topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Analyses
Génocide contre les Hutus en 1972 : Un sujet très sensible au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11 mai 2016

Filip Reyntjens : «Un espace de liberté s’impose pour réconcilier au Burundi»

Le Burundi a commémoré récemment ce qu'on y appelle les «événements» de 1972. Des violences interethniques entre Hutus et Tutsis ayant fait au moins 100.000 morts. Un épisode longuement passé sous silence mais qui, cette année, a été accompagné d'une demande des familles des victimes : qu'un «génocide» contre les Hutus soit reconnu. Un sujet très sensible dans le contexte de crise politique actuel, comme l'explique Filip Reyntjens, professeur de Droit et de Sciences politiques à l'université d'Anvers, spécialiste de la région des Grands Lacs.

Lire la suite...
 
Quel est rôle de l'ethnie dans les conflits politiques dans les Grands Lacs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 08.05.2016

 Quel est rôle de l'ethnie dans les crises qui troublent la région des Grands Lacs d'Afrique? Comment les massacres de masse passés influencent-ils la géopolitique contemporaine dans cette région? Y a-t-il des luttes dans l'ombre entre Tutsi et Hutu? Quel rôle joue l'absence de justice et comment sortir du cercle vicieux?

Cette émission permet de revenir sur certaines facettes des conflits qui agitent la région de l'Afrique des Grands Lacs.

Lire la suite...
 
Burundi : Un an plus tard, Pierre Nkurunziza a-t-il réussi son pari ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 04 mai 2016

Burundi : chronique d'un échec diplomatique

 Par Damien Roulette

Un an de crise. 260 000 personnes ont fui les violences et les intimidations, quelque 3400 personnes ont été arrêtées et plus de 430 personnes auraient été tuées.

Le 25 avril 2015, le Cndd-Fdd (parti au pouvoir) annonçait la candidature officielle de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat jugé anticonstitutionnel par l’opposition mais aussi par l’Union européenne et les Etats-Unis. Le lendemain, le 26 avril, les premières manifestations s’organisaient dans plusieurs quartiers de la capitale, Bujumbura.

Lire la suite...
 
Le Burundi se doit de procéder à de véritables "retrouvailles de la mémoire" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/04/2016 – Source Cahiers d’Études africaines

 Le génocide de 1972 au Burundi

Les silences de l’Histoire

René Lemarchand

Cahiers d’études africaines [En ligne], 167 | 2002, mis en ligne le 22 juin 2005, consulté le 28 avril 2016

Vingt-deux ans avant l’hécatombe du Rwanda, qui fit environ 600 000 victimes, la plupart tutsi, un autre génocide ensanglantait la région des Grands Lacs : entre 200 000 et 300 000 Hutu furent massacrés par l’armée du Burundi à la suite d’une rébellion hutu qui fit des milliers de victimes chez les Tutsi.

Lire la suite...
 
Burundi : "l’institution militaire est un véritable champ de bataille" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 26 avril 2016

Pour Thierry Vircoulon, la situation au Burundi «semble être dans une impasse»

 Bilan de cette année de crise burundaise avec Thierry Vircoulon, analyse à l'International crisis group (ICG).

Il y a un an, la crise politique éclatait au Burundi. Une série de manifestations contre le président Pierre Nkurunziza et sa volonté de briguer un troisième mandat présidentiel. S'en est suivie une violente répression, plusieurs centaines de morts, des milliers d'arrestations et l'exil de plus de 270 000 personnes.

Lire la suite...
 
Le Burundi, en crise depuis un an, s'enfonce dans la violence Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/04/2016 – Source AFP

 Le Burundi est confronté à une recrudescence des violences, avec l'assassinat lundi encore d'un général en plein Bujumbura, un an après l'annonce de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat qui a plongé son pays dans une très grave crise politique.

Devant la multiplication des meurtres et des cas de tortures, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé lundi l'ouverture d'un examen préliminaire, étape préalable à une enquête sur les violences commises au Burundi depuis avril 2015. Celles-ci ont fait plus de 500 morts, sans compter de nombreux disparus arrêtés par les forces de sécurité et dont les proches sont depuis sans nouvelles.

Lire la suite...
 
Podium de discussions organisé récemment à Berlin sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 23.04.2016

 Y a-t-il encore une chance de dialogue au Burundi ?

Devant la persistance de la crise burundaise déclenchée il y a un an, l'Union africaine et la communauté internationale exigent un dialogue inclusif. Mais des blocages subsistent. Quels sont ces blocages? Est-on en présence d'un conflit ethnique? Et y a-t-il encore une chance de sortir le Burundi de cette crise?

Lire la suite...
 
Burundi : L’opposition radicale en exil enclenche la machine à perdre… Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/04/2016

CNARED : VA-T-ON VERS UN CHANGEMENT DE LEADERSHIP ?

Par Albanel Simpemuka

 Dans les milieux proches du CNARED, on observe un branle-bas, comme à la veille d’un événement : probable redémarrage des négociations avec le pouvoir auto-proclamé de Bujumbura ? Oui. Possible changement du leadership. Egalement. Devant cette double éventualité, un certain nombre de questions se posent. Est-il opportun, au regard des échéances en vue, de changer la direction de la plate-forme citoyenne de l’opposition ? Si la mesure s’imposait, qui serait le mieux indiqué pour succéder à Léonard Nyangoma ? Sylvestre Ntibantunganya ? Onésime Nduwimana ? Jean Minani ? Ou Nyangoma lui-même ?

Lire la suite...
 
Le Burundi dans l'impasse malgré une apparente accalmie, selon des experts Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/04/2016 – Source AFP

 Un pouvoir désormais aux mains des durs du régime, une opposition divisée, une communauté internationale en ordre dispersé: le Burundi, plongé dans une grave crise, est dans l'impasse, selon des analystes pour qui les risques d'une explosion sont bien réels. 

"Après la fièvre électorale et les violences qui ont accompagné ce processus, la situation a été normalisée. L'heure est aux travaux de développement et à la lutte contre la pauvreté", se réjouit Willy Nyamitwe, responsable de la communication présidentielle au Burundi. [Photo : Willy Nyamitwe (à droite), en compagnie du président Pierre Nkurunziza (à gauche), le 17 mai 2015, au lendemain du putsch manqué]

Lire la suite...
 
L’appareil répressif burundais s'est hissé au niveau des "standards rwandais" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

The Conversation, 10 avril 2016

« L’ordre rétabli » au Burundi : réalités et faux-semblants

 Par André Guichaoua

Professeur des universités, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

En mars 2016, au terme de la série des visites des personnalités éminentes mandatées par de hautes instances internationales (Nations unies, Union africaine, etc.), tous les discours des officiels burundais que j’ai pu recueillir sur place affichaient la satisfaction de la paix retrouvée et de la normalisation de la situation politique. Ils se basaient sur trois credos :

Lire la suite...
 
Burundi : L'ancien VP Gervais Rufyikiri décrit une corruption "forte et systémique" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/03/2016

Corruption au Burundi :

problème d’action collective et défi majeur pour la gouvernance

 Par Dr. Gervais Rufyikiri

« Cette étude montre que la corruption est une source importante d’instabilité politique et économique au Burundi. La politique de contrôle et de mainmise sur les ressources économiques a finalement été choisie par les dirigeants du CNDD-FDD, non pas pour la promotion du développement, mais plutôt pour satisfaire les ambitions économiques personnelles et pour la survie du système CNDD-FDD. Peu de gens s’enrichissent et vivent dans le luxe au détriment de la majorité de la population qui souffre énormément de la grande pauvreté, pour un pays classé le plus pauvre du monde.

Lire la suite...
 
Erreur sur une photo publiée pour identifier le Président de la CNTB Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/03/2016

 Rectificatif

La photo de M. Tharcisse Nkunzimana publiée le 28 février 2016 pour illustrer le Dossier : « Premier Génocide des Hutu du Burundi en 1965 - Crime toujours non-jugé ! », est celle d’un homonyme du Président de la Commission Nationale des Terres et autres Biens (CNTB), M. Tharcisse Nkunzimana. En l’absence de toute communication publique connue du remplaçant du président de la CNTB (nommé par le décret du Président de la République du Burundi n° 100/99 du 18 avril 2015), depuis sa nomination, cette confusion était inévitable.

D’avance, nous comptons  sur la confiance et la compréhension des lecteurs. Nous les prions  de croire en notre bonne foi.

                                                           Perpétue Nshimirimana, Lausanne

                                                           Rose Ntwenga, Montpellier

NdlR : Il est très courant qu’une telle confusion se produise surtout dans ce cas précis d’homonymie. Dès que La Rédaction a pris connaissance de ce fait, cette publication a directement été mise hors ligne, le temps que l’erreur qui s’est glissée dans ce dossier soit corrigée et la photo en question retirée. Ce qui est le cas maintenant. Le Dossier complet et corrigé est donc remis en ligne.

 
Burundi : 50 ans du premier génocide passé sous silence ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/03/2016

Premier Génocide des Hutu du Burundi en 1965

Crime toujours non-jugé !

Contribution à la Commission Vérité-Réconciliation et au Mécanisme de Justice Transitionnelle

Bruxelles, Lausanne, Montpellier, le 23 février 2016 - Modifié le 16-03-2016

 Par Perpétue Nshimirimana et Rose Ntwenga

En 1965, des Hima, burundais et rwandais dits Tutsi, ont déclenché le premier génocide des Hutu du Burundi (Annexes n°1 et n°2), suivi dans la foulée, par une entreprise de recel massif de biens privés et publics. Un demi-siècle plus tard, ces crimes de la catégorie des délits imprescriptibles demeurent non-jugés jusqu’à ce jour. A l’exception des trois mois d’une Démocratie naissante, présidée par Melchior Ndadaye5 du 10 juillet au 21 octobre 1993, les Hima, burundais et rwandais sont de manière affichée ou invisible aux commandes du Burundi depuis 50 ans.

En application des Accords d’Arusha d’Août 2000, ces deux crimes - Le génocide des Hutu du Burundi et le recel de leurs biens matériels et immatériels - font partie des cas en cours de traitement par le mécanisme de Justice Transitionnelle.

Lire l’intégralité du Dossier

Lire les Annexes du Dossier

 
Burundi : pouvoir et opposition se trompent tous dans l’analyse de la situation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/03/2016

« Le rêve d’un Burundi puissant et prospère est-il encore possible ? »

Par Ann Makazanga

 Le pays des braves rois NTARE RUGAMBA et MWEZI GISABO, celui qui a vu naître le Prince RWAGASORE Louis et le président NDADAYE Melchior, se meurt. Un affaiblissement durable du Burundi s’installe, comme le diraient avec amertume les auteurs socialistes français de la tribune parue récemment dans le journal le monde. On pourrait se demander de façon légitime où sont allés les intellectuels et les patriotes burundais.

Lire la suite...
 
Burundi : Comment expliquer une telle inertie de l’UA ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 5 mars 2016

Burundi : de l’indignité de l’Union africaine

 Fallait-il vraiment qu’ils soient cinq, une demi-dizaine de chefs d’Etat, pour aller rapporter, de ce pays en crise, cette non solution peu courageuse ?

Au Burundi, les cinq chefs d’Etat dépêchés par l’Union Africaine (photo, 26 fevrier à Bujumbura), n’ont rien pu faire pour convaincre le président Nkurunziza d’accepter les dispositifs de prévention de tueries de masse. Pire, ils ont réussi la prouesse de tirer de leur mission deux conclusions sensiblement différentes, et le pouvoir de Bujumbura a choisi celle qui lui convient. Comment expliquer une telle inertie de l’UA, face à une situation que la terre entière juge pourtant préoccupante ?

Lire la suite...
 
La position de l'Union africaine au Burundi marque un net recul Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Soir, 28 février 2016

Le Burundi n’a rien à craindre des médiateurs africains

 Le carnet de Colette Braeckman

En dépit des sanctions économiques qui frappent durement le pays, le président burundais Nkurunziza n’a pas encore à s’inquiéter des pressions de la communauté internationale et moins encore de l’Union africaine : succédant au secrétaire général de l’ONU, une délégation de quatre chefs africains mandatés par leurs pairs pour trouver une issue pacifique à la crise, ont passé deux jours au Burundi et leur position marque un net recul par rapport à des prises de position précédentes.

Lire la suite...
 
Burundi : Ni l'ONU, ni l'UA n'ont pu infléchir la position de Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 28-02-2016

Que penser des initiatives de la communauté internationale au Burundi ?

 L'Union africaine va envoyer 200 observateurs et experts militaires au Burundi. La décision a été annoncée après la visite de deux jours, à Bujumbura, de cinq chefs d'Etat et de gouvernement africains ces derniers jours. Ni le secrétaire général de l'ONU au début de la semaine, ni l'Union africaine n'ont donc infléchi la position du chef de l'Etat. 

Réactions et analyses.

Lire la suite...
 
Les mythes et réalités cachées d’une "guéguerre" entre Bujumbura et Kigali Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 14 février 2016

Par Ferdinand Bigumandondera, correspondant de la PANA

 Bujumbura, Burundi – Les ressemblances quasi-parfaites de culture, de religion, de langue et d’ethnie voudraient que le Burundi et le Rwanda ne soient pas capables de se trainer dans la boue, comme c’est le cas aujourd’hui, à condition d’ignorer qu’en réalité, il existe un « effet contagion » séculaire des crises sociopolitiques entre les deux pays.

[Photo (de g à d) : Les présidents burundais Pierre Nkurunziza et rwandais Paul Kagame]

Lire la suite...
 
Ntibantunganya doute de la réussite de la mission de l’UA au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 12 février 2016

Un ex-chef d’Etat burundais avisé table sur "trois conditions" pour la réussite de la médiation africaine dans son pays

 Bujumbura, Burundi - Une réflexion en ligne de l’ancien président burundais et constitutionnellement, "Sénateur à vie", Sylvestre Ntibantungaya, table sur trois conditions "essentielles", dont "un peu plus de fermeté", pour la réussite de la mission de "plus haut niveau" appelée à mettre en œuvre la récente recommandation du 26ème Sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) sur le Burundi.

Lire la suite...
 
Kagame préférerait à Bujumbura un régime proche de celui du Rwanda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11 février 2016

Cette fois l’accusation est très directe : pour les Etats-Unis, le Rwanda est impliqué dans des activités déstabilisatrices pour le Burundi. L’envoyé spécial de Washington pour les Grands Lacs et la secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique évoquent le recrutement de réfugiés burundais dans les camps installés au Rwanda pour participer aux cotés de l'opposition à des attaques armées contre le gouvernement de Bujumbura. On en parle avec Filip Reyntens, professeur à l’université d’Anvers en Belgique.

Pour quelles raisons le Rwanda chercherait-il à déstabiliser le gouvernent du Burundi ?

Lire la suite...
 
Le Burundi a "Un drôle de maître", qui fuit la capitale et se méfie des collines Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 09 février 2016

Plongée au cœur du Burundi parano

Réveil en douceur à l’Hôtel des plateaux. Le jardin est interdit au public : un ministre, nous dit-on, y tient une réunion importante. La matinée est déjà bien avancée, mais à l’intérieur, des gradés de l’armée et de la police, des hommes en costard-cravate aussi, que l’on imagine être des conseillers, font durer le petit déjeuner. La ville de Ngozi regorge d’hôtels depuis que l’enfant du pays, Pierre Nkurunziza, qui y est né en 1963 et a grandi sur une colline voisine, a pris la tête du Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : Qu’est-ce qui justifie le rétropédalage de l’Union africaine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 7 février 2016

Pourquoi l’Union africaine refuse-t-elle d’intervenir militairement au Burundi?

Ils ont dit Non. Alors que le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s’était personnellement déplacé à Addis Abeba, au sein de l’Union africaine, pour obtenir leur adhésion, les chefs d’Etats et de gouvernements africains ont dit «Non», sans ambiguïté au déploiement d’une mission africaine de prévention et de protection au Burundi, en proie à une crise politique meurtrière.

Lire la suite...
 
Nkurunziza recevra la délégation de l’UA juste "par courtoisie diplomatique" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 07 février 2016

"Baroud d’honneur" de l'UA après la déconvenue du récent sommet d’Addis-Abeba sur le Burundi ? (analyse)

Par Ferdinand Bigumandondera, correspondant de la PANA

Bujumbura, Burundi - Les présidents mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, sud-africain Jacob Zuma, sénégalais Macky Sall, gabonais Ali Bongo Ondimba, ainsi que la Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn (Photos, de g à d), devraient effectuer prochainement une mission au Burundi avec le défi de réussir là où le 26ème sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), des 30 et 31 janvier derniers, dans la capitale éthiopienne, n’était pas parvenu à dégager un consensus suffisant sur la nécessité d’une force panafricaine de stabilisation de la situation politique et sécuritaire délétère et volatile depuis plus de neuf mois dans ce pays des Grands lacs, apprend-on de source diplomatique à Bujumbura.

Lire la suite...
 
C'est l’histoire tourmentée du Burundi qui fait craindre le pire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Courrier International, 26/01/2016

Burundi. Conjurer les démons du génocide

Par René Lemarchand

Politique à ses débuts, le conflit burundais a réveillé les démons de l’ethnicisme. Le passé comme le contexte régional nourrissent la funeste perspective d’un massacre de masse.

“L’instauration d’un dialogue national peut-elle mettre un terme à la violence au Burundi ?” s’interrogeaient les participants d’une conférence internationale qui se déroulait à Bujumbura en mai 1994, quelques jours après le génocide rwandais. La question se pose toujours aujourd’hui.

Lire la suite...
 
Ntibantunganya : "Sans ces négociations, la guerre civile est aux portes du Burundi" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/01/2016

QUI PRENDRAIT LA RESPONSABILITÉ DE LAISSER SOMBRER LE BURUNDI ?

Par Sylvestre Ntibantunganya

Ancien Président du Burundi

Ces deux dernières semaines, la crise politique, sécuritaire et diplomatique consécutive au troisième mandat de Pierre Nkurunziza aux fonctions de Président de la République du Burundi a pris de nouvelles tournures. Deux organisations armées se sont déclarées : le FOREBU (Forces Républicaines du Burundi) dont on était au courant depuis plusieurs semaines et le RED-TABARA (Résistance pour l’État de droit).

Lire l’intégralité de l’Analyse

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 26 - 50 sur 264

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher