topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Analyses
Burundi : Rien ne semble pouvoir arrêter la fuite en avant de Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 18 juillet 2015

Le Burundi s'installe à la croisée des chemins

Dakar, Sénégal - Dans un contexte politique marqué depuis fin avril par une grave crise politique et une tentative avortée de coup d’état, véritable coup de poker d’un Général, ancien chef d’état-major insoumis, avec à la clef la mort d’une quarantaine de personnes, le Burundi s’installe à la croisée des chemins.

La pomme de discorde de la classe politique n’est autre que cette quête effrénée du troisième mandat, "le mandat de trop", de l’avis de l’opposition, "celui de la concrétisation et de l’achèvement des réalisations entamées", répliquent les partisans du chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza.

Lire la suite...
 
Burundi : Rien n’aura eu raison de l’obstination de Pierre Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 07 juillet 2015

Burundi : jusqu’où ira Nkurunziza ?

 Au risque d'embraser le pays, Pierre Nkurunziza, le chef de l'État burundais, réprime l'opposition et impose son calendrier électoral, les yeux rivés sur un seul objectif : obtenir un troisième mandat le 15 juillet. Analyse.

Rien n’aura eu raison de l’obstination de Pierre Nkurunziza. Malgré le boycott de l’ensemble des partis d’opposition, la réprobation de la communauté internationale et les nouvelles défections au sommet de l’État et du parti au pouvoir, le président burundais a maintenu son calendrier en organisant, le 29 juin, des scrutins législatifs et communaux.

Lire la suite...
 
Washington Forum : Quelle issue à la crise politique ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 07.07.2015

Washington Forum du jeudi 2 juillet 2015 :

élections de tous les dangers au Burundi

"Un simulacre électoral", crient les détracteurs du président Nkurunziza, après les législatives et communales du 29 juin. Les Etats-Unis se disent déçus et craignent pour la présidentielle du 15 juillet. Quelle issue à la crise politique ? Que faut-il faire maintenant pour sauver le Burundi ?

Voir la Vidéo

 
Le Pasteur-Président du Burundi est convaincu de sa bonne étoile Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 24 juin 2015

Burundi : qu’est-ce qui fait courir Nkurunziza ?

De ses années passées dans le maquis, le chef de l'État a gardé un sens tactique, une résilience et de solides amitiés qui lui ont permis de se maintenir au pouvoir, à la mi-mai.

Chaque samedi matin, c’est un peu le même cérémonial dans la campagne burundaise. Tout est tranquille, jusqu’à l’arrivée dans un tourbillon de latérite d’un cortège d’une quinzaine de voitures, précédées par une jeep, mitrailleuse 12.7 en position. Deux énormes enceintes ligotées à l’arrière d’un pick-up crachent les commentaires assourdissants d’un journaliste de la Radio-télévision nationale burundaise (RTNB). Subjugués, les villageois s’amassent derrière l’impressionnant cordon de sécurité pour regarder le chef sortir de son rutilant 4×4, survêtement noir dernier cri et bottes de caoutchouc aux pieds.

Lire la suite...
 
Nkurunziza : "Un potentat qui se croit investi d’une mission céleste" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Au Burundi, le pouvoir à tout prix

 Décodage Pierre Nkurunziza s’accroche. Le président veut un troisième mandat. Coûte que coûte.

Rebelle hutu devenu chef d’Etat, passionné de football mais aussi prêcheur évangélique, Pierre Nkurunziza, 51ans, a plongé le Burundi dans une violente crise politique en annonçant fin avril vouloir briguer un troisième mandat à l’élection présidentielle du 26 juin, qui a été reportée au 15 juillet. (A la place, ce vendredi, auront lieu les législatives qui avaient d’abord été prévues le 5 juin.)

Lire la suite...
 
Burundi : Une série de facteurs aggravants font que la situation s’envenime Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 21 juin 2015

Burundi : «la situation économique et sociale» à l'origine de la crise

 La crise au Burundi a été déclenchée par le projet du président Pierre Nkurunziza de se représenter à un troisième mandat alors que la Constitution le lui interdit. Mais cet aspect politique suffit-il à expliquer l'ampleur et la durée de la contestation ? D'autres facteurs, liés aux questions économiques, foncières et aussi à la réconciliation nationale doivent être évoqués pour mieux comprendre la crise actuelle.

Pour en parler, l'invité d'Anthony Lattier est Jean-Benoît Falisse (photo), doctorant à l'université d'Oxford. Il vient de passer quatre ans au Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : Report des élections = vide institutionnel ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/06/2015

 Dans la crise que traverse actuellement le Burundi se pose la question d’un éventuel vide institutionnel à la tête de l'Etat, si au-delà du 26 août 2015 le nouveau Président de la République n'a pas prêté serment. Côté gouvernement, c’est un argument en faveur des élections qui doivent se tenir dans les délais constitutionnels pour refuser ainsi un nouveau report des élections. Côté opposition, c’est un argument en faveur d’un gouvernement de transition élargi.

Qu’en est-il exactement ? Le Professeur Stef Vandeginste (photo) de l’Université d’Anvers répond à la question ce jeudi 18 juin 2015 à Bruxelles, au cours d’une Conférence au Palais d’Egmont. Les conclusions du constitutionnaliste belge vont sans doute peser dans les débats en cours à propos d’un nouveau report des élections et sur une éventuelle mise en place d'un Gouvernement de transition au Burundi.

Lire les fiches synthèses de l’Analyse du Professeur Stef Vandeginste

 
Un regard "philosophique" sur la crise actuelle au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/06/2015

BURUNDI : SANS MORALE, PAS DE DEMOCRATIE

 Par Joseph Ntamahungiro

Note introductive

Cet article est une adaptation d’une contribution publiée dans la Revue Dialogue n° 128 (mai-juin 1988, p. 26-38) sous le titre «Sans morale, pas de démocratie ». Nous le publions de nouveau aujourd’hui en l’appliquant au Burundi pour deux raisons. Premièrement, malgré les 27 ans écoulés, ce texte reste d’actualité. Deuxièmement, dans le contexte actuel de notre cher pays où un bras de fer meurtrier oppose le Président Pierre Nkurunziza et son camp à ceux qui s’opposent à son troisième mandat, il vaut la peine de poser un regard « philosophique » (dans le sens noble de ce terme) sur cette crise. Puisse cette réflexion permettre aux uns et aux autres de s’interroger sur leurs motivations et les enjeux véritables de cette lutte. Autrement dit, ce combat ne risque-t-il pas d’être, une nouvelle fois, un combat des élites qui, dans notre cher pays, ne se préoccupent guère ou très peu des intérêts des citoyens ?

Lire l’intégralité de la  Réflexion

 
Guichaoua : "le refus du 3è mandat ne suffit pas à expliquer l'ampleur des protestations" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11-06-2015

«La crise burundaise renvoie à des frustrations économiques, sociales et politiques»

Le chercheur français André Guichaoua, professeur de l’Université Paris 1 (Panthéon Sorbonne), spécialiste des Grands Lacs et témoin-expert du bureau du procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda, vient de passer deux semaines au Burundi. Il s’est entretenu avec les différents acteurs de la crise à Bujumbura. Quelques jours après son retour, il livre à RFI sa lecture de la crise qui traverse actuellement le Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : la communauté internationale a déjà perdu trop de temps Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde | 04.06.2015

Les élections seront-elles l’étincelle qui mettra le feu au Burundi ?

Par Thierry Vircoulon

Tous les éléments d’une confrontation violente sont en place en Burundi. En observant les derniers développements, il semble que les éléments qui ont conduit par le passé à des massacres et à une longue guerre civile au début des années 1990 se remettent en place.

Malgré l’échec de la tentative de putsch du 13 mai, la mobilisation contre le troisième mandat du président sortant Pierre Nkurunziza n’a pas faibli. Face à de fortes répressions envers l’opposition et les médias, la confrontation entre le pouvoir et ceux qui se rallient sous la bannière du mouvement « Halte au troisième mandat » s’intensifie et plus de 90.000 Burundais ont fui le pays.

Lire la suite...
 
Burundi : le désir de changement qui s’exprime transcende les clivages du passé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

L'Histoire, 02/06/2015

Tournant historique au Burundi

Par Jean-Pierre Chrétien

Depuis fin avril, les manifestations se multiplient à Bujumbura contre l’entêtement du président actuel, Pierre Nkurunziza, à se faire élire pour un troisième mandat. Spécialiste de l'histoire de la région, Jean-Pierre Chrétien donne les clés d'analyse de la situation.

Depuis fin avril, les manifestations se multiplient à Bujumbura contre l’entêtement du président actuel, Pierre Nkurunziza, à se faire élire pour un troisième mandat. Cette large hostilité populaire à la violation de la Constitution est nourrie par un mécontentement quasi général contre la gestion du pays durant son deuxième mandat, depuis 2010. 

Lire la suite...
 
Burundi : lumière sur le vrai personnage de Pierre Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 31/05/2015

L’Accord de Paix d’Arusha et la Constitution pour le Burundi :

Deux piliers pour un nouveau Burundi ?

Par Joseph Ntamahungiro

Extraits : […] Pierre Nkurunziza, un président atypique

Je ne vais pas revenir sur le débat qui oppose les pro et les anti troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza. En ce qui me concerne, je me range plutôt dans le camp de ceux qui pensent que Nkurunziza ne devrait plus briguer un nouveau mandat. Pourquoi alors s’y accroche-t-il, seul contre tous, même contre l’avis du Comité des sages de son parti politique ? Plutôt que de tenter d’y répondre, je soumets à votre attention quelques faits de sa vie avant et après son accession à la plus haute magistrature. Car pour moi, le vrai débat pour ou contre son troisième mandat ne se situe pas uniquement sur le plan juridique, mais beaucoup plus sur le personnage lui-même. J’ai ciblé sept points :

a)    Un homme traumatisé

b)    Un président qui se prend pour un «Messie »

c)    Des actes et des gestes qui posent problème

d)    Un pouvoir au parfum familial

e)    Un régime très peu démocratique

f)     Un régime très corrompu

g)    Une population paupérisée           […]

Lire l’intégralité de l’Analyse

 

 
Burundi : Qu’il semble lointain le temps où Nkurunziza était surnommé "umuhuza" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Libération, 31 mai 2015

Pierre Nkurunziza : au Burundi, la naissance d’un dictateur

PROFIL Malgré la Constitution, le président et joueur de foot Pierre Nkurunziza vise un troisième mandat. Suscitant de massives manifestations violemment réprimées.

Pierre Nkurunziza jouera-t-il au foot cet après-midi ? Pour le président du Burundi, 51 ans, c’est apparemment une question essentielle. Sa passion pour le ballon rond est connue de tous et il semblerait que l’homme fort de ce petit pays d’Afrique des Grands Lacs ne déroge jamais à sa pratique quotidienne. Même quand les forces de police tirent à balles réelles sur les manifestants qui défilent depuis un mois à Bujumbura, la capitale, pour s’opposer à son intention de briguer un troisième mandat jugé «inconstitutionnel». Et même lorsque ses pairs le convient à un sommet régional sur la crise qui affecte son pays.

Lire la suite...
 
ICG préconise "certaines mesures" pour une issue pacifique de la crise au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/05/2015

Burundi : la paix sacrifiée

Crisis Group Briefing Afrique N°111 - 29 mai 2015

SYNTHESE 

Malgré l’échec de la tentative de putsch du 13 mai, la mobilisation contre le troisième mandat du président sortant Pierre Nkurunziza n’a pas faibli et la confrontation entre le pouvoir et ceux qui se rallient sous la bannière du mouvement « Halte au troisième mandat » s’intensifie. Plus de 90 000 Burundais ont fui leur pays et une épidémie de choléra vient de se déclarer là où ils sont les plus nombreux, dans l’ouest de la Tanzanie. Alors que le président reste sourd aux pressions internationales et compte organiser des élections municipales et législatives le 5 juin et le scrutin présidentiel le 26 juin, tous les éléments d’un conflit ouvert sont en place. Pour éviter une amplification de la spirale de violence, il ne faut pas seulement retarder les élections ; il faut aussi rétablir un climat politique et sécuritaire qui rende possible un scrutin pluraliste et libre. Le sommet de l’East African Community (EAC) organisé le 31 mai à Dar es Salaam en Tanzanie offre une occasion à saisir pour réfléchir et agir dans ce sens.

Lire la suite...
 
Pourquoi donc Pierre Nkurunziza s’obstine-t-il à organiser des élections ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/05/2015

Burundi : Des élections paralympiques pour handicapés politiques !

Par Athanase Karayenga

Personne ne comprend vraiment la raison qui pousse Pierre Nkurunziza à organiser des élections à la hussarde dans un pays déstabilisé et traumatisé à cause de son obsession pour briguer un troisième mandat ? Il a tous les pouvoirs en main. Il a fait, avec succès, son propre coup d’Etat constitutionnel. En réalité, son parti, le CNDD-FDD, et lui-même ont déjà gagné les élections de 2015.

Car, en l’absence de toute compétition loyale, l’opposition laminée, traquée, exilée, éclatée, nyakurisée, assassinée, les médias libres incendiés, saccagés et fragilisés, des milliers de burundais partis en catastrophe en exil, les familles étranglées économiquement et angoissées, Pierre Nkurunziza pourrait s’autoproclamer vainqueur sans attendre les résultats des élections. Il abrègerait les peines de son peuple.

Lire l’intégralité de l’Analyse

Lire la suite...
 
Burundi : ICG met en garde contre une spirale de la violence Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/05/2015 – Source AFP

Le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG) met en garde contre une spirale de la violence au Burundi, où le pouvoir du président Pierre Nkurunziza s'est radicalisé ces dernières semaines, dans un nouveau rapport rendu public samedi.

La mobilisation contre le troisième mandat du président sortant n'a pas faibli et la confrontation entre le pouvoir et ceux qui se rallient sous la bannière du mouvement +Halte au troisième mandat+ s'intensifie, constate ICG.

Lire la suite...
 
L'Afrique de l’Est loin d’une position unanime et sincère sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Soir, 29 mai 2015

Le président du Burundi est peut-être moins seul qu’on ne le croit

Le carnet de Colette Braeckman

Le week end prochain, en principe, un nouveau sommet réunissant les chefs d’Etat d’Afrique de l’Est est convoqué à Dar es Salaam afin de trouver une solution à la crise qui, depuis plus d’un mois, pousse le Burundi au bord du gouffre. Instruit par l’expérience précédente (c’est alors qu’il se trouvait en Tanzanie que le chef de l’Etat avait failli être victime d’un putsch militaire) cet homme que tous décrivent comme isolé, soumis à des pressions considérables, fera-t-il le voyage ?

Lire la suite...
 
Des manifestations à risque au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Devoir, 27 mai 2015

 La capitale burundaise, Bujumbura, est secouée depuis le 26 avril par des manifestations qui ont fait une trentaine de morts jusqu’ici. Au coeur de la contestation : la volonté du président, Pierre Nkurunziza, de poser sa candidature pour un troisième mandat.

Qui sont les acteurs de ces affrontements ? Quels sont les risques que ceux-ci dégénèrent en conflit ethnique et régional ? Explications de Katrin Wittig, doctorante en science politique et spécialiste du Burundi au CERIUM.

Lire la suite...
 
Nkurunziza s'arc-boute sur une interprétation très personnelle de la Constitution Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Vif/l'express, 26/05/15

Burundi : Les mauvais calculs du président Nkurunziza

 Au Burundi, le coup de force militaire n'a pas empêché le coup de force institutionnel. Le président Nkurunziza a retrouvé son fauteuil présidentiel. Et maintient sa candidature à un troisième mandat, qui attise toutes les craintes. Parti à Dar es-Salaam, en Tanzanie, pour un sommet consacré à la crise dans son pays, le chef de l'Etat burundais a failli ne jamais retrouver son palais de Bujumbura.

[Photo : Des forces de sécurité protègent le président burundais Pierre Nkurunziza, qui tenait un meeting dans le nord du pays, le 23 mai]

Lire la suite...
 
Crise au Burundi : Quels sont les scénarios envisageables ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 22.05.2015

Burundi : « Plus la crise dure, plus le risque de conflit ethnique se renforce »

Spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs et professeur d’histoire contemporaine à l’université de Pau, le professeur Christian Thibon analyse le retour de Pierre Nkurunziza et sa tentative de reprise en main du pouvoir.

Mercredi 20 mai, Pierre Nkurunziza a signé un décret reportant au 2 juin les élections législatives et communales initialement prévues le 26 mai. Le processus électoral pourra-t-il aboutir ?

Les principaux bailleurs de fonds, les Etats-Unis et l’Union européenne, ont exprimé leurs inquiétudes et de nombreux problèmes logistiques risquent de se poser : la mise en place d’une infrastructure électorale en flux tendus avec un calendrier serré, la participation dans les commissions électorales locales des partenaires de la société civile et des églises, en particulier de l’église catholique.

Lire la suite...
 
Burundi : Quelles leçons peut-on tirer de l'échec des putschistes ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 21/05/2015

Christine Deslaurier : "Pierre Nkurunziza avait bien préparé ses arrières"

 Historienne à l'Institut de recherche pour le développement (IRD), rattachée à l'Institut des mondes africains (IMAF), Christine Deslaurier, spécialiste du Burundi contemporain, a enquêté auprès de militaires issus des forces armées burundaises et de l'ex-rébellion CNDD-FDD. Pour J.A., elle revient sur les lignes de force du putsch avorté.

Jeune Afrique : Avez-vous été surprise par la tentative de coup d'État conduite par le général Niyombare ?

Lire la suite...
 
Burundi : risques d’embrasement d’un pays au cœur des Grands lacs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Libération, 18 mai 2015

Au Burundi, «un terreau fertile pour passer à un scénario de conflit armé»

 INTERVIEW - Auteur d’un rapport sur les élections, Thierry Vircoulon souligne les risques d’embrasement d’un pays où plus de 100 000 personnes n’ont pas tardé à fuir dès les premières violences.

Thierry Vircoulon est directeur du programme Afrique centrale d’International Crisis Group. Il est l’auteur d’un rapport publié le 17 avril, intitulé «Les élections au Burundi : l’épreuve de vérité ou l’épreuve de force» ? Du Kenya, où il est basé, il revient, pour Libération, sur l’évolution de la crise politique de ce pays de 10 millions d’habitants, au cœur de la région de l’Afrique des grands lacs.

Lire la suite...
 
Burundi : le scénario d’un coup d’Etat était dans les esprits Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 14-05-2015

Tentative de coup d’Etat au Burundi : décryptage de Thierry Vircoulon

Comment expliquer un tel rejet de la candidature de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat au Burundi ? Thierry Vircoulon, directeur pour l'Afrique centrale de l'International Crisis Group et auteur d'un rapport sur la situation au Burundi publié il y a quelques semaines, analyse la situation, au lendemain d'une tentative de coup d'Etat toujours en cours au Burundi.

RFI : le général Niyombaré avait prévenu Pierre Nkurunziza qu’il était opposé à une nouvelle candidature. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait été limogé. Est-ce qu’il fallait s’attendre à ce à quoi on a assisté ce mercredi ?

Lire la suite...
 
Filip Reyntjens : la décision de la Cour constitutionnelle « ne tient pas debout Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 07.05.2015

« Burundi : le risque de contagion régionale existe »

 Professeur de droit à l’université d’Anvers et spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs, Filip Reyntjens estime que la décision de la Cour constitutionnelle de valider la candidature du président burundais Pierre Nkurunziza à un troisième mandat « ne tient pas debout ».

Cette candidature dénoncée par l’opposition est à l’origine de manifestations qui secouent la capitale Bujumbura depuis une dizaine de jours. M. Reyntjens met en garde contre les risques de régionalisation du conflit.

Lire la suite...
 
Burundi : "La Belgique doit appeler au respect de la Constitution" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 5 mai 2015

Les affrontements ont repris ce lundi dans la capitale du Burundi, Bujumbura. Les manifestants dénoncent depuis maintenant plus d'une semaine la candidature de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat présidentiel en vue des élections prochaines. La police tire à balles réelles sur ces opposants et, ce mercredi encore, quatre personne ont été tuées. Le bilan depuis le début des protestations atteint 13 morts.

Pour tenter de comprendre la situation dans le pays, trois questions à Sabine Kakunga, chargée de l'Afrique centrale au CNCD, le Centre National de Coopération au Développement.

 

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 76 - 100 sur 256

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014