topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Opinion
Le Burundi, fer de lance du français Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Temps, 22 octobre 2010

Maurice Mazunya est professeur à l’Université du Burundi, à Bujumbura, et directeur du Centre pour l’enseignement des langues au Burundi (Celab). Dans une Afrique de l’Est où la bataille des langues fait rage, il explique les enjeux pour son pays. Entouré de pays anglophones, le Burundi a un rôle clé pour la francophonie.

Le Temps : La décision du Rwanda voisin de promouvoir l’anglais, et d’adhérer au Commonwealth, a frappé les esprits… Le pays cherche à présent un millier d’enseignants en anglais… Cette décision fera-t-elle école au Burundi ?

Lire la suite...
 
Poème dédié au 21 octobre, "Umunsi mubi", un jour funeste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/10/2010

Des questions, encore et encore.

Une minute de silence. Le monde tourne les yeux vers cette date funeste,

Ce vingt et un Octobre, « Umunsi mubi »[1], un jour indigeste,

Comme attestent nos ancêtres d’avant l’arrivée de la veste,  

Le jour qui a emporté à jamais Melchior Ndadaye[2], notre héros national preste.

Seuls ou entourés, à genoux dans une église modeste, l’air céleste,

Des affluents de larmes vont encore couler sur les joues en sieste

De ses génotypes et phénotypes[3], et de ceux et celles pour qui, un seul geste

De l’héros national, est resté comme une estampille asbeste.[4]

Lire la suite...
 
Burundi : l’opération anti-corruption laisse sceptique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/10/2010

Réprimer la corruption ou en faire un monopole du CNDD-FDD ?

Par Sirahenda Jean Gabin

Qui pouvait le croire ? Qui pouvait croire que le régime CNDD-FDD allait réellement appliquer le mot d’ordre tolérance zéro et s’attaquer sérieusement à la corruption, qui semblait être une seconde nature chez les tenants du pouvoir actuel ? Des boucs émissaires ont été arrêtés, mais l’on découvre aujourd’hui les véritables motifs de leur poursuite.

On reproche en effet aux dirigeants de la SOSUMO et de l’OTRACO leur double jeu. En effet, ces responsables auraient cotisé à la fois au CNDD-FDD et au FNL. Histoire d’arroser tous les rosiers car on ne sait lequel fleurira le premier. Ou alors de contourner le principe inique du pouvoir qui ne permet à personne d’occuper un poste de responsabilité, s’il n’a pas la carte du parti présidentiel.

Lire la suite...
 
Poème dédié à Maître François Nyamoya et à sa famille Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/10/2010

Mwaramutse, Mwiriwe[1] Maître Nyamoya François[2]

Bonjour François, bonjour Maître Nyamoya François,

Bonjour mille fois, gros anchois[3] d’un monde narquois qui déçoit.

Comme  tu le perçois à travers cette ode, point en patois,[4]

L’univers des Droits de la Personne est en émoi et bien pantois.[5]

Comment vas-tu aujourd’hui? Bon matin, bonjour, bonne soirée.

Je suis bien attristée par cette tournure conspirée.

Comme jadis, je sais que tu es innocent.

Comme antan, tu sais que tu es innocent.

Comme dans le temps, il sait que tu es innocent.

Turgescent, il sait que tu es innocent, cent pour cent.

Comme il y a belle lurette, nous savons que tu es innocent.

Comme Naguère, vous savez qu’il est innocent.

Comme autrefois, ils savent que tu es innocent.

Comme toujours, elle sait, elles savent que tu es innocent.

Lire la suite...
 
Tolérance zéro ou le pari suicidaire de Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/10/2010

Par Hoherande Esther

Le président burundais Pierre NkurunzizaPas facile de changer de cap, même si l’on est capitaine, quand le navire est infesté de mutins, prêts à en découdre au cas où vous dirigez le navire vers le port où les attend la justice. Pour Pierre Nkurunziza la situation est bien pire. Sans réelle conviction pour la bonne gouvernance, le chef de l’entreprise « CNDD-FDD » est néanmoins obligé de faire semblant, voire de sacrifier quelques uns des siens, pour renflouer les caisses.

Trop décrié pour sa gabegie, le pouvoir en place, qui a vidé les caisses pour se payer une campagne en méga show, méga beuverie, méga corruption, est obligé de faire une tournée de récolte de fonds. Déjà il se dit tout bas que les salaires sont payés par… un pays étranger ! Seulement voilà, qui sacrifier, qui ne pas sacrifier ? Comment éviter d’irriter les proches des hommes forts ou de mécontenter des gens qui non seulement pourraient parler mais aussi grossir les rangs des mécontents ?

Lire la suite...
 
Rwanda : tout finit par se savoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Valeurs Actuelles, jeudi 16/09/2010

Roland HureauxPar Roland Hureaux dans Parlons Vrai

GÉNOCIDE Un rapport accablant de l’Onu

Il n’y a rien de caché qui ne finisse par venir au grand jour, dit l’Écriture (Mc 4, 22). C’est ce que confirme le rapport annoncé du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme sur les crimes commis dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo (ex-Zaïre) au cours de la décennie qui a suivi le génocide rwandais de 1994.

Le président Paul Kagamé, de l’ethnie tutsie, arrivé au pouvoir au Rwanda à ce moment-là par la force des armes, dispose de réseaux actifs de soutien en Europe et d’un sens aigu de la communication. Il a ainsi imposé à l’opinion une version canonique : il n’y a eu qu’un seul génocide, celui qu’avait commis le régime hutu qu’il avait glorieusement renversé. Ce génocide avait fait au moins 800 000 morts, chiffre donné par le nouveau régime et jamais vraiment critiqué.

Lire la suite...
 
La lutte contre la corruption : faut-il y croire ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/09/2010

Par Carlotta Bazumvaryari

Le Président NKURUNZIZA vient d’être investi pour son deuxième mandat après des élections on ne peut plus controversées. Le score de 93&percnt avec lequel il a été élu reflète plus l’agonie de la démocratie burundaise que sa popularité.

La cérémonie qui s’est déroulée presque à huis clos semble même nous donner raison. Les mesures sécuritaires à l’“irakienne” ont tenu les populations très éloignées. C’est un véritable paradoxe pour un président élu à 93 pourcent !  Les menaces des Shebabs ne pourraient en être la seule explication !

Lire la suite...
 
Comment Nkurunziza a remporté les élections au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Soir, 30 août 2010

Colette BraeckmanLe carnet de Colette Braeckman

Bujumbura, reportage

Kinama, l’un des quartiers périphériques de Bujumbura. Depuis 10 heures 30 ce samedi, la circulation a repris, les magasins ont levé leurs volets. Abdoul et Philippe font une pause. L’un est chauffeur et vient du quartier Musaga, l’autre travaille à la boulangerie. Depuis l’aube, comme tous les samedis matin, ils ont participé à l’ « umuganda », le travail communautaire requis par les autorités. Durant quatre heures, avec tous les hommes du quartier, ils ont curé le caniveau, déblayé et brûlé les immondices. Ils se moquent des paresseux qui, en ville, se sont contentés de dormir plus longtemps. Eux, ils assurent avoir répondu à l’appel du président, qui a demandé à la population de se prendre en charge et ils veulent suivre son exemple. Lorsqu’on l’interroge sur Pierre Nkurunziza, que beaucoup appellent « Pieter », et qui vient de prêter serment pour un deuxième mandat, après avoir été réélu avec 91,6% des voix, Abdoul est intarissable : « cet homme là travaille pour nous, mais surtout avec nous. Je l’ai vu participer à la construction d’une école, il portait lui-même les briques et les pierres ; j’ai admiré ses muscles… » Des jeunes se pressent, et racontent : « nous avons joué au football contre son équipe, « Alleluia FC » et après nous avons discuté avec lui… »

Lire la suite...
 
Lu pour vous : « Le Paul Kagame que je connais » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/08/2010 – Source Foreign Policy

[Traduit de l'Anglais par ARIB.INFO]

Le Paul Kagame que je connais

Le président du Rwanda a lutté pour mettre fin au génocide de 1994 du pays – Il l'a alors utilisé pour justifier ses propres règles de hors-la-loi.

Krueger RobertPar ROBERT KRUEGER, ancien ambassadeur des USA au Burundi

FOREIGN POLICY - LE 5 AOÛT 2010

Le 9 août, l'autorité de Paul Kagame comme  président du Rwanda sera renouvelée au cours d'une élection à l’issue de laquelle il obtiendra sans doute, comme auparavant, environ 94 pour cent du vote. Les journalistes rwandais qui l'ont critiqué sont en prison; certains de ses adversaires de premier plan sont soit morts assassinés, soit en prison, soit encore en exil. Les élections rwandaises n'ont plus de surprise à l’instar de celles du Politburo soviétique de l’époque de de Brejniev.

Certains leaders d'église américains seront satisfaits que Kagame, qu'ils considèrent comme un homme croyant, continuera à diriger un pays qui a subi le pire génocide de la planète de ces 20 dernières années. Beaucoup de chefs d'entreprise et économistes seront satisfaits qu’un gouvernement d'un pays de l’Afrique centrale se réclamant d’avoir une croissance économique la plus rapide dans la région a gagné de nouveau. Seules la justice, la démocratie et la majorité silencieuse et terrifiée de la population rwandaise auront perdu.

Lire la suite...
 
Burundi : Un "putsch électoral" qui ravive le souvenir des années noires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/08/2010

Et si le cadeau de NDAYICARIYE à NKURUNZIZA était « empoisonné »..... ! ?

Par Birihanyuma Grégoire

« On peut tromper quelqu'un tout le temps, on peut tromper tout le monde un certain temps, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. » (Abraham LINCOLN)

La nouvelle mandature qui pointe à l'horizon est semée d'embûches assorties de nombreux et nouveaux défis à relever, avec obligation de résultats à la clef ! Les premiers à s'en inquiéter sont le peuple burundais qui ne comprend pas pourquoi il devrait accepter d'être gouverné par des « élus de Pierre-Claver NDAYICARIYE ».

Lire la suite...
 
Burundi : l’acharnement du pouvoir pourra-t-il ébranler l’opposition ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/08/2010

Le CNDD-FDD organise un autre congrès pour le FNL

Les tentatives de destituer Rwasa Agathon vouées à l’échec

Le message qu’a constamment lancé le Peuple Souverain du Burundi aux régimes oppressifs de Bagaza et Buyoya risque d’être réitéré au gouvernement actuel. Le monopartisme n’a plus de place au sein des Institutions de la République du Burundi - tous les partis politiques officiellement reconnus par la loi au Burundi ont droit au soleil, incluant le FNL.

En violation flagrant de la loi sur les partis politiques et les normes démocratiques les plus élémentaires, le parti au pouvoir vient d’organiser un autre congrès pour déstabiliser le FNL et ainsi assurer le contrôler total de l’espace politique du pays par le régime Nkurunziza.

Lire la suite...
 
Rose Ntwenga : Cruel constat de la continuité depuis le génocide de 1972 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 31/07/2010

Les Lois d’exception du génocide de 1972 au Burundi sont de retour.

Transmission de mémoire.

Montpellier (France), le 29 juillet 2010.

Point de vue.

La présence de Gabriel Mpozagara[1] aux côtés du président Pierre Nkurunziza nécessite beaucoup d’éclaircissements. En effet, sept mois après « sa nomination[2] » du 6 septembre 2005, les Lois d’exception de 1972 ont été levées le 26 avril 2006[3] sans que leur contenu ne soit énoncé publiquement. Les citoyens burundais ont réalisé que le système répressif en vigueur au moment du génocide en mai et juin 1972[4] est resté intact. Pendant trente quatre ans, le pays a évolué dans ce climat à leur insu. D’un autre côté, les régimes successifs ont donné l’impression de s’être distanciés des pratiques violentes du génocide de 1972. Cependant, la confusion et les différentes péripéties autour des élections en cours ramènent au grand jour des violences semblables à cette époque. Des mesures de contrainte et de privation dans un cadre annoncé normalement pour l’expression démocratique s’installent.

Le manque de repères communs entre les Burundais (de différentes générations et origines) et les observateurs étrangers mène à une vision incomplète et des appréciations disparates sur les problèmes du Burundi.

Lire la suite...
 
"Triste journée pour la démocratie au Burundi" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/07/2010

Burundi Législative

Le taux de participation générale n’atteint pas les 40%

C’est aujourd’hui que les Burundais en âge de voter étaient appelés d’aller élire leurs représentants au niveau du Parlement. Mais comme pour les présidentielles, l’appel lancé par le Président Nkurunziza n’aurait pas été écouté car la consigne de l’Opposition de boycotter le processus électoral a été respectée d’une façon générale. Contrairement aux communales qui, au début, avaient connues un achalandage extraordinaire dans une ambiance démocratique phénoménale, aujourd’hui c’est à compte goutte que Monsieur et Madame ‘Tout le Monde’ se présentait pour voter. Bien qu’on puisse souligner certains bureaux qui ont enregistré une participation avoisinante les cinquante pourcent, à la fin du scrutin la tendance générale était maintenu à trente pourcent et n’attendrait pas les 40%.

Lire la suite...
 
L'avenir du Burundi s'annonce incertain sous la coupe d'un parti-Etat omnipotent Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/07/2010

Burundi : les nuages s’amoncellent.

Par Ernest Banga

Depuis plus de trois ans, l’opposition politique, la société civile et des organisations internationales dont l’Union Européenne, ont attiré l’attention sur les risques d’élections heurtées au Burundi. Le pouvoir du CNDD-FDD avait tellement posé des actes qui ne laissaient aucun doute quant à leur volonté de gagner à tout prix la série d’élections qui ont débuté le 24 juin 2010. De surcroît, la dernière législature avait été marquée par soit des propositions de lois repoussées, soit des nominations à des hautes fonctions refusées par le Parlement. Cela était insupportable par les anciens maquisards, « néophytes de circonstance » en matière de démocratie !

Il fallait non seulement gagner, mais écraser l’opposition par tous les moyens. Et les opposants radicaux, empêcheurs de tourner en rond, genre NYANGOMA, devaient absolument disparaître de la scène politique.

Lire la suite...
 
Burundi : Le ministre de la Défense perd son sang-froid face à l’opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/07/2010

Du calme Lieutenant-Général

Par Albanel Simpemuka

Lieutenant-Général Germain NiyoyankanaLe Ministre de la défense du Burundi, le Lieutenant-Général Germain Niyoyankana, vient de porter plainte contre le député Léonard Nyangoma, président du parti CNDD et porte-parole de l’Alliance des Démocrates pour le Changement ADC-IKIBIRI. Cette plainte est étonnante à plus d’un titre et est symptomatique de l’état d’esprit du gouvernement en place à Bujumbura. Voici pourquoi.

La première chose qui surprend, c’est la forme que le Ministre donne à sa plainte. Le Ministre de la Défense et des Anciens combattants, porte plainte pour imputations dommageables, dénonciation calomnieuse, outrages envers le dépositaire de l’autorité, tout en citant les articles du code pénal concernés (252, 255, 378-381).

Lire la suite...
 
Le Burundi a besoin d’une opposition parlementaire légitime Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

EURAC, 15/07/2010

Publication mensuelle du Réseau Européen pour l’Afrique Centrale (EURAC)

N° 67 – Juillet 2010

EDITORIAL - Ne commettez pas de délit de fuite

Après les élections communales du 24 mai, six des sept candidats pour la présidence burundaise se sont retirés des présidentielles, réduisant ainsi le scrutin présidentiel à un plébiscite pour reconduire le Président sortant Pierre Nkurunziza. Cette décision a été prise à cause de ce que l’opposition appelle des « fraudes massives ». Or, les missions d’observation électorale, dont celle de la COSOME et d’EurAc, ont certes parlé d’irrégularités, mais n’ont pas constaté de fraudes massives.

Le cinq juillet, l’Alliance des Démocrates pour le Changement (ADC-Ikibiri), qui rassemble 12 partis de l'opposition, a confirmé son boycott du processus électorat et répété qu’elle ne participerait pas aux législatives. Nous pouvons regretter que les Burundais ont du voter pour ou contre le seul candidat pour la présidence, mais nous ne considérons pas ceci comme un obstacle fatal dans le processus de démocratisation. Par contre, renoncer aux élections législatives serait un délit de fuite et une négation, un mépris même pour le rôle de l’opposition parlementaire.

Lire la suite...
 
Aujourd’hui, un homme comme Rwagasore manque cruellement au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/07/2010

HOMMAGE APPUYE AU PRINCE LOUIS RWAGASORE ET A SES COMPAGNONS DE LUTTE !

Ce 1er juillet 2010, les Burundais fêtent, comme chaque année depuis déjà 47 ans, l’Indépendance Nationale. Une autodétermination arrachée au forceps après une lutte, longue et acharnée, de nos vaillants aïeux. Le fer de lance de ce noble combat reste sans nul doute le Prince Louis Rwagasore et ses compagnons de lutte nationalistes, en l’occurrence Paul Mirerekano, Pierre Ngendanumwe, Thaddée Siryuyumusi, Zénon Nicayenzi, Valentin Bankumuhari, etc.

Ces Hérauts ont abattu un travail titanesque. Mais qu’en avons-nous fait ? Oui, 48 années se sont déjà écoulées ! Qu’avons-nous fait et appris au cours de ces 48 dernières années ? La majorité des Burundais ont-ils réellement profité de cette souveraineté nationale si souveraineté il y a ?

Lire la suite...
 
Evocation poétique de l'Indépendance du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/07/2010

Cirondeye RéginePar Régine Cirondeye

« Bwarikukiye »[1], plus de demi-tour

Burundi, chère patrie, on se souvient - et je m’en réjouis -

De la sagesse de nos ancêtres bien honnêtes.

Que les Hutus, Tutsis et Twas, les cœurs et les âmes épanouis,

Enfuis dans la même urne, récipient de leurs requêtes,

Urne arrosée par le sang du prince de sang Rwagasore Louis[2]

Ont dit « Adieu »  au conservatoire sur votre crête.[3]

Lire la suite...
 
Plus qu’un symbole : Nkurunziza élu à 30% seulement à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/06/2010

Par Kubwa Félicien, Bruxelles

La synergie des médias, même malmenée par la police du pouvoir burundais, notamment à Kinama, a annoncé un taux de participation des électeurs mitigée, de moins ou plus 30% (plus moins que plus !). La CENI (dont le I certes resté planté, voire arrogamment là, n’a plus rien d’Indépendant, mais a vite viré vers Inféodée au pouvoir), par la voie de son porte-parole, décidément lui aussi quémandeur de ce pain qui manque le plus au Burundi, a déclaré qu’elle (la participation) aurait atteint plus de 50 pour cent.

L’ADC-Ikibiri, que seuls les yeux aveugles ou myopes (et Dieu seul sait comme il y en a) ne veulent pas reconnaître comme le désormais incontournable acteur de la scène politique burundaise, tout aussi malmenée et traquée que les médias, a félicité un peuple mûr du Burundi qui, en silence, vient de revendiquer ses voix spoliées et contorsionnées par l’imbroglio de fraude massive du hold-up du 24 mai dernier.

Et comme un symbole, à dix mille kilomètres de là, puisque hors portée de l’intimidation et autres menaces de mort desquellles la police, la milice et le parti présidentiels sont passés maîtres, le fiasco électoral de Bruxelles est à lui seul un symbole, une preuve. Comme s’il en fallait une ! Tenez.

Lire la suite...
 
Burundi : Tricherie de plus de 40 ans d’expérience ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/06/2010

L’atmosphère de l’élection présidentielle 2010 au Burundi.

ABUS ET TRICHERIES.

Transmission de Mémoire.

Point de vue

Rose Ntwenga, Montpellier (France), le 23 juin 2010.

Les six candidats à l’élection présidentielle 2010 se sont retirés de la compétition dès la publication des résultats des  élections communales du 24 mai dernier. Le choix de la chaise vide a été dicté par le constat d’une tricherie préméditée et d’irrégularités flagrantes.

Ils ont été dupés par des maitres en la matière en présence de nombreux témoins et des observateurs avisés. Face à l’arnaque réussie, les partis de l’opposition en compétition et leurs militants sont dans la position du refus de la poursuite du processus électoral.

Lire la suite...
 
Burundi : Julien Nimubona prône un dialogue mais rejette l’idée d’une transition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/06/2010 - Source Xinhua

Julien NimubonaPendant que des appels fusent de partout pour sauver la démocratie mise en mal par le développement des événements après les élections communales du 24 mai dernier, une voix supplémentaire vient de s'ajouter, cette fois avec beaucoup de clarté.

Cette voix est celle du professeur et politologue Julien Nimubona qui propose le dialogue comme voie de sortie pour la stabilité politique et institutionnelle.

Lire la suite...
 
La démocratie burundaise est en danger Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rb News, 17/06/2010

La situation qui prévaut actuellement au Burundi dégage des signes annonciateurs d’une crise politico-sociale qui risque de replonger le pays dans le chaos. Tous les ingrédients sont réunis. Rema FM joue tellement le rôle de lynchage médiatique des acteurs politiques de l’opposition qu’on croirait l’infâme Radio RTLM au Rwanda. Puis la virulence de la haine des milices les Imbonerakure dirigées par Ezéchiel Nibigira envers tout ce qui n’est pas du CNDD-FDD se rapproche de plus en plus à la situation du Rwanda  au début des années 90. Ajoutez cela à la fragilité du Burundi présentement, le danger est tangible. Le pas franchi au niveau de la sécurité et de la démocratie risque de connaître un revers, si rien n’est fait. Remarquez qu’au delà de toute exagération, je choisi bien mes mots.

Lire la suite...
 
Les propos de l’envoyé spécial belge jugés "irréfléchis, offensants et partiaux" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/06/2010

Missié Frank E. De Coninck ou Tintin au Burundi !

Par Buramatari Hilde – 11 juin 2010

Ambassadeur Frank E. De ConinckDe par une rapide recherche sur le net, l’on apprend que De Koning, en néerlandais, signifie ‘le roi’. Soit ! Seulement voilà, ce que le net ne dit pas, c’est que tous les Coninck ne débitent pas nécessairement une parole royale. Ou plutôt si, puisque de bien mystérieux mobiles peuvent amener certains, fussent-ils de férus diplomates, à confondre une séculaire querelle linguistico-ethnique à laquelle ils sont habitués dans leur royaume et une simple situation de déni démocratique. Et l’analyse se corse quand on a servi à la cour royale, au Vatican, dans les rouages de Kigali post 1994, à Kinshasa durant la guerre d’occupation et … au Burundi post Arusha ; on semble avoir mal à changer d’époque. Surtout quand on ne connaît pas les Burundais, car uwutazi umurundi amunyererako !

Lire la suite...
 
Lazare Ndayongeje voit "une capitulation de la pensée" chez Melchior Mbonimpa Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/06/2010

Au fond : Qu’est-ce qu’un intellectuel ?

Cette question m’est venue à l’esprit, après avoir lu, sur le site web Arib, à la date du 03 juin 2010, l’article de M. Melchior Mbonimpa, intitulé : « Capituler, c’est un mauvais choix ». En voyant le titre, je me suis empressé de le lire, pensant y trouver une analyse sérieuse. Car, en ce temps de désaccords politiques, nous avons besoin des lumières des écrivains, des intellectuels, pour animer les débats, démêler les écheveaux, mettre en exergue les enjeux, les non dits, les risques. Cela d’autant plus que dans le tumulte de l’actualité, avec l’ébullition des engagements et les froissements des egos, il est difficile de trouver une position qui soit hors de portée du soupçon de partialité. Et c’est, me semble-t-il le moment, de nous interroger sur la nature et la responsabilité de l’intellectuel. Une fois esquissée sa figure, même marquée de polarités contrastées, nous allons mesurer la portée de l’écrit de M. Mbonimpa, et la déception que l’on ressent après l’avoir lu.

Lire la suite...
 
La famille d'Agnès Dury assassinée au Burundi réclame justice Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde|09.06.10

Quelle justice pour les ressortissants français tués à l'étranger ?

Point de vue - Séverine Dury

Agnès Dury, assassinée le 31 décembre 2007 à Ruyigi au BurundiLe 31 décembre 2007, à la tombée de la nuit dans la ville de Ruyigi, dans l'Est du Burundi, des rafales de Kalachnikov criblent à bout portant le véhicule de l'ONG Action contre la faim dans lequel se trouvent cinq jeunes femmes. Deux balles atteignent deux volontaires humanitaires françaises : 'une d'elle entrainera de très graves blessures, l'autre sera mortelle. Agnès Dury décède après plusieurs heures d'agonie et de délire. Elle avait 31 ans et s'engageait pour la première fois dans l'humanitaire. C'était ma sœur.

Dans les premiers mois, l'information judiciaire pour assassinat et tentative d'assassinat est conduite très efficacement : utopsie du corps d'Agnès une fois rapatrié, et extraction de la balle meurtrière, déplacement "éclair" d'experts pour une reconstitution des faits et analyse des tirs sur le véhicule, saisie d'armes transportées en France pour un examen balistique approfondi.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 Suivante > Fin >>

Résultats 351 - 375 sur 425

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher