topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Droits de l'Homme
Rapport 2012 : Amnesty International épingle de nouveau le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/05/2012 – Source Amnesty International

 A l'occasion de la publication jeudi de son Rapport 2012, Amnesty International rend compte de la situation des droits humains dans 155 pays et territoires en 2011, année où l'organisation a fêté son 50e anniversaire. Le rapport fait apparaître une incapacité – ou une absence de volonté – endémique des dirigeants, au niveau aussi bien national qu'international, de protéger les droits humains. Il montre que la réponse de la communauté internationale aux crises des droits humains a bien souvent été marquée par la peur, les atermoiements, l'opportunisme ou l'hypocrisie.

Le Burundi dans le Rapport 2012 d'Amnesty International

L’impunité, toujours très répandue, était de plus en plus ancrée dans la société. Le nombre d’exécutions extrajudiciaires et d’homicides à caractère politique a augmenté. La justice était toujours politisée. Les défenseurs des droits humains et les journalistes étaient en butte à une répression accrue. Le gouvernement s’est engagé à mettre en place une commission de vérité et de réconciliation en 2012, mais aucune avancée n’a été enregistrée dans la création d’un tribunal spécial. […]

Lire l’intégralité du Chapitre Burundi dans le Rapport 2012 d'Amnesty


 
Le Burundi appelé à honorer ses engagements vis-à-vis de la CADHP Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

FIDH, 21 mai 2012

Le Burundi doit garantir l’accès des individus et ONG à la Cour africaine

 Alors que la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples entame aujourd’hui une visite de sensibilisation au Burundi, la FIDH et son organisation membre, la Ligue ITEKA, appellent les autorités nationales à saisir cette occasion pour prendre des engagements fermes en faveur de l’accès à la justice pour les victimes de violations des droits de l’Homme.

Nos organisations appellent en particulier le Burundi à faire la déclaration au titre de l’article 34.6 du Protocole portant création de la Cour africaine pour enfin permettre aux individus et ONG burundaises, en cas d’épuisement des voies de recours interne, d’avoir un accès direct à cette instance pour dénoncer la responsabilité de l’État dans les cas de violations des droits humains.

Lire la suite...
 
Burundi : sensibilisation de la Cour Africaine des droits de l’Homme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/05/2012 – Source Xinhua

Gérard NiyungekoUne délégation de la Cour Africaine des droits de l'homme et des peuples conduite par le président de cette dernière, Gérard Niyungeko, est en visite au Burundi pour encourager l'Etat du Burundi à faire une déclaration spéciale permettant à des tiers de saisir cette Cour.

« La mission de travail de la délégation est de sensibiliser l' Etat du Burundi à faire cette déclaration qui permet aux individus et aux ONG de saisir directement la Cour, après épuisement des voies de recours internes », indique une note conceptuelle sur cette visite.

Lire la suite...
 
Arrivée au Burundi d'une délégation de la Cour africaine des droits de l’Homme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 21 mai 2012

Bujumbura, Burundi - Une délégation de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples a entamé lundi une visite de travail de trois jours au Burundi, a-t-on appris de source officielle à Bujumbura.

Elle a pour mission de sensibiliser et d'informer le public burundais, les décideurs et les organisations de la Société civile sur le rôle qu’elle joue dans le domaine de la promotion et la protection des droits humains.

Lire la suite...
 
Burundi : Le procès contre le journaliste Ruvakuki "n’est qu’une mascarade" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 9 mai 2012

BURUNDI : Prison à perpétuité requise contre un journaliste dans le cadre d’un procès inique

Hassan RuvakukiHassan Ruvakuki, journaliste de la radio Bonesha FM et correspondant du service en swahili de Radio France Internationale (RFI), détenu depuis le 28 novembre 2011, a comparu de nouveau devant le Tribunal de la province de Cankuzo (nord-est), le 8 mai 2012, pour "participation à des actes de terrorisme". Le Procureur général a requis la peine à perpétuité contre le journaliste et les 22 autres mis en cause dans ce dossier.

Lors de l’audience du 8 mai, les avocats de 14 prévenus, dont celui du journaliste, Me Kabayabaya, ont refusé de plaider et rappelé que ce procès intervient en violation des règles de procédure et des droits les plus élémentaires de la défense. Neufs autres prévenus ont accepté de plaider mais ont nié toutes les accusations. Malgré ces irrégularités flagrantes, le Tribunal a annoncé qu’il rendrait son délibéré le 20 juin, pour l’ensemble des personnes poursuivies.

Lire la suite...
 
La CPJ appelle à l’abandon immédiat des poursuites contre Ruvakiki Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/05/2012 – Source CPJ Africa

Au Burundi, la prison à perpétuité requise pour le journaliste Hassan Ruvakiki

New York, le 8 mai 2012 - Au Burundi, un procureur de la République a requis aujourd'hui une peine de prison à perpétuité  pour le journaliste de radio burundais, Hassan Ruvakiki, qui est emprisonné suite à sa diffusion d' une interview en novembre dernier avec un chef rebelle présumé, selon des médias.

Le procureur en chef, Barbatus Ntakarusho, a fait cette requête au cours d'une audience au tribunal de Cankuzo, une ville dans l'est du Burundi, affirmant que le journaliste s'était livré à des « actes de terrorisme », a déclaré au CPJ l'avocat de la défense du journaliste, Onesime Kabayabaya. M. Ruvakiki est reporter de la chaîne de radio française Radio France Internationale et de la station locale Radio Bonesha FM.

Lire la suite...
 
Burundi : Tentative de blocage d’un rapport portant sur les assassinats politiques Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 4 mai 2012

 Le ministre de l’Intérieur ordonne l’annulation de la conférence de presse de Human Rights Watch

(Nairobi, le 4 mai 2012) – Le ministre de l’Intérieur du Burundi a donné l’ordre à Human Rights Watch d’annuler une conférence de presse qui devait se tenir à Bujumbura, la capitale, le 2 mai 2012, à l’occasion de la publication d’un rapport sur la violence politique au Burundi, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. La police a également ordonné à Human Rights Watch de cesser la distribution de ce rapport au Burundi.

Le rapport de Human Rights Watch, intitulé « ‘Tu n’auras pas la paix tant que tu vivras’: L’escalade de la violence politique au Burundi », documente l’augmentation du nombre d’assassinats politiques au Burundi de la fin de 2010 à la fin de 2011. Il décrit les meurtres de membres et anciens membres de groupes d’opposition par des agents de l’État et par des membres du parti au pouvoir, ainsi que des meurtres de membres du parti au pouvoir par des groupes de l’opposition armés.

Lire la suite...
 
Burundi : Aggravation de la violence politique en 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, le 2 mai 2012

 Il faut agir rapidement pour mettre un terme à l’impunité et éviter de nouvelles tueries

(Bujumbura – Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées dans des attaques politiques au Burundi depuis la fin de 2010, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Les meurtres, certains commis par des agents de l'État et des membres du parti au pouvoir, d'autres par des groupes armés d'opposition, traduisent l'impunité généralisée, l'incapacité de l'État à protéger ses citoyens, et l’inefficacité du système judiciaire.

Le rapport de 89 pages, « ‘Tu n’auras pas la paix tant que tu vivras’ : L'escalade de la violence politique au Burundi », documente les assassinats politiques découlant des élections de 2010 au Burundi. Ces meurtres, qui ont culminé vers le milieu de 2011, ont souvent pris la forme d’attaques de représailles par des membres du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD) et des Forces nationales de libération (FNL) de l’opposition. Dans la grande majorité des cas, les familles des victimes ont été privées de justice.

Lire la suite...
 
Le gouvernement burundais interdit une conférence de presse de Human Rights Watch Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/05/2012 – Source AFP

Le gouvernement burundais a interdit, sans explication, une conférence de presse au cours de laquelle Human Rights Watch (HRW) devait présenter mardi un rapport sur les violences politiques dans le pays, a annoncé l'organisation de défense des droits de l'Homme.

Dans ce rapport de 89 pages, intitulé « Tu n'auras pas la paix tant que tu vivras », HRW dénonce une escalade de la violence politique depuis les élections de 2010 au Burundi et l'impunité dont bénéficient ses acteurs qui seraient à la fois, selon l'organisation, les autorités burundaises et les groupes armés d'opposition.

Lire la suite...
 
Burundi : Prise en charge des victimes de violences basées sur le genre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/05/2012 – Source Xinhua

Le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale Laurent Kavakure et la représentante spéciale adjointe du Secrétaire Générale des Nations-Unies au Burundi Rosine Coulibaly ont signé lundi à Bujumbura une convention pour la création et la mise en œuvre d'un centre pilote de prise en charge des victimes des violences basées sur le genre.

Selon Mme Coulibaly, ce centre, qui sera basé à Gitega (centre), constitue une réponse aux violences basées sur le genre et doit répondre aux besoins des victimes de violence basées sur le genre.

Lire la suite...
 
Burundi : les violences fait plus de 160 morts au premier trimestre 2012 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/04/2012 – Source Xinhua

Au moins 161 personnes ont été tuées au premier trimestre à cause des violences, a indiqué l'Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH), ONG burundaise, sur les ondes de la Radio publique africaine (RPA) locale.

Pierre Claver Mbonimpa, le président de cette association apolitique, a fait savoir que 68 ont été tuées en janvier, 41 en février et 52 en mars.

Lire la suite...
 
Les prisons du Burundi surengorgées à près de 300% Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/04/2012 – Source Xinhua

 Les prisons du Burundi dotées d'une capacité d'accueil de plus de 4.00 personnes sont surengorgées à près de 300% avec un effectif de 10.432 détenus, dont 5.336 sont des prévenus, a-t-on appris samedi dans un rapport sur "la situation des prisons du Burundi pour l'année 2011" de l'Observatoire Burundais des Prisons (0BP).

Parmi ces détenus, 432 sont des femmes, environ 400 sont des mineurs alors que plus de 80 sont des nourrissons, précise-t-on.

Lire la suite...
 
Burundi : préoccupations face à la conduite actuelle du procès Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/04/2012

CONFERENCE DE PRESSE DU 12 AVRIL 2012

MOT LIMINAIRE DES ASSOCIATIONS ORGANISATRICES DE LA CONFERENCE

Toutes les pistes doivent être explorées dans le procès sur l’assassinat d’Ernest Manirumva !

Ernest ManirumvaDans le cadre des activités de la semaine dédiée au troisième anniversaire de l’assassinat d’Ernest MANIRUMVA, ancien Vice-président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, les organisations engagées dans la Campagne Justice pour Ernest Manirumva voudraient exprimer leurs inquiétudes dans le déroulement du procès en cours. Toutes les pistes ne semblent pas privilégiées et le juge semble simplement pressé à clôturer le dossier.

Lire l'intégralité du Mot liminaire 


 
Burundi : Appel à exploiter d'autres voies dans le dossier Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/04/2012 – Source Xinhua

Plusieurs organisations de la société civile burundaise ont exigé le recours à d'autres voies dans le procès sur l'assassinat d'Ernest Manirunmva, ancien vice-président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME).

« Toutes les pistes doivent être explorées dans le procès sur l’assassinat d'Ernest Manirumva », ont indiqué jeudi à Bujumbura ces organisations engagées dans une campagne hebdomadaire dénommée " Justice pour Ernest Manirumva", assassiné dans la nuit du 8 au 9 avril 2009.

Lire la suite...
 
Burundi : une semaine dédiée à Ernest Manirumva assassiné il y a trois ans Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/04/2012 – Source Xinhua

L’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME), ONG burundaise, a dédié une semaine, à partir de ce lundi, à son ancien vice-président Ernest Manirumva, assassiné le 9 avril 2009.

Une série d’activités est prévue, y compris une visite effectuée par des représentants de la société civile et des diplomates étrangers lundi sur la tombe de M. Manirumva à Mpanda, à quelques 10 km à l’Ouest de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi - 2011 : Une mauvaise année pour les droits de l’Homme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MISNA, 5 avril 2012

Une opinion publique choquée par la multiplication des exécutions extrajudiciaires commis par les forces de sécurité et les attaques des groupes rebelles, une magistrature dénuée d’indépendance, des prisons surpeuplées, une multitude de violations des libertés publiques : la liste établie par l’organisation de défense des droits de l’homme Iteka pour l’année 2011 est malheureusement longue.

La Ligue Iteka enregistre 392 homicides en 2011, dont les 39 victimes du massacre de Gatumba le 18 septembre dernier. L’organisation recense également 42 cas de torture, 251 arrestations illégales, 734 viols et près d’un millier de cas de violences domestiques.

Lire la suite...
 
Burundi : Renforcement des capacités de la société civile sur le Statut de Rome Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/04/2012 – Source Xinhua

 Une quarantaine d'acteurs de la société civile burundaise suivent depuis mercredi une formation de deux jours en vue d'un renforcement des capacités sur le Statut de Rome et la Cour pénale internationale (CPI).

Cet atelier est organisé par Avocats Sans Frontières (ASF) avec l'appui financier de l'Union européenne dans le cadre du projet « Promouvoir le système du Statut de Rome et accroître l'effectivité de la CPI ».

Lire la suite...
 
Burundi : les parlementaires invités à s'intéresser au dossier Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/04/2012 – Source Xinhua

Le Forum pour le renforcement de la société civile (FORSC) appelle les parlementaires burundais à s'intéresser aux dossiers sensibles, dont celui d'Ernest Manirumva, militant anti-corruption assassiné il y a trois ans.

Le FORSC a lancé cet appel après que des parlementaires et des associations de la société civile belges eurent manifesté mardi devant l'ambassade du Burundi en Belgique, réclamant justice pour feu Ernest Manirumva, ancien vice-président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME).

Lire la suite...
 
Affaire Manirumva : Manifestation devant l’ambassade du Burundi à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/04/2012

Ce 3 avril, Amnesty et 11.11.11 feront du bruit pour la justice devant l’ambassade du Burundi

Il y a maintenant trois années qu’Ernest Manirumva, militant de première ligne au Burundi et ancien vice-président de l’ « Observatoire de lutte contre la corruption et les abus économiques », était assassiné dans sa maison de Bujumbura. Un crime qui, jusqu’à présent, s’est produit en toute impunité, compte tenu de la lenteur du procès débuté en juillet 2010. Alors que de nombreux activistes burundais tentent toujours aujourd’hui d’obtenir justice pour le meurtre de leur collègue, ils ne cessent d’être menacés.

Lire la suite...
 
Burundi : 101 requêtes au CNIDH durant les six derniers mois de l'année 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/03/2012 – Source Xinhua

Frère Emmanuel Ntakarutimana, président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme (CNIDH)Le président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme (CNIDH) a présenté ce jeudi à l'Assemblée Nationale burundaise un rapport narratif de ses réalisations durant les six derniers mois de l'année 2011.

Au total, Frère Emmanuel Ntakarutimana a indiqué que la Commission a enregistré 101 requêtes provenant des victimes, de leurs parents, amis ou connaissances, 7 copies pour information sur les cas de violations présumées et 13 cas d'auto saisine. Parmi ces 101 requêtes, 3 sont provenus de la société civile tandis que 2 ont été formulés par les médias.

Lire la suite...
 
Burundi : une ligne verte en faveur des orphelins d'ici l'an prochain Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/03/2012 – Source Xinhua

Dans le cadre de la mise en place des mécanismes de protection et de prise en charge des Orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) contre les violences et abus de toutes sortes, le gouvernement burundais cherche à établir une "ligne verte" en faveur des OEV d'ici l'an prochain, a déclaré mardi le directeur général du ministère burundais de la Protection des droits de la personne humaine, Joseph Ndayisenga.

M. Ndayisenga a fait cette annonce lors de l'ouverture d'une réunion de réflexion sur la mise en place d'une ligne d'assistance téléphonique pour la protection des OEV burundais.

Lire la suite...
 
Les circonstances exactes de l’assassinat de Manirumva racontées à la radio Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 16 mars 2012

Burundi : un témoin de premier plan raconte l'assassinat d'Ernest Manirumva à la radio

Siège de la Radio publique africaine (RPA) à BujumburaUne station privée burundaise, la Radio publique africaine (RPA) fait sensation depuis deux semaines en faisant parler un homme qui prétend avoir été recruté par les commanditaires du meurtre d'Ernest Manirumva. Militant anticorruption, celui-ci a été assassiné à Bujumbura, le 9 avril 2009. Très vite, plusieurs personnes avaient été arrêtées. Elles attendent toujours d'être jugées aujourd'hui. Cependant, après une enquête du FBI américain, les soupçons s'étaient orientés vers un crime d'État.

Lire la suite...
 
La société civile dénonce la lenteur de la justice dans le dossier Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/03/2012

CONFERENCE DE PRESSE DU 9 MARS 2012

MOT LIMINAIRE DES ASSOCIATIONS ORGANISATRICES DE LA CONFERENCE

Plus de temps à perdre dans les enquêtes sur l’assassinat d’Ernest Manirumva et Justice pour toutes les victimes du dossier !

A un mois du troisième anniversaire de l’assassinat d’Ernest MANIRUMVA, ancien Vice-président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, la justice burundaise peine à boucler l’instruction du dossier et le nombre des victimes de cette lenteur inexplicable reste élevé.

Lire l’intégralité du Mot liminaire 


 
Burundi : des défenseurs des droits de l’Homme sous pression Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

FIDH-OMCT, 7 mars 2012

  L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme, un programme conjoint de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), a publie ce jour, mercredi 7 mars 2012, un rapport de mission internationale d'enquête sur la situation des défenseurs des droits de l'Homme au Burundi.

Au Burundi, les défenseurs des droits de l'Homme, qui ont bénéficié pendant plusieurs années d'une liberté relative, ont été bouleversés par l'assassinat en avril 2009 d'Ernest Manirumva, ancien vice-président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME), alors qu'il était sur le point de révéler une affaire de malversations économiques mettant en cause des personnalités clés du pouvoir politique burundais.

Lire la suite...
 
Burundi : Procès d’un militant anti-corruption, les zones d’ombres de la justice Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MISNA, 16 février 2012

Le président de l’organisation Parole et Action pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités, Faustin Ndikumana, arrêté le 7 février dernier à Bujumbura pour de présumées fausses déclarations, a été entendu mercredi matin par le ministère public en prévision de son procès. Le militant, qui risque jusqu’à 10 ans de réclusion, avait récemment sollicité le ministère de la Justice d’enquêter sur le controversé mode de recrutement de certains magistrats.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivante > Fin >>

Résultats 976 - 1000 sur 1299

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher