topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Droits de l'Homme
Burundi : Les questions des droits humains s'invitent à la Conférence de Genève Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 26 octobre 2012

Burundi: Il faut mettre les droits humains au cœur de la Conférence de Genève

Le gouvernement et les bailleurs de fonds devraient s’engager en faveur de réformes durables

 (Genève, le 26 octobre 2012) – Le gouvernement burundais et ses partenaires qui participeront à une conférence sur le développement du Burundi devraient donner la priorité aux questions relatives aux droits humains. Cette conférence, qui se tiendra à Genève les 29 et 30 octobre 2012, réunira, entre autres, des représentants du gouvernement burundais, de gouvernements étrangers et de bailleurs de fonds.

« Cette conférence offre une occasion au gouvernement burundais et ses partenaires de prendre des engagements concrets en faveur de la protection des droits humains et de se mettre d’accord sur leur mise en œuvre », a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch.

Lire la suite...
 
De nouveaux cas d'exécutions extrajudiciaires au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 21 octobre 2012

Burundi : nouvelles probables exécutions extrajudiciaires dont trois opposants

Au Burundi, alors que le pouvoir est sous la pression de ses principaux bailleurs de fonds occidentaux, dont l’Union européenne, à propos d’une soixantaine de cas d’exécutions extrajudiciaires documentés par l’ONU en 2011, on a découvert en début de semaine cinq corps flottants à l’embouchure de la rivière Rusizi sur le lac Tanganyika. Et cela à une dizaine de jours d’une conférence qualifiée de cruciale qui doit réunir dans une dizaine de jours à Genève, tous les partenaires du développement du Burundi.

Des pêcheurs ont découvert par hasard mardi 16 octobre ces cinq corps flottants sur la rivière Rusizi, une dizaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale Bujumbura. Deux étaient ligotés par les bras, un autre avait été décapité. L’horreur absolue selon ceux qui ont vu les cadavres.

Lire la suite...
 
RSF : "Le nouveau report du procès Ruvakuki est un scandale" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 19 octobre 2012.

 Nouveau report du procès de Hassan Ruvakuki : RSF dénonce une stratégie d’usure

"Ce nouveau report du procès en appel du journaliste Hassan Ruvakuki est un scandale. Il repose sur un argument ridicule, qui témoigne en outre de l’intrusion du politique dans la sphère judiciaire. Le scénario semble écrit d’avance, tout est fait pour faire traîner ce procès en longueur, à raison d’une journée d’audience par semaine, au contraire de ce que demandent les prévenus et leurs avocats", a déclaré Reporters sans frontières.

"Si les autorités burundaises comptent sur ces reports à répétitions pour décourager Hassan Ruvakuki, ses avocats et ses soutiens, elles se trompent. Nous irons jusqu’au bout du combat pour prouver son innocence et obtenir sa libération", a ajouté Christophe Deloire, directeur général de l’organisation.

Lire la suite...
 
Burundi : les médias dénoncent un projet de loi sur la presse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/10/2012 – Source Xinhua

 Un projet de loi sur la presse élaboré par le gouvernement burundais a fait l'objet de critiques de la part des professionnels des média, qui l'accusent de « remettre en cause le principe fondamental de la liberté de la presse, celui de la protection des sources ». Ils demandent à l'Assemblée Nationale d'exclure ceraines clauses contenues dans le projet de loi qui empêchent aux journalistes la possibilité de s'exprimer.

« C'est une régression de plus de 30 ans en matière de liberté de la presse. On ne peut pas remettre en cause la protection des sources et vouloir prétendre que le projet de loi est révolutionnaire », a indiqué mercredi le président de l'Observatoire de la Presse au Burundi (OPB), Innocent Muhozi, au cours d'une conférence de presse.

Lire la suite...
 
Burundi : le pouvoir entretient un "climat de contrôle et de peur" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

IRIN, 15 octobre 2012

BURUNDI : L’État est-il responsable des assassinats ciblés ?

 BUJUMBURA - Avec quelques clics de souris, le défenseur des droits de l’homme burundais fait apparaître une photo sur l’écran de son ordinateur : une colline ; un corps d’homme allongé face contre terre, sa tête coupée placée à côté de lui ; un autre homme, assis, nu, chevilles et poignets liés, encore en vie au moment de la photo mais décédé depuis ; les jambes de plusieurs hommes en uniforme, possiblement des policiers, observant la scène ; l’arrière d’un véhicule de type Jeep.

« C’est la réalité », a dit Pierre-Claver Mbonimpa, président de l’Association pour la protection des droits de l’homme et des prisonniers (APRODH), dans son petit bureau de Bujumbura, ajoutant que la photo a été prise en avril 2011.

Lire la suite...
 
La CEDH se prononce sur l’esclavage de deux Burundaises en France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/10/2012 – Source Reuters

La France condamnée pour esclavage à Strasbourg

La France a été condamnée jeudi par la Cour européenne des droits de l'homme pour avoir insuffisamment protégé une adolescente burundaise traitée en esclave par son oncle et sa tante, des notables installés en région parisienne. La jeune fille était arrivée en France en 1994, à l'âge de 16 ans, après la mort de ses parents pendant la guerre civile qui avait sévi au Burundi.

Accueillie par son oncle, ancien ministre burundais et fonctionnaire à l'Unesco, qui vivaient dans un pavillon de Ville d'Avray (Hauts-de-Seine) avec son épouse et leurs sept enfants, elle devait assurer toutes les tâches domestiques et ménagères sans rémunération ni jour de congé.

Lire la suite...
 
Burundi : appel à combattre les exécutions extrajudiciaires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/10/2012 – Source Xinhua

A l'occasion de la célébration mercredi de la Journée Mondiale contre la peine de mort, une organisation des droits de l'Homme demandent à tout un chacun de combattre le phénomène d'exécutions extrajudiciaires au Burundi où la peine de mort est abolie depuis 2009.

« Aujourd'hui, il est très indispensable que le Burundi franchisse un autre pas, celui de combattre à jamais les exécutions extrajudiciaires », a lancé Janvier Bigirimana, consultant de l'Action des Catholiques pour l'Abolition de la Torture au Burundi (ACAT).

Lire la suite...
 
Procès Ruvakuki : un test pour la liberté de la presse au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 05 octobre 2012

Burundi : avant le procès en appel, la défense de Hassan Ruvakuki se mobilise

 Le procès en appel de Hassan Ruvakuki, le journaliste burundais employé de Bonesha FM et correspondant de RFI en swahili, s’ouvrira le 8 octobre à Gitega. Hassan Ruvakuki a été condamné à la prison à perpétuité en première instance pour «acte de terrorisme». Incarcéré depuis dix mois, il clame son innocence.

Jeudi 4 octobre, ses avocats ont tenu une conférence de presse pour réclamer à nouveau un procès équitable et des soutiens. La défense du correspondant de RFI en swahili est montée au créneau jeudi 4 octobre, à quatre jours du procès en appel de Hassan Ruvakuki pour que cette fois, il ait droit à un procès équitable.

Lire la suite...
 
Le procès en appel du journaliste Ruvakuki ce 8 octobre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 4 octobre 2012

Alerte - BURUNDI : J-4 avant le procès en appel du journaliste Hassan Ruvakuki

Le procès en appel du journaliste Hassan Ruvakuki, condamné à la prison à perpétuité en première instance, en juin dernier, s’ouvrira le 8 octobre 2012, à Gitega (Centre). Un représentant de Reporters sans frontières se rendra sur place pour assister aux audiences. L’organisation a appris que plusieurs diplomates en poste à Bujumbura feront de même.

"Nous sommes satisfaits de constater que, enfin, la communauté internationale semble décidée à suivre ce cas de près. La mobilisation a longtemps tardé, il est grand temps d’apporter un soutien clair à ce journaliste dont l’innocence doit être reconnue", a déclaré Reporters sans frontières, qui rappelle que l’employé de Bonesha FM et correspondant de Radio France Internationale (RFI) pour le service en swahili a été emprisonné en décembre 2011, soit depuis plus de dix mois.

Lire la suite...
 
« Ma vérité » : le journaliste Ruvakuki clame son innocence Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 03 octobre 2012

Hassan Ruvakuki, correspondant de RFI au Burundi : «Je suis innocent, ma place n’est pas en prison»

 Incarcéré depuis dix mois, le correspondant de RFI au Burundi clame son innocence. Alors qu’il doit être jugé en appel à partir du 8 octobre 2012, Hassan Ruvakuki a transmis à une délégation de RFI venue lui rendre visite en prison une lettre intitulée « Ma vérité ».

Dans ce texte détaillé, il clame son innocence et revient sur l’enchaînement d’événements qui l’ont conduit à être condamné en première instance à la perpétuité pour « actes de terrorisme », alors qu’il n’a fait qu’exercer son métier.

Lire la suite...
 
Burundi : l'impatience des donateurs face aux exécutions extrajudiciaires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/10/2012 – Source AFP

Des membres de l'opposition ont été abattus par dizaines au Burundi depuis deux ans selon l'ONU, mais le pouvoir nie de telles exécutions extrajudiciaires, suscitant l'impatience grandissante des donateurs internationaux.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a dénoncé une dizaine de cas d'exécutions extrajudiciaires pour les derniers mois de 2010 et 61 cas en 2011 au Burundi, alors que l'organisation américaine Human Right Watch dénombrait des centaines de cas pour la même période.

Lire la suite...
 
Trois opposants rwandais nominés pour le prix Sakharov Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/09/2012 – Source EurActiv

 Trois représentants de l'opposition emprisonnés au Rwanda, Victoire Ingabire Umuhoza, Déogratias Mushayidi et Bernard Ntaganda, font partie des candidats nominés par les eurodéputés pour le prix Sakharov que décerne chaque année le Parlement européen pour honorer des individus qui lutte contre l'intolérance, le fanatisme et l'oppression.

Les trois représentants rwandais de l'opposition, qui ont tenté de mettre un terme aux scènes de violence en promouvant le dialogue et la réconciliation, ont été nominés par les eurodéputés espagnols Willy Meyer (Groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique), Rosa Estaràs (PPE), María Muñiz (Socialistes et Démocrates), Ana Miranda (Verts/ALE) et 37 autres eurodéputés.

Lire la suite...
 
L’ONU s'inscrit en faux contre le Procureur général du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/09/2012 – Source BNUB

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bujumbura, 11 septembre 2012 – Suite à la publication du rapport de la « Commission d’enquête sur les cas que certains rapports qualifient d’exécutions extrajudiciaires ou de torture » et aux déclarations du Procureur général de la République lors de la publication dudit rapport le 23 août dernier, le bureau du Haut Commissaire aux droits de l’Homme/Section des droits de l’Homme et justice du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) :

1 – Prend note de la publication de ce rapport ainsi que l’initiation de nouvelles poursuites judiciaires contre certains des auteurs présumés de ces violations de droits de l’Homme, procédures qui s’inscrivent dans la ligne de l’engagement renouvelé du Chef de l’Etat du Burundi pour la lutte contre l’impunité dans son discours du 26 août 2012.

Lire la suite...
 
Un nouveau projet de loi sur la presse soulève des vagues au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 02 septembre 2012

Bujumbura, Burundi - Un nouveau projet de loi sur la presse, soumis par le gouvernement burundais au Parlement pour adoption, soulève la grogne des professionnels des médias frustrés de n’avoir pas été associés à son élaboration.

D’après la présidente de la Maison de la presse du Burundi, Mme Denise Mugugu, "c’est, en effet, la première fois, depuis que le Burundi est entré en démocratie, qu’une loi sur la presse est faite sans aucune concertation avec les professionnels, alors que les Etats généraux des médias de 2011 avaient amorcé cette ouverture".

Lire la suite...
 
Nouveau bras de fer entre les médias et le pouvoir burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 30 août 2012

Les médias du Burundi protestent contre un projet de loi sur la presse

Un nouveau bras de fer est engagé entre les médias et le pouvoir burundais. Mercredi 29 août, six stations privées et deux publiques, dont la radio nationale, ont organisé une synergie des médias en émettant le même signal et en faisant les mêmes journaux et débats pendant 12 heures, pour protester contre un projet de loi sur la presse qualifié de « liberticide », concocté par le gouvernement et envoyé récemment pour adoption au Parlement dans le plus grand secret.

Notre correspondant s’est rendu à l’état-major de la contestation, qui était basé dans un studio de la Maison de la presse. La mobilisation générale a débuté à 8 heures tapantes par le désormais célèbre indicatif de la synergie des médias et qui signifie depuis longtemps pour de nombreux Burundais que l’heure est grave.

Lire la suite...
 
Burundi : un projet de loi liberticide sur la presse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/08/2012 – Source AFP

Les journalistes burundais ont dénoncé mercredi un projet de loi sur la presse selon eux liberticide et scélérat, car il forcerait notamment les médias à divulguer leurs sources.

C'est une loi liberticide, qui vise clairement à tuer la presse car si elle est votée par l'Assemblée nationale en l'état, elle va obliger le journaliste à révéler ses sources, a déclaré Vincent Nkeshimana, président de l'Association burundaise des radiodiffuseurs, qui regroupe les stations privées du Burundi.

Lire la suite...
 
Promotion de la femme : lancement de l'indice IDISA au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/08/2012 – Source Xinhua

Le gouvernement burundais a officiellement lancé mardi le processus d'élaboration de l'Indice de Développement et des Inégalités entre les sexes en Afrique (IDISA) sur initiative de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA).

Le lancement de l'indice IDISA permettra de mesurer la mise en oeuvre du programme d'action de Beijing pour la promotion de la femme de 1995.

Lire la suite...
 
Un Burundo-canadien derrière les barreaux à Bujumbura depuis 3 mois Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/08/2012

Un Canadien d’origine burundaise est incarcéré depuis le 28 avril 2012 à Mpimba, la prison centrale de Bujumbura, pour avoir participé à Mutanga Nord (Bujumbura), à « des réunions visant à déstabiliser la sécurité » dans ce pays, selon les charges portées contre lui, apprend-on de sources proches du dossier.

Le 15 avril 2012, M. Issa Ndimurwanko, un résident de Montréal, s’est rendu à Bujumbura pour une visite au Burundi. Mais sa visite qui n’était pas sa première sera peut être sa dernière, parce qu’elle tourna très mal.

Lire la suite...
 
Les Burundais appelés à ne pas céder à l’intimidation du pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 07 août 2012

Au Burundi, bras de fer entre le collectif contre la vie chère et les autorités

Le collectif contre la vie chère qui a déjà organisé avec succès, fin mars, une grève générale pour protester contre des hausses prix de l’eau et de l’électricité, prévoyait d’organiser ce mardi 7 août après-midi dans un grand hôtel de Bujumbura. Une réunion publique en vue de mobiliser la population contre de nouvelles hausses de prix.

Comme la loi ne prévoit qu’une simple « obligation de déclaration préalable », le pouvoir a dû trouver un moyen pour empêcher sa tenue. Mais la société civile ne s’avoue pas vaincue, et parle même de violation de la Constitution.

Lire la suite...
 
Le Maire de Bujumbura accusé d’atteinte à la liberté de réunion Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/08/2012

Déclaration des organisations engagées dans la campagne contre la vie chère : 06 août 2012

Le Maire de la Ville de Bujumbura, Evrard GISWASWA doit cesser ses atteintes à la liberté de réunion.

Les organisations engagées dans la campagne contre la vie chère s’insurgent contre le pouvoir autoproclamé du Maire de la Ville de Bujumbura d’autoriser toutes les réunions en violation de la Constitution de la République du Burundi et de la loi en vigueur.

A cet effet, au nom des confédérations syndicales, collectifs et organisations engagés dans la campagne contre la vie chère, les organisations signataires de cette déclaration communiquent au public ce qui suit :

Lire la suite...
 
Burundi : l'ONU regrette les peines contre un activiste des droits humains Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/07/2012 – Source Xinhua 

Le Bureau des Nations Unies au Burundi a déclaré regretter la lourdeur des peines prononcées contre Faustin Ndikumana, représentant légal de l'ONG locale Parole et Actions pour le Réveil des Consciences et l'Evolution des Mentalités (PARCEM), poursuivi pour des déclarations fausses en matière de corruption concernant un ministre.  

« Le BNUB constate avec regret la sévérité des condamnations ainsi prononcées par la Cour Anti-corruption dans cette affaire », c'est-à-dire cinq ans d'emprisonnement et 500.000 de Fbu d'amende (345 USD) et 10 millions de Fbu (6.897 USD) de dommages et intérêts au profit du plaignant, le ministre de la Justice Pascal Barandagiye.

Lire la suite...
 
Un verdict emblématique de la répression opérée au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MISNA, 26 juillet 2012

Un militant anti-corruption est condamné à la prison, une sanction dissuasive

Cinq ans de réclusion et une amende de plus de 8500 euros : telle est la peine que la Cour anti-corruption du Burundi a infligée au militant et président de l’organisation Parole et action pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités (Parcem), Faustin Ndikumana, qui a été reconnu coupable de fausses déclarations.

Le militant avait été arrêté en février dernier en vertu d’une plainte pour diffamation du ministre de la Justice, Pascal Barandagiye, pour avoir déclaré qu’il fallait payer deux millions de francs burundais (environ 1100 euros) pour obtenir un emploi dans la magistrature. Ndikumana avait été par la suite libéré sur caution. Après la lecture de sa condamnation, son avocat a annoncé qu’il ferait recours devant la Cour suprême.

Lire la suite...
 
Appel à réduire le nombre d'enfants en prison au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/07/2012 – Source Xinhua

Le député britannique Ivan Lewis a invité le gouvernement burundais à limiter le nombre d’enfants détenus dans les prisons du pays.

M. Lewis a lancé cet appel lors d'un point de presse tenu jeudi, à l'issue d'un séjour de trois jours au Burundi, pendant lequel il a visité la prison de Gitega (centre). Il s'est dit fortement préoccupé par la malnutrition dont souffrent les enfants détenus dans les maisons carcérales.

Lire la suite...
 
Burundi : le pouvoir veut réduire au silence société civile Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 26 juillet 2012

Burundi : prison ferme pour un militant anti-corruption

Faustin Ndikumana, le président d’une organisation de lutte contre la corruption, le Parcem, poursuivi pour fausses déclarations contre le ministre burundais de la Justice, Pascal Barandagiye, vient d’être condamné lourdement, à cinq ans de prison ferme et plus de 8.500 euros d’amendes et dommages-intérêts, pour lui et son organisation.

Il s’agit d’une première au Burundi, pays classé parmi les dix pays les plus corrompus du monde selon Transparency international, et qui sonne pour une société civile burundaise très engagée, comme le signe d’une volonté du pouvoir de la réduire au silence.

Lire la suite...
 
Burundi : Les miliciens "Imbonerakure" du parti au pouvoir accusés d'exactions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MISNA, 20 juillet 2012

Burundi - Violences et impunité : Alerte de la société civile

Les mouvements de la société civile ont accusé la Ligue des Jeunes du Cndd-Fdd (au pouvoir) d’avoir commis des actes violents et des abus sur des membres de l’opposition. Les jeunes militants du régime collaborent avec les forces de l’ordre pour lutter contre les fauteurs de troubles et les manifestants que le gouvernement a souvent définis des “bandits armés” aspirant à “déstabiliser l’ordre public”.

Les associations burundaises des droits civils dénoncent la forte recrudescence depuis plusieurs mois des violences et des tensions ainsi que des épisodes d’agression de militants de l’opposition et de journalistes indépendants.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 Suivante > Fin >>

Résultats 1026 - 1050 sur 1402

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher