topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


KENYA : UN MEMBRE DE LA COMMISSION ÉLECTORALE DÉMISSIONNE ACCUSANT SES COLLÈGUES DE PARTIALITÉ POLITIQUE : "La commission dans son état actuel ne peut certainement pas garantir une élection crédible le 26 octobre 2017. Je ne veux pas faire partie d'une telle parodie", a affirmé mercredi Roselyn Akombe dans un communiqué daté de New York. [BBC Afrique, 17 octobre 2017] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l’actualité" [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Politique
Burundi : le facilitateur a pris parti pour Nkurunziza, accuse l'opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/12/2016 - Source AFP

Le dialogue interburundais de sortie de crise semble s'être engagé vendredi dans une nouvelle impasse, l'opposition accusant son facilitateur, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa (photo, à gauche), d'avoir pris parti pour le président Pierre Nkurunziza (photo, à droite) qu'elle récuse.

Au terme d'une visite de trois jours à Bujumbura, M. Mkapa a jugé inutile de continuer à contester la "légitimité" de l'élection en 2015 de M. Nkurunziza pour un troisième mandat et appelé les parties à se concentrer sur la bonne tenue des élections de 2020.

Lire la suite...
 
Burundi : L'opposition demande à l'ONU de "prendre la relève des pourparlers" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 10 décembre 2016

L’opposition au bord de la rupture avec le médiateur est-africain dans la crise burundaise

Bujumbura, Burundi - Le Conseil national pour la défense de l’accord d’Arusha, en Tanzanie, sur la paix, la réconciliation et l’Etat de droit (Cnared, principale plateforme de l’opposition) «constate avec regret», dans un communiqué publié samedi, que le Médiateur de la communauté est-africaine, Benjamin William Mkapa, «s’est disqualifié lui-même» en légitimant publiquement la veille, le troisième mandat controversé de l’actuel chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, «à l’origine de la profonde crise que connaît le Burundi» depuis bientôt deux ans.

Lire la suite...
 
Burundi : Le CNARED appelle à la démission du facilitateur Benjamin Mkapa Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/12/2016

COMMUNIQUE DE PRESSE.

Bruxelles, le 09 Décembre 2016

1. A la fin de sa visite au Burundi, le Facilitateur dans la crise burundaise, Son Excellence Benjamin William Mkapa vient de réconforter la position du pouvoir de facto de Monsieur Pierre Nkurunziza en reconnaissant sa légitimité contestée.

2. De surcroît, il vient d’exclure les autres parties prenantes à la crise, en l’occurrence une partie de l’opposition en exil pour laquelle il demande qu’elle soit traduite devant les juridictions burundaises, tout en indiquant qu’il ne va jamais dialoguer avec elle.

Lire l’intégralité du Communiqué

Lire la suite...
 
Burundi : Le gouvernement renouvelle son engagement à lutter contre la corruption Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/12/2016 – Source Xinhua

A l' occasion de la célébration en date du 9 décembre 2016 de la journée internationale de lutte contre la corruption, le gouvernement du Burundi a renouvelé vendredi son engagement à lutter contre ce fléau.

"En célébrant cette Journée Internationale dédiée à la lutte contre la corruption, le gouvernement du Burundi renouvelle son engagement ferme à lutter contre ce fléau qui constitue un frein pour le développement de notre pays", a déclaré Serges Ndayiragije, ministre à la Présidence chargé de la Bonne Gouvernance et du Plan.

Lire la suite...
 
Burundi : l’opposition radicale menace de récuser la médiation de Mkapa Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 08.12.2016

Mission difficile de Mkapa à Bujumbura

L'ancien président tanzanien, Benjamin Mkapa, est à Bujumbura pour tenter de relancer le dialogue inter-burundais. Un dialogue en panne depuis le deuxième round des discussions organisées en juillet, à Arusha.

C'est un déplacement du moins controversé que vient d'entamer Benjamin Mkapa. L'opposition burundaise - réunie au sein du Cnared - ne cache plus, en effet, son intention de récuser la médiation menée par l'ancien président tanzanien, qu'elle accuse d'être trop proche du président Pierre Nkurunziza. [Photo : Benjamin Mkapa a rencontré jeudi le président burundais Pierre Nkurunziza.]

Lire la suite...
 
Le Burundi se veut rassurant sur les droits de l'homme après retrait de la CPI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/12/2016 - Source Xinhua

Les députés burundais (Chambre basse du parlement) ont annoncé que le retrait du Burundi du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) ne signifie en aucun cas que le pays va se passer du respect des droits de l'homme tout en imposant toutefois le respect de sa souveraineté.

"S'agissant du retrait du Burundi de la CPI, cela ne signifie pas que le Burundi a suspendu ses activités sur terrain. Le Burundi va continuer à coopérer avec des organes de droit de l'homme dans le respect de sa souveraineté", a déclaré samedi Alexis Badian Ndayihimbaze, porte-parole du président de l'Assemblée nationale burundaise.

Lire la suite...
 
Parti au pouvoir au Burundi : "Notre ennemie, c'est la Belgique" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Libre Belgique, 01 décembre 2016

 "Nous avons ciblé notre ennemie : c'est la Belgique". Le "patron" du parti au pouvoir au Burundi (CNDD-FDD), le général Evariste Ndayishimiye (photo) - ex-chef de cabinet du chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurubnziza - s'est livré le week-end dernier, à Rumonge, dans un discours en kirundi, à une attaque en règle contre la Belgique, qu'il a notamment accusée de "préparer le génocide au Burundi".

En cause : l'activité déployée par des officiels belges pour attirer l'attention sur la répression de la contestation du Président, que la Fédération internationale des Ligues des droits de l'Homme (FIDH) qualifiait il y a quinze jours de "Répression aux dynamiques génocidaires", après une enquête d'un an et demi. 

Lire la suite...
 
Burundi : Les Nyamitwe, adulés au sein du pouvoir et honnis par l'opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/11/2016 – Source AFP

Les Nyamitwe, deux frères devenus les porte-voix du pouvoir burundais

 Willy Nyamitwe, le responsable de la communication présidentielle du Burundi, qui a échappé lundi à une tentative d'assassinat, est avec son frère Alain-Aimé, ministre des Relations extérieures, l'interface entre un pouvoir replié sur lui-même et le reste du monde.

Figures publiques du régime, Willy et son aîné Alain-Aimé sont sur tous les fronts, pourfendant toute pensée jugée iconoclaste ou portant la "bonne parole" de Bujumbura à travers le monde.

Lire la suite...
 
Que risque le Burundi à rejeter la commission d’enquête de l’ONU ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 28 novembre 2016

 Bujumbura persiste et signe : pas de collaboration avec la nouvelle commission d’enquête des Nations unies. Une position qui fait craindre de nouvelles mesures de la communauté internationale visant à renforcer la pression sur les autorités burundaises.

Les mots sont forts. Le ton est dur : « Les experts des Nations unies ne fouleront pas le sol burundais », a tranché Bujumbura. [Photo : Le président burundais Pierre Nkurunziza et le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, le 22 février 2016 à Bujumbura.]

Lire la suite...
 
Burundi : les fonctionnaires sommés de participer à une manifestation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 27-11-2016

 Au Burundi, plusieurs milliers de personnes ont défilé (photo), samedi 26 novembre, dans la capitale, Bujumbura, contre la Belgique (cible de violentes attaques par les autorités) et la Commission d'enquête des Nations unies sur les violations des droits de l'homme commises dans ce pays.

Les manifestants ont fait un sit-in devant l’ambassade de Belgique et ont ensuite défilé en entonnant des chants à la gloire du président Pierre Nkurunziza et en réclamant la suppression définitive de la ligue Iteka, la plus ancienne association de défense des droits de l’homme du Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : manifestation contre une commission d'enquête de l'ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/11/2016 – Source AFP

 Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à l'appel du pouvoir burundais, samedi à Bujumburan (photo), contre une commission d'enquête des Nations unies sur les violations des droits de l'homme commises dans ce pays plongé dans une grave crise depuis plus d'un an et demi.

Mardi, le Conseil des droits de l'homme a annoncé la nomination d'experts d'Algérie, du Bénin et du Royaume-Uni pour enquêter sur de possibles crimes contre l'humanité commis depuis que le président Pierre Nkurunziza a annoncé briguer un troisième mandat en avril 2015 et sa réélection controversée en juillet suivant.

Lire la suite...
 
Le Burundi refuse de coopérer avec la commission d’enquête de l’ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 25 novembre 2016

 Les autorités burundaises ont sans surprise annoncé ce jeudi qu'elles refusaient toute collaboration avec la commission d'enquête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, lancée mardi pour enquêter sur les crimes perpétrés depuis le début de la crise burundaise, en avril 2015.

Cette commission d’enquête fait suite à l’inquiétant rapport des Nations unies publié en septembre 2016. Il accuse le gouvernement d’être responsable de graves violations des droits de l’homme et met en garde contre la possibilité d’un génocide. Bujumbura avait alors dénoncé un rapport « mensonger » et rejeté les résultats de l’enquête, qui préconisait également de traduire les auteurs présumés des crimes en justice.

Lire la suite...
 
Bujumbura récuse les trois experts sur les droits l'Homme onusiens Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/11/2016 – Source Belga

 Le gouvernement burundais a récusé jeudi la nouvelle commission d'experts des Nations unies chargée d'enquêter sur les violations des droits de l'homme commises dans ce pays d'Afrique centrale, a rapporté l'agence de presse Net Press, citant une source officielle.

"Cela était prévisible, le gouvernement a décidé de ne pas collaborer avec la nouvelle commission d'enquête des Nations unies chargée d'enquêter sur les violations des droits de l'homme au Burundi depuis avril 2015, la date du début de la crise politico-sécuritaire liée au troisième mandat controversé" du président Pierre Nkurunziza, a indiqué ce média, citant une source proche de la présidence ayant requis l'anonymat.

Lire la suite...
 
Burundi : La nomination du nouvel Ombudsman provoque des remous Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 23-11-2016

Burundi : Edouard Nduwimana, le nouveau médiateur qui suscite la polémique

 Au Burundi, le Parlement a élu lundi Edouard Nduwimana comme le nouvel ombudsman pour une période de six ans non renouvelable. La Constitution donne à l'ombudsman, qui est supposé être indépendant, de nombreux pouvoirs notamment en matière d'enquêtes sur les affaires de corruption ou de résolution de conflits sociaux. Mais la personnalité du nouveau médiateur burundais, qui a prêté serment mardi 22 novembre (photo) et qui est tout de suite entré en fonction, fait polémique.

Lire la suite...
 
Un colloque organisé au Sénat belge irrite Bujumbura : "Une énième insulte !" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/11/2016 – Source Belga

 Des responsables du Burundi ont réagi avec irritation à l'organisation au Sénat belge d'un colloque consacré à la situation des droits de l'homme au Burundi (photo), rapportent des médias locaux.

"C'est une insulte, une énième insulte! C'est inacceptable. C'est une leçon, le peuple burundais tire la conclusion que la Belgique est toujours derrière tous les actes d'agression et de perturbation de l'ordre public dans le pays", a affirmé le responsable de la communication du président Pierre Nkurunziza, Willy Nyamitwe, cité par le journal 'Pressafrik'.

Lire la suite...
 
Bujumbura ne décolère pas après un colloque sur le Burundi au Sénat belge Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 21-11-2016

La tension monte entre les autorités belges et burundaises

 Ce lundi, le Sénat belge a organisé une conférence (photo) autour du thème « Qu’est-ce qui empêche la communauté internationale d’agir et de protéger le peuple burundais ? », au Parlement de Belgique, avec la participation notamment de la société civile burundaise en exil et de nombreuses ONG internationales.

Cette réunion a suscité une forte polémique à Bujumbura où le pouvoir ne décolère pas.

Lire la suite...
 
Burundi : le pouvoir interpelle l’Eglise catholique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 21-11-2016

L'Eglise est interpellée au Burundi avec cet appel du président de l'Assemblée nationale, Pascal Nyabenda (photo), qui était jusqu'à récemment président du parti au pouvoir. Il demande aux responsables catholiques de s'impliquer pour le retour des réfugiés burundais au pays.

Le président de l'Assemblée appelle aussi l'Eglise à convaincre les bailleurs de fonds pour qu'ils reprennent leur aide. Une première, d'autant que les relations sont très tendues entre le gouvernement et la puissante Eglise catholique, accusée d'avoir pris fait et cause pour l'opposition.

Lire la suite...
 
Edouard Nduwimana, nouveau médiateur du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 21.11.2016

Au Burundi, l’actuel deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale a été élu ce lundi par les députés Ombudsman. Edouard Nduwimana (photo) fut pendant dix ans le Ministre de l’Intérieur de Pierre Nkurunziza, jusqu’en 2015.

Même si cette élection doit encore être approuvée par le Sénat, elle suscite déjà beaucoup de réactions dans l’arène politique.

Lire la suite...
 
Le Burundi charge la Belgique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 21-11-2016

Ce lundi 21 novembre, le Parlement belge (photo) reçoit une délégation de la société civile burundaise en exil autour du thème : « Qu’est-ce qui empêche la communauté internationale d’agir et de protéger le peuple burundais ? ».

Une invitation qui déplait fortement à Bujumbura : ces derniers jours, le parti au pouvoir, les associations qui lui sont proches et même le Sénat burundais ont multiplié les charges contre la Belgique.

Lire la suite...
 
Burundi : le député Nduwimana élu Ombudsman de la République Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/11/2016 - Source Xinhua

Le député Edouard Nduwimana a été élu lundi Ombudsman (médiateur) de la République du Burundi par les membres de l'assemblée nationale burundaise (photo) à une "très forte majorité", a déclaré le président de la chambre basse du parlement bicaméral, Pascal Nyabenda.

M. Nduwimana, jusque-là deuxième vice-président de l'Assemblée nationale et membre du Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces de la Défense de la Démocratie (CNDD-FDD ; 1er parti au pouvoir), remplace son compatriote Mohamed Rukara, dont le mandat de six non renouvelable prend fin le 23 novembre 2016.

Lire la suite...
 
Willy Nyamitwe : « Il n’y a pas de "terrible répression" au Burundi » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 21 novembre 2016

Suite à la publication d'un rapport accablant de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, Willy Nyamitwe, conseiller à la présidence burundaise chargé de la communication, a accepté de répondre par écrit aux questions de Jeune Afrique. Interview.

Jeune Afrique : Dans son rapport détaillé de plus de 200 pages sorti ce 15 novembre, la FIDH fait un bilan de 1 000 morts, de 8 000 personnes détenues pour des motifs politiques et de 300 à 800 personnes disparues depuis l’éclatement de la crise en avril 2015. D’après le même rapport, ces exactions ont été commises majoritairement par les forces de l’ordre. Le gouvernement ne devrait-il pas être inquiet avec un bilan si lourd ?

Lire la suite...
 
Burundi : un recensement controversé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 21 novembre 2016

Un formulaire à remplir à la demande du Sénat engendre un tollé au Burundi. Il est demandé aux fonctionnaires d'indiquer leurs nom, prénom, âge, sexe, et de mentionner leur appartenance ethnique et régionale.

Selon les autorités, il s'agit d'une mesure autorisée par la Constitution pour mettre à jour les effectifs de la fonction publique. [Photo : Ndikuriyo Reverien, président du Sénat]

Lire la suite...
 
Burundi : Le prix de la trahison du président de la Cour constitutionnelle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 18.11.2016

Burundi : le cadeau du président Nkurunziza au juge qui a autorisé son troisième mandat

Enquête - Par Olivier van Beemen (Amsterdam)

Salaires et présidence du conseil d’une filiale du brasseur néerlandais Heineken : un ex-juge de la Cour constitutionnelle burundaise révèle les manœuvres du chef de l’Etat pour amener les magistrats à valider sa candidature en 2015.

Charles Ndagijimana (photo), président de la Cour constitutionnelle du Burundi, est aussi celui du conseil d’administration de Brarudi, la filiale de Heineken dans ce pays d’Afrique centrale. Surprenante, cette double casquette l’est aussi par le moment choisi pour la décerner au magistrat.

Lire la suite...
 
Le Burundi rejette un rapport de la FIDH sur le risque d'un génocide Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/11/2016 - Source Xinhua

Le conseiller principal à la Présidence de la République du Burundi chargé du bureau Presse et Communication, Willy Nyamitwe (photo), a rejeté jeudi un rapport de la Fédération Internationale sur les Droits de l'Homme (FIDH) sur les violations des droits de l'homme au Burundi avec risque d'un génocide.

"L'objectif à atteindre, c'est la manipulation de l'opinion en disant qu'il y a un génocide, c'est d'alerter le monde. La forme et le fonds mènent vers là", a accusé Allain Nyamitwe.

Lire la suite...
 
Le Burundi prévoit la révision de la Constitution Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/11/2016 - Source Xinhua

Le ministre burundais de l'Intérieur et de la Formation Patriotique, Pascal Barandagiye (photo), a présenté mercredi à la réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres, une note sur la mise en place d'une commission chargée d'étudier les amendements à la Constitution.

La Constitution qui régit actuellement le Burundi, a été promulguée le 18 mars 2005 au lendemain d'un vote référendaire qui a validé cette loi fondamentale burundaise.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 201 - 225 sur 2690

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher