topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Opinion
Burundi : L’UA dans une posture de "médecin après la mort", selon certains Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 18/10/2015

Violence au Burundi :

L’UA  veut se donner bonne conscience à peu de frais

 « Seul le couteau sait ce qu’il y a au cœur de la pastèque », dit un proverbe africain. Si ce proverbe a sa part de vérité, on n’a pas aujourd’hui besoin d’être un clerc pour savoir que l’Union africaine (UA) a récemment raté l’occasion de se taire.

En effet, le Conseil paix et sécurité de l’instance panafricaine vient d’annoncer le lancement d’une enquête sur les violations des droits de l’Homme au Burundi, qui sera suivie de sanctions contre les auteurs de violences.

Lire la suite...
 
L’arithmétique macabre se poursuit au Burundi, note la presse africaine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 15/10/2015

Violences au Burundi :

Le pasteur Nkurunziza ne se lasse pas de réciter les versets de la mort

Jusqu’où ira Nkurunziza ? Telle est la question que l’on pourrait se poser, au regard de la liste des macchabées qui ne cesse de s’allonger au Burundi. Bien malin qui saura répondre à cette question. Car, pas plus tard que le 13 octobre dernier, un journaliste de la télévision nationale et sa famille ont fait les frais de la furie des sicaires de Nkurunziza qui étaient, soi-disant, aux trousses d’assaillants qui auraient kidnappé deux des leurs dont un a été tué, dans un quartier de Bujumbura. Résultat de cette chasse à l’homme : sept personnes tuées selon plusieurs témoignages d’habitants de la capitale burundaise qui ont vu la police faire irruption dans le quartier où habitaient le journaliste et sa famille.

Lire la suite...
 
Les Burundais peuvent-ils attendre leur salut du CNARED ? Tentative de réponse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/10/2015

« LE CNARED PEUT-IL PORTER LES ESPOIRS DU PEUPLE BURUNDAIS ? » DE RICHARD HENGEKA OU QUAND UNE BONNE QUESTION EST MALTRAITEE PAR LA MAUVAISE FOI.

Par Arthur Kazima

En soulevant la question en exergue, Richard Hengeka, sur Bujumbura news dans sa livraison du 24 septembre 2015, se livre à un bricolage intellectuel, où les préjugés et la superficialité se disputent la primauté. Voici comment.

« Le CNARED peut-il porter les espoirs du peuple ? »

Excellente question, au regard de la crise qui secoue le Burundi, depuis que Pierre Nkurunziza a été choisi pour briguer un 3ème mandat illégal.

Lire la suite...
 
Scepticisme après les "sanctions ciblées" de l'UE contre le régime burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 04/10/2015

Sanctions contre le Burundi : Aller au-delà des mesurettes

Depuis l’infâmante réélection de Pierre Nkurunziza à la tête du Burundi, le 21 juillet 2015, que n’a-t-on pas essayé du côté des opposants à ce mandat de trop, pour ramener la brebis égarée à la bifurcation où elle s’était trompée de chemin menant à la paix, laborieusement tracé par les accords d’Arusha ? On aura utilisé toutes les recettes disponibles à l’interne, allant des manifestations pacifiques à la radicalisation de la contestation, en passant par le coup d’Etat du Général  Godefroid Niyombaré, le 13 mai dernier, qui n’aurait pas dû être foireux.

Lire la suite...
 
Les putschistes burkinabés instruits par l’exemple burundais ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Libération, 20 septembre 2015

Du Burundi au Burkina, la contagion de l’arbitraire

Par David Gakunzi

Répression politique, coup d’Etat : la non-intervention de la communauté internationale laisse-t-elle le champ libre à de futurs Bokassa et Mobutu ?

La restauration dictatoriale en cours au Burkina Faso est-elle une conséquence directe - dans une certaine mesure - des tergiversations de la communauté internationale pour le Burundi [1] ?

Lire la suite...
 
Burundi : Comment sortir de l'impasse actuelle ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Point Afrique, 11/09/2015

Burundi : une nouvelle guerre civile pas inéluctable

TRIBUNE. Tout n'est pas joué alors que les heurts se multiplient sur fond de contestation du troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

Par Christian Daziano*

L'avenir a eu droit de cité ce jour de l'an 2000 quand, sous l'égide de Nelson Mandela, toutes les factions burundaises et les représentants de la Communauté internationale, dont la France, ont signé l'Accord d'Arusha. La volonté de Pierre Nkurunziza de se succéder à lui-même a plongé le Burundi dans une crise politique majeure et continue de rencontrer une vive résistance au sein de la population. Cette résistance ne faiblit pas, même si elle a aujourd'hui changé de forme. Après les manifestations durement réprimées et une tentative de coup d'État, des assassinats ciblés de personnalités emblématiques sont désormais quotidiens.

Lire la suite...
 
Burundi : Que faut-il faire pour éviter un scénario catastrophe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Libre Afrique, 10 septembre 2015

Burundi : Une nouvelle guerre civile est-elle évitable ?

Depuis le début de la crise politique au Burundi, le spectre du retour à une situation de guerre civile ne cesse de hanter les esprits. Il est soutenu que les diverses escalades de violence observées ces derniers temps mettent de facto le pays dans une situation de « pré guerre civile ». La  perspective d’un retour à une situation de violence armée n’est guère souhaitable pour un État qui n’a connu jusqu’ici que ce mode d’expression politique. Que faut-il faire pour éviter un tel scénario catastrophe et consolider l’État burundais ?

Lire la suite...
 
Burundi : De l’opportunité d’un gouvernement en exil Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/09/2015

BURUNDI : QUID D’UN GOUVERNEMENT ALTERNATIF EN EXIL ?

Par Albanel Simpemuka

Depuis le 26 août 2015, date de la forclusion du deuxième mandat du Président Pierre Nkurunziza, l’opposition burundaise principalement regroupée au sein du Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi ainsi que de la Constitution en vue d’un Etat de Droit - CNARED, a déclaré publiquement qu’elle ne reconnaissait ni Nkurunziza comme chef de l’Etat, ni le gouvernement qu’il a mis en place. Depuis lors certains journalistes ont prétendu que « Le Cnared prépare son gouvernement parallèle en exil [1]. » Outre le caractère non encore confirmé par les principaux intéressés, il convient de s’interroger sur la légalité et l’opportunité d’une telle institution.

Lire la suite...
 
Mort du Général Nshimirimana : Analyse critique du discours de Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/08/2015

Par Pacifique Nininahazwe *

A 24 jours de la fin de ses 10 ans de pouvoir, Pierre Nkurunziza s'adresse à la Nation pour la toute première fois à la suite de l'assassinat d'un citoyen burundais. Il a fait un hommage appuyé au Général Adolphe Nshimirimana pour les services rendus à la Nation et a demandé au peuple burundais de suivre l'exemple de la sagesse, de l'amour et du patriotisme du Général assassiné ce matin.

Une bonne partie de ce message était particulièrement adressée à la population de Kamenge qui est restée calme alors que les quartiers environnants participaient aux manifestations (à "l'insurrection" selon Nkurunziza) et lui a demandé de maîtriser sa colère comme le ferait le Général Nshimirimana dans cette période difficile.

Lire la suite...
 
Au Burundi, le début d’un cycle de négociations ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Croix, 2/8/15 

Explications de Christian Thibon, professeur d’histoire à l’Université de Pau et spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs

Le Burundi est plongé dans une profonde crise politique depuis la candidature anticonstitutionnelle, fin avril, de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.

Le mouvement de contestation a été sévèrement réprimé et le président sortant a été réélu, la semaine dernière, avec près de 70 % des voix au cours d’élections boycottées par le camp adverse.

Lire la suite...
 
Domitille Kiramvu : "Que de privations pour en arriver là" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 30.07.2015

Les défis qui se présentent au Burundi

Spéculations, conjectures, supputations, ébauches de solutions tiennent le haut du pavé de toutes les conversations au Burundi. Une tribune de Domitille Kiramvu, journaliste burundaise en exil.

Malgré le désaveu, les protestations et la condamnation unanimes d’une partie importante des burundais et de la communauté internationale sur la candidature de NkurunzizaPierre au 3è mandat, les élections à cette fin viennent d’être organisées à la hussarde dans un climat de fortes tensions et de violations des droits de l’homme.

Lire la suite...
 
Burundi : Les jeunes ignorés des politiques publiques... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Point, 22/07/2015

Burundi : la jeunesse au cœur de la crise

Par Eric Ndayikengurutse* et Samuel Pommeret**

TRIBUNE. Manipulés ou ignorés, les jeunes et le sort qui leur est fait sont la partie immergée du conflit politique et social autour du troisième mandat.

Depuis plus de deux mois, le Burundi s'enfonce dans la crise. La cause est connue : la volonté du président sortant de se représenter pour un troisième mandat en dépit de la Constitution et des accords de paix d'Arusha, mais nul ne connaît l'issue de ce conflit politique et social majeur. Au cœur de cette crise, une figure centrale émerge : celle du « jeune Burundais ». [Photo :Un jeune protestataire avec le visage noirci par la fumée des barricades à Musaga, près de Bujumbura le 6 mai 2015.]

Lire la suite...
 
"Un partage du pouvoir serait une solution" (Domitille Kiramvu) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 21.07.2015

Jour J au Burundi : les bureaux de vote ont ouvert ce mardi matin pour l'élection présidentielle. Parmi ceux qui ont dû fuir le pays, notre consoeur et ex-correspondante à Bujumbura, Domitille Kiramvu. Voici sa tribune.

La crise burundaise peut avoir deux issues possibles.

La guerre civile, ce que personne ne veut. Les Burundais ont suffisamment connu les affres d'une guerre civile qui a duré des années. Les Burundais veulent la paix. Mais pas au prix de la perte de leur liberté fondamentale. Dans ce cas, cette guerre est la bienvenue pour crever l'abcès.

Lire la suite...
 
Médiation dans la crise burundaise : les dés semblent pipés d'avance Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/07/2015

Burundi : Quelle médiation pour quelle finalité ?

Par Mikaza Diomède

Qu’elle ait lieu avant, après ou le 15 juillet 2015, l’élection présidentielle au Burundi n’est en elle-même ni un scoop ni un tabou. En d’autres temps et sous d’autres cieux, elle serait un acte citoyen ordinaire d’exercice démocratique. Seulement voilà, la réalité de la gouvernance au Burundi et particulièrement la conception du pouvoir et la personnalité d’un certain Nkurunziza Pierre en donnent une saveur et une odeur sui generis de mauvais goût.

Mais avant d’engager une réflexion sur les différentes facettes de cette question qui, somme toute met sur les nerfs les burundais et la communauté internationale et ce en raison de ses implications sur les principes de bonne gouvernance et de démocratie, il me semble de bon aloi d’en clarifier la problématique.

Lire la suite...
 
Un passage en force de Nkurunziza s'accompagnerait d'une véritable rébellion Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Sputnik France, 08.07.2015

 La crise au Burundi : vers une guerre civile ?

Alors que l’échéance de la présidentielle programmée le 15 juillet se rapproche, les tensions se font de plus en plus vives au Burundi. Dernier épisode en date : les résultats des législatives controversées dans le pays, boycottées par la plupart des partis d’opposition et par les organisations de la société civile.

Lire la suite...
 
Burundi : Une stratégie de vol et de recel installée depuis 50 ans Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/07/2015

Immobilisme et Impunité au Burundi

Continuité…

Dossier

Contribution à la Commission Vérité-Réconciliation et au

Mécanisme de Justice Transitionnelle

Par Perpétue Nshimirimana - Lausanne, le 3 juillet 2015

A l’approche des élections initialement prévues pour les mois de mai et de juin 2015, les autorités politiques  au Burundi ont pris, au cours de ces derniers mois, une cascade de décisions importantes. Certaines d’entre elles ont remis en cause la paix et la stabilité relatives du Burundi. Par exemple, après s’être séparé de quelques uns de ses membres  influents, le parti CNDD-FDD - une des composantes principales du Pouvoir officiel avec le parti UPRONA -, a nommé le samedi 26 avril 2015 son candidat aux élections, Pierre Nkurunziza. Par ce choix délibéré de briguer un troisième mandat, les Accords d’Arusha en vigueur depuis Août 2000 devenaient en grande partie caduques.

Lire la suite...
 
Burundi : la communauté internationale a "le devoir moral d’ingérence" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Libre Belgique, 23 juin 2015

Il faut sauver le peuple burundais en danger

Une opinion de Julien Nahayo, ambassadeur e.r.

Compte tenu de l’obstination de Nkurunziza d’arracher son nouveau mandat quel qu’en soit le prix, y compris un éventuel génocide, la communauté internationale doit trouver rapidement des mécanismes d’interventions au Burundi.

Depuis des mois, voire des années pour certains, les partenaires du Burundi se penchent sur le triste sort qui lui est réservé par le régime dictatorial de Bujumbura. Tous essayent, par des contacts diplomatiques, via des résolutions parlementaires ou toutes autres voies appropriées, de donner des conseils, formuler des mises en garde, demander aux dirigeants burundais d’avoir des comportements dignes de la bonne gouvernance, etc. Mais le président Nkurunziza et son entourage restent sourds à toutes ces démarches.

Lire la suite...
 
Quelle thérapie diplomatique pour le Burundi ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 09/06/2015

Appel au dialogue de l’OIF au Burundi :

Doit-on négocier avec un voleur-tueur ?

 Quelle thérapie pour le Burundi ? That is the question que tout le monde se pose, tant le pays va à vau-l’eau. En effet, cela fait plus d’un mois que le pays est sens dessus dessous. La violence y est devenue la chose la  plus courante, si fait que chaque jour qui passe, on dénombre de nombreux cadavres sur le carreau.

Le Burundi brûle, mais le pasteur-président Pierre NKurunziza avance, convaincu qu’il aura tout le monde à l’usure. Et pour ne rien arranger, la communauté internationale, plutôt que de se montrer ferme, se résout à appeler les acteurs de la crise au dialogue.

Lire la suite...
 
Burundi : légalité et légitimité de la Commission électorale remises en cause Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/06/2015

La CENI n’a plus d’existence légale au Burundi

 Par Me Pacelli Ndikumana

« Au regard des dispositions pertinentes de la Constitution burundaise, la CENI, dans l’état actuel de sa composition, n’a aucune légitimité constitutionnelle et son existence légale est sérieusement compromise par la combinaison de trois facteurs ; à savoir la réduction du nombre des membres qui doivent être à cinq et une suspicion légitime que l’indépendance des membres n’est pas du tout garantie et enfin par l’incapacité constitutionnelle du Président de la République de remplacer les deux membres démissionnaires. », estime dans une analyse Me Pacelli Ndikumana.

Lire l’intégralité de l’Analyse

 
Exposés et débats de la Conférence à Bruxelles sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/06/2015

Burundi, la démocratie en péril

La Belgique hausse le ton contre Nkurunziza et sa clique

Par Anicet Niyonkuru

« Burundi, la démocratie  en péril », tel est le sujet abordé par  huit conférenciers ce soir du mardi 2 juin 2015 dans l’enceinte de l’Université Libre de Bruxelles. Les différents conférenciers étaient :

- Tomas Van Acker (Conflict Research Group - Université de Gand)

- Julien Nahayo (Comité de solidarité et de suivi de la crise burundaise, ex-Ambassadeur du Burundi à Bruxelles)

- Ernest Sagaga (Fédération internationale des journalistes) - Maria Arena (députée au Parlement Européen)

- Isabelle Durant (députée au parlement Bruxellois)

- Éric David (Professeur émérite de droit international - ULB)

- Valérie Rosoux (Spécialiste de la mémoire et de la résolution des conflits - UCL)

- Peter Moors (Chef de cabinet du ministre de la coopération au développement, Alexander de Croo)

Lire l’intégralité du Rapport des exposés et débats

 
Conférence sur le Burundi convoquée dans l'urgence mardi soir à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 3 juin 2015

Burundi : une démocratie en péril, "si les armes rentrent, c'est foutu!"

L'auditoire de l'ULB était plein à craquer mardi soir, pour une conférence sur le Burundi convoquée dans l'urgence. Les Burundais de la diaspora sont venus des quatre coins de Belgique pour y assister, dans une ambiance presque religieuse. Il est vrai que selon certains, les indicateurs sont au rouge. Le Burundi serait au bord du précipice.

Depuis plus d'un mois, le Burundi s'enfonce dans la crise. La candidature du président Nkurunziza pour un troisième mandat est jugée massivement contraire à la Constitution, et aux accords de paix d'Arusha. Nombreux sont ceux qui s'inquiètent.

Lire la suite...
 
Sommet de Dar : "le salut du peuple burundais ne viendra que de lui-même" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 1er juin 2015

Sommet de Dar es-Salaam sur le Burundi :

Que peut la confrérie des sorcières contre l’une des leurs ?

Dar-es-Salam, la capitale de la Tanzanie, a accueilli, en l’espace d’un mois, son 2è sommet sur la crise burundaise. Cette fois, le maître de Bujumbura n’y a pas pris part. Les raisons avancées par son porte-parole pour justifier son absence du sommet, ne volent pas haut.

Elles sont aussi spécieuses que choquantes. Il est  en effet indécent de dire que Nkurunziza est occupé à battre campagne au point de ne pas pouvoir se rendre à un sommet où l’avenir de son pays est en discussion.

Lire la suite...
 
Burundi : "il faut que Nkurunziza parte pour clore un chapitre dans le pays" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 27.05.2015

Pour un devoir d’irrévérence en Afrique

Pierre Nkurunziza a-t-il le droit de demander encore la confiance du peuple pour un troisième mandat qui serait contraire aux accords d’Arusha ?

Dans ce débat entre partisans et opposants du chef de file du Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD) la réponse, finalement, importe peu. Je ne suis pas un excité des limitations de mandat. Je ne fais pas partie, non plus, des personnes qui applaudissent les chefs d’Etat qui respectent les limitations constitutionnelles. Car le drame de l’Afrique c’est aussi cette propension à s’émouvoir pour des choses ordinaires de la vie.

Lire la suite...
 
Le 25 avril 2015 fut l’élément déclencheur d’un désastre au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/05/2015

NKURUNZIZA, LE CHOIX DU CHAOS

Par Me Roger Macumi, avocat, Suisse, mai 2015

1. Le faux débat

Certains brulent leurs neurones à trouver la légitimité juridique d’un 3ème mandat du Président Nkurunziza. Je signale d’emblée que cette démarche est vaine. Nous ne sommes pas en présence de questions juridiques mais politiques. Si non, même un enfant de l’école primaire, pour autant qu’on lui ait bien expliqué la Constitution du Burundi et les Accords d’Arusha, dira que le Président actuel ne peut pas briguer un 3ème mandat.

Lire la suite...
 
Burundi : Le pouvoir, désormais fêlé, entame son compte à rebours Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Financial Afrik, 17 mai 2015

Burundi : la nuit des grands couteaux

Une déflagration qui illumine le ciel. Un vieil Ak47 qui élève sa complainte dans la nuit de Bujumbura. Et puis c’est le silence. Toute résistance est désormais vaine. Un à un les putschistes se rendent quand ils ne se dénoncent pas. Dernier des Mohicans, le Général Godefroid Niyombaré siffle lui même sa défaite.

Pas même une armistice à la Pétain. Non, une capitulation totale. Sans condition. «J’espère seulement qu’ils ne vont pas nous tuer» marmonne le Général qui a fait pourtant son Dien Ben Phu avec son ennemi d’aujourd’hui. Lui et le président Pierre Nkurunziza deux frères d’armes, pilier du CNDD-FDD, cette matrice du nationalisme Hutu, partie prenante de la guerre des 100 000 morts (1993-2005) et des accords d’Arusha.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 51 - 75 sur 408

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017