topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Justice
Au Burundi, le Français Patrice Faye maintenu en détention préventive Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 09 juin 2011 

Le français Patrice Faye arrivant à la Cour d'appel de Bujumbura, capitale du Burundi, le 25 mai 2011.Au Burundi, la Cour d'appel a décidé de maintenir en détention préventive Patrice Faye, un Français, d'une soixantaine d'années qui a déjà passé 30 ans dans le pays, poursuivi dans une affaire de viols présumés, notamment sur des mineures.

La justice burundaise avait rejeté en première instance la demande de mise en liberté provisoire de Patrice Faye, véritable célébrité locale, parce qu'« elle avait estimé qu'elle n'avait aucune garantie qu'il n'allait pas se soustraire à ses juges », avait expliqué ses avocats.

Lire la suite...
 
Burundi : un Français poursuivi pour viol détenu depuis 50 jours Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/05/2011 – Source AFP

Patrice FayeUn Français d'une soixantaine d'années vivant au Burundi a comparu mercredi devant un juge pour une affaire de viols présumés, notamment sur des mineures, alors qu'il est détenu depuis le 5 avril.

Patrice Faye, qui vit au Burundi depuis une trentaine d'années, clame son innocence. Il a déposé une demande de mise en liberté provisoire qui ne sera examinée qu'à l'audience du 1er juin.

"Le ministère public assure qu'il n'a pas encore eu entre ses mains votre dossier d'appel", a déclaré au prévenu la présidente du siège de la Cour d'appel de Bujumbura, reportant l'audience après une dizaine de minutes.

Lire la suite...
 
Un journaliste accusé de trahison remis en liberté au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 17 mai 2011

Jean Claude Kavumbagu, à sa sortie de prison lundi 16 mai 2011 à BujumburaBujumbura, Burundi - Le journaliste Jean-Claude Kavumbagu a été remis en liberté lundi soir au bout de dix mois de détention pour "trahison" à la prison centrale de Bujumbura, a appris la PANA, auprès de son avocat.

Selon ce dernier, Me Gabriel Sinarinzi, son client n'a finalement écopé que d'une amende de 100.000 francs burundais, soit environ 80 dollars américains, alors que le ministère public avait requis la prison à vie contre lui.

Lire la suite...
 
Le journaliste burundais Jean Claude Kavumbagu en liberté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 16-05-2011

Bujumbura (Burundi) - Le directeur de l’agence de presse en ligne Net Press, Jean Claude Kavumbagu, sera incessamment mis en liberté après avoir passé huit mois en prison et payé une amende de 100.000 FBU (79,8875 dollars) suite à un article qu’il avait publié mettant en doute les capacités des forces de sécurité burundaises à combattre les extrémistes somaliens El Shebab qui avaient menacé d’attaquer le Burundi. 

Selon son avocat, Me Gabriel Sinarinzi, M. Kavumbagu a déjà purgé cette peine puisqu’il séjourne en prison depuis le 17 juillet 2010. « Il ne restait qu’à verser l’amende », a-t-il dit.

Lire la suite...
 
Burundi : journaliste acquitté de trahison mais condamné à la prison Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/05/2011 – Source AFP

Le journaliste burundais Jean-Claude Kavumbagu, accusé de "trahison" et en détention préventive depuis 10 mois, a été condamné aujourd'hui à huit mois de prison pour délit de presse et devrait sortir de prison "incessamment", a annoncé son avocat.

Le tribunal de Grande instance "a acquitté Jean-Claude Kavumbagu pour les crimes très graves de trahison, d'imputation dommageable et d'injures dont il était accusé, et l'a condamné à huit mois de prison et 100.000 francs burundais (80 USD) pour un délit de presse", a déclaré à la presse Me Gabriel Sinarinzi.

Lire la suite...
 
Burundi : le journaliste Jean-Claude Kavumbagu sera libéré lundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 16 Mai 2011

Jean-Claude KavumbaguLa libération du journaliste burundais Jean-Claude Kavumbagu est attendue aujourd’hui, selon Eric Manirakiza, notre correspondant à Bujumbura.

Jean-Claude Kavumbagu, directeur du journal en ligne Net Press, avait été arrêté le 17 juillet 2010, quelques jours après la publication de son article « Le Burundi sera-t-il la prochaine cible des Chebabs somaliens ? ». Le gouvernement l’a accusé de trahison.

Le directeur de Net Press a été condamné vendredi à huit mois de prison et au paiement d’une amende. Il a donc déjà purgé sa peine et son avocat va demander sa libération.


 
Demande de protection d'un accusé dans l'assassinat de Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/05/2011 – Source Xinhua

Le Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC) a émis ses inquiétudes sur la sécurité de Gabriel Nduwayo connu sous le sobriquet de Sésé accusé d'être le principal exécutant de l'assassinat de feu Ernest Manirumva de l'Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME), qui a été expulsé par le gouvernement canadien et qui devrait arriver la nuit de ce mercredi à Bujumbura, la capitale burundaise avec Brussels Airlines.

Il demande des mesures de protection de cet homme qui aura beaucoup à dire dans cette affaire d'assassinat.

Lire la suite...
 
Burundi : arrestation d'un suspect dans l'assassinat d'un militant anti-corruption Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/05/2011 – Source AFP

Gabriel Nduwayo, un des principaux suspects dans l'assassinat d'un militant anti-corruption au Burundi, en fuite depuis deux ans au Canada, a été arrêté mercredi à son arrivée à l'aéroport de Bujumbura après avoir été refoulé par les autorités canadiennes, a-t-on appris de source judiciaire.

M. Nduwayo est poursuivi par la justice burundaise pour avoir recruté, armé et payé les hommes de main qui ont assassiné Ernest Manirumva le 9 avril 2009 à Bujumbura, selon des sources judiciaires.

Lire la suite...
 
Retour au Burundi du meurtrier présumé d'Ernest Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/05/2011 – Source RFI

Retour à Bujumbura du principal accusé dans l'assassinat, en 2009, d'un célèbre activiste anticorruption au Burundi. Cet homme, Gabriel Nduwayo alias "Sésé", s'était réfugié au Canada, qui vient de lui refuser l'asile.

D'après la Cour fédérale du Canada, Gabriel Nduwayo est « impliqué de très près dans l'assassinat d'Ernest Manirumva » et « il est proche du pouvoir, plus particulièrement du président du Burundi et des services secrets ».

Lire la suite...
 
Burundi : Enquête judiciaire sur une « liste noire » de personnalités « à abattre » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 09 mai 2011

Bujumbura, Burundi - Le président de l’Observatoire de lutte contre la corruption, les malversations économiques (OLUCOME), Gabriel Rufyiri, a comparu lundi devant un magistrat instructeur du tribunal de grande instance de Bujumbura pour répondre de la divulgation d’une présumée « liste noire » d’activistes des droits de l’Homme et opposants politiques qui seraient dans le collimateur du pouvoir en place au Burundi, apprend-on du prévenu.

La liste comprendrait une quarantaine de membres influents de la Société civile, des journalistes et opposants politiques « à abattre ».

Lire la suite...
 
Burundi : acquittement du responsable des transports de la RPA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/04/2011 – Source AFP

Faustin NdikumanaUn responsable d'une populaire radio privée, en détention préventive depuis sept mois pour "atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat", a été acquitté par la justice burundaise, a-t-on appris jeudi de sources judiciaires.

"La Cour a annoncé l'acquittement de mon client Faustin Ndikumana", a annoncé son avocat Me Isidore Rufyikiri, se félicitant d'une "décision courageuse et indépendante des juges, malgré toutes les pressions qu'ils ont dû subir".

Lire la suite...
 
Burundi : la perpétuité requise contre un journaliste accusé de "trahison" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/04/2011 – Source AFP

La prison à perpétuité a été requise mercredi contre le journaliste burundais Jean-Claude Kavumbagu, accusé de "trahison" pour avoir douté de la capacité des forces de sécurité du pays à prévenir un attentat des insurgés islamistes somaliens, a-t-on constaté sur place.

"Le ministère public poursuit Jean-Claude Kavumbagu pour imputation dommageable, pour trahison et pour des écrits diffamatoires (...) nous requérons à son encontre une peine de servitude pénale à perpétuité", a déclaré Marc Ndabakeshimana, un des substituts du procureur à Bujumbura, au cours d'un réquisitoire de moins de deux minutes. La Cour a 60 jours pour rendre son verdict.

Lire la suite...
 
Plus de 2.400 magistrats formés par les Nations Unies au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 29 mars 2011

Bujumbura, Burundi - Quelque 2.490 magistrats burundais ont été formés au cours des deux dernières années par le Bureau intégré des Nations unies au Burundi (BINUB), a appris la PANA de source autorisée à Bujumbura.

1090 magistrats ont été formés en déontologie, alors que 1400 autres magistrats et agents de l’ordre judiciaire ont reçu des formations en management des juridictions, parquets et greffes, a-t-on précisé de même source.

Lire la suite...
 
Burundi : l'ONU apporte un appui institutionnel au ministère de la Justice Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/03/2011 – Source Xinhua

Le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) a remis 2.700 exemplaires du Code pénal écrit en Français et en Kirundi (langue nationale du Burundi) au ministère burundais de la Justice et garde des Sceaux dans le cadre de l' appui institutionnel à ce ministère.

Selon une déléguée du BNUB, ce don vise à « faciliter l'accès au droit pénal pour les différents acteurs de la chaîne pénale, les membres de la société civile, les administrations territoriales et les autres services publics intéressés ».

Lire la suite...
 
140 dossiers traités par la Brigade anti-corruption au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 25 février 2011

Bujumbura, Burundi - Quelque 140 dossiers de corruption, malversations économiques et financières représentant un manque à gagner pour le Trésor public de l’ordre de 1,4 milliard de Francs burundais (environ 1,4 million de dollars américains) auraient été traités entre septembre 2010 et janvier 2011, apprend-on de source officielle à Bujumbura.

Les dossiers dont le traitement a été déjà finalisé auraient permis de recouvrer un montant de 400 millions de francs burundais (environ 400.000 dollars américains), à en croire le commissaire à la tête de la brigade anti-corruption, Léonidas Habonimana.

Lire la suite...
 
Une grève des magistrats paralyse le fonctionnement de la justice au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 18 février 2011

Bujumbura, Burundi - Une grève des magistrats, qui réclament la mise en application de leur statut social en souffrance depuis onze ans, paralyse depuis jeudi le fonctionnement de la justice au Burundi, a appris la PANA de source syndicale à Bujumbura.

Le président du Syndicat des magistrats du Burundi (SYMABU), Vital Nshimirimana, justifie la grève par un manque de dialogue social avec la tutelle pour faire aboutir les revendications des magistrats.

Lire la suite...
 
Affaire Manirumva : Un grain de sable pour certains Officiers burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/02/2011

Ernest ManirumvaLa Société civile burundaise continue à faire pression sur le pouvoir de Bujumbura pour que lumière soit faite autour des circonstances de la mort d’un activiste de lutte contre la corruption Ernest Manirumva, assassiné en avril 2009 par arme blanche.

Dans un communiqué de presse rendu publique le 9 février, une dizaine d’organisations de la société civile demandent au gouvernement de faciliter l’audition de Gabriel Nduwayo, alias Sésé, qui est exilé au Canada depuis la mort de Manirumva. Le communiqué de mercredi déplore que le gouvernement burundais n’ait rien fait pour que Sésé soit auditionné.

Lire la suite...
 
Affaire Interpétrol : l’Olucome dénonce une "force financière mafieuse" au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/01/2011 – Source Xinhua

 L'affaire dite INTERPETROL dans laquelle le gouvernement du Burundi risque de perdre un montant de plus de 40 milliards de FBU (plus de 32 millions de dollars) vient d'être retirée par son avocat de la justice, ce qui irrite l'Observatoire pour la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME) qui parle d'une force financière mafieuse.

« Certaines autorités qu'on a contactées nous ont dit qu'il y a une force financière mafieuse qui est au sein du gouvernement qui est en train d'agir pour annihiler le dossier, pour que le dossier ne soit pas traité », a dit au cours d'une conférence de presse lundi Gabriel Rufyiri, le président de l'OLUCOME pour lequel « ça vient d'être confirmé que ce n'est pas seulement la société INTERPETROL qui a volé ce montant ».

Lire la suite...
 
Assassinat d'Ernest Manirumva : crime d'Etat ou pas ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/01/2011 – Source Xinhua

La dernière commission d’enquête sur l'assassinat d'Ernest Manirumva, ex-vice-président de l'Observatoire pour la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (Olucome) ainsi que le mémorandum du FBI qui a participé aux investigations sur cet assassinat montrent que l'enquête n'est pas encore terminée.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse animée vendredi par les avocats de la partie civile qu'est l'Olucome.

Lire la suite...
 
Affaire Interpétrol : l’Olucome se réjouit de la saisine de la Cour suprême Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/01/2011 – Source Xinhua

 Le gouvernement du Burundi vient de saisir la Cour Suprême de Bujumbura pour traduire en justice les présumés coupables dans une affaire dite Interpétrol qui a été caractérisée par une gestion opaque d'un dossier qui allait lui coûter environ 40 milliards de FBU (Plus de 32 millions de dollars).

C'est ce que l'on trouve dans un communiqué de presse publié le 18 janvier 2011 par l'Observatoire pour la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME).

Lire la suite...
 
Burundi : ouverture du procès des présumés assassins d’Ernest Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/01/2011 – D’après Voice of America et Xinhua

Mercredi s’est ouvert à Bujumbura le procès pour le meurtre en avril 2009 d’Ernest Manirumva, ancien vice-président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME). L’audience a été ajournée pour une question de procédure.

Ce procès était très attendu. Les ambassadeurs des Etats-Unis et de la Belgique sont venus y assister, ce qui n’est pas une pratique courante.

Lire la suite...
 
Burundi : La société civile demande la mise en place sans tarder de la CVR Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/01/2011

Dans un mémorandum transmis le vendredi 14 janvier au président de la République, relatif à la prochaine mise en place des mécanismes de Justice de transition au Burundi, des organisations de la société civile burundaise demande la mise en place sans tarder de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) au Burundi.

Dans ce cadre, « La société civile recommande au Gouvernement d'engager sans tarder un nouveau round de négociations avec les Nations Unies pour vider toutes les questions en suspens (notamment l'indépendance du Procureur du TS et la relation entre ce dernier et la CVR) pour la mise en place effective des mécanismes de justice de transition au Burundi et en établissent un calendrier, etc. »

Lire l’intégralité du Mémorandum


 
Burundi: l'affaire Ernest Manirumva refait surface avec le FBI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/01/2011 et d'après Xinhua

Funérailles d'Ernest ManirumvaL'affaire Ernest Manirumva refait surface avec la confirmation de l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique que le FBI a participé à l'investigation de l'assassinat de cet ancien vice-président de l'Observatoire pour la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (Olucome).

« Le Bureau Fédéral d'Investigation est venu simplement au Burundi sur invitation du président de la République Pierre Nkurunziza pour collaborer avec la police burundaise. Il a participé dans l'investigation et les interviews en collaboration avec la police burundaise », a déclaré lundi sur la radio Isanganiro (privée) l'ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique au Burundi, Mme Pamela Slutz.

Lire la suite...
 
Burundi : La justice sévit enfin contre des policiers pris en flagrant délit Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/01/2011 – Source Xinhua

La justice burundaise sévit désormais sans trop de délais contre les éléments de police surpris en flagrant délit.

Deux policiers ont été condamnés mardi par le Tribunal de Grande Instance de Gitega à une servitude pénale de cinq ans chacun et à une amende de 250 mille chacun pour avoir transporté 122 Kg de chanvre le 25 décembre dernier, a rapporté un correspondant de la radio nationale.

Lire la suite...
 
Burundi : Nouvelle condamnation d’un policier pour meurtre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/01/2011

La prison à perpétuité et 10 ans de prison ferme sont les peines que le tribunal de grande de instance de Bubanza vient de prononcer à l’encontre de deux frères, dont un policier, pour le meurtre d’un commerçant de Kivyuka dans la commune de Musigati samedi 1er janvier 2011 vers 19H du soir.

Le policier a reconnu devant le tribunal qu’il a tiré à bout portant sur ce commerçant sans pour autant donner les motifs qui l’ont poussé à agir de la sorte.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 Suivante > Fin >>

Résultats 551 - 575 sur 631

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher