topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Coopération
Heurts au Burundi : la CIRGL délocalise son siège en Zambie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/11/2015 – Source AFP

La Conférence internationale pour la région des Grands lacs (CIRGL), qui regroupe douze pays de la sous-région, a délocalisé "provisoirement" son siège de Bujumbura vers la Zambie, en raison de l'aggravation de la crise au Burundi, qui risque de "devenir irrémédiable".

"Nous allons, à partir de maintenant, travailler depuis (...) Lusaka en Zambie", a annoncé le secrétaire exécutif de la CIRGL, le congolais Ntumba Louaba (photo), dans une lettre aux ministres des Affaires étrangères des pays membres, datée du 18 novembre.

Lire la suite...
 
Les échanges entre le Burundi et les Etats-Unis vont continuer Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/11/2015 – Source Xinhua

Le retrait du Burundi par les Etats-Unis de la liste des pays bénéficiant de l'AGOA a peu d'impact sur les échanges commerciaux entre les deux pays, estime le Conseil Economique et Social du Burundi (CES).

"Les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le Burundi ne se faisaient pas dans le cadre de l'AGOA parce que nous n'avions pas mis en œuvre la loi AGOA étant donné que nous n'avions pas voté des lois nationales pour nous ajuster à cette loi. Ces échanges vont rester comme ils étaient avant. Il n'y a rien qui va changer", a déclaré jeudi Dénise Sinankwa, présidente du CES.

Lire la suite...
 
France : "Action pour les enfants de Bubanza au Burundi" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Dépêche, 04/11/2015

Un repas convivial pour le Burundi

L'Association «Action pour les enfants de Bubanza au Burundi», implantée essentiellement sur Miremont et Auterive, a accueilli plus de 90 personnes (photo) pour partager samedi dernier le repas africain annuel, préparé par M. Gaby directeur du restaurant «Le Mayombé» à Toulouse.

Une dizaine de Burundais, avaient apporté leur tambour, un instrument représentant un symbole de paix entre les différentes ethnies, une paix dont ce pays a tant besoin en cette période actuelle de trouble.

Lire la suite...
 
Quand le pouvoir de Bujumbura nargue les USA face aux sanctions américaines Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 02/11/2015

Suspension du Burundi de l’AGOA par Washington :

Quand la chèvre défend mieux la cour que le chien

«Le bruit du fleuve n’empêche pas le poisson de dormir», dit un proverbe africain. Cet adage trouve tout son sens dans la récente sortie médiatique des autorités burundaises. En effet, suite à la suspension du Burundi de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) par les Etats-Unis, du fait des assassinats, détentions arbitraires et des cas de tortures dans ce pays après la réélection controversée de Nkurunziza, Bujumbura se dit serein. Motif invoqué : le thé et le café – principaux produits d’exportation du pays – ne bénéficieraient pas d’exonérations de taxes pour leur commercialisation sur le marché américain.

Lire la suite...
 
Sanctions américaines : "Pas de quoi paniquer" estime Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 01-11-2015

Au Burundi, le retrait de l’Agoa n’effraie par les autorités

Les autorités burundaises restent sereines après la décision américaine de retirer Bujumbura du programme Agoa (Africa Growth and Opportunity Act), à partir de janvier 2016. A cette date les produits burundais ne bénéficieront plus des avantages octroyés par Washington pour leur entrée sur le territoire américain. Les membres de l'opposition, quant à eux, sont plus inquiets.

Lire la suite...
 
Barack Obama sanctionne le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 31 octobre 2015

Dans une lettre informant le Congrès de cette décision, le président américain a déclaré que le Burundi n'a pas fait assez de progrès vers le rétablissement de l'Etat de droit et le respect du pluralisme politique.

Par conséquent, ce pays de la région des Grands Lacs ne fera plus partie de l’Agoa (l’African Growth and Opportunity Act), l’accord commercial préférentiel entre les Etats-Unis et l’Afrique. La décision prendra effet à partir du mois de janvier.

Lire la suite...
 
Obama signifie au Congrès américain le retrait du Burundi de l'AGOA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 31-10-2015

Obama retire au Burundi son statut de partenaire commercial privilégié

Le président Obama a signifié, le 30 octobre, au Congrès américain son intention de retirer le Burundi des pays bénéficiaires de l'Agoa, l'accord commercial préférentiel entre les Etats-Unis et l'Afrique. La Maison Blanche explique dans un communiqué que le Burundi ne remplit plus les critères qui permettent de maintenir ce partenariat.

« Le Burundi n'a fait aucun progrès dans le rétablissement de l'Etat de droit, et du pluralisme politique », écrit le président des Etats-Unis.

Lire la suite...
 
Obama retire au Burundi son statut de partenaire privilégié Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/10/2015 – Source AFP

Dans un courrier adressé au Congrès, M. Obama cite "les assassinats, détentions arbitraires et cas de torture" qui ont eu lieu durant la campagne électorale ayant abouti à la réélection du président Nkurunziza.

Le président Barack Obama a retiré au Burundi le statut de partenaire commercial privilégié des Etats-Unis, mettant en avant le non-respect du pluralisme politique dans ce petit pays d'Afrique des Grands Lacs.

Lire la suite...
 
Feu vert des 28 pays de l'UE à l'envoi d'un courrier au président Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/10/2015 – Source AFP

Crise au Burundi : l'UE lance des consultations pouvant mener à une suspension de l'aide

L'UE a invité lundi les autorités du Burundi à des consultations sur les atteintes à la démocratie dans ce pays secoué par une grave crise depuis le printemps, une procédure susceptible de conduire à la suspension de l'aide européenne.

Les 28 pays de l'Union européenne ont donné leur feu vert à l'envoi d'un courrier au président burundais Pierre Nkurunziza, au cours d'une réunion des ministres du Développement à Luxembourg.

Lire la suite...
 
Vers des consultations UE-Burundi conformément à l’accord de Cotonou Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/10/2015 - Source Commission Européenne

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL

relative à l’ouverture de consultations avec le Burundi conformément à l’article 96 de l’accord de partenariat de Cotonou

La Commission propose que l’UE entame des consultations avec le Burundi, conformément à l’article 96 de l’accord de partenariat ACP-UE signé à Cotonou le 23 juin 2000 (ci-après l’«accord de Cotonou»), auquel le Burundi est partie contractante. Cette proposition fait suite à une période d’intensification du dialogue politique, sur la base du dialogue politique déjà mené conformément à l’article 8 de l’accord de Cotonou.

Lire la suite...
 
L'UE "invite" le gouvernement du Burundi à des consultations à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/10/2015 – Source AFP

Droits de l'Homme: l'UE convie le Burundi à des consultations, suspension de l'aide à la clé

L'UE va écrire au président Pierre Nkurunziza afin de lancer des consultations à Bruxelles sur les atteintes à la démocratie au Burundi, secoué par une grave crise depuis le printemps, une procédure susceptible de conduire à la suspension de l'aide européenne, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Les 28 pays de l'Union européenne vont décider lundi d'envoyer un courrier au président burundais à l'occasion d'une réunion des ministres du Développement le même jour à Bruxelles, selon ces sources.

Lire la suite...
 
Plus de 2 milliards d’euros investis par l’UE au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 10 octobre 2015

Bujumbura, Burundi (PANA) - L’Union européenne (UE) a investi globalement plus de 2 milliards d’euros dans différents projets de développement socio-économique au Burundi entre 2000 et 2015, indique une déclaration de la délégation de l’UE dont une copie est parvenue samedi à la PANA.

Le rappel intervient au mauvais moment des relations de coopération entre le Burundi et les Etats membres de l’UE qui n’excluent pas d’aller encore plus loin, après avoir pris des sanctions ciblées, le 2 octobre dernier, contre quatre hauts responsables de l’appareil sécuritaire burundais.

Lire la suite...
 
L'UE veut pousser Bujumbura à un dialogue inclusif et à rouvrir l'espace politique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 04-10-2015

Burundi : la stratégie de l'Union européenne

Après l'adoption de sanctions contre quatre responsables burundais, l'Union européenne ouvrira dans les tout prochains jours les négociations autour de l'article 96 de l'accord de Cotonou, accord qui régit la coopération entre l'UE et les États de la zone ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique).

Et, à la veille du déclenchement de cette procédure, la Belgique a décidé de suspendre toute coopération avec le pays pour un montant de plus de 60 millions d'euros. Ce n'est pas le premier pays européen à prendre cette décision. Cela fait partie d'une stratégie globale de l'Union européenne pour amener les autorités burundaises à rouvrir l'espace politique et créer les conditions d'un dialogue inclusif.

Lire la suite...
 
Des sanctions de l’UE suscitent un sentiment d’incompréhension à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 03 octobre 2015

Bujumbura, Burundi - Un sentiment d’étonnement mêlé à de l’incompréhension régnait samedi dans les milieux officiels à Bujumbura, au lendemain de la publication dans le journal officiel de l’Union européenne (UE), de quatre noms de personnalités de l’appareil sécuritaire national.

Ces personnalités vont subir des "restrictions de déplacements et un gel des avoirs" pour leur implication dans "des actes de violence, de répression ou d’incitation à la violence, y compris par des actes constituant des atteintes graves aux droits de l’Homme", lors des mois passés du mouvement de contestation du troisième mandat du chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, à sa propre succession.

Lire la suite...
 
Burundi : le gouvernement relativise l'impact des sanctions européennes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/10/2015 – Source Xinhua

Après l'annonce par l'Union européenne des mesures de sanctions à l'endroit de quatre personnalités burundaises, le gouvernement burundais a réagi vendredi par relativiser leur impact.

"Nous sommes persuadés et convaincus que les dirigeants de l'UE ne connaissent pas de visage les personnes qui ont été sanctionnées. Est-ce que ces gens entretiennent-ils des relations particulières avec les pays de l'UE ? Est-ce que cela peut avoir un impact sur le pays, sur leurs familles et sur leurs mouvements de déplacements ? Est-ce qu'ils allaient souvent en Europe ?", a déclaré Philippe Nzobonariba, porte-parole du gouvernement.

Lire la suite...
 
La Belgique veut mettre la pression sur les autorités burundaises Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 2 octobre 2015

Bruxelles suspend des projets au Burundi

La Belgique a annoncé vendredi avoir suspendu une série de projets de développement au Burundi. Selon la correspondante de la BBC à Bujumbura, les projets concernent le soutien au pavage, à la justice burundaise et à la gouvernance.

"Un certain nombre de projets plus proches de la population, comme en matière d'éducation, d'agriculture et de soins de santé, ne sont pas suspendus. Nous allons essayer de minimiser l'impact", a déclaré le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo (photo).

Lire la suite...
 
Les détails sur la réorientation de la coopération belge avec le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/10/2015 - Source SPF Affaires étrangères

Communiqué de presse

La Coopération belge au développement suspend une série d’interventions au Burundi et arrête définitivement la coopération policière

Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo suspend le soutien de la Belgique à une série de projets de développement au Burundi. La coopération policière est arrêtée sur le champ. L’arrêt définitif des interventions suspendues et la réorientation des moyens dépendront de l’évolution du dialogue européen avec le Burundi qui débutera d’ici peu.

Lire la suite...
 
Texte d’adoption de sanctions par l’UE à l’encontre de quatre Burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/10/2015 – Source Journal officiel de l'Union européenne

RÈGLEMENT (UE) 2015/1755 DU CONSEIL

du 1er octobre 2015

concernant des mesures restrictives en raison de la situation au Burundi

LE CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE,

vu le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, et notamment son article 215,

vu la décision (PESC) 2015/1763 du Conseil du 1er octobre 2015 concernant des mesures restrictives en raison de la situation au Burundi (1),

vu la proposition conjointe du haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et de la Commission,

considérant ce qui suit :

Lire l’intégralité du Texte

 
La Belgique suspend son soutien à une série de projets au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/10/2015 - Source Belga

Pour intensifier la pression politique et mener les dirigeants burundais à la table de négociation avec l'opposition, la Belgique suspend une série de projets de développement au Burundi.

Les projets qui touchent directement la population ne sont pas affectés, mais bien des programmes proches des autorités burundaises et qui pourraient faire l'objet de récupération politique, a indiqué le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo (Open VLD) vendredi.

Lire la suite...
 
Quatre Burundais frappés de sanctions par l'Union européenne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 02-10-2015

L'Union européenne a adopté jeudi 1er octobre des sanctions contre quatre Burundais impliqués dans des actes de violence, de répression, ou d'incitation à la violence. Il s'agit de restrictions de déplacement et de gel de leurs avoirs. L'identité de ces quatre personnes ne devait être dévoilée que ce vendredi dans le Journal officiel mais elle a déjà fuité.

Sur les quatre Burundais sanctionnés, trois sont des hauts responsables de la sécurité du pouvoir en place, et le quatrième est l'un des principaux acteurs du putsch manqué de mai dernier.

Lire la suite...
 
Burundi : Des hauts fonctionnaires de la sécurité visés par des sanctions de l'UE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/10/2015 – Source AFP

L'Union européenne a adopté jeudi des sanctions contre quatre Burundais impliqués dans la répression contre les manifestants qui s'opposaient à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

Selon le blog spécialisé dans les questions de défense Bruxelles2, il s’agit de Godefroid Bizimana, Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika, Mathias-Joseph Niyonzima alias Kazungu et l'ex-général Léonard Ngendakumana.

Lire la suite...
 
Nkurunziza ne figure pas parmi les personnes visées par les sanctions de l'UE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/10/2015 – Source AFP

L'Union européenne a adopté jeudi des sanctions contre quatre personnes dont les actions compromettent la démocratie ou font obstacle à la recherche d'une solution politique à la crise actuelle au Burundi, selon un communiqué. L'UE a adopté des restrictions en matière de déplacements et un gel des avoirs à l'égard de ces quatre personnes, qui ne sont pas nommées dans le texte.

Elle précise que ces personnes sont impliquées dans des actes de violence, de répression, ou d'incitation à la violence, y compris par des actes constituant des atteintes graves aux droits de l'Homme. Les sanctions avec les détails doivent être publiées au Journal officiel de l'UE vendredi, selon le communiqué.

Lire la suite...
 
UE : Restrictions de voyager et gel des avoirs à l'égard de 4 officiels burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/10/2015 - Source Conseil de l'Union Européenne

Burundi : l'UE adopte des sanctions à l'encontre de 4 personnes

Communiqué de presse - 01/10/2015

Le Conseil a adopté des restrictions en matière de déplacements et un gel des avoirs à l'égard de quatre personnes, dont les actions compromettent la démocratie ou font obstacle à la recherche d'une solution politique à la crise actuelle au Burundi, notamment par des actes de violence, de répression ou d'incitation à la violence, y compris par des actes constituant des atteintes graves aux droits de l'Homme.

Lire la suite...
 
UE-Burundi : Des sanction "dans le registre du symbolique" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 30-09-2015

L’Union européenne s’apprête à adopter des sanctions contre le Burundi

Après les Etats-Unis, l'Union européenne devrait adopter jeudi 1er octobre des sanctions contre quatre proches du président burundais Pierre Nkurunziza. Ces sanctions ont obtenu l'accord de principe des 28 Etats membres de l'UE la semaine dernière, mais elles devraient formellement être adoptées jeudi par le Conseil de l'Union européenne. Elles consistent en une interdiction de visa et le gel de leurs avoirs dans l'UE, des personnalités responsables de la répression de ces derniers mois.

Lire la suite...
 
Burundi : l'UE s'apprête à sanctionner quatre proches du président Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/09/2015 – Source AFP

L'Union européenne devrait adopter jeudi des sanctions contre quatre proches du président burundais Pierre Nkurunziza, dont le troisième mandat contesté a entraîné le pays dans une spirale de violence, ont indiqué des sources diplomatiques mardi.

Ces sanctions ont obtenu l'accord de principe des 28 Etats membres de l'UE la semaine dernière. Elles devraient formellement être adoptées jeudi, et publiées au Journal officiel de l'UE le lendemain.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 126 - 150 sur 818

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014