topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


PIERRE NKURUNZIZA EFFECTUE SA PREMIÈRE SORTIE À L’EXTÉRIEUR DU PAYS, DEPUIS DEUX ANS : LE PRÉSIDENT BURUNDAIS SE REND CE JEUDI EN VISITE D'ÉTAT EN TANZANIE. [@rib News, 20/07/2017] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l'actualité" (Menu de gauche) ●Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Opinion
Alors le Burundi, le pays le plus pauvre et le plus malheureux du monde ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/03/2016

Burundi : Le pays de Samandari Power - Episode 2

 Par Athanase Karayenga

Qui a dit que le Burundi était le pays le plus pauvre et le plus malheureux de la planète ? C’est d’ailleurs une tautologie. Quand un pays d’Afrique, dite noire, est le plus pauvre, il est forcément le plus malheureux ! Dans les milieux anti africains de l’Affreux-pessimisme, la chanson est connue : « Noir c’est noir. Il n’y a plus d’espoir au Burundi. »

Lire la suite...
 
Burundi : "Tous ceux qui ont perdu les leurs depuis 1965 ont aussi droit à la Vérité" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/03/2016 - Source WordPress

« J’AI FAIT LE CHOIX DE LA VIE A LA HAINE »

 Par Emelyne Muhorakeye

 Ma vie a basculé le soir du 19 mars 1994. Mon père, le Lieutenant-Colonel Bernard Kabwari, est parti récupérer un colis à Mutanga sud, il n’est jamais revenu. Au début, nous avons juste pensé qu’il est quelque part entrain de prendre un verre avec des amis et qu’il n’a pas vu l’heure passée. Mais ce n’était pas dans ses habitudes de rentrer tard surtout la veille d’un voyage: il devait se rendre au Cameroun pour une mission officielle.

Ma mère a commencé à s’inquiéter et a appelé un voisin vers 1h du matin pour qu’il aille le chercher. Aucune trace de mon père. Et là, toute la famille a craqué, le sentiment que quelque chose était arrivée à mon père.

Lire la suite...
 
Ambassadeur Edouard Bizimana s’insurge contre les propos de Beate Klarsfeld Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/03/2016

Beate Klarsfeld menteuse ou manipulée ?

(Réaction à l'article du journal Le Monde et repris par le site web arib.info)

 Par Edouard Bizimana

         Après lecture de l'article (entretien) que vient de publier le journal Le Monde1 et repris par le site arib.info (16/03/2016)2 et consacré au voyage effectué au Burundi en janvier 2016 par Madame Beate Klarsfeld, je me suis senti, en tant que citoyen burundais et avec tout le respect dû à cette personnalité, interpellé pour réagir à ses propos qui choquent et insultent plus d'un Burundais.

Lire la suite...
 
Paris va abriter une Rencontre internationale sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/03/2016

Burundi: Que faire?

Date : Dimanche 27 mars 2016 à 10h30

Lieu :  Cinéma Etoile Saint-Germain-des-Près

22 rue Guillaume Apollinaire, 75006 Paris.

Depuis le 26 avril 2015, le Burundi est plongé dans une crise profonde marquée par des violations massives des droits de l’homme : meurtres ciblés, viols, arrestations arbitraires, tortures… Des voix autorisées parlent de commission de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de crimes de génocide.

Lire la suite...
 
Le ton monte dangereusement entre le Rwanda et le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Soir, 23 février 2016

Burundi : Kagame exprime son exaspération

Le carnet de Colette Braeckman

 Le ton monte dangereusement entre le Rwanda et le Burundi : dans un série de messages sur son compte Twitter, le président Paul Kagame a répondu sans ambages aux accusations portées jusqu’aux Nations Unies par le Burundi, qui a dénoncé le soutien que Kigali apporterait aux rebelles armés.

Pour Kagame, il s‘agît d’une « stratégie de diversion » visant à reporter sur quelqu’un d’autre un problème interne. Il a aussi accusé son voisin burundais de ne pas commanditer des massacres de masse, mais des assassinats ciblés au fur et à mesure, ajoutant : « il s’agît, si on peut dire, d’une solution finale… ».

Lire la suite...
 
Aucun mot des émissaires de l’UA ne ramènera Nkurunziza à de meilleurs sentiments Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 10/02/2016

Délégation africaine de Haut niveau au Burundi :

Quand l’UA veut se donner bonne conscience

Face aux tueries qui se poursuivent au Burundi, l’Union africaine (UA) ne démord pas de son idée d’envoyer une force de stabilisation dans ce pays. C’est dans ce sens que, faute de pouvoir y déployer ses hommes sans le consentement de Bujumbura, l’institution africaine veut y dépêcher une délégation de haut niveau, composée de quatre chefs d’Etat et d’un Premier ministre.

Lire la suite...
 
Union Africaine : entre souveraineté du Burundi et urgence humanitaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 05.02.2016

L'Union Africaine à qui l'ONU a laissé l'initiative d'agir a finalement rangé l'option d'envoyer une force de protection au Burundi. Coup de sagesse ou conséquence directe de la menace du régime burundais de considérer cette force comme une force d'invasion? Quelles sont les perspectives qui se présentent pour le Burundi ?

Chaque jour les populations du Burundi vivent dans la peur des explosions. Et après chaque vague de violences, des arrestations et des abus sont enregistrés. Pourtant, le déploiement d'une force africaine de protection au Burundi (Maprobu) n'est plus d'actualité.

Lire la suite...
 
Une coalition de chefs d’Etat étaient très hostiles à un déploiement au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 01/02/2016

Envoi de troupes au Burundi :

L’UA se dégonfle comme un ballon de baudruche

Peu avant le 26e sommet de l’Union africaine (UA), Dlamini Zuma avait été ferme sur la crise au Burundi. L’UA y déploiera une force militaire de quelque 5 000 hommes, même sans le consentement du gouvernement de Pierre Nkurunziza, avait-elle dit. Bien d’observateurs avaient alors exprimé leur scepticisme quant à la réalisation de ce projet. Eh bien, ils avaient vu juste.

Lire la suite...
 
L’UA renonce à dépêcher une force au Burundi : Pourquoi cette énième dérobade ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

L'Express, 31 janvier 2016

Burundi : Faut-il huer l’UA ?

L’Union africaine (UA) s’est donc une fois de plus hissée à la hauteur de sa légende. Réunie ce week-end en son siège éthiopien d’Addis-Abeba pour son 26e sommet, l’instance continentale a renoncé à dépêcher une force de maintien de la paix au Burundi, théâtre d’un sanglant naufrage ; et ce, six semaines après avoir arrêté le principe de l’envoi d’une Mission de prévention et de protection (Maprobu) dotée de 5000 hommes.

Lire la suite...
 
Si la décision d’intervenir au Burundi venait à être prise, elle serait historique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 29/01/2016

Sommet de l’UA sur le Burundi : Dlamini réussira-t-elle son combat ?

C’est ce week-end que s’ouvre à Addis-Abeba en Ethiopie, le 26ème sommet de l’Union africaine (UA) avec pour plat de résistance, la crise burundaise.  Le cas burundais préoccupe donc l’Afrique  au plus haut sommet puisqu’il lui vaut un sommet, même si le format reste limité.

Mais pour bon nombre d’Africains dont le sommeil est hanté, il n’y a point de place pour un optimisme facile. D’abord, parce que les  sommets de l’UA se suivent et se ressemblent.

Lire la suite...
 
Burundi : Syncrétisme politico-religieux aux plus hautes sphères de l’État Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 27 janvier 2016

Burundi : une crise politique, religieuse et mystique

Par Cécile Kyenge

Cécile Kyenge, originaire de RDC, est députée européenne et ancienne ministre de l'Intégration italienne.

Les Burundais se souviendront longtemps du passage à l’année 2016. Jamais depuis la dernière guerre civile de 1993-2005, le pays n’avait traversé une crise politico-humanitaire aussi catastrophique.

Lire la suite...
 
Burundi : Nkurunziza ne veut pas dialoguer avec ses vrais opposants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/01/2016

Burundi. Quelles solutions pour sortir de l’impasse?

Par Arthur Kazima

Le peintre espagnol  Francisco Goya a produit, en 1797, une gravure intitulée El sueño de la razon produce monstruos, ce qu’on peut traduire littéralement  ainsi : « Le rêve de la raison produit des monstres ». Ou, plus largement, « le sommeil de la raison engendre des monstres ». On voit sur la peinture un homme assis, tout habillé, avachi sur  une table ou quelque chose comme cela. Il n’est pas vieux. Son visage est caché, et l’on ne voit que ses cheveux noirs. On le devine fatigué, vaincu par le sommeil  ou peut-être les soucis.

A ses pieds est couché un chat ou un lynx tout en alerte, les yeux grands ouverts, les oreilles dressés en paraboles. Au-dessus du chat se tiennent des hiboux menaçants, tout comme derrière  l’homme  se dressent des hiboux, qui le dévisagent sévèrement. Parmi eux, l’un ouvre largement ses ailes. Au-dessus, dans l’espace gris  de ce lieu mal éclairé volent, noirs et lugubres, des chauves-souris.

Lire la suite...
 
Burundi : "Tout le monde attend davantage de sang. C'est terrifiant" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ouest-France, 26/01/2016

Bujumbura au bord d'un lac de sang

Editorial du 24 janvier - Explosions, tirs en rafale, hier comme quasiment tous les jours. «Tout le monde a peur ». Alors qui sauvera Bujumbura ? Cette ville d'Afrique de l'Est où l'on parle français, est la capitale du Burundi au bord du lac Tanganyika, là où l'explorateur Stanley en a retrouvé un autre avec cette phrase devenue célèbre : Docteur Livingstone je présume ? Aujourd'hui, les voyageurs passent au large. On y tue chaque jour et surtout chaque nuit.

Lire la suite...
 
Burundi : L’issue de la mission du Conseil de sécurité laisse dubitatif Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 22/01/2016

Mission onusienne au Burundi : Pour faire quoi ?

C’est en principe aujourd’hui, 22 janvier 2016, qu’une délégation dépêchée à Bujumbura par le Conseil de sécurité des Nations unies, sera reçue par le président burundais, Pierre  Nkurunziza, pour une énième tentative (désespérée ?) de faire accepter par ce dernier, l’idée d’un dialogue avec l’opposition burundaise en exil, ainsi que le déploiement par l’Union africaine (UA) de 5 000 hommes afin de mettre fin aux violences.

Quand on sait que Nkurunziza a déjà affiché son hostilité à l’initiative de tout dialogue qui ne concernerait pas uniquement les Burundais de l’intérieur et qui ne se tiendrait pas au Burundi, on ne peut qu’être pessimiste quant à l’issue de cette rencontre entre les autorités burundaises et la mission onusienne.

Lire la suite...
 
Burundi : Le cas Rukindikiza - L’ancien officier en prend pour son grade Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/01/2016 - Source Burundi Journalistes et Société Civile

Quelle Mouche a piqué Gratien Rukindikiza ?

 Gratien est un ancien garde du corps de feu Président Ndadaye. Il est à Paris depuis au moins deux décennies. La dernière fois qu'il a revêtu l'uniforme militaire ça doit être vers les années 1993-1994.

Il était très respecté comme un des anciens blogueurs burundais dans le domaine de l'actualité. Il était très fidèle à sa ligne de conduite...jusqu'à ce matin!!!

Lire la suite...
 
Nkurunziza est convaincu qu’il finira par avoir tout le monde à l’usure Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 06/01/2016

Reprise avortée des pourparlers inter-Burundais :

Nkurunziza peut continuer à massacrer

Ce n’est pas demain la veille la fin du calvaire du peuple burundais. Le bout du tunnel est encore loin voire très loin. En effet, prévus pour se tenir aujourd’hui même, 6 janvier à Arusha en Tanzanie, les pourparlers destinés à dénouer la crise burundaise ont été reportés sine die.

Pour quelle raison ? Difficile d’y répondre. Car, alors que l’opposition dit n’avoir pas eu d’invitation confirmant le rendez-vous d’aujourd’hui, le gouvernement burundais, lui, indique clairement que la date du 6 janvier n’avait pas fait l’objet de "consensus".

Lire la suite...
 
Droit de Réponse : Jérémie Minani dément tout lien avec le pouvoir de Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 31/12/2015

Monsieur Johan Bizoza, Dans votre article intitulé "Interrogations sur le tapage médiatique de Jérémie Minani’’ [@rib News, 01/12/2015, NdlR], vous vous posez la question de savoir si je ne suis pas ’’UNE EPINE DANS LE PIED DU CNARED COMME HENGEKA ET THIERRY NDAYISHIMIYE.’’

Voilà ma réponse :

Tout d’abord, je dois vous informer qu’en dehors du CNARED, les représentants des partis et organisations membres du Directoire gardent le droit de s’exprimer sur un sujet quelconque et ils ne doivent pas demander de permission à personne mais dans ce cas, ce qu’ils disent n’engagent pas le CNARED. Et ceci ne s’appelle pas agir en ordre dispersé parce que le CNARED n’est pas venu pour remplacer les partis et organisations que les membres de son Directoire représentent.

Lire la suite...
 
Me Isidore Rufyikiri accusé de racisme anti-Hutu : l’ex bâtonnier mis à nu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/12/2015

Me Isidore Rufyikiri a commis une faute gravissime

Par Arthur Kazima

Comme d’autres j’avais été indigné de la persécution qu’a subie M. Isidore Rufyikiri, l’ex bâtonnier des avocats burundais. Spontanément, je ressentais du respect pour celui qui représentait les défenseurs des droits.

 

Mais grande a été ma déception quand j’ai lu sa lettre datée le 20 décembre 2015, dans laquelle il demandait au Médiateur dans la crise burundaise, le Président ougandais Yoweri Museveni, la participation de son mouvement, le MORENA, sigle du Mouvement Républicain pour la Renaissance de la Nation « au dialogue du 28 Décembre 2015 à Kampala». 

Lire la suite...
 
L’UA donne enfin l’impression d’avoir entendu les cris de détresse des Burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 21/12/2015

Envoie annoncé de 5000 hommes au Burundi :

C’est bon, mais s’attaquer à la racine du mal c’est mieux

Cinq mille hommes ! C’est le nombre de soldats que compte envoyer  l’Union africaine (UA) au Burundi. L’annonce a été faite le 18 décembre dernier par son Conseil de paix et de sécurité réuni à Addis Abeba, en Ethiopie. La mission dévolue à cette force est de stopper les violences en cours, stabiliser le pays et le préparer à un dialogue inclusif.

Lire la suite...
 
"Le peuple burundais a déjà réalisé que son ennemi n’était ni le Hutu ni le Tutsi" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 18 décembre 2015

«Au Burundi, nous ne combattons pas seulement un homme mais tout le système»

Marie-Louise Barikaco, présidente de l'association Des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi, est en exil en Ouganda. Interview.

Après avoir longtemps milité pour le droit des femmes, Marie-Louise Barikaco, la présidente de Des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi, a été contrainte à fuir le pays suite au climat d’insécurité qui y prévaut depuis plusieurs mois. Elle dresse un bilan critique de la situation et déplore le manque de leadership éthique dans son pays.

Lire la suite...
 
Burundi : "Le génocide a déjà commencé", selon l'avocat Bernard Maingain Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 16 décembre 2015

 "Le génocide a déjà commencé au Burundi." Voilà ce qu'affirme l'avocat belge Bernard Maingain, grand spécialiste de l'Afrique des Grands Lacs qui demande d'urgence l'intervention sur le terrain de la communauté internationale.

Cet avocat défend notamment les militaires qui ont tenté de renverser le président du Burundi lors d'un coup d’État avorté en mai dernier. Il est aussi le conseil de plusieurs familles dont les proches auraient été arrêtés, enlevés ou tués froidement lors d'opération de police menées dans les quartiers opposés au 3ème mandat du président Nkurunziza. Le pouvoir de Bujumbura l'accuse aujourd'hui d'être complice du putsch et veut le traîner devant les tribunaux.

Lire la suite...
 
"Il faut stopper le président Nkurunziza", clame la presse africaine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ledjely,  14 décembre 2015

Burundi : Qu’attend-t-on pour stopper Nkurunziza ?

 Comme jadis avec le Rwanda, l’humanité se trouve désormais interpellée par ce qui se passe au Burundi. Surtout après ce que la capitale Bujumbura a vécu ce week-end.

Après les images horribles de corps jonchant les rues de la capitale que le régime s’est précipité d’enterrer, on ne peut plus tergiverser, au risque de pécher pour non-assistance à personnes en danger.

Lire la suite...
 
La guerre civile au Burundi, une effroyable réalité : qui en est responsable ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/12/2015

Burundi : La guerre civile tant redoutée

Par  Ernest Banga

 Le Burundi connaît une grave crise politico-sécuritaire depuis la déclaration de la candidature de Pierre Nkurunziza au 3ème mandat présidentiel le 26 avril 2015 en violation de la Constitution et de l’Accord d'Arusha.

Contre des manifestations pacifiques, le pouvoir avait opposé une répression violente ayant fait plusieurs dizaines de morts, de nombreux blessés, des arrestations suivies souvent de tortures horribles et de l’emprisonnement de centaines de personnes.

Lire la suite...
 
Burundi : "S'en prendre à la Belgique, c'est une démarche misérable et infructueuse" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/12/2015

Plaidoyer pour la Belgique amie !

Par Athanase Karayenga

Selon les standards des Nations Unies, de l'Union Africaine, de l'Union Européenne, les dernières élections générales burundaises n’ont aucune crédibilité juridique et aucune légitimité politique. Elles ont pourtant servi de prétexte à Pierre Nkurunziza pour s’octroyer un troisième « mandat maudit » et illégal.

Même si le CNDD-FDD exprime une rage folle parce que contrarié par le verdict irrévocable des partenaires internationaux, il faut pourtant que ce Parti-Etat revienne à la raison, modère ses propos et renonce à un langage d'anathèmes et de provocation puérile et stérile. Car ces propos détestables ne feront pas changer d'avis les partenaires internationaux. Loin de là.

Lire la suite...
 
Conférence-débat en Belgique autour du thème "Burundi, rester debout" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/12/2015

Conférence-débat avec Maggy Barankitse

L’ensemble de la communauté universitaire de l’UCL a le plaisir de vous inviter le jeudi 17 décembre à 20h00 à une conférence-débat autour du thème Burundi, rester debout, en présence de Marguerite Barankitse, docteur honoris causa de l’UCL depuis 2004, Louis Michel, ministre d'Etat et député européen, et -sous réserve- Colette Braeckman, journaliste au Soir.

La rencontre sera animée par Françoise Wallemacq (RTBF).

Entrée libre – Inscription obligatoirewww.uclouvain.be/barankitse-inscription

Adresse du jour

Auditoire AGORA 11 - Place Agora - 1348 Louvain-la-Neuve

Parking recommandé : Grand-Place

 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 26 - 50 sur 413

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher