topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Droits de l'Homme
Commission Vérité et Réconciliation : Amnesty interpelle le Parlement burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/12/2011

AMNESTY INTERNATIONAL

Déclaration publique

Index AI : AFR 16/011/2011

ÉFAI

19 décembre 2011

Burundi : Un moment essentiel pour la justice

Le Parlement burundais devrait modifier l’avant-projet de loi portant création d’une Commission Vérité et Réconciliation (la Commission) pour garantir que les victimes de crimes relevant du droit international et leurs proches puissent connaître la vérité et obtenir justice, a déclaré Amnesty International ce jour.

Des centaines de milliers de personnes ont été tuées au cours des années de conflit et de violence, au cours desquelles toutes les parties se sont livrées à de graves violations du droit international humanitaire et relatif aux droits humains.

Lire la suite...
 
Burundi : appel à la ratification de la Charte africaine de la démocratie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/12/2011 – Source Xinhua

Le Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC) a organisé ce vendredi à Bujumbura une journée de plaidoyer sur la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance à l'intention de l'exécutif et du législatif afin que cette Charte soit ratifiée rapidement par le Burundi.

« La société civile dans toute sa diversité invite le gouvernement et les institutions parlementaires à considérer la ratification de la Charte comme une priorité haute en ce sens qu' elle vise à consolider les efforts de l'Union Africaine sur les questions relatives à la gouvernance, aux élections et à la démocratie et vise essentiellement à renforcer l'engagement des Etats membres de l'UA en faveur de la notion de démocratie », a déclaré le Délégué Général du FORSC, Pacifique Nininahazwe.

Lire la suite...
 
Trois questions à Eric Manirakiza, directeur de la Radio Publique Africaine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RSF, 15 décembre 2011

Eric ManirakizaAlors que la situation pour les journalistes burundais s’est fortement dégradée en 2011 et que les pressions du pouvoir sur les médias continuent d’augmenter, Reporters sans frontières a reçu, le 6 décembre 2011, à Paris, le directeur de la station privée Radio Publique Africaine (RPA). L’organisation a posé trois questions à Eric Manirakiza. Ecoutez ses réponses.

Reporters sans frontières : Des médias privés harcelés, des journalistes convoqués, un autre arrêté, quel est votre regard sur la situation de la liberté de la presse au Burundi ?

Lire la suite...
 
Une Africaine à la tête de la Cour Pénale Internationale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/12/2011 – Source AFP

Fatou Bensouda, nouveau procureur de la Cour pénale internationale (CPI)La Gambienne Fatou Bensouda a été élue par consensus lundi, lors de la réunion annuelle au siège de l'ONU à New York, nouveau procureur de la Cour pénale internationale (CPI) par les 120 États membres de ce tribunal chargé de juger à travers le monde les auteurs de génocide ou de crimes de guerre. Fait inédit, sa nomination est la première d'une femme africaine à ce poste central de l'institution née en 2002.

Fatou Bensouda succèdera en juin à Luis Moreno-Ocampo, resté pendant neuf ans à la tête de la CPI. Il y avait en septembre, au début du processus de sélection, 52 candidats en lice. Mme Bensouda, ancienne ministre de la Justice en Gambie, est l'actuelle adjointe de M. Moreno-Ocampo à la CPI.

Lire la suite...
 
L’ALNEF a dénoncé l’« émergence d’une dictature sanguinaire au Burundi » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/12/2011

RÉSOLUTION DU FORUM DU RÉSEAU AFRICAIN DE GAUCHE–ALNEF SUR LE BURUNDI

Le Réseau Africain de Gauche-ALNEF déclare,

Vu l’arrestation, l’emprisonnement, la torture et les exécutions extrajudiciaires des militants des partis de l’opposition démocratique réunis au sein de l’Alliance Démocratique pour Changement, ADC-IKIBIRI,

Vu la persécution des leaders des partis de l’ADC-IKIBIRI, notamment l’arrestation et l’emprisonnement du Secrétaire Général du CNDD et ancien sénateur Mr William MUNYEMBABAZI, l’arrestation du leader du FRODEBU Mr Léonce NGENDAKUMANA et la condamnation à l’exil de nombreux autres leaders notamment Alexis SINDUHIJE, Agathon RWASA et le Président du CNDD et ancien député Mr Léonard NYANGOMA,

Lire la suite...
 
Le prix Nobel de la paix remis à un trio féminin historique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/12/2011 – Source AFP

Les trois lauréates du Prix Nobel de la paix, la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf (droite), sa compatriote Leymah Gbowee (centre) et la Yéménite Tawakkol Karman (gauche).La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, sa compatriote Leymah Gbowee et la Yéménite Tawakkol Karman, figure de proue du « printemps arabe », ont reçu samedi le prix Nobel de la paix, une récompense dédiée aux femmes, qui « portent la moitié du ciel ».

« Vous représentez une des forces motrices les plus importantes du changement dans le monde d'aujourd'hui: la lutte pour les droits de la personne en général et la lutte des femmes pour l'égalité et la paix en particulier », a déclaré le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland, avant de remettre le prix.

Lire la suite...
 
L'ONU préoccupée par les violences à caractère politique au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/12/2011 – Source Xinhua

Samedi, au dernier jour d'activisme contre les violences faites aux femmes qui coïncident avec la célébration au Burundi de la Journée Internationale des Droits de l'Homme, le Représentant du Haut Commissaire des Droits de l'Homme au Burundi, Jean Luc Marx, a évoqué les préoccupations de l'ONU sur les violences à caractère politique et les exécutions extrajudiciaires qui prévalent au Burundi.

« Malgré les avancées marquées, les Nations Unies restent préoccupées par les violences à caractère politique qui affectent le pays. Je pense bien entendu au massacre de Gatumba qui fait l’objet d'un procès à Bujumbura. Je pense également aux exécutions extrajudiciaires.

Lire la suite...
 
Burundi : Vague d'arrestations dans les rangs de l'opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/12/2011 – Source AFP

Une vague d'arrestations pour "actes de terrorisme" frappe les rangs de l'opposition au Burundi, a annoncé vendredi le président de l'une des principales ligues des droits de l'homme locale, faisant état d'au moins 43 arrestations en moins de deux semaines.

"Une nouvelle vague d'arrestations touche l'opposition depuis moins de deux semaines (...) il y a déjà 43 personnes arrêtées pour actes de terrorisme surtout dans les provinces de Cankuzo (est), Muyinga (est), Ngozi (nord) et Karuzi (centre)", a déclaré Pierrre Claver Mbonimpa, président de l'Association pour la protection des personnes détenues et des droits humains (Aprodeh).

Lire la suite...
 
Burundi : La société civile veut plus d'espaces pour un dialogue avec le pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/12/2011 – Source Xinhua

Les organisations de la société civile burundaise ont organisé ce mercredi la Journée de la Société Civile au cours de laquelle elles réclament plus d'espaces pour un dialogue tant avec les pouvoirs exécutif et législatif, selon le délégué général du Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC).

« Je pense qu'il est important qu'on ait davantage des cadres de dialogue entre le gouvernement et la société civile mais aussi entre la société civile et les parlementaires », a réclamé Pacific Nininahazwe.

Lire la suite...
 
Bujumbura exige "des excuses" d'une journaliste de France24 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/11/2011 – Source AFP

Philippe NzobonaribaLe gouvernement du Burundi a exigé samedi "des excuses" d'une journaliste de la chaîne française France24 qui vient de faire un reportage sur ce pays, pour avoir donné la parole au leader d'une nouvelle rébellion et pour avoir dénoncé la corruption qui gangrène ce pays.

« Une journaliste (...) Pauline Simonet vient de publier sur la chaîne France24 un documentaire sur le Burundi où elle affirme avoir rencontré et s'être entretenu avec un groupe d'hommes armés se réclamant constituer une rébellion burundaise opérant à partir du territoire congolais (RDC) du nom de Fronabu-Tanbara et qui serait commandé par un certain général Moïse », a déclaré le Secrétaire général et porte-parole du gouvernement burundais, Philippe Nzobonariba, dans une déclaration lue à la radio-télévision officielle samedi.

Lire la suite...
 
Une journaliste française dans le collimateur du gouvernement burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/11/2011 – Source Xinhua

Le gouvernement du Burundi a réfuté vendredi les propos tenus par la journaliste française Pauline Simonet de la chaîne de télévision française « France 24 » dans un documentaire sur le Burundi où elle affirme avoir rencontré et s'être entretenu avec un groupe d'hommes armés se réclamant constituer une rébellion burundaise opérant à partir du territoire congolais du nom de Fronabu-Tabara, commandé par un certain Général Moise.

« Après analyse du documentaire, le gouvernement burundais réfute ces allégations mensongères et tendancieuses qui apparemment relèvent de la manipulation dont aurait été la journaliste », a déclaré Philippe Nzobonariba, le secrétaire général et porte-parole du gouvernement burundais.

Lire la suite...
 
Burundi : le pouvoir durcit le ton et s'en prend brutalement aux journalistes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 01 décembre 2011

Burundi : le journaliste de RFI swahili Hassan Ruvakuki inculpé de complicité d'actes de terrorisme

Avec notre correspondant à Bujumbura

Hassan Ruvakuki - Photo IwacuHassan Ruvakuki, le journaliste de la station de radio Bonesha FM et correspondant de Radio France Internationale (RFI) pour le service en swahili a été inculpé hier, mercredi 30 novembre 2011, de « participation à des actes de terrorisme ». Depuis le 28 novembre, Hassan Ruvakuki était aux mains d’agents du SNR (Service national de renseignement). Au moment de son arrestation, il couvrait une rencontre internationale des gestionnaires du lac Tanganyika.

Le parquet général est monté en première ligne, hier, pour essayer de faire face au tollé suscité par l’arrestation, lundi 29 novembre, d’Hassan Ruvakuki par les très redoutés services secrets burundais.

Lire la suite...
 
L’assassinat d'une Française en 2007 au Burundi reste non élucidé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Action contre la Faim, 30 novembre 2011

4 ans après l'assassinat d'Agnès Dury au Burundi :

Quelle volonté que justice soit faite ?

Agnès Dury Le 31 décembre 2007, Agnès Dury était assassinée à Ruyigi au Burundi suite à une attaque à main armée contre un véhicule d'ACF. Aujourd'hui après près de 4 ans d'instruction, les deux enquêtes, française et burundaise, semblent dans une impasse. Les circonstances de ce drame et ses raisons ne sont toujours pas élucidées.

Les parties civiles -la famille d'Agnès Dury, Aude Staine et Action contre la Faim- déplorent des retards injustifiés, des approximations et l'absence de réactivité et d'initiative tant de la procédure française que burundaise jusqu'à présent. La gravité de ces faits, perpétrés à l'encontre d'humanitaires, impose que toutes les investigations soient menées afin de faire toute la lumière sur ce drame.

Lire la suite...
 
Burundi : Un journaliste inculpé de terrorisme pour avoir interviewé des rebelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/11/2011 – Source AFP

Un journaliste burundais, correspondant pour Radio France Internationale (RFI) en swahili, a été inculpé de participation à des actes de terrorisme, a annoncé mercredi le porte-parole du parquet du Burundi, Elie Ntungwanayo.

Hassan Ruvakuki, également employé de la radio privée locale Bonesha fm+, « a été arrêté il y a deux jours sur ordre du ministère public. Il est poursuivi pour participation à des actes de terrorisme », a déclaré M. Ntungwanayo.

Lire la suite...
 
Burundi : Un journaliste subit des interrogatoires dans un camp militaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 29 novembre 2011

Arrestation aux allures d'enlèvement d’Hassan Ruvakuki, correspondant de RFI au Burundi

Le journaliste Hassan Ruvakuki, correspondant de Radio France Internationale au Burundi pour son service en swahili, a été arrêté lundi 28 novembre 2011 à Bujumbura. Il serait depuis deux jours dans un camp militaire dans l’Est du Burundi. Le renseignement burundais a reconnu l’avoir arrêté pour l’interroger sur ses liens présumés avec une nouvelle rébellion du pays.

Des agents des services secrets et des policiers ont arrêté discrètement Hassan Ruvakuki lundi 28 novembre 2011 après-midi alors qu’il couvrait un sommet régional à Bujumbura. Le journaliste est alors conduit à son domicile qui est perquisitionné, puis tout le monde perd sa trace.

Lire la suite...
 
Un journaliste burundais arrêté par les services secrets de son pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/11/2011 – Source AFP

Un journaliste burundais, correspondant pour Radio France Internationale (RFI) en swahili, a été arrêté par les services secrets de son pays qui lui reprocheraient d'avoir rencontré, en Tanzanie, les membres d'une nouvelle rébellion, a-t-on appris de sources concordantes mardi.

Hassan Ruvakuki, également employé de la radio privée locale Bonesha FM, « a été arrêté hier après-midi par les services secrets burundais et la police et a été incarcéré à un endroit tenu secret jusqu'ici, après une perquisition de son domicile », a affirmé le directeur de cette station, Patrick Nduwimana.

Lire la suite...
 
Burundi : RSF dénonce l’arrestation, aux allures d’enlèvement, d’un journaliste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 29 novembre 2011

Alerte - BURUNDI

Un journaliste de Bonesha FM, correspondant de RFI, arrêté par les services de renseignement

Reporters sans frontières est choquée d’apprendre l’arrestation, aux allures d’enlèvement, de Hassan Ruvakuki, journaliste de la station de radio Bonesha FM et correspondant de Radio France Internationale (RFI) pour le service en swahili. Depuis le 28 novembre 2011, le journaliste se trouve aux mains d’agents du SNR (Service national de renseignement), qui l’accusent de collusion avec un groupe rebelle, et refusent de donner de ses nouvelles.

"Nous sommes scandalisés par ces procédés qui visent à intimider les journalistes et la profession toute entière. Après le harcèlement infligé aux médias privés, voilà qu’un journaliste peut se faire arrêter brutalement et sans mandat", a déclaré l’organisation.

Lire la suite...
 
Burundi : La CNIDH saisie du cas Léandre Bukuru, décapité par la police Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/11/2011

DECLARATION

Prendre des mesures appropriées pour assurer des enquêtes rapides et efficaces sur les enlèvements et disparitions

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi (CNIDH) a pris connaissance, par la voie des ondes, d’un cas grave d’enlèvement, en date du 13 novembre 2011, dont la victime est le  nommé Léandre Bukuru, résidant  avec sa famille dans la ville de Gitega, au quartier Shatanya. L’enlèvement aurait été opéré par deux personnes en tenue policière et à bord d’un véhicule aux couleurs de la police nationale selon les médias.

La CNIDH s’est aussitôt saisie du cas, en vertu des dispositions de l’article 42 de la loi N°1/4 du 5 janvier 2011 régissant son fonctionnement, en désignant deux commissaires pour effectuer les premières investigations sur le cas.

Lire la suite...
 
HRW somme le Burundi de cesser de menacer les journalistes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 22 novembre 2011

New York, Etats-Unis - L'organisation de défense des droits de l'Homme, Human Rights Watch, a sommé les responsables du gouvernement burundais de cesser de faire des pressions sur les journalistes.

Dans un communiqué publié à New York et reçu mardi par la PANA, Human Rights Watch note que ces dernières semaines, des journalistes ont été souvent convoqués par les autorités chargées des poursuites judiciaires pour être  interrogés, en relation avec des émissions de radio impliquant des agents de l'Etat dans des affaires de violation des droits de l'Homme.

Lire la suite...
 
Burundi : plus de 300 ex-rebelles et militants exécutés en cinq mois Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/11/2011 – Source AFP

Plus de 300 militants et anciens combattants de l'ex-rébellion des Forces nationales de libération ont été assassinés au cours des cinq derniers mois, a affirmé mardi l'Observatoire de l'action gouvernementale (OAG), un collectif de la société civile au Burundi.

« Nous constatons avec consternation que dans tous les coins du pays, une machine à tuer diabolique cible constamment les militants des partis d'opposition », a déclaré Onesphore Nduwayo, président de l'OAG, qui regroupe plusieurs associations de la société civile au Burundi.

Lire la suite...
 
HRW préoccupée par l’escalade dans l'intimidation des médias au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 21 novembre 2011

 Burundi : Les autorités devraient cesser d'intimider les médias

Le gouvernement menace des journalistes de poursuites judiciaires

(New York, le 21 novembre 2011) – Les autorités burundaises devraient cesser d’exercer des pressions accrues sur les journalistes, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Au cours des dernières semaines, des journalistes ont été convoqués de plus en plus fréquemment pour interrogatoire par les autorités du parquet, en réaction à des émissions de radio impliquant des agents de l’État dans des atteintes présumées aux droits humains.

De hauts responsables gouvernementaux, dont trois ministres, ont intensifié les avertissements publics contre les médias ces derniers jours, en les menaçant de poursuites judiciaires, et laissant entendre qu'ils pourraient être accusés d'infractions pénales telles que l’incitation à la désobéissance civile et à la haine. Les menaces se sont multipliées suite aux restrictions imposées aux médias après un massacre à Gatumba le 18 septembre 2011.

Lire la suite...
 
Burundi : manifestation de «klaxons» pour la liberté de la presse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/11/2011 – Source Agence Ecofin

 Les populations de Bujumbura et de plusieurs villes du Burundi ont réagi mardi par une cacophonie de klaxons contre les dernières tentatives du pouvoir pour museler la presse, les assassinats extrajudiciaires et les violations des libertés publiques.

Tous véhicules, professionnels ou particuliers, de transports en commun et motards ont, pendant 15 secondes, klaxonné pour soutenir les médias burundais qui défendent le droit d'expression.

Lire la suite...
 
RSF appelle Nkurunziza à cesser son acharnement contre les médias privés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 16 novembre 2011

BURUNDI- Convocations, intimidations et harcèlements sont devenus le quotidien des médias privés

 Devant l'intensification des tentatives d'intimidation auxquelles font face plusieurs médias privés burundais, Reporters sans frontières appelle le gouvernement du président Pierre Nkurunziza à cesser immédiatement cet acharnement. Convocations et mises en garde sont devenus le quotidien de la presse privée du pays.

Les médias les plus visés sont la Radio Publique Africaine (RPA), et les stations Isanganiro et Bonesha FM. Les victimes sont leurs directeurs, leurs rédacteurs en chef, leurs journalistes. Leurs noms ? Eric Manirakiza, Bob Rugurika, Vincent Nkeshimana, Patrick Mitabaro, Patrick Nduwimana, et quelques autres…

Lire la suite...
 
Burundi : L’Etat de droit en danger Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/11/2011

Dans leur Note sur la situation des droits de l’Homme au Burundi - présentée à l’occasion de l’examen du rapport de l’État par la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples réunie en sa 50ème session, du 24 octobre au 7 novembre 2011 - la FIDH et la Ligue ITEKA pointent du doigt les carences en matière de respect de l’État de droit dans ce pays et en particulier la multiplication des entraves à l’action des défenseurs des droits de l’Homme et des journalistes, les violations répétées des droits civils et politiques ou encore les limites de l’administration de la justice.

Lire l’intégralité de la Note conjointe de FIDH et ITEKA 


 
Burundi : Trois leaders de la société civile dans le collimateur du pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/11/2011

Les présidents de trois grandes associations de défense des droits de l’Homme au Burundi risquent de se retrouver sous peu en résidence surveillée, révèle un officiel de la présidence, sous couvert d’anonymat.

L’agent de la présidence qui a révélé ces information a fait savoir qu’il est tombé sur un document qui parle d’un plan de mise en résidence surveillée de trois leaders de la société civile, à savoir le président de l’Olucome, Gabriel Rufyiri ; le président de l’Aprodh, Pierre Claver Mbonimpa ; et le délégué général du FORSC, Pacifique Nininahzwe.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 Suivante > Fin >>

Résultats 1126 - 1150 sur 1413

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher