topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Droits de l'Homme
Les membres de la CNIDH finalement élus au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/05/2011 – Source Xinhua

Les membres de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme au Burundi (CNIDH)L'Assemblée nationale burundaise vient d'élire sept membres de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme au Burundi (CNIDH).

Frère Emmanuel Ntakarutimana, Frère dominicain de l'ethnie hutu originaire de la province de Gitega (centre du pays) sera le président de cette commission et sera secondé par Soeur Sonia Ndikumasabo, une religieuse d'ethnie tutsi native de la mairie de Bujumbura.

Lire la suite...
 
HRW et CPJ appellent le Burundi à dépénaliser les délits de presse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

HRW, 18 mai 2011

Burundi : Un journaliste accusé de trahison acquitté

Les médias font toutefois l’objet de poursuites pénales pour des critiques émises de façon pacifique

(Nairobi, le 18 mai 2011) - L'acquittement d'un journaliste accusé de trahison le 13 mai 2011 constitue une avancée positive pour le Burundi, où les harcèlements pour motifs politiques des journalistes n'ont cessé de croître, ont déclaré aujourd'hui Human Rights Watch et le Comité pour la protection des journalistes. Cependant, sa condamnation pour un chef d'accusation moins lourd révèle la nécessité pour le gouvernement burundais de modifier la loi sur la presse en vue de décriminaliser les prétendus délits de presse, ont précisé les organisations.

Lire la suite...
 
Une chaîne humaine autour de l'ambassade rwandaise à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/05/2011 – Source Belga

Quelques dizaines d'opposants rwandais se sont rassemblés mardi midi devant l'ambassade du Rwanda à Bruxelles pour réclamer l'instauration d'un Etat de droit dans leur pays, au lendemain du report du procès de la présidente d'un parti d'opposition, Victoire Ingabire Umuhoza.

Ils entendaient former une chaîne humaine en hommage à celle qu'ils qualifient d'"Aung San Suu Kyi rwandaise" (du nom de l'opposante birmane, prix Nobel de la Paix), a expliqué le coordinateur du Centre de Lutte contre l'Impunité et l'Injustice au Rwanda (CLIIR), Joseph Matata.

Lire la suite...
 
Libération de Kavumbagu : Ouf de soulagement mais beaucoup d’amertume Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 17 mai 2011

Le journaliste burundais Jean-Claude Kavumbagu condamné à 8 mois de prison pour trahison

Le journaliste Jean-Claude Kavumbagu, accusé de « trahison » et en détention préventive depuis 10 mois, a été condamné lundi 16 mai 2011 à huit mois de prison pour délit de presse est sorti de prison. Jean-Claude Kavumbagu, directeur du journal en ligne Netpress, avait été arrêté le 17 juillet 2010, quelques jours après le double attentat du 11 juillet à Kampala en Ouganda, revendiqué par les insurgés somaliens shebab et qui avait fait 76 morts.

Dans l'article incriminé, Netpress écrivait le lendemain du double attentat que « si les miliciens shebab voulaient tenter quelque chose dans notre pays, ils y réussiraient avec une facilité déconcertante tellement nos forces de défense et de sécurité brillent par leur capacité à piller et à tuer leurs compatriotes, plutôt que de défendre leur pays ».

Lire la suite...
 
Reporters sans frontières soulagée de la libération de Kavumbagu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RSF, 17.05.2011

Alerte - BURUNDI

Condamné pour délit de presse, Jean-Claude Kavumbagu sort enfin de prison après dix mois de détention

Le 13 mai 2011, le tribunal de grande instance de Bujumbura a rendu son verdict et a abandonné les charges de trahison qui pesaient contre Jean-Claude Kavumbagu, directeur du journal en ligne Net Press. Le ministère public avait requis une peine de prison à perpétuité le 13 avril dernier. Condamné à 8 mois de prison et à 100 000 francs burundais (50 euros) pour délit de presse, sous le motif de "publication d'écrits susceptibles de porter atteintes au crédit de l'Etat et à l'économie nationale", le journaliste vient d'être libéré hier, après plus de dix mois passés derrière les barreaux.

Interrogé par l'organisation à sa sortie de prison, Jean-Claude Kavumbagu a déclaré avoir un sentiment partagé sur le verdict de la cour : "Intitulé "Le Burundi sera-t-il la prochaine cible des shebbab somaliens?", mon article ne faisait qu'ériger une opinion. Il est normal que la population se pose des questions. J'effectuais simplement mon travail de journaliste, sans émettre aucune accusation."

Lire la suite...
 
Libération annoncée de Kavumbagu : sa famille remercie tous les soutiens Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/05/2011

Message aux amis

De la perpétuité (réquisitoire) à 8 mois de prison : Jean Claude  Kavumbagu, Directeur de Net Press, sort bientôt de la prison après 10 mois de détention.

Le verdict est tombé ce  vendredi 13 mai 2011

Chers amis, j'ai le plaisir de vous annoncer que Jean Claude Kavumbagu, Directeur de Net Press, pour qui le Ministère public avait requis une peine de prison à vie lors de l’audience du 13 avril 2011 vient d’être condamné à huit mois de servitude pénale et au paiement d’une amende de 100.000 FBu (environ 100 $US).

J’ai appris cette information ce samedi 14 avril dans l'après-midi et je n’ai pas de détails sur les motivations de ce jugement. Mais, l’information a été confirmée par son Avocat Me G. Sinarinzi, ce dimanche 15 avril 2011. Nous aurons les détails ce lundi 16 Mai 2010. Logiquement, il devait être libéré car il allait boucler dans deux jours exactement 10 mois de détention préventive.

Lire la suite...
 
Le Réseau Libéral Africain fort critique envers le Régime de Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/05/2011

Résolution du Réseau Libéral Africain sur le Burundi

Le Comité Exécutif du Réseau Libéral Africain :

Tenant compte des informations des différentes sources indépendantes telles que les organisations  des droits de l’homme œuvrant dans la Région des Grands Lacs d’Afrique  en l’occurrence Human Rights Watch, Amnesty International ainsi que les organisations de protection des droits de l’homme locales au Burundi ; les organisations de protection du métier de journalisme tel que Reporter Sans Frontières ainsi que l’Association Burundaise des Journalistes (ABJ) ; les organisations de lutte contre la corruption  tel que International Transparency et Olucome, etc. ;

Considérant les éléments contenant dans la  nouvelle loi sur les partis politiques burundais qui vient d’être adoptée par les deux chambres du Parlement burundais, laquelle loi consacre un retour au monopartisme de fait en excluant les partis  politiques dont les leaders sont à l’étranger ;

Lire la suite...
 
Rapport 2011 : Amnesty International accable le gouvernement burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/05/2011

 Dans son rapport 2011 sur la situation des droits de l'homme dans le monde, Amnesty International n'a pas été de main morte avec le gouvernement du Burundi et ses agissements en matière de violation des droits humains. Voici l’intégralité du Chapitre consacré au Burundi dans ce Rapport.

Burundi

Le gouvernement a intensifié les restrictions imposées à la liberté d’expression et d’association pendant et après les périodes électorales. Les défenseurs des droits humains et les journalistes étaient de plus en plus en danger. Des magistrats ont été soumis à des pressions de la part de l’exécutif. Les engagements pris par le gouvernement quant à l’ouverture d’enquêtes sur les actes de torture commis par le service du renseignement et sur les exécutions extrajudiciaires imputables à la police et à l’armée n’ont pas été suivis d’effet. Des femmes, des jeunes filles et des fillettes ont, cette année encore, été victimes de viol et d’autres violences sexuelles, souvent commis en toute impunité.

Lire la suite...
 
L'ONU fait pression sur le Burundi pour qu'il mette en place la CNIDH Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/05/2011 – Source Xinhua

La représentante spéciale du secrétaire Général des Nations-Unies au Burundi a été reçue mercredi par président de l'Assemblée nationale burundaise à qui elle était allée demander d'accélérer la mise en place de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme (CNIHD) longtemps attendue par les burundais et la communauté internationale.

« Parmi les questions que les Nations-Unies suivent de près au Burundi ces derniers jours, il y a l'établissement de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme au Burundi qui est fortement attendu depuis la loi du mois de janvier 2011 et nous attendons de bonnes nouvelles avec la formation accélérée de cette commission qui se concrétise avec l'élection des membres qui vont la composer », a déclaré Mme Karin Landgren au sortir de l'audience que venait de lui accorder le président de l'Assemblée Nationale, Pie Ntavyohanyuma.

Lire la suite...
 
L’Expert indépendant des Nations Unies entame sa 2ème visite au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/05/2011 – Source OHCHR

Fatsah OuguergouzL’Expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme au Burundi, Fatsah Ouguergouz, se rendra dans le pays du 16 au 20 mai afin de s’informer auprès de toutes parties concernées par la situation des droits de l’Homme au Burundi, et en particulier les allégations d’atteintes au droit à la vie, à l’intégrité physique, à la liberté d’expression et de réunion ainsi que des mesures prises par les autorités pour lutter contre l’impunité.

M. Ouguergouz évaluera également les efforts du gouvernement en vue de l’établissement de la Commission nationale indépendante des droits de l’Homme, crée par la loi du 5 janvier 2011.

Lire la suite...
 
Burundi : Le président de l’OLUCOME s'inquiète pour sa sécurité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib news, 10/05/2011 – Source APA

Gabriel RufyiriLe président de l’Observatoire de la lutte contre les malversations économiques au Burundi (OLUCOME), M. Gabriel Rufyiri, a comparu pour la seconde fois lundi devant le parquet de Bujumbura, pour s’expliquer sur les informations qu’il a fournies à la police criminelle, faisant état d’une liste de 44 personnes, dont lui-même, gênantes pour le pouvoir et qui pourraient être assassinées. 

A sa sortie d’audience, il s’est dit indigné de recevoir des convocations intempestives sur ce dossier alors qu’il n’a fait que son devoir de prévenir la police pour que ces assassinats programmés ne soient pas exécutés..

Lire la suite...
 
Burundi : Amnesty appelle à la fin de l’impunité des forces de sécurité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Amnesty International - 10 mai 2011

Déclaration publique- Index AI : AFR 16/004/2011ÉFAI

Burundi. Une commission doit enquêter sur le comportement des forces de sécurité

La commission d’enquête mise en place pour enquêter sur les crimes et les homicides qui ont eu lieu à l’époque des élections de 2010, annoncée par le président Nkurunziza le 1er mai, doit également enquêter sur le comportement des forces de sécurité du Burundi, a déclaré Amnesty International le 10 mai 2011.

Cette commission doit de toute urgence réparer les manquements du gouvernement burundais, qui n’a pas tenu sa promesse d’enquêter sur les allégations faisant état de tortures et d’autres mauvais traitements commis par le service de renseignement du Burundi fin juin et début juillet 2010 et de poursuivre en justice les responsables présumés de ces actes.

Lire la suite...
 
Des ONG africaines proposent une résolution sur le Burundi à la CADHP Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/05/2011

Un Forum de participation des ONG à la 49ème session de la Commission africaine des Droits de l'Homme et des Peuples s'est tenu à Banjul en Gambie du 25 au 27 avril 2011. Elle a proposé une résolution sur le Burundi à la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP).

La Commission qui tient sa 49ème session du 28 avril au 12 mai sortira ses conclusions le 12 mai prochain. Plusieurs intervenants sont revenus sur le dossier Ernest Manirumva et l'emprisonnement de Jean Claude Kavumbagu.

Lire la suite...
 
Les professionnels des medias burundais dans la rue pour réclamer plus de liberté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 04-05-2011

Bujumbura (Burundi) - Les professionnels des médias burundais tant publics que privés ont célébré ce mardi la journée mondiale de la liberté de la presse, a constaté APA à Bujumbura, la capitale.

Les activités de cette journée ont débuté par une longue marche de soutien à la liberté de la presse effectuée par les journalistes et encadrée par la police, ce qui a surpris beaucoup de gens car, beaucoup de manifestations sont interdites par le pouvoir en place.

Lire la suite...
 
Une Ougandaise militante des droits LGBT remporte le Prix Martin Ennals Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/05/2011 – Source Amnesty International

Kasha Jacqueline NabageseraUne Ougandaise qui défend les droits de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) marginalisée de son pays s'est vu décerner un prestigieux prix des droits humains, a indiqué Amnesty International mardi 3 mai.

Ce jour-là, Kasha Jacqueline Nabagesera a été désignée lauréate 2011 du prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l'homme, la principale récompense du mouvement international de défense des droits humains.

Lire la suite...
 
Burundi : des journalistes demandent la dépénalisation des délits de presse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/05/2011 – Source AFP

Des journalistes burundais défilent le 3 mai 2011 à BujumburaUne centaine de journalistes burundais ont manifesté pour la dépénalisation des délits de presse et la libération d'un confrère accusé de trahison, à l'occasion de la journée internationale de la liberté de la presse mardi.

"Nous sommes en train de manifester, à l'occasion de la journée internationale de la liberté de la presse pour exiger d'abord la libération de notre confrère Jean-Claude Kavumbagu, emprisonné injustement depuis des mois et qui risque la prison à vie", a déclaré Alexandre Niyungeko, président de l'Union burundaise des journalistes (UBJ).

Lire la suite...
 
3 mai 2011 : Journée internationale de la liberté de la presse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 03/05/2011

Trente-huit chefs d’Etat ou chefs de guerre sèment la terreur parmi les journalistes

Sept prédateurs de la liberté de la presse en Afrique

Sur le continent africain, les prédateurs sont : Yahya Jammeh, président de la République de Gambie ; Issaias Afeworki, président de la République d'Erythrée ; Teodoro Obiang Nguema, président de la République de Guinée équatoriale ; Paul Kagamé, président de la République du Rwanda ; Robert Mugabe, président de la République du Zimbabwe : Mswati III, roi du Swaziland ; et les milices islamistes armées (Al-Shabaab, Hizb-Al-Islam) en Somalie.

Lire la suite...
 
Vers un observatoire des femmes des médias de la région des Grands Lacs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 02 mai 2011

Kinshasa, RD Congo - Une vingtaine de femmes des médias de la région des Grands Lacs ont participé, du 29 avril au 1er mai à Bukavu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), aux travaux préparatoires de la mise en place d’un observatoire régional des femmes des médias.

Cet observatoire, selon un communiqué transmis lundi à la PANA, sera doté d’une charte et aura pour mission d’assurer un travail de veille politique sur les droits des femmes et de jouer un rôle majeur dans la consolidation des valeurs démocratiques.

Lire la suite...
 
Burundi : Le CPJ dénonce un "cycle continu de harcèlement de la RPA" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/04/2011

Au Burundi, une émission de radio populaire suspendue

Comité pour la protection des journalistes (CPJ)

New York, le 27 avril 2011--Au Burundi, l'organe de régulation des médias a suspendu lundi dernier une émission de radio populaire en raison d'accusations prétendument portées par un auditeur contre le président de la République, selon des médias et des journalistes locaux.

Les 15 membres du Conseil national de la Communication (CNC), qui sont tous nommés par président, ont ordonné la suspension de «Kabizi», une émission matinale d'actualité à la principale station de radio indépendante du Burundi, Radio Publique Africaine (RPA), pour une durée de quatre jours à partir de lundi, selon des médias locaux.

Lire la suite...
 
Burundi : Le réquisitoire contre le journaliste Kavumbagu est une honte ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 13 avril 2011

BURUNDI

Prison à vie requise contre le journaliste Jean-Claude Kavumbagu

 Reporters sans frontières est profondément choquée par le réquisitoire prononcé, le 13 avril 2011, par Marc Ndabakeshimana, l'un des substituts du procureur à Bujumbura, contre le journaliste Jean-Claude Kavumbagu. L'accusant d'"imputation dommageable, trahison et écrits diffamatoires", il a demandé contre lui la prison à perpétuité. La cour a soixante jours pour rendre son verdict.

Reporters sans frontières peine à comprendre l'entêtement des autorités burundaises contre ce journaliste. Celui-ci s'est montré critique vis-à-vis des capacités de l'armée burundaise. Il n'a fait qu'exprimer un point de vue.

Lire la suite...
 
Le CPJ dénonce l'incarcération au Burundi d'un journaliste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 13 avril 2011

New York, Etats-Unis - Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) basé à New York a adressé une correspondance au gouvernement burundais pour demander aux autorités de ce pays d'arrêter "les poursuites sans fondement" contre un journaliste emprisonné suite à des critiques formulées contre les forces de sécurité burundaises.

Dans une lettre publique adressée aux autorités avant une audience, mercredi, le CPJ a invité le ministre burundais de la Justice à intervenir et à mettre un terme à l'utilisation d'une accusation réservée exclusivement aux délits commis en temps de guerre dans le cadre du code pénal burundais.

Lire la suite...
 
Le CPJ appelle à la libération de Jean Claude Kavumbagu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/04/2011

En quête de justice pour un journaliste Burundais en prison depuis 9 mois

Jean-Claude KavumbaguNew York, le 12 Avril 2011—Le Burundi, le seul pays d'Afrique subsaharienne qui enferme actuellement un journaliste sous l’accusation de  trahison, devrait retirer les poursuites contre Jean Claude Kavumbagu vu l’inapplicabilité de cette incrimination en temps de paix sous le code pénal Burundais, selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Ce dernier croupit en prison depuis juillet 2010 pour avoir publié dans son journal en ligne un article d'opinion critiquant les forces de sécurité du pays.

Lire la suite...
 
Une marche de la société civile burundaise dispersée par la police Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 10-04-2011

La police a dispersé des manifestants à Bujumbura vendredi 8 avril 2011 Bujumbura (Burundi) - La police burundaise a dispersé vendredi à Bujumbura une marche des membres de la société civile burundaise, interpellant deux d’entre eux dont Gabirel Rufyiri, président de l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME) au moment où il tentait d’expliquer aux policiers que la manifestation était autorisée, a constaté APA sur place. 

La manifestation voulait demander justice pour Ernest Manirunva , vice président de l’OLUCOME, assassiné la nuit du 8 au 9 avril 2009 alors qu’il était en train d’enquêter, selon cette ONG, sur les grands dossiers de malversation et de détournement des deniers publics.

Lire la suite...
 
Bujumbura : Dispersion d’une manifestation contre l’impunité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/04/2011 – Source MISNA

Peu après s’être rassemblés vendredi devant le palais de justice à Bujumbura pour protester contre la lenteur des procédures judiciaires, dans le cadre notamment de l’affaire du meurtre d’Ernest Manirumva, des dizaines de manifestants ont été dispersés voire interpellés par la police, qui a défini le rassemblement “illégal” en ce que non autorisé.

Alors que deux ans se sont déjà écoulés depuis le meurtre du président de l’Observatoire de lutte contre la corruption et malversations économiques (Olucome), Ernest Manirumva, le procès est toujours bloqué pour raisons procédurales.

Lire la suite...
 
Un des présumés assassins de Manirumva réprime les manifestants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/04/2011

Gabriel Rufyiri, président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME) et Claver Irambona le chargé de l'Ecoute et Orientation dans la cette organisation ont été arrêtés par la police vendredi matin vers 10H30 sous les yeux des journalistes et des membres la société civile.

Arrêtés sur ordre direct de David Nikiza, l'un des officiers supérieurs cités dans cette affaire d'assassinat de Manirumva, les deux activistes ont été conduits au Bureau Spécial de Recherche (BSR) où ils ont été détenus pendant plusieurs heures avant d’être relâchés.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 Suivante > Fin >>

Résultats 1026 - 1050 sur 1238

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher