topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Droits de l'Homme
Burundi : Un avocat belge dans le collimateur du patron des renseignements Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/10/2010

Par le biais de son avocat Me Déogratias Ndikumana, le Directeur général de la documentation nationale (services secrets, police présidentielle), Général Adolphe Nshimirimana, met en garde Me Bernard Maingain l’un des avocats de Me François Nyamoya incarcéré depuis quatre jours pour « insultes et dénonciations calomnieuses ».

« Il ne faut pas que Bernard Maingain se précipite a dire beaucoup de choses sur le Burundi, sinon il risque des poursuites comme cela a été le cas au Rwanda avec l’avocat américain », a déclaré vendredi Me Déogratias Ndikumana au cours d’une conférence.

Lire la suite...
 
Burundi : RSF dénonce à l’acharnement l’encontre des journalistes de la RPA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 1er octobre 2010

Burundi : La principale radio d’opposition subit l’oppression des autorités

Vue du siège de la RPAReporters sans frontières dénonce l’acharnement des autorités burundaises à l’encontre des journalistes de Radio Publique Africaine (RPA), station associative liée au principal parti d’opposition Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD). Au cours des dernières semaines, l’organisation a recensé plusieurs tentatives de déstabilisation pour le moins préoccupantes.

La stigmatisation de RPA par le gouvernement burundais et la multiplication des arrestations de ses membres sont inacceptables. Nous craignons que ces mesures de rétorsion ne se concluent par la fermeture définitive de la station. Fondée par l’ancien journaliste et candidat à l’élection présidentielle, Alexis Sinduhije, principal initiateur du MSD, et considérée par le pouvoir comme la voix du parti d’opposition, la radio subit les conséquences des tensions politiques faisant suite aux consultations électorales de l’été dernier.

Lire la suite...
 
Conseil des droits de l’homme : le Burundi esquive la critique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Info Sud, 1er octobre 10

Carole Vann

Bujumbura a réussi à faire reporter l’examen devant le Conseil des droits de l’homme. Malgré la réélection du président Nkurunziza en juin 2010, opposants, activistes et journalistes sont harcelés, emprisonnés et menacés de mort.

A peine sorti de la guerre, le Burundi replonge dans la violence. Rien que la semaine dernière, 14 corps ont été retrouvés à une dizaine de kilomètres de la capitale Bujumbura. Harcèlements, arrestations arbitraires, menaces de mort et exécutions sommaires se multiplient trois mois après l’élection du président Pierre Nkurunziza avec 92% des votes. Premiers visés, les défenseurs des libertés, les journalistes et les opposants politiques, dont plusieurs ont pris la voie de l’exil. Les organisations internationales et l’ONU tirent la sonnette d’alarme, en vain. En juin, la représentante de Human Rights Watch (HRW), Neela Ghoshal, en poste depuis trois ans dans ce pays des Grands lacs, était expulsée.

Lire la suite...
 
Arrestation d'un célèbre avocat au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 28/09/2010

Bujumbura, Burundi - Me François Nyamoya du barreau des avocats du Burundi, a été arrêté lundi, et conduit directement à la prison centrale de Bujumbura sous le chef d'accusation de "propos injurieux" envers le patron du Service national du renseignement (SNR), le général Adolphe Nshimirimana, pour l'avoir traité la veille de "bandit" sur les antennes d'une radio locale, a appris la PANA, de source judiciaire dans la capitale burundaise.

Le prévenu est en même temps le porte-parole officiel du Mouvement pour la solidarité et la démocratie (MSD), un parti de l'opposition radicale au pouvoir en place au Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi :4 militants de l'opposition parmi des cadavres récemment retrouvés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/09/2010 – Source AFP

Les corps d'au moins quatre militants de l'opposition figurent parmi les quatorze cadavres découverts récemment à l'embouchure d'une rivière en périphérie de Bujumbura, a indiqué mardi une association burundaise de défense des droits de l'Homme.

"Quatre corps ont été identifiés sans l'ombre d'un doute et sont ceux d'anciens combattants du parti FNL (ex-rébellion hutu des Forces nationales de libération)", a déclaré Pierre Claver Mbonimpa, président de l'Association pour la protection des personnes détenues et des droits humains (Aprodeh).

Lire la suite...
 
Burundi : Un avocat arrêté pour des propos lors d’une émission publique à la radio Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/09/2010 – Source Xinhua

Maître François NyamoyaL'avocat burundais François Nyamoya, secrétaire général du Mouvement pour la solidarité et la démocratie (MSD), a été arrêté et conduit à la prison centrale de Mpimba à Bujumbura sous l'inculpation de propos diffamatoires dans une émission publique à l'endroit de l'Administrateur directeur général du Service national des renseignements (police présidentielle), le Général Adolphe Nshimirimana.

"Le procureur de la République m'a accusé d'avoir tenu des propos diffamatoires à l'endroit d'Adolphe Nshimirimana, l'Administrateur Directeur Général du Service National des Renseignements le 18 septembre 2010 dans une émission publique diffusée par la radio locale RPA", a déclaré M. Nyamoya à la presse au sortir de sa comparution dans le bureau du procureur en mairie de Bujumbura.

Lire la suite...
 
« Au Burundi, le pouvoir s’enferme » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Libération, 24/09/2010

Interview w Questions à Neela Ghoshal Chercheuse à Human Rights Watch

Par SABINE CESSOU

Neela GhoshalNeela Ghoshal est une chercheuse américaine de Human Rights Watch. Elle a été expulsée du Burundi en mai, après la publication d’un rapport sur les violences préélectorales. Depuis Nairobi, elle s’inquiète de la situation, alors qu’au moins de 11 personnes ont été tuées la semaine dernière.

Pourquoi ces violences ?

Certains membres du Front de libération nationale (FLN), le principal parti d’opposition, sont soupçonnés d’être dans le maquis. Des policiers et des militaires sont également en train de déserter, parmi lesquels des Tutsis, l’ethnie minoritaire au Burundi. Une dynamique d’opposition semble se créer, sur une base violente, mais qui n’est plus ethnique.

Lire la suite...
 
Burundi : l’APRODH s’inquiète de la vague d’arrestations Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/09/2010 – Source Xinhua

La police du Burundi procède ces derniers jours à une vague d’arrestations de personnes pour faire des enquêtes sur des cas d’insécurité observés depuis un bon bout de temps à travers le pays et spécialement dans la réserve naturelle de la Rukoko à une quinzaine de Km de Bujumbura la capitale.

L’Association pour la Protection des Droits de l’Homme et des Personnes Détenues (APRODH) salue le fait d’arrêter des gens, mais demande que la police indique leurs lieux de détention.

Lire la suite...
 
Un Burundais élu président de la Cour africaine des droits de l'Homme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/09/2010 et d'après Xinhua

Juge Niyungeko GérardLe juge burundais Gérard Niyungeko a été élu président de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples, le 20 septembre 2010 à Dar Es-Salaam en Tanzanie lors des travaux de la 18ème session de cette Cour.

Un communiqué de presse, publié par la Cour à Dar Es-Salaam le 21 de ce mois, indique que le Burundais Gérard Niyungeko sera secondé dans ces fonctions qu'il occupe pour la deuxième fois par la ghanéenne Sophia A. B. Akuffo qui, elle, a été réélue comme Vice-présidente de cette Cour le même jour. Ils présideront aux destinées de cette Cour pendant deux ans.

Lire la suite...
 
Burundi : Les médias privés dans le collimateur du pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/09/2010

Les journalistes de certains médias privés de Bujumbura se sont vus refuser l’entrée dans à une conférence de presse organisée jeudi au palais présidentiel lors du retour du président de l’Inde, alors qu’au départ des invitations avaient été délivrées par la présidence de la République et qu’aucune exception n’avait été faite, chaque média ayant été invité.

Devant le palais présidentiel, les choses ont tourné autrement, a-t-on constaté sur place. Seuls les journalistes de la Radio télévision Nationale (RTNB) et de la Radio Télévision Salaam ont eu l’accès à la conférence animée par le président de la République dès son retour à Bujumbura. Les radios Rema FM, Bonesha FM, Isanganiro, RT Renaissance et la RPA n’ont pas pu accéder à la salle de conférence.

Lire la suite...
 
Burundi : EurAc attend la concrétisation du discours d’investiture de Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/09/2010

 Bruxelles, 17 septembre 2010

Pour une gouvernance démocratique et une lutte contre la pauvreté effective au Burundi après les élections

Entre mai et septembre 2010, le Burundi a mené un processus électoral en plusieurs étapes. Le premier scrutin s’est déroulé au niveau communal le 24 mai. Les élections présidentielles ont eu lieu le 28 juin et les législatives ont suivi le 23 juillet. Le 27 août, le Président sortant réélu, Pierre Nkurunziza, a prêté serment pour son deuxième mandat. Les élections des chefs de collines et de quartiers du 7 septembre ont clôturé le cycle.

Lire la suite...
 
Burundi : Après les opposants, sus aux journalistes ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 08/09/2010

Le 28 juin dernier, le président burundais, Pierre Nkurunziza, a remporté haut la main l’élection présidentielle de son pays, après avoir mis en quarantaine tous ceux qui constituaient à ses yeux des trouble-fêtes, en l’occurrence les opposants.

Mais Nkurunziza n’a pas voulu s’arrêter là. Pour régner en maître absolu et jouir pleinement et tranquillement de son pouvoir jusqu’à la fin de ce mandat, l’occupant actuel du palais de Bujumbura ouvre l’œil à présent sur le "quatrième pouvoir" : la presse. Ainsi, depuis le 17 juillet dernier, le directeur de publication du journal en ligne, "Net Press", Jean-Claude Kavumbagu, croupit dans les geôles de la capitale burundaise. Son "péché" ? Avoir douté de la capacité de son pays à prévenir des attentats comme ceux perpétrés à Kampala par les Shebab somaliens.

Lire la suite...
 
RSF déçue du maintien en détention de Jean-Claude Kavumbagu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 6 septembre 2010

BURUNDI : Jean-Claude Kavumbagu toujours maintenu en détention provisoire

Reporters sans frontières est déçue de la décision rendue, le 6 septembre 2010, par le tribunal de grande instance de Bujumbura confirmant le maintien en détention provisoire de Jean-Claude Kavumbagu, directeur du journal en ligne Net Press.

Aucune date d'audience au fond n'a pour le moment été fixée par les juges.


 
Confirmation de la détention du directeur de Net Press Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 06-09-2010

Bujumbura (Burundi) - Le journaliste et directeur de l’agence de presse en ligne Net Press va rester en prison, a décidé ce lundi le tribunal de grande instance de Bujumbura qui avait mis l’affaire en en délibéré le 3 septembre.

Le directeur de Net Press, emprisonné depuis un mois et demi sur l’accusation de haute trahison pour avoir écrit, au lendemain des attentats de Kampala, le 11 juillet dernier, que « les forces de sécurité burundaises sont incapables de contrer les attaques des Shebab somaliens » parce qu’« elles sont occupées à piller et à tuer la population qu’elles devraient sécuriser ».

Lire la suite...
 
Burundi : maintien en détention d'un journaliste accusé de trahison Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/09/2010 – Source AFP

Un tribunal burundais a décidé lundi le maintien en détention d'un journaliste accusé de trahison pour avoir douté, dans un article, de la capacité de son pays à prévenir des attentats comme ceux perpétrés à Kampala, en Ouganda par les shebab somaliens en juillet.

Jean-Claude Kavumbagu, directeur du journal en ligne Net Press, et qui risque la perpétuité en cas de culpabilité, est en prison depuis le 17 juillet.

Lire la suite...
 
RSF appelle à la libération immédiate du journaliste Kavumbagu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 2 septembre 2010

BURUNDI

Appel à la libération du journaliste Jean-Claude Kavumbagu

Reporters sans frontières demande aux autorités judiciaires burundaises de procéder à la remise en liberté immédiate du directeur du journal en ligne Net Press, Jean Claude Kavumbagu.

Le journaliste a comparu le 1er septembre 2010 devant les juges du tribunal de grande instance de Bujumbura, afin que ceux-ci statuent sur la régularité de sa détention préventive. L’affaire a été mise en délibéré. La cour doit rendre son verdict le 3 septembre prochain.

"Nous demandons aux juges de rendre une décision équitable. Jean-Claude Kavumbagu est injustement maintenu en détention provisoire depuis un mois et demi, alors que l’accusation de ’trahison’ portée contre lui n’est pas fondée. Nous rappelons que la privation préventive de liberté doit rester exceptionnelle. Le journaliste doit pouvoir comparaître libre à son procès", a déclaré l’organisation.

Jean-Claude Kavumbagu a été placé en détention provisoire le 17 juillet 2010 pour "trahison". S’il est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, il risque la prison à vie.


 
Burundi : Comparution d’un journaliste emprisonné pour crime de lèse-majesté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/09/2010 – Source Xinhua

Le directeur du journal burundais en ligne Netpress, Jean Claude Kavumbagu, emprisonné depuis le 17 juillet dernier, a comparu mercredi devant le Tribunal de Grande Instance de Bujumbura.

Le siège a analysé le caractère légal ou illégal de sa détention préventive et l’affaire a été mise en délibéré. La décision du juge devra tomber dans deux jours.

Lire la suite...
 
AI exige une enquête sur des cas présumés de torture au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 24/08/2010

Bujumbura, Burundi - "Les autorités burundaises doivent enquêter sur des allégations selon lesquelles des membres des forces de sécurité de l'Etat ont torturé 12 politiciens de l'opposition lors des élections qui se sont récemment déroulées dans le pays", réclame l'ONG Amnesty international dans un communiqué de presse transmis mardi à la PANA à Bujumbura.

AI décrit dans le communiqué comment ces personnalités de l'opposition 'ont été giflées, reçu des coups de pied et de matraque sur tout le corps'.

Lire la suite...
 
Burundi : Amnesty dénonce des cas de torture sur des opposants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/08/2010 – Source AFP

Les récentes élections au Burundi ont "marqué le début d'une inquiétante régression en matière de lutte contre la torture" dans ce pays où les forces de sécurité ont torturé au moins 12 opposants, selon Amnesty International qui a demandé l'ouverture d'une enquête.

"Les autorités burundaises doivent enquêter sur des allégations selon lesquelles des agents des forces de sécurité ont torturé 12 membres de l'opposition" lors des dernières élections, a déclaré l'organisation de défense des droits de l'homme, à l'occasion de la publication d'un rapport sur ces incidents.

Lire la suite...
 
La pratique de la torture aurait-elle de nouveau cours au Burundi ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 24 août 2010

Dans un rapport très accablant Amnesty International a dénoncé le 23 août plusieurs cas de torture infligée à des prisonniers par le service national de renseignement burundais, la police présidentielle de ce pays. Des accusations démenties par ces services. Ces cas de torture se seraient déroulés quelques jours avant les présidentielles du 28 juin. Depuis deux ans la pratique de la torture était fortement en recul dans le pays.

Selon les informations recueillies par Amnesty International, ces cas de torture ont été relevés fin juin, début juillet, au plus fort du processus électoral dans ce pays. Le pouvoir burundais fait alors face à une série d’attaques à la grenade imputée à l’opposition politique qui a rejeté les résultats des communales du 24 mai. Une opposition qui est accusée en ce moment d’avoir voulu saboter la présidentielle du 28 juin.

Lire la suite...
 
Burundi : Amnesty demande une enquête sur la torture d’opposants politiques Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 23 août 2010

 Amnesty International a appelé les autorités burundaises à ouvrir une enquête sur les allégations de torture et de mauvais traitements dont auraient été victimes 12 leaders de l’opposition. Ces derniers avaient été détenus en rapport avec les récentes élections au Burundi, où une délégation d’Amnesty s’est rendue en juillet dernier.

Les opposants affirment avoir reçu des coups de pied et des menaces lors de leur détention, a expliqué Erwin van der Borght, directeur du programme Afrique d’Amnesty joint à Londres. Un représentant des services de renseignements avec qui la délégation d’Amnesty s’est entretenue a nié ces allégations, imputant les blessures subies par les opposants au fait d’avoir résisté lors de leur interpellation, a déclaré le responsable d’Amnesty.

Lire la suite...
 
Burundi : Amnesty dénonce la pratique de la torture par la police présidentielle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
@rib News, 23/08/2010
« Un pas en arrière » – Torture et autres mauvais traitements aux mains du service de renseignement burundais

Résumé du rapport « A Step Backwards » - Torture and other Ill-Treatment by Burundi’s National Intelligence Service

Date: August 23 2010 - AI Index: AFR 16/002/2010

Résumé

Les informations faisant état de tortures infligées par des membres du Service national de renseignement (SNR) au Burundi ont diminué ces dernières années. C’était là un signe de progrès remarquable en matière de respect des droits humains de la part d’un service qui ne faisait souvent que peu de cas de la loi.

Toutefois, pendant deux semaines fin juin et début juillet 2010, le SNR a de nouveau recouru à la torture, ce qui constitue un pas en arrière et un revers pour le respect et la protection des droits fondamentaux au Burundi. S’appuyant sur les recherches réalisées sur le terrain par une délégation d’Amnesty International pendant trois semaines en juillet 2010, le présent document de synthèse met en évidence la réapparition de cette pratique.

Lire la suite...
 
Les journalistes burundais appellent au respect de la liberté d’expression Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/08/2010 – Source Xinhua

Les membres du comité exécutif élargi aux points focaux de l’Union Burundaise des Journalistes se sont réunis à Ngozi (nord du pays) du 16 au 18 août pour parler de la vie de leur syndicat et élaborer un plan d’action triennal de l’Union.

Après avoir échangé sur l’état de la liberté de la presse au Burundi, les participants ont constaté que malheureusement la situation va de mal en pis. Des emprisonnements abusifs des journalistes semblent être devenus aujourd’hui une arme privilégiée pour faire taire des voix discordantes.

Lire la suite...
 
Le prix Henry Dunant décerné au président de l’APRODH, ONG burundaise Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/08/2010 – Source Xinhua

Pierre-Claver MbonimpaLe Prix Henry Dunant – Terrain 2010 vient d’être octroyé à Pierre Claver Mbonimpa, président de l’Association pour la défense des droits de l’homme et des personnes détenues (APRODH), une organisation burundaise, "pour ses accomplissements exceptionnels dans le domaine des droits des prisonniers au Burundi" indique un communiqué de presse de la Fondation Prix Henry Dunant.

"C’est un sentiment d’une immense joie, de satisfaction. Cela donne du courage à beaucoup travailler parce que nous constatons que ce que nous faisons est apprécié non seulement par les Burundais mais aussi par les étrangers", a affirmé M. Mbonimpa.

Lire la suite...
 
Reporters sans frontières se réjouit de la libération de Thierry Ndayishimiye Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RSF, 13 août 2010

BURUNDI : Un directeur de publication placé en détention provisoire pour "diffamation" retrouve la liberté

Reporters sans frontières se réjouit de la remise en liberté provisoire du directeur de publication de l'hebdomadaire Arc-en-ciel, Thierry Ndayishimiye, incarcéré le 10 août 2010 pour "diffamation" et libéré provisoirement le 12 août dernier.

Le directeur général de la Régie nationale d'eau et d'électicité (Regideso) avait porté plainte contre le journaliste, le 30 juillet 2010, suite à la publication d'un article intitulé "Odeur d'un détournement de près de 280 millions Fbu" (environ 177 000 euros).

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 Suivante > Fin >>

Résultats 1101 - 1125 sur 1247

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher