topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Justice
Condamnation à vie de sept auteurs d’un massacre au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 27 janvier 2012

Bujumbura, Burundi - Le justice burundaise a condamné vendredi à une peine d’emprisonnement à vie, sept des 21 auteurs d’un massacre d’au moins 39 personnes, le 18 septembre dernier, à Gatumba, une cité touristique de la périphérie ouest de Bujumbura, la capitale di Burundi, a-t-on appris de source judiciaire.

D’autres accusés dans le cadre de la même affaire ont écopé de peines plus légères, allant de trois ans à cinq ans de prison pour complicité.

Lire la suite...
 
Burundi : 7 condamnations à perpétuité pour le massacre de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/01/2012 – Source Xinhua

Le tribunal de grande instance de Bujumbura a condamné à perpétuité, vendredi, sept personnes sur les 21 poursuivies dans le massacre de Gatumba, localité située à 15 Km à l'Ouest de Bujumbura.

Le 19 septembre 2011, des hommes armés ont attaqué un bar de Gatumba, coûtant la vie à 39 personnes, dont 23 personnes ont été tuées sur le champ.

Lire la suite...
 
Burundi : le verdict a été rendu dans le procès sur la tuerie de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/01/2012 – Source AFP

Des accusés au procès de la tuerie de Gatumba attendent le début de l'audience, le 16 novembre 2011 à Bujumbura.Un tribunal burundais a condamné vendredi seize personnes, dont sept à perpétuité, pour l'attaque qui a fait au moins 37 morts en septembre 2011 à Gatumba, près de Bujumbura au Burundi, a-t-on appris de sources concordantes.

« Le tribunal (de grande instance de Bujumbura rural, NdlR) a rendu son verdict ce matin (...), il a condamné sept (personnes) parmi les prévenus à la perpétuité, sept autres ont été condamnés à une peine de 5 ans de prison et deux à 3 ans de prison chacun », a déclaré Me Janvier Nsabimana, un des avocats de la défense.

Lire la suite...
 
Pour les autorités burundaises, le dossier Alexis Sinduhije n’est pas clos Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 25 janvier 2012

Relâché mardi 24 janvier par les autorités tanzaniennes qui le détenaient depuis deux semaines à Dar es-Salaam sur demande du parquet du Burundi, l’opposant burundais Alexis Sinduhije a été expulsé en Ouganda. Du côté de Bujumbura, on n’entend pas en rester là. De son côté, l’accusé veut être définitivement disculpé.

C'est une affaire à rebondissements entre services de renseignements burundais, tanzaniens et ougandais qui ne sont pas toujours sur la même longueur d'ondes. Dans leur collimateur : Alexis Sinduhije, ancien journaliste et chef du parti d'opposition Mouvement pour la solidarité et le développement.

Lire la suite...
 
Burundi : le parquet dit avoir ordonné l'arrestation en Tanzanie d’Alexis Sinduhije Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/01/2012 – Source AFP

L'un des principaux leaders de l'opposition burundaise, Alexis Sinduhije, arrêté le 11 janvier en Tanzanie, a été interpellé « sur un mandat d'arrêt international du parquet burundais », qui l'accuse d'être impliqué dans deux assassinats, a annoncé le porte-parole du parquet.

« L'arrestation de M. Alexis Sinduhije par la police tanzanienne répond à un mandat d'arrêt international lancé par le ministère public (burundais) via Interpol dès le 14 septembre 2011 », a déclaré Elie Ntungwanayo.

Lire la suite...
 
Alexis Sinduhije a été arrêté en Tanzanie sur mandat d'arrêt international Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/01/2012 – Source Xinhua

Le ministère public burundais a annoncé vendredi que l'opposant burundais Alexis Sinduhije avait été arrêté en Tanzanie suite à un mandat d'arrêt international qu'il avait lancé.

« Son arrestation répond à un mandat d'arrêt international lancé par le ministère public en date du 14 septembre 2011. Donc, la police tanzanienne n'a fait que répondre à l'appel lancé par le ministère public via Interpol notre service de police.

Lire la suite...
 
L’avocat belge d’Alexis Sinduhije dénonce "Une détention inhumaine" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/01/2012

Me Bernard Maingain, l’avocat belge de l’opposant burundais Alexis Sinduhije arrêté mercredi dernier en Tanzanie, a publié hier un communiqué de presse pour dénoncer « Une détention inhumaine dans des conditions surprenantes » et annoncer que « rien ne justifie aujourd’hui de retenir monsieur SINDUHIJE en Tanzanie », affirmant en outre qu’« aucun dossier ne justifie l’extradition de Monsieur SINDUHIJE au Burundi ».

Extrait : « La défense a été alertée concernant les conditions de détention. La cellule ne contient pas de matelas et monsieur SINDUHIJE doit dormir à même le sol. Cela lui a occasionné des contusions multiples. L’ensemble de ses vêtements et effets personnels ont été confiés à l’établissement à l’entrée du centre sans que Monsieur SINDUHIJE reçoive fussent des souliers pour protéger les pieds. Il souffre considérablement et a demandé à être présenté à un responsable médical vu la dégradation rapide de son état de santé. La défense exprime ses plus vives inquiétudes quant aux conditions de détention de monsieur SINDUHIJE. »

Lire l’intégralité du communiqué


 
Burundi : le pouvoir s’auto-blanchit dans l’affaire d'une dette de l'Ouganda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 12 janvier 2012

Bujumbura blanchie dans l'affaire d'une créance du Burundi auprès de l’Ouganda

Bujumbura, Burundi - Le parquet général de la République du Burundi vient de blanchir le gouvernement du présumé détournement du remboursement d'une dette contractée par l'Ouganda envers le Burundi, apprend-on du verdict du parquet à Bujumbura.

La dette remonte dans les années 1980, lorsque le mouvement ougandais de rébellion, la National resistance army, (NRA), dirigée par l’actuel président de la République d’Ouganda, Yoweri Museveni, bénéficiait du soutien  de l’ancien homme fort du Burundi, le colonel Jean-Baptiste Bagaza.

Lire la suite...
 
Un procès sous haute tension au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 12 janvier 2012

Nouvelle audience, mercredi 11 janvier, dans le procès de 23 personnes, dont le correspondant de RFI en swahili, tous accusés d'actes de terrorisme. Comme à chaque fois depuis le début de ce procès, un bras de fer a opposé des avocats de la défense, qui veulent d'abord épuiser les nombreux vices de procédure que recèle ce dossier et des juges, qui veulent apparemment juger rapidement les prévenus.

Du coup, la défense qui assure avoir perdu toute confiance dans les juges, demande le dessaisissement du tribunal de Cankuzo.

Lire la suite...
 
Burundi : une fille condamnée à 20 ans pour avoir tué son nouveau-né Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/01/2012 – Source Xinhua

Le Tribunal de Grande Instance de Muyinga (Nord-Est du Burundi) a condamné ce mercredi à 20 ans de prison une jeune fille de 22 ans accusée d'avoir tué un enfant qu'elle venait de mettre au monde, a rapporté la radio nationale burundaise.

Cette fille orpheline de père et de mère poursuivait ses études à la première année au Lycée paramédical de Muyinga.

Lire la suite...
 
Procès pour "terrorisme" : La défense dénonce la détention illégale des prévenus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 06 janvier 2012

Au Burundi, le procès de 23 prévenus pour «terrorisme» encore au stade des questions de procédure

Des centaines de personnes qui ont suivi jeudi 5 janvier 2012 le procès de 23 personnes poursuivies pour actes de terrorisme à Cankuzo, dans l'est du Burundi. Nouvelle joute judiciaire dans le procès des 23 personnes poursuivies pour «actes de terrorisme» par le tribunal de grande instance de Cankuzo, à quelque 250 km à l'Est de Bujumbura. Le débat, qui en est toujours au stade des questions de procédure, a porté cette fois sur la détention des détenus, qualifiée d'inhumaine et d'illégale par les avocats, alors que les juges ont tout fait pour aller au fond du dossier. Et ce sont les premiers qui ont obtenu gain de cause. Compte rendu d'audience avec notre correspondant.

Lire la suite...
 
Burundi : 23 personnes accusées de participation à une "entreprise terroriste" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 30 décembre 2011

Bujumbura, Burundi - Vingt-trois individus ont comparu, jeudi, pour la première audience publique devant la justice à Cankuzo, une province de l’extrême-est du Burundi, pour répondre de leur participation présumée à une "entreprise terroriste", a appris la PANA de source judiciaire dans la région.

Les faits pour lesquels ils sont poursuivis remontent au mois de novembre dernier, quand un groupe d’individus a monté une attaque armée contre la province de Cankuzo.

Lire la suite...
 
Burundi : le procès de Hassan Ruvukaki, correspondant de RFI swahili, reporté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 30 décembre 2011

Hassan Ruvakuki - Photo IwacuAussitôt commencé, aussitôt reporté. Le procès de 23 personnes poursuivies pour actes de terrorisme, s'est ouvert jeudi 29 décembre 2011 dans l'extrême est du Burundi, mais a été reporté sine die. Parmi les pévenus se trouve Hassan Ruvakuki, un journaliste burundais correspondant de RFI en swahili, accusé d'avoir fait la publicité de ce groupe armé, mais qui n'a jamais cessé de clamer son innocence.

Le procès qui s’est ouvert hier à Cankuzo, à quelque 250 kilomètres à l’est de Bujumbura, sort du commun à plus d’un titre. Le nombre de personnes impliquées, le crime pour lequel elles sont poursuivies, l’endroit où se tient le procès. Tout est vraiment exceptionnel.

Lire la suite...
 
Burundi : 23 personnes jugées pour terrorisme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 29 décembre 2011

Le procès de 23 personnes accusées de terrorisme a débuté jeudi au Burundi. Elles ont comparu devant le tribunal de grande instance de Cankuzo, dans l'est du pays.

Parmi les accusés, un journaliste burundais, correspondant swahili de RFI, Hassan Ruvakuki. Il avait été arrêté le 28 novembre après être allé voir les éléments de la nouvelle rébellion qui sévit au Burundi --les Forces pour la restauration de la démocratie (FRD). Le journaliste clame son innocence.

C’est la première fois dans l’histoire du Burundi que des personnes sont poursuivies pour acte de terrorisme, un crime passible de la prison à vie, d’après le nouveau Code pénal de ce pays de l’Afrique centrale.


 
4 ans après l’assassinat d’Agnès Dury au Burundi, les procédures s’enlisent Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/12/2011

COMMUNIQUE DE PRESSE

Assassinat d’Agnès Dury au Burundi :

4 ans d’inertie et maintenant ?

Agnes DuryQuatre ans après l’assassinat d’Agnès Dury, humanitaire engagée auprès d’Action contre la Faim au Burundi, les circonstances de ce drame et ses raisons ne sont toujours pas élucidées ; les procédures s’enlisent.

Fin novembre 2011, la visite au Burundi de François Danel, Directeur général d'ACF, et de Séverine, la soeur d'Agnès Dury, a permis de réaffirmer la volonté des parties civiles de voir aboutir cette procédure. Au-delà, est-ce que cela a permis de faire avancer le dossier ?

Lire la suite...
 
Burundi : ouverture du procès de Hassan Ruvakuki, correspondant de RFI swahili Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 29 décembre 2011

C'est le premier procès du genre au Burundi, où 23 personnes accusées de terrorisme comparaissent ce jeudi 29 décembre 2011 devant la justice à Cankuzo, dans l'est du pays. Parmi elles, un journaliste burundais, également correspondant de RFI en swahili, Hassan Ruvakuki. Il avait été arrêté le 28 novembre après être allé voir les éléments de la nouvelle rébellion des FRD (Forces pour la restauration de la démocratie) qui sévit au Burundi.

C’est sans aucun doute le procès le plus important jamais organisé devant le tribunal de grande instance de Cankuzo, qui s’ouvre ce jeudi matin.

Lire la suite...
 
Burundi : la loi anticorruption doit être révisée pour servir de base légale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/12/2011 – Source Xinhua

Même si l’enrichissement illicite est une réalité au Burundi, les auteurs de cette infraction sont considérés comme des présumés innocents tant que la loi anticorruption n’est pas révisée pour constituer une base légale, a déploré Jean-Claude Bizimana, directeur chargé des questions juridiques à la Brigade burundaise spécial anticorruption.

S’exprimant mardi au cours d’une séance de réflexion sur l’enrichissement illicite, M. Bizimana a recommandé en substance aux institutions concernées d’amender la disposition lacunaire de la loi anticorruption relative à l’enrichissement illicite en s’inspirant des conventions internationales anticorruption que le Burundi a ratifiées.

Lire la suite...
 
Burundi : Les propositions de la société civile sur la Justice transitionnelle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/12/2011

Le Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC) a adressé le 16 décembre 2011 une correspondance au Président de la République pour lui transmettre un certains nombre de document relatifs à ses observations et propositions d’amendements sur l'avant projet de loi portant création de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) ainsi que sur le statut de Tribunal Spécial pour le Burundi, a-t-on appris au cours d’une conférence de presse animée jeudi matin à Bujumbura.

Lire en intégralité :

- Mot liminaire de la conférence de presse sur l'avant projet CVR 

- Résumé des Observations sur Avant Projet CVR 

- Observations sur Avant Projet CVR 

- Propositions sur Statut Tribunal Spécial


 
Corruption : plainte contre le gouvernement du Burundi devant l'EAC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/12/2011 – Source  AFP

L'une des principales organisations de lutte contre la corruption au Burundi vient de déposer plainte contre le gouvernement devant une Cour de justice régionale, une première devant une telle juridiction, a annoncé vendredi son président à Bujumbura.

L'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) « a porté plainte devant la cour de justice de la Communauté d'Afrique de l'Est (East African Community - EAC) contre le gouvernement du Burundi le 20 décembre, dans deux affaires de détournements de fonds pour une somme de plus de 18 millions de dollars », a déclaré Gabriel Rufyiri, le président de l'organisation.

Lire la suite...
 
Plaidoyer de la Société civile pour une justice transitionnelle au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 22 décembre 2011

Bujumbura, Burundi - Des organisations de la Société civile burundaise ont annoncé, jeudi, avoir adressé au chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, des propositions d’amendements de l’avant-projet de loi gouvernementale portant création de la Commission nationale pour la Vérité et la Réconciliation(CVR) dont la mise en place est prévue au début de l’année prochaine.

La mise en place de la commission a été prévue dans l’accord politique d’août 2000 sur la paix et la réconciliation nationale, signé à Arusha (Tanzanie) et dont la mise en application intégrale a été laborieuse, du fait des séquelles de plusieurs années de guerre civile.

Lire la suite...
 
Burundi : arrestation de l'ancien président du parti UPRONA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/12/2011 – Source Xinhua

La police burundaise arrêté mercredi soir à Bujumbura l'ancien président de l'Union pour le progrès national (UPRONA, ex-parti unique), Jean-Baptiste Manwangari, au motif qu'il aurait des responsabilités dans une échauffourée entre deux ailes de ce parti dimanche dernier.

Une personne a été tuée et une autre blessée lors de ce conflit entre les partisans de la direction officielle du parti pilotée par le député Bonaventure Niyoyankana et ceux du « Courant de réhabilitation de l'UPRONA » auquel appartient M. Manwangari, a rapporté jeudi la presse burundaise.

M. Manwangari a été arrêté après avoir été auditionné durant plusieurs heures en rapport avec l'incident de dimanche dernier à la permanence nationale de l'ex-parti unique (1966-1992).


 
Burundi : Prison à vie requise contre 10 auteurs présumés du massacre de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 15 décembre 2011

Bujumbura, Burundi - Le ministère public a requis, mardi soir, la prison à vie pour dix 10 personnes jugées pour le massacre, le 19 septembre dernier, d'une trentaine de personnes lors d'une attaque armée contre la cité touristique de Gatumba, à la périphérie ouest de Bujumbura, la capitale du Burundi, a appris la PANA de source judiciaire.

Le ministère public a également requis des peines de 40 ans de prison contre onze prévenus jugés pour 'complicité de meurtre 'dans la même affaire devant le tribunal de grande instance de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi : déni de justice au procès du massacre de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 15 décembre 2011

Le procès des auteurs et coauteurs présumés du massacre de 37 personnes en septembre 2011 à Gatumba, près de Bujumbura, poursuivis pour crime contre l'humanité et vol qualifié, s'est achevé dans la confusion ce mercredi 14 décembre. Le procureur a présenté son réquisitoire en l'absence des avocats qui se sont tous retirés de ce procès. Ils dénoncent un déni de justice.

Cet incident est survenu juste avant le réquisitoire du ministère public. Les avocats de la défense, qui exigent depuis deux jours la comparution de hauts gradés des services de sécurité burundais accusés par le principal inculpé d’être responsables de cette tuerie, sont revenus à la charge.

Lire la suite...
 
Burundi : Le pouvoir accusé d'être le cerveau du massacre de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 14 décembre 2011

Burundi : Coup de théâtre dans le procès des auteurs présumés de l'attaque de Gatumba

Coup de théâtre, ce 13 décembre 2011, dans le procès des auteurs présumés de l'attaque dans un bar de Gatumba, près de Bujumbura, en septembre 2011. Le principal accusé, Innocent Ngendakuriyo alias « Nzarabu », aux mains de la justice burundaise a accusé des hauts gradés des services de sécurité, dont le n°2 de la police et le n°2 du ministère de la Sécurité publique, d'avoir commandité l'opération qui a coûté la vie à 37 personnes.

Jusqu'ici, 19 des 21 prévenus ont comparu à la barre, mais il s'est avéré au fil des audiences que tous les gens, accusés d'être les auteurs et co-auteurs de cette tuerie, n'ont pas pris part directement à l'attaque, comme l'a reconnu l'accusation.

Lire la suite...
 
Burundi : des responsables policiers mis en cause dans la tuerie de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/12/2011 – Source AFP

Le principal inculpé dans l'attaque qui a fait au moins 37 morts en septembre à Gatumba, près de Bujumbura, a accusé mardi plusieurs hauts gradés de la police d'être responsables de cette tuerie, devant le tribunal où il comparaissait pour la première fois.

« Je n'ai pas participé au massacre de Gatumba, (...), j'étais en mission spéciale car j'avais été recruté par de hauts responsables de la police pour tendre un piège à (commandant rebelle) Claver Nduwayezu, alias Mukono », a déclaré Innocent Ngendakuriyo devant les juges du tribunal de grande instance de Bujumbura rural.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivante > Fin >>

Résultats 551 - 575 sur 741

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher