topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


PIERRE NKURUNZIZA EFFECTUE SA PREMIÈRE SORTIE À L’EXTÉRIEUR DU PAYS, DEPUIS DEUX ANS : LE PRÉSIDENT BURUNDAIS SE REND CE JEUDI EN VISITE D'ÉTAT EN TANZANIE. [@rib News, 20/07/2017] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l'actualité" (Menu de gauche) ●Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Sécurité
Pacifique Nininahazwe répond aux autorités burundaises Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 30.11.2016

 Qui a voulu assassiner Willy Nyamitwe, le conseiller principal du président Nkurunziza? Les spéculations vont bon train et les autorités après avoir accusé le Rwanda, pointent à présent du doigt Pacifique Nininahazwe (photo).

Bujumbura affirme que Pacifique Nininahazwe, l’un des responsables de la société civile burundaise, a tweeté le 24 novembre dernier un message haineux: "Vous devez pulvériser, vous devez exterminer ces gens".

Lire la suite...
 
Burundi : la police nationale veut se conformer à celle des pays de l’EAC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/11/2016 – Source Xinhua

 Les députés burundais ont voté mercredi à l'unanimité un projet de loi portant sur la modification de la loi de 2004 pour se conformer aux corps de police des autres pays de la Communauté est-africaine (CEA/EAC) et pour résoudre le problème de chevauchement dans l'administration centrale du ministère de la Sécurité publique.

Le ministre Allain Guillaume Bunyoni s'est rendu à l'Hémicycle de Kigobe pour éclairer les députés sur le bien-fondé de modifier la loi de 2004.

Lire la suite...
 
Attentat contre Willy Nyamtwe : Le Rwanda désigné coupable sur Twitter Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 29.11.2016

Kigali accusé après l'attaque de Kajaga

 Au Burundi, le responsable de la communication présidentielle, Willy Nyamitwe, a échappé lundi à une tentative d'assassinat, selon les autorités. La police, mais aussi des responsables du régime accusent le Rwanda.

L'embuscade a eu lieu dans le quartier de Kajaga (photo), au bord du lac Tanganyika et tout près de la frontière congolaise. Un quartier où vivent plusieurs dignitaires du régime.

Lire la suite...
 
Burundi : Qui est derrière l'attentat contre Willy Nyamtwe ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 29-11-2016

Burundi : enquête en cours après la tentative d’assassinat contre Willy Nyamtwe

 Au Burundi, le responsable de la Communication du président donne de ses nouvelles sur son compte Twitter. Willy Nyamitwe indique qu'il va bien après l'attaque qui l'a visé lundi soir à Bujumbura. Il se dit attristé par la mort d'un de ses gardes du corps. Le conseiller est l'une des personnalités les plus influentes du régime. [Photo : La vitre arrière de la voiture de Willy Nyamitwe, criblée de balles]

 

Lire la suite...
 
Le Burundi accuse de nouveau le Rwanda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 29 novembre 2016

 La police burundaise accuse les autorités rwandaises d'avoir tenté de faire assassiner Willy Nyamitwe, le conseiller en communication du président Pierre Nkurunziza.

Selon les autorités du Burundi, M. Nyamitwe a échappé à une attaque menée par des hommes armés de fusils et de grenades, lundi soir, près de son domicile, dans une banlieue située à l'ouest de Bujumbura, la capitale.

Lire la suite...
 
Attentat contre Willy Nyamitwe : Bujumbura accuse Kigali d’être impliqué Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 29 novembre 2016

Le porte-parole du président échappe à une tentative d'assassinat au Burundi

 Le responsable de la communication présidentielle burundaise Willy Nyamitwe, figure publique du pouvoir et un des hommes les plus influents du pays, a échappé de peu à une tentative d'assassinat dans la nuit de lundi à mardi à Bujumbura.

Selon notre correspondant sur place, Pierre Nkurikiye [Photo, le porte-parole de la police burundaise, NdlR] affirme que l'attentat contre Willy Nyamitwe a été préparé concomitamment par des militaires rwandais et burundais dont un colonel et un homme de troupe qui sont entre les mains de la police.

Lire la suite...
 
Burundi : Un conseiller du président Nkurunziza survit à une attaque Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/11/2016 – Source Reuters

 Un proche collaborateur du président burundais Pierre Nkurunziza a été blessé lundi soir dans une attaque au cours de laquelle l'un de ses gardes du corps a été tué, ont rapporté des responsables.

La tentative d'assassinat qui visait Willy Nyamitwe (photo), conseiller en communication du chef de l'Etat, a eu lieu dans un faubourg de Bujumbura, Kajaba, a dit un responsable de la sécurité sous le couvert de l'anonymat. Un autre de ses gardes du corps a été grièvement blessé, a-t-il ajouté.

Lire la suite...
 
Burundi : guerre des nerfs autour de l'insécurité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 29.11.2016

 Lundi soir, le conseiller spécial à la présidence Willy Nyamitwe dit avoir été visé par une tentative d'assassinat, à Bujumbura. À Rumonge, quelques 90 kilomètres plus au sud, des croix ont été tracées sur des maisons.

Au Burundi, la guerre des nerfs se fait encore sentir. Dernier épisode en date, lundi soir 28 novembre, le conseiller spécial à la présidence Willy Nyamitwe dit avoir été visé par une tentative d'assassinat, à Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi : Willy Nyamitwe échappe à une tentative d'assassinat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/11/2016 – Source AFP

 Le responsable de la communication présidentielle burundaise Willy Nyamitwe (photo), figure publique du pouvoir et un des hommes les plus influents du pays, a échappé de peu à une tentative d'assassinat dans la nuit de lundi à mardi à Bujumbura, a-t-on appris de sources officielles.

"Grâce à Dieu, Willy Nyamitwe échappe de justesse à une tentative d'assassinat", a assuré sur Twitter Albert Shingiro, ambassadeur du Burundi auprès des Nations unies.

Lire la suite...
 
Le Burundi veut "restaurer les équilibres constitutionnels" à l'armée et la police Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/11/2016 – Source Xinhua

 Le gouvernement s'efforcera à "restaurer les équilibres constitutionnels" à l'armée et à la police nationale selon l'esprit de l'Accord d'Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi (AAPRB) conclu en 2000 entre les protagonistes du conflit burundais, a promis jeudi Gaston Sindimwo, premier vice-président du Burundi.

L'AAPRB et dont les principales clauses ont été reversées dans la Constitution du Burundi en vigueur promulguée le 18 mars 2005, a institutionnalisé une parité ethnique de 50% hutu-50% tutsi à l'armée et à la police pour "conjurer les actes de coup d'Etat et de génocide".

Lire la suite...
 
Burundi : un «déficit remarquable» de Tutsis à l’école des officiers Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 19-11-2016

Les candidats au poste d'officier dans l'armée burundaise passent aujourd'hui les tests d'admission à l'Iscam, l'école des officiers. En principe, la Constitution impose une parité entre Hutus et Tutsis dans les forces de défense nationale, mais cette année, les Tutsis sont beaucoup moins nombreux que les Hutus à tenter l'examen.

Le porte-parole de l'armée parle même d'un « déficit remarquable », mais il assure que l'équilibre sera rétabli lors de l'admission. [Photo : Prestation de serment des candidats officiers devant le Chef d'Etat.]

Lire la suite...
 
L'armée burundaise va renforcer ses effectifs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 16.11.2016

Selon un communiqué diffusé par l’état-major de l'armée, les candidats inscrits devront se présenter dans le chef-lieu de leur province samedi prochain munis de leurs pièces d’identité, pour y passer les tests prévus.

Certains opposants burundais estiment que les équilibres ethniques au sein de la grande muette sont en passe d’être rompus. Pourtant,  la constitution du pays, issue de l’accord de paix  et de réconciliation d’Arusha en Tanzanie, prévoit un équilibre paritaire entre les groupes ethniques hutu et tutsi au sein de l’armée et de la police.

Lire la suite...
 
Bujumbura salue la position de l’UA sur la payement des soldats de l’AMISOM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/11/2016 - Source Xinhua

Le Burundi se félicite du rejet de l'UA de payer directement les salaires des militaires burundais de l'AMISOM

Le gouvernement du Burundi s'est félicité mardi de la décision de l'Union africaine (UA) de rejeter l'initiative de l'Union européenne (UE) de ne plus payer les salaires de ses militaires de l'AMISOM directement sans passer par ses institutions.

Lire la suite...
 
L’UE refuse de payer les soldes des militaires burundais de l'AMISOM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 14.11.2016

L'Union africaine demande à l'UE de reconsidérer sa décision de payer directement les soldats burundais déployés en Somalie. Bruxelles compte ainsi augmenter la pression sur le régime du président Pierre Nkurunziza.

L'Union africaine s'est offusquée de ce qu'elle appelle une différenciation de la procédure de paiement des soldats burundais déployés en Somalie. C'est pourquoi elle a demandé à l'UE de réfléchir d'urgence à inverser une décision qui pourrait avoir des conséquences lourdes et négatives sur les opérations de l'Amisom, la mission de l'Union africaine en Somalie.

Lire la suite...
 
L'UA refuse de "traiter différemment les soldats burundais" de l'Amisom Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 13-11-2016

AMISOM : l'UA s'oppose à l'UE sur le paiement des salaires des soldats burundais

L'Union africaine n'a pas accédé à la requête de l'Union européenne concernant le Burundi. L'enjeu, c'est le salaire des soldats burundais engagés dans l'Amisom, la force de maintien de la paix déployée par l'UA en Somalie. Et payés par l'Union européenne, mais plus depuis plusieurs mois. En conflit avec Bujumbura, Bruxelles voulait payer les soldats burundais en passant par l'UA et non par le pouvoir burundais. Mais l'Union africaine a dit non.

Lire la suite...
 
Burundi : les exigences de l'UA à l'UE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 12 novembre 2016

L'Union africaine a appelé l'Union européenne à revoir sa décision de payer directement les soldats burundais déployés en Somalie sans passer par Bujumbura. Pour l'Union européenne, cette mesure vise à accentuer la pression sur le régime burundais en évitant qu'il n'utilise cet argent à d'autres fins.

"Nous rejetons fermement la récente décision de l'UE de différencier la procédure de paiement du contingent des forces burundaises déployées en Somalie", a indiqué l'UA dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion vendredi soir à Addis Abeba de son Comité de coordination des opérations militaires.

Lire la suite...
 
L'UA s'oppose à l'UE sur le salaire des soldats burundais en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/11/2016 - Source AFP

L'Union africaine a appelé vendredi l'Union européenne à revoir sa décision de payer directement les soldats burundais déployés en Somalie sans passer par Bujumbura, une mesure qui vise à accentuer la pression sur le régime burundais en évitant qu'il n'utilise cet argent à d'autres fins.

"Nous rejetons fermement la récente décision de l'UE de différencier la procédure de paiement du contingent des forces burundaises déployées en Somalie", a indiqué l'UA dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion vendredi soir à Addis Abeba de son Comité de coordination des opérations militaires.

Lire la suite...
 
Trafic de l’or au Burundi : Uwamahoro successeur du Général Nshimirimana Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 06-11-2016

Le Burundi plaque tournante du trafic de l’or dans les Grands lacs

Une affaire d'escroquerie impliquant un colonel de la police et des services secrets, Désiré Uwamahoro considéré comme un véritable bourreau par les anciens quartiers contestataires de Bujumbura, ainsi que des négociants moyen-orientaux et des trafiquants congolais, est venue rappeler que le Burundi est l'une des principales plaques tournantes dans le trafic d'or en provenance de l'est de la RDC. Qui est impliqué ? Quelles sont les voies de sortie de cet or ? [Photo : Une mine d'or en République démocratique du Congo, pays d'où provient principalement l'or qui transite par le Burundi.]

Lire la suite...
 
"Non renouvellement" du mandat des policiers burundais à la MINUSCA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/11/2016 – Source Xinhua

Le Burundi condamne le "non renouvellement" du mandat de ses policiers à la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), a indiqué vendredi Alain-Guillaume Bunyoni (photo), ministre burundais de la Sécurité.

Le porte-parole de l'ONU Farhan Haq avait indiqué que le remplacement des éléments de deux brigades burundais de police (280 hommes) qui participaient à la sécurisation de la ville de Bangui dans le cadre de la MINUSCA, n'aura pas lieu au terme de leur mission en septembre 2016.

Lire la suite...
 
Burundi : silence radio du pouvoir sur le sort du colonel Désiré Uwamahoro Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 05-11-2016

Burundi : pourquoi le chef de la brigade anti-émeutes a-t-il été arrêté ?

Où est passé le colonel Désiré Uwamahoro ?

Cet officier burundais à la tête de la brigade anti-émeutes, une unité d'élite formée de fidèles du pouvoir triés sur le volet pour mater la contestation au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, est détenu depuis samedi dernier dans les bureaux du Service national de renseignement pour une tentative d'escroquerie liée à un trafic d'or pour une valeur qui serait comprise entre 2,5 et 10 millions de dollars, selon les sources. [Photo : Des policiers de la brigade anti-émeutes que dirigeait Désiré Uwamahoro.]

Lire la suite...
 
Le Burundi refuse le payement direct à ses militaires de l'AMISOM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/11/2016 - Source Xinhua

Le gouvernement du Burundi "n'acceptera pas que les indemnités de ses militaires déployés au sein de la Mission Africaine de Paix en Somalie (AMISOM) soient versées directement sur leurs comptes sans passer par lui", a déclaré jeudi M. Emmanuel Ntahomvukiye (photo), ministre burundais de la Défense Nationale et des Anciens Combattants.

Lire la suite...
 
Burundi : Les jeunes musulmans dans le viseur de Daesh Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/11/2016 - Source TRT

Plusieurs Burundais ont dénoncé un intérêt croissant porté par l'organisation terroriste Daesh aux jeunes musulmans du pays, a-t-on appris, mercredi, d'une source burundaise bien informée.

"Une dizaine de jeunes sont déjà tombés dans l’escarcelle de l’hydre terroriste", a affirmé, mercredi, sur les ondes de la radio burundaise (Rtnb), Cheik Sadiki Kajandi, président de la Communauté islamique du Burundi (COMIBU).

Lire la suite...
 
Burundi : Les musulmans se désolidarisent des adeptes de l'Etat Islamique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/11/2016 - Source Xinhua

Les musulmans du Burundi se sont désolidarisés mercredi avec leurs confrères qui se rendent dans des camps d'entraînement pour le compte de l'Etat Islamique.

"Nous avons appris ici et là que des burundais musulmans se rendent dans des camps de formation pour le compte de l'Etat Islamique", a déclaré le président de la Communauté Islamique du Burundi (COMIBU), Cheik Sadiki Kajandi (photo), au cours d'une réunion qui a rassemblé à Bujumbura des Imams et des prédicateurs pour la consolidation de la paix.

Lire la suite...
 
Burundi : le major Désiré Uwamahoro détenu par le SNR Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 01-11-2016

 Le major Désiré Uwamahoro (photo), l’un des piliers de la répression qui s’est abattue en avril 2015 sur le Burundi, est détenu depuis samedi 29 octobre par le Service national de renseignement (SNR).

Les autorités se font discrètes sur ce sujet. Lundi 31 octobre, le porte-parole de la police affirmait ne pas être au courant de son arrestation. L’affaire est sensible puisque le major est l’un des éléments clefs du système répressif burundais suspecté d’avoir accompli nombre de basses besognes pour le régime, et autant de crimes crapuleux.

Lire la suite...
 
Burundi : violences meurtrières à Matongo, dans le Nord Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 31-10-2016

 Au Burundi, une personne a été tuée et cinq autres grièvement blessées ce week-end dans la commune de Matongo de la province de Kayanza, dans le nord du pays.

Ces violences seraient à caractère politique, selon l'opposition qui met en cause la ligue des jeunes du parti au pouvoir que l'ONU qualifie désormais de milice, ce que nie l'administration locale épaulée par la police, qui parlent d'un vol qui aurait mal tourné. Les deux parties ne s'accordent que sur un point, la cause qui a entraîné ce drame.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 126 - 150 sur 2005

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher