topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Sécurité
Burundi : retour au calme après une mutinerie dans la plus grande prison Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/12/2009 – Source AFP

Le calme est revenu mardi dans la prison de Mpimba, à Bujumbura, où quelque 3.500 détenus se sont mutinés lundi pour réclamer une amélioration de leurs conditions carcérales, a-t-on appris de sources concordantes.

"La situation est revenue au calme mais elle est encore très tendue (...)", a déclaré l'un des leaders de la mutinerie, joint par téléphone à l'intérieur de la prison et qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.

Lire la suite...
 
Mutinerie dans la plus grande prison du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/12/2009 – Source AFP

Prisonniers à MpimbaQuelque 3.500 détenus de la prison de Mpimba à Bujumbura se sont mutinés lundi pour réclamer une amélioration de leurs conditions carcérales, notamment la liberté conditionnelle pour les prisonniers ayant purgé le quart de leur peine, a-t-on appris de sources concordantes.

"Nous étions en pleine séance de médiation entre responsables du ministère de la Justice et une quarantaine de détenus représentant les pensionnaires de la prison de Mpimba lorsque la mutinerie a commencé", a expliqué à la presse Pierre Claver Mbonimpa, président de l'Association pour la protection des personnes détenues et des droits humains (Aprodeh).

Lire la suite...
 
L'armée burundaise relance la formation au sein des corps d'élite Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 06/12/2009

Le lieutenant général Germain NiyoyankanaBujumbura, Burundi - Quelque 138 commandos "bérets verts" de la Force de défense nationale (FDN) du Burundi ont achevé, samedi à Gitega (Centre), une formation de trois mois sur la conduite de missions spéciales, a appris la PANA de source sécuritaire à Bujumbura.

Les besoins de consolidation de la paix, la discipline et le professionnalisme sont autant d'arguments qui ont été évoqués à l'occasion de la sortie de cette nouvelle promotion de commandos par le ministre de la Force de défense nationale et des Anciens combattants, le lieutenant général Germain Niyoyankana.

Lire la suite...
 
Incendie à la prison centrale de Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 04/12/2009

Bujumbura, Burundi - Un incendie d'origine non encore clairement connue s'est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi à l'intérieur de la prison centrale de Bujumbura, la Mpimba, causant uniquement des dégâts matériels au niveau des bureaux de la direction de ce grand établissement pénitentiaire qui héberge actuellement près de 3.500 détenus au cœur de la capitale burundaise.

L'ancien homme fort du Conseil national pour la défense de la démocratie/Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD, parti présidentiel), Hussein Radjabu, figure depuis 2007 sur la longue liste des locataires de la prison centrale de Bujumbura pour "atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat".

Lire la suite...
 
Cérémonie d'adieux aux derniers militaires étrangers au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 02/12/2009

Bujumbura, Burundi - Après plus de huit ans d'opération de maintien de la paix au Burundi sous la bannière de l'Union africaine (UA), un contingent militaire sud-africain a fait ses adieux, mercredi, dans une caserne proche de l'Aéroport international de Bujumbura, a-t-on constaté sur place.

La cérémonie s'est déroulée en présence du représentant spécial de l'UA au Burundi, Mamadou Bâ, de l'ambassadeur d'Afrique du Sud au Burundi, Mdu Lembede et de plusieurs hauts cadres des ministères burundais de la Défense nationale et des Relations extérieures et de la Coopération internationale.

Lire la suite...
 
Rapport accablant de l'ONU sur les services secrets du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 28/11/2009

Bujumbura, Burundi - Un rapport des Nations unies accuse ouvertement le patron des services secrets burundais, le général Adolphe Nshimirimana, et son chef de cabinet, le colonel Agricole Ntirampeba, d'aider les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR, rebellion) en République Démocratique du Congo (RDC) par la livraison du matériel logistique et l'assistance médicale.

Les Nations unies ont rendu public, vendredi, un rapport global sur la guerre en RDC, qui a notamment opposé, dans l'est du pays, l'armée congolaise aux rebelles des FDLR.

Lire la suite...
 
Démenti des services secrets : Le Burundi "ne sert pas de base-arrière" aux FDLR Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/11/2009 – Source AFP

Général Adolphe Nshimirimana

Gén. Nshimirimana, Patron des services secrets burundais

Le Burundi "ne sert pas de base-arrière" aux rebelles hutus rwandais qui opèrent dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a assuré jeudi le porte-parole des services secrets burundais Télésphore Bigirimana.

"Le Burundi ne sert pas de base-arrière aux rebeles des FDLR ou à qui que ce soit voulant déstabiliser le Rwanda. Le Burundi n'aide pas et n'aidera jamais un groupe qui veut déstabiliser notre sous région", a déclaré Télésphore Bigirimana.

Le porte-parole réagissait à un rapport d'experts de l'ONU transmis début novembre au Conseil de sécurité de l'ONU et détaillant un réseau de financement et de soutien international dont bénéficieraient les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Une partie du rapport est consacrée au Burundi qui, selon les experts, servirait de "base-arrière au recrutement des FLDR et à des réseaux de soutien". De même, le groupe fait état de relations continues entre le chef des services secrets burundais, le général Adolphe Nshimirimana, et les FDLR.

Lire la suite...
 
Le Burundi "base-arrière" des rebelles rwandais des FDLR ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 26.11.09 - Le conflit dans l'est du Congo financé depuis la Belgique ?

Dans l'est du Congo, cela fait plusieurs mois que l'armée et les casques bleus de l'ONU tentent de désarmer les rebelles hutus rwandais. Mais ils sont loin d'y être parvenus. C'est qu'ils bénéficient de soutiens importants, et notamment en Belgique.

C'est en tout cas ce que révèle un rapport remis au conseil de sécurité par un groupe d'experts de l'ONU. Ils ont enquêté pendant plusieurs mois au Congo sur le terrain. Leurs conclusions sont édifiantes. Non seulement les rebelles sont toujours dans l'est mais ils ont mis en place un vaste réseau de soutien à l'étranger: soutien politique, financier et militaires. Des cadres du FDLR seraient présents dans plusieurs pays européens, dont la Belgique, la France et l'Allemagne. C'est d'ailleurs en Allemagne que les deux principaux dirigeants du groupe armé ont été arrêtés il y a quelques jours.

Lire la suite...
 
Report des manœuvres de la brigade d’intervention de l’Afrique de l’Est Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 22-11-2009

Kigali (Rwanda) - Les exercices militaires que la brigade d’intervention rapide des pays de l’Afrique de l’Est (EASBRIG) avait prévu d’organiser du 16 au 26 novembre à Djibouti ont été reportés, a appris APA dimanche de source officielle.

Dans une interview à APA, le porte-parole des Forces de défense Rwanda (RDF), le Cdt. Jill Rutaremara a déclaré que les manoeuvres avaient été annulées et devraient désormais se dérouler vers la fin du mois.

Lire la suite...
 
Le Sous-chef d'Etat-major belge Van Caelenberge attendu à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/11/2009

Lt Gen Gérard Van CaelenbergheLes 20 et 21 novembre 2009, le Lieutenant-Général aviateur Gérard Van Caelenberge, Sous-chef d'Etat-major belge chargé des Opérations et de l'Entraînement, sera en visite au Burundi, annonce l’Ambassade du Royaume de Belgique à Bujumbura, dans un communiqué.

Le Lieutenant-Général aviateur Van Caelenberge et le ministre burundais de la Défense Nationale et des Anciens Combattants, le Lieutenant-Général Germain Niyoyankana, rendront visite, dans les enceintes de l'Institut Supérieur des Cadres Militaires (ISCAM), aux officiers de la Force de Défense Nationale (FDN) qui participent à la formation d'harmonisation des cadres, destinée en priorité aux officiers issus des Forces Nationales de Libération (FNL, ancien mouvement rebelle), selon le communiqué.

Lire la suite...
 
BURUNDI : Des milliers d’armes restituées Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

IRIN, 5 novembre 2009

 BUJUMBURA - A travers tout le Burundi, des civils ont remis des milliers d’armes, grenades et munitions durant une campagne de désarmement volontaire de 10 jours.

Léopold Banzubaze, le responsable adjoint de la commission nationale de désarmement, a dit que la campagne avait permis de rassembler 2 482 fusils, 10 429 grenades, 218 bombes, 28 mines et 788 908 balles. En retour, l’Etat a offert des biens tels que des matériaux de construction, des meubles, des bicyclettes, des outils pour cultiver, des téléphones mobiles et du savon.

Lire la suite...
 
Burundi : La milice du parti au pouvoir sévit contre les militants de l’opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/11/2009

COMMUNIQUE DU PARTI CNDD CONTRE LA BARBARIE DES GROUPES PARAMILITAIRES IMBONERAKURE DE GIHOGAZI EN PROVINCE KARUZI

Le Parti CNDD, suite aux tortures physiques infligées à son Représentant et ses militants en Commune Gihogazi, Province de Karuzi par le Président du Parti au pouvoir dans la même Commune, déclare ce qui suit :

LES FAITS :

1.       Ce dimanche le premier novembre 2009, le Représentant du CNDD, le Camarade Jean Marie Vianney HARINGANJI avec d’autres militants du Parti, ont une fois de plus été victimes de la barbarie du groupe paramilitaire IMBONERAKURE, une milice du Parti au pouvoir.

Lire la suite...
 
Près de 14.000 armes collectées en une semaine au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 31/10//2009 - Source Reuters

Les autorités burundaises ont collecté près de 14.000 armes lors d'une campagne nationale de désarmement d'une semaine auprès de la population civile pour faire en sorte que les élections prévues en 2010 soient pacifiques.

"Les armes ramassées entre le 19 et le 28 octobre comprenaient des fusils, des grenades, des bombes, des mines et des munitions", a indiqué vendredi à la presse Léopold Banzubaze, n°2 de l'office national chargé du programme de désarmement.

Lire la suite...
 
Le Burundi inquiet de la menace des islamistes somaliens shebab Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/10/2009 – Source AFP

Gén. Godfroid NiyombareLe Burundi "prend au sérieux" les menaces des insurgés islamistes somaliens shebab tout en maintenant son engagement au sein de la force de paix de l'Union africaine (Amisom), a déclaré le chef d'Etat-major de l'armée burundaise.

"Les menaces proférées par les shebab ? Bien sûr que nous les prenons au sérieux. Vous en entendez parlez aujourd'hui, mais c'est quelque chose que nous savons depuis que nous sommes engagés en Somalie et nous savons aussi que nous devons être vigilants en vue de protéger notre pays", a indiqué le général Godefroid Niyombare.

"A ce que je sache, les troupes burundaises n'ont jamais tiré à l'aveuglette sur la population somalienne, surtout au mortier et nos troupes ne comptent pas le faire", a-t-il affirmé.

Lire la suite...
 
Burundi : Nouvelle campagne de désarmement, un pas de plus vers la paix ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MISNA, 23/10/2009

Une nouvelle campagne de désarmement volontaire de la population a été engagée dans le pays le 20 octobre; tous les porteurs d’armes légères et de munitions ont jusqu’à mercredi prochain minuit pour les remettre à la Commission chargée du désarmement ou au bureau de police le plus proche.

Comme prévu par le nouveau code pénal, à l’échéance de ce délai toute personne retrouvée en possession d’armes est passible d’une amende et d’une peine de prison allant de deux à 10 ans.

Lire la suite...
 
Les islamistes somaliens menacent de frapper à Bujumbura et Kampala Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/10/2009 – D’après  Reuters et AFP

Les islamistes somaliens de la milice Al Chabaab menacent de lancer des attaques contre les capitales de l'Ouganda, Kampala, et du Burundi, Bujumbura, pour venger la mort de civils à Mogadiscio.

Ces deux pays participent à la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), qui appuie l'armée gouvernementale somalienne contre l'insurrection islamiste.

"Nous ferons pleurer leur peuple. Nous attaquerons Bujumbura et Kampala (...) Nous porterons notre combat dans ces deux villes et nous les détruirons", a déclaré à la presse Sheikh Ali Mohamed Hussein, le chef des shebab pour la région de Mogadiscio, un des principaux commandants de la milice islamiste somalienne que Washington considère comme liée à Al Qaïda.

Lire la suite...
 
Burundi : Violences dans le camp de Bwagiriza ouvert aux réfugiés congolais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

UNHCR - 18 Oct 2009

Burundi : L’UNHCR condamne les actes de violence par des réfugiés sur le personnel humanitaire, la police et un des leurs

Bujumbura -- L'UNHCR, conscient des tensions au niveau du camp de Bwagirisa à la suite des transferts depuis le 30 septembre des réfugiés de Gihinga, condamne cependant les actes de violence perpétrés par un groupe de réfugiés contre le personnel de l'ONG CNR (Conseil Norvégien pour les Réfugiés), le chef du bureau de l'UNHCR de Ruyigi, la police déployée dans le camp ainsi qu'un réfugié cette semaine dans le camp de Bwagirisa en province de Ruyigi.

« Comme il est de la responsabilité de l'UNHCR de s'assurer notamment que les réfugiés sont protégés contre toute forme de violence et vivent dans un environnement qui remplit toutes les conditions de sécurité, il est aussi de notre devoir de nous assurer que tout le personnel humanitaire et tous ceux qui aident à la protection et l'assistance des réfugiés travaillent en sécurité. C'est pourquoi nous condamnons vivement tous les actes de violence de ces derniers jours. Nous appelons par conséquent tous les réfugiés au respect de la loi burundaise», a dit Clémentine Nkweta-Salami, Représentante de l'UNHCR au Burundi.

Lire la suite...
 
Les civils ont encore 2 semaines pour remettre leurs armes au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 16/10/2009

Bujumbura, Burundi - Le 28 octobre prochain est la date butoir fixée vendredi par le ministère burundais de la Sécurité publique pour que les civils remettent volontairement les armes légères et de petit calibre illégalement détenues, sous peine de sanctions allant de deux à dix ans de prison et d'amendes comprises entre 500.000 et 5 millions de Francs burundais (500 et 5.000 dollars US), a-t-on appris de source officielle à Bujumbura.

Le gouvernement va mettre à profit les deux semaines qui restent avant de passer au désarmement, forcé à sensibiliser et intéresser matériellement les civils à se séparer de leurs engins de la mort, a indiqué la ministre de la Sécurité publique, le commissaire de Police Alain Guillaume Bunyoni.

Lire la suite...
 
Le Réseau Européen pour l'Afrique Centrale appelle au renforcement de la CIRGL Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/10/2009

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs : une structure importante avec une mission unique et une valeur ajoutée claire

 Bruxelles, le 15 octobre 2009 - EurAc, le Réseau Européen pour l'Afrique Centrale, a toujours défendu la thèse selon la quelle aucune solution durable ne pourra être trouvée pour le Rwanda, le Burundi ou la République Démocratique du Congo (RDC), si elle ne s'inscrit pas dans une démarche régionale. Les Etats de la sous région des Grands Lacs sont marqués par une dynamique régionale très complexe avec des clivages locaux et des conflits nationaux qui ont pris des dimensions transfrontalières. Chaque pays de la région a une situation intérieure complexe et un passé récent violent, au cours duquel les contradictions internes se sont polarisées et interconnectées avec celles des pays voisins. Après la fin de la guerre froide, cette dynamique régionale s'est accélérée en avalanche meurtrière et destructive avec pour conséquence une explosion de violences orchestrées à grande échelle.

Lire la suite...
 
Burundi/RDCongo : A quand le retour au pays natal des Tutsis congolais ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 12/10/2009

Les Banyamulenges attendent toujours l’ouverture des frontières pour retourner en République démocratique du Congo.Les ministres congolais des Affaires étrangères et de la Défense ont terminé une visite à Bujumbura consacrée au sort des Tutsis congolais qui ont fui au Burundi depuis 2004. La semaine dernière, ces refugiés avaient tenté de rentrer au Congo mais Kinshasa avait fermé la frontière. Les autorités congolaises refusent, pour l’instant, le retour de ces réfugiés. La République démocratique du Congo et le Burundi renvoient toute décision sur le rapatriement des refugiés à une nouvelle réunion, vendredi prochain.

Les réfugiés banyamulenges (les Tutsis congolais du Sud-Kivu), qui ont tout tenté pendant une semaine en vue de retourner dans leur pays d’origine, devront prendre leur mal en patience.

Lire la suite...
 
Le Burundi menace de déplacer par la force des réfugiés tutsis congolais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/10/2009 – Source AFP

Gén. Alain Guillaume BunyoniLe Burundi a menacé de déplacer par la force, vers un camp de l'Est du pays, des réfugiés tutsi congolais à qui les autorités congolaises ont refusé jeudi l'entrée sur le territoire de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris vendredi de source officielle.

Les autorités burundaises ne peuvent pas "laisser des gens prendre une décision aussi irresponsable que de rentrer dans un pays (...) où leur gouvernement déclare qu'il n'est pas prêt à les accueillir", a déclaré le ministre de la Sécurité, le général Alain Guillaume Bunyoni.

Jeudi, les autorités congolaises avaient fermé le poste frontière de Kavimvira, frontalier avec le Burundi, pour empêcher le retour de quelque 2.300 réfugiés tutsi congolais, organisé par le gouvernement burundais.

Lire la suite...
 
L'armée burundaise émet des conditions à son maintien en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 08/10/2009

Général-major Godfroid NiyombareBujumbura, Burundi - Le chef d'état-major général de la Force de défense nationale (FDN) du Burundi, le général-major Godfroid Niyombare, a sommé, jeudi, la communauté internationale de revoir à la hausse, dans un délai de six mois, le mandat de la Force africaine de maintien de la paix en Somalie (AMISOM), pour garantir la poursuite de la mission du contingent burundais dans ce pays de la Corne de l'Afrique en proie à plus de 18 ans de guerre civile.

L'AMISOM n'a, pour le moment, qu'un "mandat défensif", ce qui ne lui permet pas toujours de parer facilement aux attaques à répétition d'insurgés islamistes opposés au pouvoir central à Mogadiscio et à la présence militaire étrangère.

Lire la suite...
 
Burundi : Le HCR déconseille aux réfugiés congolais le retour dans l'est de la RDC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

UN News Centre, 6 octobre 2009

En raison des opérations militaires en cours dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) conseille aux réfugiés congolais au Burundi de ne pas retourner pour le moment dans cette région.

« Nous avons souligné à ceux qui planifiaient de se rendre dans leur pays d'origine, que, du fait des conditions de sécurité actuelles, ni les autorités gouvernementales de RDC, ni le HCR ne seraient en mesure d'assurer leur sécurité ou de leur apporter une assistance quelconque », a dit un porte-parole du HCR à Genève.

Lire la suite...
 
Découverte d'une importante cache d'armes dans Bujumbura-Rural Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 01/10/2009

Bujumbura, Burundi - La Police nationale a mis la main, mercredi, sur une importante cache d'armes constituées d'une vingtaine de bombes de mortier 60 et 80 mm, d'une dizaine de grenades ainsi que de 5.000 cartouches de différents calibres, au domicile d'un citoyen de Bujumbura-Rural.

Cette cache, découverte dans cette province qui a beaucoup souffert, durant la décennie écoulée, de la guerre civile, constitue, selon le gouverneur de Bujumbura-Rural, Zénon Ndaruvukanye, la troisième cache en l'espace de quelques semaines, grâce aux renseignements de la population.

Lire la suite...
 
Au moins un meurtre par jour au Burundi, selon une ONG Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 30/09/2009

 Bujumbura, Burundi - Un total de 257 personnes ont été tuées pour des mobiles politiques, d'actes de simple banditisme ou des règlements de comptes, au cours du premier semestre 2009 au Burundi, soit une moyenne mensuelle de 43 meurtres ou encore un assassinat par jour, révèle un rapport d'enquête publié mercredi par une ONG indépendante burundaise, l'Observatoire de l'action gouvernementale (OAG).

Au cours de la période considérée, l'ONG fait également état de 235 blessés et précise que 112 crimes on été commis par armes à feu, 73 par grenades et 18 à l'arme blanche.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 81 82 83 84 85 86 87 88 89 Suivante > Fin >>

Résultats 2076 - 2100 sur 2212

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher