topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Droits de l'Homme
Burundi : RSF dénonce l’arrestation, aux allures d’enlèvement, d’un journaliste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 29 novembre 2011

Alerte - BURUNDI

Un journaliste de Bonesha FM, correspondant de RFI, arrêté par les services de renseignement

Reporters sans frontières est choquée d’apprendre l’arrestation, aux allures d’enlèvement, de Hassan Ruvakuki, journaliste de la station de radio Bonesha FM et correspondant de Radio France Internationale (RFI) pour le service en swahili. Depuis le 28 novembre 2011, le journaliste se trouve aux mains d’agents du SNR (Service national de renseignement), qui l’accusent de collusion avec un groupe rebelle, et refusent de donner de ses nouvelles.

"Nous sommes scandalisés par ces procédés qui visent à intimider les journalistes et la profession toute entière. Après le harcèlement infligé aux médias privés, voilà qu’un journaliste peut se faire arrêter brutalement et sans mandat", a déclaré l’organisation.

Lire la suite...
 
Burundi : La CNIDH saisie du cas Léandre Bukuru, décapité par la police Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/11/2011

DECLARATION

Prendre des mesures appropriées pour assurer des enquêtes rapides et efficaces sur les enlèvements et disparitions

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi (CNIDH) a pris connaissance, par la voie des ondes, d’un cas grave d’enlèvement, en date du 13 novembre 2011, dont la victime est le  nommé Léandre Bukuru, résidant  avec sa famille dans la ville de Gitega, au quartier Shatanya. L’enlèvement aurait été opéré par deux personnes en tenue policière et à bord d’un véhicule aux couleurs de la police nationale selon les médias.

La CNIDH s’est aussitôt saisie du cas, en vertu des dispositions de l’article 42 de la loi N°1/4 du 5 janvier 2011 régissant son fonctionnement, en désignant deux commissaires pour effectuer les premières investigations sur le cas.

Lire la suite...
 
HRW somme le Burundi de cesser de menacer les journalistes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 22 novembre 2011

New York, Etats-Unis - L'organisation de défense des droits de l'Homme, Human Rights Watch, a sommé les responsables du gouvernement burundais de cesser de faire des pressions sur les journalistes.

Dans un communiqué publié à New York et reçu mardi par la PANA, Human Rights Watch note que ces dernières semaines, des journalistes ont été souvent convoqués par les autorités chargées des poursuites judiciaires pour être  interrogés, en relation avec des émissions de radio impliquant des agents de l'Etat dans des affaires de violation des droits de l'Homme.

Lire la suite...
 
Burundi : plus de 300 ex-rebelles et militants exécutés en cinq mois Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/11/2011 – Source AFP

Plus de 300 militants et anciens combattants de l'ex-rébellion des Forces nationales de libération ont été assassinés au cours des cinq derniers mois, a affirmé mardi l'Observatoire de l'action gouvernementale (OAG), un collectif de la société civile au Burundi.

« Nous constatons avec consternation que dans tous les coins du pays, une machine à tuer diabolique cible constamment les militants des partis d'opposition », a déclaré Onesphore Nduwayo, président de l'OAG, qui regroupe plusieurs associations de la société civile au Burundi.

Lire la suite...
 
HRW préoccupée par l’escalade dans l'intimidation des médias au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 21 novembre 2011

 Burundi : Les autorités devraient cesser d'intimider les médias

Le gouvernement menace des journalistes de poursuites judiciaires

(New York, le 21 novembre 2011) – Les autorités burundaises devraient cesser d’exercer des pressions accrues sur les journalistes, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Au cours des dernières semaines, des journalistes ont été convoqués de plus en plus fréquemment pour interrogatoire par les autorités du parquet, en réaction à des émissions de radio impliquant des agents de l’État dans des atteintes présumées aux droits humains.

De hauts responsables gouvernementaux, dont trois ministres, ont intensifié les avertissements publics contre les médias ces derniers jours, en les menaçant de poursuites judiciaires, et laissant entendre qu'ils pourraient être accusés d'infractions pénales telles que l’incitation à la désobéissance civile et à la haine. Les menaces se sont multipliées suite aux restrictions imposées aux médias après un massacre à Gatumba le 18 septembre 2011.

Lire la suite...
 
Burundi : manifestation de «klaxons» pour la liberté de la presse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/11/2011 – Source Agence Ecofin

 Les populations de Bujumbura et de plusieurs villes du Burundi ont réagi mardi par une cacophonie de klaxons contre les dernières tentatives du pouvoir pour museler la presse, les assassinats extrajudiciaires et les violations des libertés publiques.

Tous véhicules, professionnels ou particuliers, de transports en commun et motards ont, pendant 15 secondes, klaxonné pour soutenir les médias burundais qui défendent le droit d'expression.

Lire la suite...
 
RSF appelle Nkurunziza à cesser son acharnement contre les médias privés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 16 novembre 2011

BURUNDI- Convocations, intimidations et harcèlements sont devenus le quotidien des médias privés

 Devant l'intensification des tentatives d'intimidation auxquelles font face plusieurs médias privés burundais, Reporters sans frontières appelle le gouvernement du président Pierre Nkurunziza à cesser immédiatement cet acharnement. Convocations et mises en garde sont devenus le quotidien de la presse privée du pays.

Les médias les plus visés sont la Radio Publique Africaine (RPA), et les stations Isanganiro et Bonesha FM. Les victimes sont leurs directeurs, leurs rédacteurs en chef, leurs journalistes. Leurs noms ? Eric Manirakiza, Bob Rugurika, Vincent Nkeshimana, Patrick Mitabaro, Patrick Nduwimana, et quelques autres…

Lire la suite...
 
Burundi : L’Etat de droit en danger Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/11/2011

Dans leur Note sur la situation des droits de l’Homme au Burundi - présentée à l’occasion de l’examen du rapport de l’État par la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples réunie en sa 50ème session, du 24 octobre au 7 novembre 2011 - la FIDH et la Ligue ITEKA pointent du doigt les carences en matière de respect de l’État de droit dans ce pays et en particulier la multiplication des entraves à l’action des défenseurs des droits de l’Homme et des journalistes, les violations répétées des droits civils et politiques ou encore les limites de l’administration de la justice.

Lire l’intégralité de la Note conjointe de FIDH et ITEKA 


 
Burundi : Trois leaders de la société civile dans le collimateur du pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/11/2011

Les présidents de trois grandes associations de défense des droits de l’Homme au Burundi risquent de se retrouver sous peu en résidence surveillée, révèle un officiel de la présidence, sous couvert d’anonymat.

L’agent de la présidence qui a révélé ces information a fait savoir qu’il est tombé sur un document qui parle d’un plan de mise en résidence surveillée de trois leaders de la société civile, à savoir le président de l’Olucome, Gabriel Rufyiri ; le président de l’Aprodh, Pierre Claver Mbonimpa ; et le délégué général du FORSC, Pacifique Nininahzwe.

Lire la suite...
 
Mobilisation régionale afin que justice soit rendue pour Ernest Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/11/2011

BURUNDI : Justice pour Ernest Manirumva réclamée lors de la commémoration mensuelle de son assassinat

Le 9 novembre 2011 - Il faut respecter les normes d'un procès équitable et mener des enquêtes complémentaires impartiales à temps si la justice doit être rendue pour l'assassinat d'Ernest Manirumva, a déclaré aujourd’hui le Projet des défenseurs des droits humains de l'Est et la Corne de l'Afrique (EHAHRDP), au moment de la publication de son rapport sur le dossier.

Ernest Manirumva était un défenseur des droits humains burundais et vice-président d'une organisation de la société civile, l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME). Dans la nuit du 8-9 avril 2009 il a été enlevé de son domicile et assassiné très tôt dans la matinée du 9 avril. Son assassinat est venu démontrer en même temps le danger qu'encourent ceux qui s'opposent au pouvoir en place et la difficulté à obtenir justice au Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : Nouveau Bras de fer entre la justice et les médias indépendants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11 novembre 2011

Burundi : trois radios privées sommées de fournir leurs sources de financement

Avec notre correspondant à Bujumbura

Le bras de fer est de nouveau engagé entre la justice du Burundi et les trois principaux médias indépendants de ce pays, accusés régulièrement par le pouvoir d'être proches de l'opposition. Les responsables de ces trois stations ont été pour la première fois convoqués en même temps, hier jeudi 10 novembre, et sommés de fournir leurs sources de financement, ce qu'ils ont refusé de faire.

Les responsables des trois stations privées sont arrivés presque en même temps devant le parquet de Bujumbura. Puis ils ont été interrogés tour à tour, par des substituts du procureur, qui les ont sommés de fournir le règlement d’ordre intérieur, les statuts, ainsi que les sources de financement de leur station, sans aucune autre forme d’explication.

Lire la suite...
 
Burundi : Des radios sommées de fournir les sources de leurs financements Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/11/2011 – Source AFP

Les responsables des trois principales stations indépendantes du Burundi, accusées par le pouvoir d'être proches de l'opposition, ont été sommées de fournir leurs sources de financement par le procureur de Bujumbura jeudi, ce qu'ils ont refusé de faire.

Il s'agit des directeurs des stations privées Bonesha Fm Isanganiro et  Radio publique africaine (RPA), qui ont été interrogés pendant plusieurs heures, a-t-on constaté sur place.

Lire la suite...
 
Le livre "Noires fureurs, blancs menteurs" de Pierre Péan n’a rien de raciste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Marianne | 9 Novembre 2011

Rwanda : SOS débouté pour la 3è fois contre Péan

La Cour de cassation vient de confirmer la victoire de Pierre Péan dans l’affaire qui l’a opposé à SOS Racisme depuis 5 ans. Cinq ans pour confirmer que son livre n’a rien de raciste.

Cette fois, c’est définitif. La Cour de cassation vient de confirmer la victoire de Pierre Péan dans son procès intenté par SOS Racisme pour diffamation raciale et provocation à la haine raciale. Péan avait déjà gagné ses procès en première instance et en appel. La plus haute juridiction française vient donc clore une affaire qui dure depuis 5 ans. 

Lire la suite...
 
Affaire Manirumva : la Société civile dénonce des manœuvres dilatoires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/11/2011

Déclaration des organisations de la Société civile trente-un mois après l’assassinat d’Ernest MANIRUMVA

La justice burundaise doit cesser les manoeuvres dilatoires et compléter les enquêtes sur l’assassinat d’Ernest MANIRUMVA.

Trente-un mois après l’assassinat de Monsieur Ernest MANIRUMVA, ancien Vice-président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, la justice burundaise peine à faire la lumière sur ce crime et les enquêtes piétinent.

A cette occasion, les organisations engagées dans la Campagne Justice pour Ernest MANIRUMVA :

Lire la suite...
 
Burundi : arrestation d'un dirigeant de l'opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/10/2011 – Source Xinhua

William Munyembabazi, Secrétaire général du CNDDLe secrétaire général du Conseil national de la défense de la démocratie (CNDD, opposition), William Munyembabazi, a été arrêté mercredi soir par les éléments du Service national de renseignement (SNR) burundais, ont annoncé jeudi les médias burundais.

Selon cette source, une fouille-perquisition a été opérée au domicile de cette personnalité dont la formation politique appartient à l'Alliance des démocrates pour le changement (ADC), une coalition regroupant une dizaine de partis politiques d'opposition, formée le 31 mai 2010 pour protester contre les résultats des élections communales du 24 mai 2010 dont le parti présidentiel CNDD/FDD est sorti vainqueur.

D'après le président de la l'Association pour la protection des droits de l'homme et des détenus (APRODH), Pierre-Claver Mbonimpa, qui a confirmé cette information, à ses connaissances, la police présidentielle n'aurait rien trouvé au terme de la fouille- perquisition au domicile du secrétaire général du CNDD.


 
Nobel de la Paix : trois femmes puissantes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Libération, 09/10/2011

Tawakkul Karman, Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee.Le comité d’Oslo a couronné, vendredi, deux Libériennes et une Yéménite pour leur action en faveur de la paix.

Durant des années, le Liberia a été synonyme d’une atroce guerre civile, où se sont illustrés notamment des contingents d’enfants soldats, drogués et arborant des perruques fantasques. Les temps changent : il est aujourd’hui à l’honneur grâce à sa présidente, Ellen Johnson-Sirleaf, couronnée vendredi par le prix Nobel de la paix, aux côtés d’une autre Libérienne, Leymah Gbowee, surnommée la «guerrière de la paix», et d’une troisième femme, la Yéménite Tawakkol Karman, première femme arabe à recevoir ce prix.

Lire la suite...
 
Le Nobel de la paix à deux Libériennes et une Yéménite Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/10/2011 – Source Reuters

Le prix Nobel de la paix 2011 a été conjointement attribué vendredi à trois femmes, Ellen Johnson-Sirleaf, la présidente du Libéria, Leymah Gbowee, elle aussi libérienne, et à la Yéménite Tawakkul Karman pour leur lutte non violente pour la sécurité et les droits des femmes.

Ellen Johnson-Sirleaf est la première femme à avoir été élue présidente d'un Etat africain. Agée de 72 ans, elle briguera mardi un deuxième mandat.

Lire la suite...
 
Burundi : Appel pour une aide financière suffisante à la CNIDH Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/10/2011

Burundi : Il faut renforcer le soutien à la Commission nationale des droits de l'homme

(Londres, le 6 octobre 2011) – Le gouvernement du Burundi devrait renforcer son soutien à la Commission nationale indépendante des droits de l'homme (CNIDH), récemment mise sur pied, ont déclaré jeudi 6 octobre Amnesty International, le Projet des défenseurs des droits de l’homme de l’Est et de la Corne de l’Afrique et Human Rights Watch. Ces organisations ont ajouté que cet appui du gouvernement était d’autant plus crucial que le Conseil des droits de l'homme de l’ONU avait prématurément mis fin au mandat de l’expert indépendant sur la situation des droits humains au Burundi.

Lire la suite...
 
Maggy Barankitse lauréate 2011 du prix de la Fondation Chirac Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Marguerite BarankitseLa Burundaise Barankitse lauréate du prix Chirac pour la prévention des conflits

AFP, 27/09/2011

La Burundaise Marguerite Barankitse va recevoir le prix 2011 de la Fondation pour la prévention des conflits de l'ex-président Jacques Chirac, "pour son action en faveur des victimes des conflits ethniques au Burundi", a indiqué aujourd'hui la Fondation dans un communiqué.

"Maggy" Barankitse recueille des orphelins hutus, tutsis et twas, victimes de la guerre civile qui a éclaté fin 1993 au Burundi. Cette enseignante de 55 ans a notamment créé trois maisons pour accueillir les orphelins, transformées par la suite en structures de réinsertion des enfants dans leur communauté.

Lire la suite...
 
Burundi : l'ONU appelle à la retenue après l'attaque de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/09/2011 – Source Xinhua

Le Haut commissariat aux droits de l'homme (HCDH) a appelé vendredi toutes les parties au Burundi à faire preuve de retenue après une attaque meurtrière dimanche dernier par des hommes armés dans un bar populaire de la ville Gatumba située à proximité de la capitale Bujumbura.

Des hommes armés ont tué au moins 36 personnes dans un bar populaire le 18 septembre dernier. Personne n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque. Ce massacre s'est déroulé dans un contexte de tension grandissante marqué par une série d'assassinats extrajudiciaires qui apparaissent principalement être le fait d'activistes de l'opposition du Front national de libération, a indiqué vendredi Ravina Shamdasani de la part du porte-parole du HCDH, Rupert Colville, dans un communiqué.

Lire la suite...
 
Burundi : les médias refusent le silence imposé par le gouvernement Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 23/09/2011

Depuis mercredi, le gouvernement burundais interdit aux médias nationaux de parler du massacre de Gatumba qui a fait 40 victimes. Une censure en bonne et due forme que les journalistes ignorent pour le moment. De son côté, la ministre de l'Information et la Communication, Concilie Nibigira, interrogée le vendredi 23 septembre par Jeune Afrique, invoque la "sécurité nationale".

Trois jours de deuil national et un président qui repousse son déplacement à New-York pour se rendre sur les lieux du drame… Cela donne un peu l’ampleur du traumatisme qu’a vécu le Burundi avec le massacre de Gatumba. Dimanche dernier, un groupe armé a attaqué à coups de kalachnikovs et de grenades un bar de cette localité située à 15 km de Bujumbura. Bilan encore provisoire : plus de quarante victimes.

Lire la suite...
 
Massacre de Gatumba : bras de fer entre les médias et le pouvoir burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 23 septembre 2011

Les radios privées burundaises refusent de se plier aux injonctions du gouvernement qui leur avait interdit, le mercredi 21 septembre 2011, de parler de l'attaque qui a fait 39 morts dimanche à Gatumba, une localité proche de la capitale Bujumbura. Ces radios et télévision dénoncent une décision qui viole la loi burundaise et engagent un bras de fer avec le pouvoir.

Les stations indépendantes du Burundi ont décidé de braver, dès hier, l’interdiction d’évoquer sur les ondes le massacre de Gatumba. Cinq radios et télévisions ont travaillé en synergie tout au long de la journée mettant en commun leur rédaction et leur programme. Au menu, des journaux, des tables rondes et des débats en direct au cours desquels on a commenté et analysé le massacre de Gatumba et les nouvelles violences dans ce pays, sans tenir compte de l’interdiction gouvernementale.

Lire la suite...
 
Burundi : RSF demande la levée immédiate du black-out imposé aux médias Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 22 septembre 2011

Alerte - BURUNDI

Reporters sans frontières écrit aux autorités burundaises pour demander la levée du black-out médiatique sur le massacre de Gatumba

Choquée par la décision des autorités burundaises de suspendre pour un mois les émissions en direct à caractère politique et d'interdire aux médias de couvrir les enquêtes en cours sur le massacre de Gatumba, Reporters sans frontières a écrit, le 22 septembre 2011, au président de la République, Pierre Nkurunziza, et à la ministre des Télécommunications, de l'Information, de la Communication, et des Relations avec le Parlement, Concilie Nibigira. L'organisation leur demande de lever immédiatement le black-out imposé aux médias.

Voici le texte de la lettre :

Lire la suite...
 
La censure imposée aux médias burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 22 septembre 2011

 Le gouvernement du Burundi a interdit ce 21 septembre 2011 aux médias burundais de « publier, commenter ou analyser des informations » sur le massacre de Gatumba du week-end dernier ainsi que sur tous les dossiers en cours d'instruction devant la police et le parquet. Un nouveau tour de vis des autorités, dénoncé par la presse nationale.

Tout est parti d’une accusation très grave, portée par le Conseil national de la sécurité burundais mardi soir [20 septembre 2011], par la bouche du ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana : « Le Conseil national de sécurité déplore le comportement de certains politiciens et certains médias, qui voudraient profiter de cette situation pour semer la confusion, diviser la population et l’inciter à la confrontation ».

Lire la suite...
 
Gatumba : HRW appelle à une enquête minutieuse et à prévenir toutes représailles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 20 septembre 2011

Burundi : Les autorités devraient enquêter sur une fusillade mortelle dans un bar

Les auteurs de ce massacre ayant fait des dizaines de morts devront être traduits en justice, et non exécutés

(Londres, le 20 septembre 2011) – Les autorités burundaises devraient de toute urgence mener une enquête sur le massacre, le 18 septembre 2011, de dizaines de personnes dans un bar populaire de Gatumba, à environ 15 kilomètres à l’ouest de la capitale, Bujumbura, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Le nombre exact de victimes n’est pas encore confirmé mais selon les premières informations recueillies, plus de 30 personnes ont vraisemblablement été tuées. Dans le cadre de leur recherche des auteurs du massacre, les autorités devraient user de la force minimale nécessaire et traduire les auteurs présumés en justice, et non procéder à des exécutions extrajudiciaires.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 Suivante > Fin >>

Résultats 1026 - 1050 sur 1297

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher