topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Politique
Le Burundi veut l'arrestation des opposants venus aux pourparlers en Tanzanie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/02/2017 - Source AFP

Le Burundi a demandé vendredi aux autorités de Tanzanie d'arrêter des responsables de l'opposition participant aux pourparlers de paix entamés la veille à Arusha (nord de la Tanzanie).

Ces pourparlers constituent une nouvelle tentative pour résoudre près de deux ans de crise politique au Burundi.

Lire la suite...
 
Dialogue inter-Burundais : Le Facilitateur tente de sauver une session "mort-née" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 17-02-2017

Burundi : malgré l'absence du gouvernement à Arusha, le médiateur veut y croire

Le facilitateur dans la crise burundaise, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, a lancé jeudi 16 février à Arusha dans le nord du pays, un nouveau round de dialogue en vue d'une sortie de crise.

Et ce malgré l'absence du gouvernement burundais qui a annoncé la veille au soir sa décision de boycotter cette session en raison de la présence à ces discussions de membres de l'opposition en exil poursuivis par la justice burundaise, mais aussi du représentant spécial de l'ONU, Jamal Benomar, qu'il a récusé.

Lire la suite...
 
Le dialogue inter-burundais n'a pas pu s’ouvrir ce jeudi à Arusha Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 16.02.2017

Pari perdu pour Benjamin Mkapa ?

Le dialogue inter-burundais n'a pas pu s’ouvrir  ce jeudi à Arusha, en Tanzanie. Car l’ouverture des pourparlers a été boycottée par Bujumbura qui refuse de discuter avec des opposants qualifiés de putschistes.

Le boycott des autorités burundaises est également lié à la présence à Arusha de Jamal Benomar, le conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies, récemment récusé par le gouvernement.

Lire la suite...
 
L'ancien président tanzanien optimiste quant au résultat du dialogue sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/02/2017 – Source Xinhua

L'ancien président tanzanien, Benjamin Mkapa, a exprimé jeudi son optimisme quant au résultat du dialogue sur le Burundi qui a commencé mercredi, convaincu qu'il y a assez de fondations pour que la vie politique reprenne normalement dans le pays.

M. Mkapa, qui est également médiateur de ce dialogue, a déclaré que ce dernier marquera la reprise des relations économiques dans les domaines où des sanctions ont été imposées par la communauté internationale.

Lire la suite...
 
Bujumbura affirme aux les réfugiés Burundais qu’ils ont fui "de simples rumeurs" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 16 février 2017

Burundi : quand le ministre de l’Intérieur tente de convaincre les réfugiés de revenir au pays

Le ministre burundais de l’Intérieur, Pascal Barandagiye, a entamé une visite officielle en Ouganda pour rencontrer les réfugiés de son pays et les convaincre de rentrer. Une mission qui s’avère pour le moins difficile.

Des plus moqueuses aux plus virulentes, les réactions des réfugiés sont sans appel concernant la visite du ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, Pascal Barandagiye, dans le camp de Nakivale, au sud-ouest de l’Ouganda, à la mi-journée, mercredi 15 février.

Lire la suite...
 
Burundi : le gouvernement boycotte les discussions de sortie de crise Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/01/2017 – Source AFP

Le gouvernement du Burundi va boycotter les discussions de sortie de crise qui doivent s'ouvrir jeudi à Arusha (Tanzanie), selon un communiqué rendu public mercredi soir.

Cette nouvelle session du dialogue interburundais, organisée par le facilitateur régional et ancien président Tanzanien Benjamin Mkapa, vise à sortir le Burundi d'une crise déclenchée il y a près de deux ans par la candidature controversée du président Pierre Nkurunziza à un 3e mandat.

Lire la suite...
 
Un nouveau round de discussion à Arusha pour une sortie de crise au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 16-02-2017

Reprise des pourparlers burundais: l'opposition invitée, boycott du gouvernement

Un nouveau round de discussion pour une sortie de crise au Burundi censé se pencher pour la première fois sur les questions de fond commence ce jeudi matin 16 février à Arusha, dans le nord de la Tanzanie, dans de difficiles conditions.

Le gouvernement du Burundi, qui dénonce notamment la participation d'opposants qui sont recherchés par la justice burundaise et la présence d'un représentant de l'ONU qu'il a récusé, a annoncé mercredi soir sa décision de boycotter cette session. Mais le facilitateur dans la crise burundaise et ancien président tanzanien, Benjamin Mkapa, ne veut pas baisser les bras.

Lire la suite...
 
Le gouvernement du Burundi refuse de participer au dialogue d'Arusha Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/01/2017 – Source Belga

Le gouvernement burundais a annoncé mercredi soir qu'il n'enverrait pas ses délégués à une nouvelle session du dialogue interburundais censée s'ouvrir jeudi à Arusha (Tanzanie), en présence cette fois de l'opposition, pour tenter de sortir le pays de deux ans de crise profonde, rapportent des médias burundais.

Le porte-parole du gouvernement, Philippe Nzobonariba, a évoqué dans un communiqué "des irrégularités au niveau de l'organisation sur place" pour justifier cette décision selon le site d'informations INFO SOS Medias Burundi.

Lire la suite...
 
Bujumbura tente de convaincre les réfugiés burundais de rentrer au pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 16-02-2017

Ouganda : le ministre burundais de l'Intérieur à la rencontre des réfugiés de Nakivale

Une délégation burundaise était en visite en Ouganda mercredi 15 février à la veille de la réouverture des pourparlers à Arusha.

L'équipe gouvernementale, avec Pascal Barandagiye, le ministre de l'Intérieur et de la Formation patriotique à sa tête, s’est rendue dans le camp de réfugiés de Nakivale, celui qui accueille le plus grand nombre de réfugiés burundais (près de 35 000 sur les 45 000 réfugiés burundais en Ouganda). [Photo : Le ministre Pascal Barandagiye avec son équipe à Kampala, mardi 14 février 2017.]

Lire la suite...
 
Burundi : le gouvernement décide de ne pas envoyer de délégués à Arusha Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/02/2017 – Source Xinhua

Le gouvernement du Burundi a décidé de ne pas envoyer de délégués à Arusha dans la session du dialogue interburundais du 16 au 18 février 2017, a indiqué mercredi soir à Bujumbura dans un communiqué Philippe Nzobonariba, secrétaire général et porte-parole du gouvernement.

Selon le communiqué, le gouvernement burundais reconnaît qu'en date du 13 février dernier, avoir reçu du facilitateur dans le dialogue interburundais, Benjamin William Mkapa, une invitation pour qu'il envoie des délégués dans la session du 16 au 18 février 2017 dans la ville tanzanienne d'Arusha.

Lire la suite...
 
Bujumbura réservé sur sa participation au nouveau round des pourparlers Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 15 février 2017

Fortes pressions sur le médiateur est-africain à la veille d’un round décisif des pourparlers inter-burundais de paix

Bujumbura, Burundi - Le gouvernement burundais restait réservé sur sa participation, mercredi, à 48 heures d’un nouveau round des pourparlers inter-burundais de paix, pendant que des partis réputés proches de la mouvance présidentielle pressaient, de leur côté, la Tanzanie et pays hôte des discussions, d’arrêter et d’extrader ceux des exilés politiques "invités en dépit des poursuites judiciaires" qui ont été lancées contre eux.

Lire la suite...
 
Burundi : échec d'une nouvelle tentative de dialogue Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 15 février 2017

Le facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa, tente d'organiser une nouvelle fois des discussions entre pouvoir et opposition de jeudi à samedi à Arusha (nord de la Tanzanie), mais pouvoir et opposition refusent de dialoguer.

Il a invité à cette occasion un groupe de 33 acteurs clés constitué pour partie du gouvernement et de ses alliés, et pour l'autre, d'opposants au pouvoir burundais.

Lire la suite...
 
Burundi : le Cnared fait vole-face et accepte d'aller dialoguer à Arusha Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/01/2017 – Source AFP

Le Cnared, plateforme regroupant des membres de l'opposition burundaise intérieure et en exil, a annoncé mercredi qu'il participerait finalement à une nouvelle session du dialogue interburundais qui s'ouvre jeudi à Arusha (Tanzanie).

"Le Cnared a noté une évolution positive de la facilitation (médiation) dans l'organisation des négociations de paix au Burundi. Il a donc décidé de répondre à son invitation jeudi, pour aller faire prévaloir ses droits", a déclaré son porte-parole, Pancrace Cimpaye (photo).

Lire la suite...
 
Le ministre burundais en Ouganda pour encourager les réfugiés au retour Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 15-02-2017

Le ministre burundais de l'Intérieur et de la Formation patriotique a entamé une visite en Ouganda mardi 14 février. Il est notamment accompagné de différents acteurs burundais en charge du rapatriement et de la réinstallation des réfugiés.

L'objectif de cette visite est de convaincre ceux qui ont fui la crise - 45 000 Burundais se trouvent en Ouganda selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) - que toutes les conditions pour eux sont réunies pour rentrer.

Lire la suite...
 
Burundi : Le médiateur tente de relancer le dialogue pouvoir-opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/01/2017 – Source AFP

Le facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa, tentera une nouvelle fois de rassembler pouvoir et opposition autour d'une même table de jeudi à samedi à Arusha (nord de la Tanzanie), une démarche dont les chances de réussite semblent toutefois réduites.

L'ancien président tanzanien souhaite aborder pour la première fois des "questions de fond", telles que le 3e mandat controversé du président Pierre Nkurunziza ou la "mise en place d'un gouvernement d'union nationale", selon un diplomate africain souhaitant conserver l'anonymat.

Lire la suite...
 
Bujumbura réclame la correction de "certaines tares" avant la session d'Arusha Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/02/2017 – Source Xinhua

Le gouvernement burundais réclame auprès de la facilitation la correction de "certaines tares" relevées au niveau de l'organisation de la prochaine session du dialogue politique interburundais d'Arusha avant qu'elle ne se tienne, a indiqué mardi soir Willy Nyamitwe, conseiller principal chargé de la Communication à la présidence burundaise.

L'ancien chef d'Etat tanzanien et facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin William Mkapa, a récemment invité 33 acteurs-clés de la scène politique burundaise, à un nouveau round de dialogue politique interburundais, dont la tenue est prévue du 16 au 18 février 2017 à Arusha (nord de la Tanzanie) pour se pencher sur des "questions de fonds".

Lire la suite...
 
Dialogue inter-Burundais : Mkapa convie une trentaines de "Key players" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 13 février 2017

Pari risqué du médiateur est-africain sur le 4ème round des pourparlers inter-burundais de paix

Bujumbura, Burundi - Le médiateur de la Communauté d’Afrique de l’Est et ancien chef de l’Etat tanzanien, Benjamin William M’Kapa, parie sur le 4ème round des pourparlers inter-burundais de paix, du 16 au 18 février, à Arusha, en Tanzanie, pour enfin réunir les principaux et vrais protagonistes de la crise politique burundaise de bientôt deux ans, a-t-on appris dimanche, de source proche de la facilitation sous-régionale à Bujumbura

Lire la suite...
 
Burundi : les femmes réclament d’être représentées dans le dialogue d’Arusha Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/02/2017 – Source Xinhua

Les femmes burundaises réclament d’être représentées dans le futur dialogue politique interburundais d’Arusha afin que celui-ci soit consolidé au niveau des solutions recherchées pour "mettre en place les fondations d’une paix pérenne" au Burundi.

"Nous voulons transmettre, sans aucune interférence et sans aucune déformation, le message des femmes burundaises au dialogue interburundais d’Arusha, dans l’ultime but d’enclencher un mouvement irréversible vers une paix durable au Burundi en sortant des sentiers battus", a déclaré Donatienne Girukwishaka, directrice générale de la Promotion de la Femme et de l’Egalité du Genre au ministère burundais en charge du Genre.

Lire la suite...
 
La jeunesse burundaise a-t-elle perdu la foi en la politique politicienne ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 13.02.2017

Au Burundi, la quatrième session de dialogue prévue du 16 au 18 février prochains à Arusha semble décisive pour certains. Mais la jeunesse politisée, elle, n'attend pas grand-chose de ce rendez-vous.

L'inquiétude est palpable chez des jeunes burundais qui font de moins en moins confiance aux dirigeants politiques.

Lire la suite...
 
Burundi : nouvelle manifestation contre les «faux rapports» sur le pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11-01-2017

Comme à chaque fois lorsqu'il y a un rapport ou une prise de position qui ne lui plait pas, le pouvoir a organisé samedi 11 février de nouvelles manifestations à travers les 119 communes du pays.

Il s'agissait cette fois-ci de protester contre de nombreux rapports sortis récemment sur les conséquences de la crise que traverse ce pays depuis près de 2 ans, que ce soit sur les graves violations des droits de l'homme recensées dans ce pays ou sur le nombre de Burundais qui ont fui en exil qui dépasse désormais les 360 000 personnes, un chiffre qui ne cesse d'augmenter.

Lire la suite...
 
Crise au Burundi : Une nouvelle manifestation contre les Nations unies Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/02/2017 – Source Belga

Plusieurs centaines de Burundais ont manifesté samedi à Gitega (centre du Burundi) à l'appel du pouvoir pour protester contre le rapport des experts des Nations unies dénonçant la situation des droits de l'Homme dans le pays, a rapporté la presse locale.

La protestation a mobilisé entre 600 et 1.000 personnes, avant les traditonnels "travaux communautaires" auxquels sont astreints les Burundais chaque samedi, selon le site d'informations SOS Médias Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : marche contre un rapport accablant pour le régime Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 11 février 2017

Les autorités estiment que le rapport sortie cette semaine contient de fausses informations. Il s'agit notamment du rapport produit par un groupe d'experts des droits de l'homme et qui fait état des violations alarmantes des droits de l'homme dans le pays.

Par ailleurs selon OCHA, environ 500 Burundais fuient chaque semaine, l'insécurité dans le pays.

Lire la suite...
 
Burundi : grandes manœuvres autour de la reprise du dialogue Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 09-02-2017

L'équipe du facilitateur dans la crise burundaise vient d'annoncer la reprise du dialogue la semaine prochaine, du 16 au 18 février à Arusha, où devrait être abordé pour la première fois les questions de fond après plusieurs sessions consacrés aux préliminaires et qui se sont soldés par un échec.

Cette session survient après les propos tenus par l'ancien président tanzanien, qui avait estimé que la question du 3e mandat ne se posait plus, et qu'il allait focaliser les discussions sur les prochaines élections, prévues en 2020. [Photo : Le facilitateur Benjamin Mkapa (g) et le médiateur en chef dans la crise burundaise, Yoweri Museveni (d)]

Lire la suite...
 
Le président n'a pas besoin d'avoir une invitation au dialogue inter-burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/02/2017 – Source Xinhua

Au moment où se parle d'une éventuelle reprise du dialogue inter-burundais sous l'égide du facilitateur Benjamin William Mkapa à Arusha en Tanzanie en dates du 16 au 18 février 2017, le porte-parole du président de la République a indiqué mercredi que le chef de l'Etat n'a pas besoin d'avoir une invitation pour participer à ce dialogue.

"Le président de la République n'a pas besoin d'avoir une invitation. Chaque fois que le facilitateur a besoin de rencontrer les autorités burundaises, il se déplace pour rencontrer ces autorités en commençant par le chef de l'Etat lui-même", a déclaré sur les ondes de la radio nationale Willy Nyamitwe (photo), porte-parole du président de la République.

Lire la suite...
 
CNARED : Nzomukunda et son parti "exclus", Bamvuginyumvira "sous surveillance" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/02/2017

En date du 05 février 2017, Dr Jean Minani, le président (sortant) du CNARED, a pris deux décisions qui, selon toute vraisemblance, risquent de précipiter l’implosion de la plateforme de l’opposition en exil.

Selon la première décision « le parti ADR-Imvugakuri est exclu du CNARED-Giriteka ». En outre, selon la même décision, Mme Alice Nzomukunda (photo), la présidente de ce parti et ancienne Vice-présidente du Burundi, « est exclue de toute les instances dirigeantes du CNARED-Giriteka ».

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 26 - 50 sur 2577

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014