topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ALERTE : LE BURUNDI SE DIRIGE-T-IL VERS UNE RÉPUBLIQUE MONARCHIQUE ? ARIB.INFO PUBLIE LE TEXTE INTÉGRAL DU PROJET DE LA NOUVELLE CONSTITUTION DU BURUNDI. ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Politique
FNL : L’aile dissidente "Kenese-Habimana" appelle à la remise des armes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/10/2009

Bujumbura, le 28 octobre 2009

PRESIDENCE DU PARTI FNL

BUJUMBURA

BURUNDI

Réf: PFNL/0001/10/09

COMMUNIQUE DE PRESSE

NOTRE CONTRIBUTION POUR UN BURUNDI MEILLEUR

La nouvelle direction du parti FNL issue du Congrès National extraordinaire tenu le 04 octobre 2009 refuse d’être la caisse de résonnance de tous les fauteurs de trouble quel que soit leur appartenance politique ou autre.

Certains voulaient bâtir leur entreprise de déstabilisation du pays sur la capacité de nuire de l’ancien président de notre parti FNL.

Lire la suite...
 
Elections 2010 : Nyangoma met en lumière les fraudes en préparation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/10/2009

Léonard Nyangoma (centre),Au cours d’une Conférence publique animée samedi 24 octobre à Bruxelles, le leader de l’opposition burundaise, le député Léonard Nyangoma, a pointé du doigt "Les techniques de fraudes électorales et les failles du nouveau code électoral du Burundi".

[…] Maintenant que la CENI a été mise en place, qu’une loi portant révision du code électoral  vient d’être votée par le parlement et vite promulguée par le Président de la République, il est possible de mesurer avec plus de précision les dangers auxquels le processus électoral sera exposé l’an prochain. Et notre combat pour la tenue d’élections crédibles doit continuer.

Aujourd’hui, je me propose de lancer un  débat sur une question complexe à savoir « Les techniques de fraudes électorales et les failles du nouveau code électoral du Burundi ». Nous remarquons en effet que la manipulation politique des lois peut participer à la stratégie de la fraude. C’est pourquoi je montrerai dans la deuxième partie comment et en quoi la nouvelle loi électorale consacre un net recul anti-démocratique et crée des situations propices à la fraude électorale. […]

Lire l’intégralité du Texte liminaire de la Conférence 


 
L’opposition accuse le CNDD-FDD de vouloir torpiller les élections de 2010 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/10/2009

 

Lire l’intégralité de la déclaration 

 
EurAc appelle à des élections libres et transparentes au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/10/2009

Le Burundi a besoin d’élections libres et transparentes, organisées par une commission électorale nationale véritablement Indépendante

European Network for Central Africa (EURAC)

 Bruxelles, le 22 octobre 2009 - Le Burundi a un passé violent. Après l'indépendance en 1962, le pays a basculé dans une lutte pour le pouvoir, provoquant l'exclusion ethnique, des cycles de violences massives et même une guerre ouverte à partir de 1993. Pas à pas, le Burundi est sorti de cette crise. De longues années de négociations ont débouché sur des élections en 2005. Bien organisées, proclamées libres et transparentes par les observateurs indépendants nationaux et internationaux, avec un résultat clair qui a été accepté par tout le monde. Les élections de 2005 ont mis en place les institutions légitimes, dont le pays avait tellement besoin.

Néanmoins, cette première législature, qui se terminera bientôt, n'a pas permis de concrétiser les résultats attendus. Les institutions ont vécu plusieurs blocages. Le paysage politique n'a cessé d'être instable, du fait des tensions internes et même des scissions au sein de nombreux partis. La dernière rébellion n'a intégré les institutions qu'en avril 2009. La population connaît toujours des conditions de vie très précaires, et la mauvaise gouvernance demeure un obstacle majeur pour une lutte efficace contre la pauvreté. L'Etat de droit est encore en chantier et le potentiel de violence n'est pas sous contrôle.

Lire la suite...
 
Commémoration du 16ème anniversaire du "martyr de la démocratie" au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 21/10/2009

Bujumbura, 21 oct. 2009 : Le couple présidentiel Nkurunziza devant la tombe de NdadayeBujumbura, Burundi - Les Burundais ont commémoré mercredi dans le recueillement, le 16ème anniversaire de l'assassinat, à l'occasion d'un coup d'Etat militaire, de l'ancien président démocratiquement élu, Melchior Ndadaye.

L'illustre disparu repose depuis lors au palais du 1er novembre, dans le centre-ville de Bujumbura, où ont eu lieu, en guise de cérémonies commémoratives, des dépôts de gerbes de fleurs par des membres proches de sa famille, ceux du gouvernement et des représentants du corps diplomatique et consulaire, après une messe de requiem en sa mémoire à la cathédrale Regina Mundi de la capitale burundaise.

Lire la suite...
 
Burundi : climat politique "dégradé", l'opposition "vivement préoccupée" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/10/2009 - Source AFP

Quatre partis d'opposition du Burundi ont exprimé mercredi leur "vive préoccupation" face à la "dégradation" du climat politique orchestrée selon eux "par un système corrompu et impuni".

"Les (quatre) partis politiques expriment leur vive préoccupation face à la dégradation continue du climat politique et sécuritaire orchestré par un système corrompu et impuni", dans un communiqué.

Lire la suite...
 
Elections 2010 : Léonard Nyangoma anime une Conférence publique à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/10/2009

CONFERENCE PUBLIQUE

La section BENELUX du CNDD organise, Samedi 24 Octobre 2009 à 13h00, une conférence publique sur :

"Les techniques de fraudes électorales observées au Burundi et en Afrique ainsi que les failles du nouveau Code électoral burundais".

Animée par :

Léonard Nyangoma

Léonard NYANGOMA

Député à l’Assemblée Nationale du Burundi et Président du parti CNDD.

Adresse du jour :

Facultés Universitaires Saint-Louis,  Auditoire n°4.

Boulevard du Jardin botanique 43

1000 BRUXELLES

Accès : Gare du Nord, Métro Rogier, Métro Botanique


 
Le Burundi examine le cas de quelque 300 demandeurs d'asile rwandais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/10/2009 – Source AFP

Le Burundi est en train d'examiner le cas de quelque 300 demandeurs d'asile Hutus rwandais qui s'opposent à leur expulsion vers le Rwanda, a annoncé mardi le ministre burundais de l'Intérieur, Edouard Nduwimana.

"Dans un premier temps, nous avions décidé que ces Rwandais devaient retourner chez eux car (...) nos services étaient arrivés à la conclusion qu'ils n'étaient pas des réfugiés", a déclaré M. Nduwimana au cours d'une conférence de presse.

Lire la suite...
 
Burundi : contre-offensive de l’équipe présidentielle sur la question de laïcité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/10/2009

Points de vue de Gabriel Mpozagara, Conseiller du Président de la République, sur la laïcité et la liberté religieuse

Gabriel Mpozagara(Interview accordée au quotidien gouvernemental Le Renouveau) [Paru le 7 octobre 2009]

1. Qu’est ce que la laïcité ?

Au Burundi, la laïcité peut se  définir comme un principe reconnu par la Constitution dont le but est de permettre la liberté de pensée, de conscience, d’expression et d’association en matière religieuse. Pour exercer cette liberté, les lois et la pratique reconnaissent  non seulement l’autonomie des confessions religieuses par rapport à l’Etat mais aussi l’autonomie de l’Etat par rapport à celles-ci.

Par ailleurs, la pratique et les lois consacrent la collaboration entre l’Etat et les confessions religieuses en vue du bien commun.

Lire la suite...
 
Le président du FNL du Burundi évincé au cours d’un congrès extraordinaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 05-10-2009

Bujumbura (Burundi) - Le président du Front national de libération (FNL), Agathon Rwasa, a été démis dimanche de la présidence de cette formation politique, à l’issue d’un congrès extraordinaire convoqué par une aile dissidente composée des ex-cadres exclus dernièrement par M. Rwasa sur fond d’accusation de tentative de déstabilisation du parti avec la complicité des services de renseignements.

Le FNL, dernière rébellion au Burundi, est devenu parti politique au mois de juin dernier après avoir signé la paix avec le gouvernement.

Lire la suite...
 
Léonard Nyangoma dénonce les fraudes électorales en préparation au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/10/2009

Léonard NyangomaLe leader de l’opposition parlementaire du Burundi, le député Léonard Nyangoma, a animé vendredi une conférence de presse sur les techniques de fraudes électorales et failles du nouveau Code électoral burundais. Le président du CNDD a répertorié trois phases de tricherie des élections : La phase préélectorale, la phase électorale et celle postélectorale.

Selon Léonard Nyangoma, le CNDD-FDD (parti présidentiel au pouvoir) est en train d’organiser des achats massifs des consciences des gens en distribuant bière, pagnes et autres cadeaux, ajoutant que ces cadeaux proviennent malheureusement des détournements et pillages des deniers publics.

Lire la suite...
 
FNL : "Destitution" d'Agathon Rwasa par d'anciens cadres à leur tête Jacques Kenese Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/10/2009 – Source AFP

Jacques KeneseAgathon RwasaD'anciens cadres de l'ex-rébellion des Forces nationales de libération (FNL), récemment exclus pour "trahison", ont "destitué" son chef historique lors d'un "congrès extraordinaire du FNL" dimanche à Bujumbura, ce que contestent les proches de l'ancien chef rebelle.

"M. Agaton Rwasa vient d'être destitué de la présidence du parti FNL pour ses nombreuses fautes lourdes, (...), c'est Jacques Kenese qui a été élu à l'unanimité et par acclamation comme le nouveau président de notre parti", selon une déclaration lue à l'issue du congrès.

Lire la suite...
 
75 techniques de fraudes dévoilées par l'opposition au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 02/10/2009

Bujumbura, Burundi - Le Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD, opposition radicale) a dévoilé, vendredi, une longue liste de 75 téchniques de fraudes électorales couramment utilisées et dont certaines seraient déjà mises en oeuvre, à quelques mois des consultations populaires de 2010 au Burundi.

Selon le leader du CNDD, Léonard Nyangoma, un vieux routier de la politique burundaise, la tricherie a commencé par l'élaboration d'un code électoral "non consensuel".

L'article 3 du nouveau code a été la cible principale des critiques de l'opposant qui animait une conférence de presse sur les "techniques de fraudes électorales et les faiblesses des instruments juridiques des élections générales de 2010".

Lire la suite...
 
Le Gouvernement du Burundi et l'UNHCR ferment le camp de réfugiés de Gihinga Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

UNHCR, 30 septembre 2009

Bujumbura - Le camp de réfugiés de Gihinga qui abritait les réfugiés congolais en province de Mwaro, transféré à Bwagiriza en province de Ruyigi, est officiellement fermé depuis le 30 septembre 2009. Les infrastructures du camp ont été officiellement remises à l'autorité provinciale de Mwaro qui les utilisera comme centre de santé et comme école secondaire.

Les premiers transferts des réfugiés congolais vivant dans le camp de Gihinga ont été organisés depuis le 18 août 2009. Ils étaient précédés de plusieurs séances d'explication et de sensibilisation sur les raisons de ce transfert, décidé par le Gouvernement du Burundi et l'UNHCR. Les réfugiés ont été informés sur le calendrier, le déroulement et le processus de cette opération.

Lire la suite...
 
Mission en Somalie : Nyangoma demande une Commission d’enquête parlementaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/09/2009

DECLARATION DU CNDD SUR L’ATTENTAT MEURTRIER CONTRE LE CONTINGENT MILITAIRE BURUNDAIS EN SOMALIE

Suite à l’attentat suicide  meurtrier du 17 septembre 2009 perpétré par des terroristes contre le contingent des militaires burundais basés en Somalie, le Parti CNDD déclare ce qui suit :

1.       Le CNDD présente ses condoléances les plus émues à tous les parents et amis ainsi qu’au peuple burundais qui viennent de perdre encore une fois leurs fils envoyés en Somalie  en mission de « maintien de la paix » dans un pays frère déchiré par une guerre civile depuis 1991.

2.       Le CNDD condamne avec énergie tout recours à la violence injuste pour accéder ou se maintenir au pouvoir.

3.       Le CNDD exige que le Gouvernement Burundais explique au peuple burundais comment, en violation de la loi, il a pris la décision d’envoyer un contingent militaire dans une mission obscure de « maintien de la paix » dans un pays où les belligérants n’ont pas encore conclu un accord de cessez-le-feu pour rétablir la paix et la sécurité.

Lire la suite...
 
Elections 2010 : Domitien Ndayizeye anime une Conférence publique à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/09/2009

Dans le cadre du débat citoyen sur les élections générales de 2010 au Burundi

La Section Belgique du Parti Sahwanya - FRODEBU organise

CONFERENCE PUBLIQUE

Domitien Ndayizeye

Le Président NDAYIZEYE  Domitien, candidat officiel du Parti Sahwanya -FRODEBU aux élections présidentielles de 2010 animera un conférence publique, Samedi 26 Septembre 2009, à 14h30’

Lire la suite...
 
Burundi : Plusieurs voix s'élèvent pour le retour des soldats engagés en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/09/2009 - Source AFP

Plusieurs partis au Burundi ont réclamé samedi le retour des soldats engagés dans la force de paix de l'Union africaine (UA) en Somalie (Amisom), à la suite d'un attentat jeudi ayant tué 21 personnes dont 12 soldats burundais.

"La réalité en Somalie, c'est qu'il n'y a pas de paix à sauvegarder ou à maintenir. Si le mandat de nos soldats ne change pas et si la communauté internationale ne leur donne pas les moyens qu'il faut pour se défendre, le gouvernement doit rapatrier tout de suite nos soldats", a déclaré à la presse Léonce Ngendakumana, président du Frodebu.

Lire la suite...
 
Ban : La réinsertion des enfants libérés par les groupes armés est une priorité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

UN News Centre, 18 septembre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, juge encourageant dans un rapport publié vendredi qu'il n'y ait plus depuis août 2009 au Burundi d'enfants associés aux groupes armés et il a appelé le gouvernement burundais à faire de la réinsertion complète des 626 enfants libérés une priorité.

M. Ban estime que le gouvernement, aidé par l'équipe de pays de l'ONU, la Banque mondiale et d'autres partenaires, devrait « mettre en place un système viable de protection et de prévention qui permette de moins exposer les enfants au risque de nouveau recrutement ou réengagement. »

Lire la suite...
 
Deuil national au Burundi qui se maintient dans l’Amisom Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 18/09/2009

Le double attentat à la voiture piégée, revendiqué jeudi à Mogadiscio, par les islamistes shebab a tué vingt et une personnes, dont dix-sept soldats de la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) : quatre Somaliens, cinq Ougandais et douze Burundais, selon le représentant de l'UA en Somalie, le Burundais, Nicolas Bwakira. L'attaque a fait au moins quarante blessés, dont vingt-neuf ont été évacués par avion vers Nairobi, a précisé M. Bakwira.

Le numéro deux de l'Amisom, le général burundais Juvénal Niyonguruza, ainsi qu'un autre officier supérieur burundais, lieutenant-colonel et commandant de bataillon, figurent parmi les tués. Le gouvernement du Burundi a décrété vendredi un deuil national de cinq jours, réaffirmant sa détermination à « soutenir la paix » dans en Somalie.

Les autorités burundaises réaffirment leur intention de maintenir les contingents. Mais la volonté politique ne fait peut-être pas l’unanimité surtout auprès des familles de victimes. A Bujumbura, la population est sous le choc après ce nouveau coup qui frappe les soldats burundais déployés en Somalie. Chez certains, c’est la tristesse qui domine, chez d’autres, une sorte de fatalisme. « On s’y attendait de toute façon, explique un jeune fonctionnaire burundais, en rappelant que : « même l’armée américaine a été obligée de quitter précipitamment ce pays devant la détermination des Somaliens ».

Lire la suite...
 
La FNL-Benelux accuse Rwasa de "dérive dictatoriale" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/09/2009

De : Ahmed Nyotori

Date : Jeudi 17 Septembre 2009

AU SEIN DES FNL LE TORCHON BRULE.

On ne cache pas la fumée quand la maison est en feu. Aux FNL nous avons essayé de sauver les meubles, mais trop tard. Après la décision n° 001 du 28 Août 2OO9 d'exclusion sans sommation de trois membres qui figurent parmi les piliers des FNL, il s'agit notamment de HABIMANA Pasteur porte-parole, de KENESE Jacques membre du bureau politique et de NYOTORI Ahmed président de la section Benelux, la maison politique FNL est aujourd'hui en feu. Nul doute qu'elle risque de s’écrouler sur le maître des lieux, s'il n'y fait garde. Ubomoye inkingi z'inzu akayigumamwo ikugwako. Mais, que reste-t-il de la maison FNL tant elle est en ballotage?

Avec les négociations qui se sont soldées en queue de poissons et les miettes à partager qui sortent du gouvernement au compte goûte, il y a de quoi faire la grogne dans les rangs. Et, pour RWASA comme d'habitude, il ne fait pas dans le tas, il lui faut une solution. Trouver les coupables, les punir et silence dans les rangs. Seulement la donne a changée. On est plus dans le maquis, il faut changer le fusil d'épaule. L'homme n'a pas encore compris pour changer. Pour camoufler l'échec et le désarroi, il a pris les devants pour dire au peuple que les trois personnes travaillent en complicité avec l'état. Mais, lui pour qui travaille-il? Moi, je vis et travaille en Europe, il en est de même pour Mr Kenese. Le mal burundais est que nos politiciens pour la plupart en tout cas sont malhonnêtes et menteurs de surcroît. Avec cette mauvaise culture le Burundi n'avancera jamais.

Après la conférence de presse faite avant hier à Bujumbura par HABIMANA Pasteur et KENESE Jacques, NYOTORI Ahmed qui se réclame être toujours membre des FNL sort aussi de l'ombre pour faire cette déclaration sur l'état des faits.

Lire la suite...
 
Burundi : dissensions au sein de l'ex-rébellion des FLN Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/09/2009 – Source AFP

Jacques KeneseD'anciens cadres de l'ex-rébellion des Forces nationales de libération (FNL), récemment exclus pour "trahison", ont énergiquement contesté mardi à Bujumbura la "légitimité" du chef de leur parti Agathon Rwasa.

"Constatant la dérive dictatoriale d'Agathon Rwasa, le président du parti FNL, et les innombrables fautes qu'il a commises, notamment en refusant de convoquer un congrès ordinaire de notre parti et en excluant des membres susceptibles d'avoir une vision autre que la sienne, (...), nous avons décidé de porter plainte contre M. Rwasa", a annoncé Jacques Kenese, un exclu des FNL.

"Le dernier congrès de notre parti a eu lieu en 2004 alors que les statuts du FNL en prévoient un tous les trois ans. De ce fait, Agathon Rwasa n'a plus de légitimité à la tête de notre parti", a-t-il poursuivi, sous les applaudissements de "plus de 200 militants du FNL", réunis dans un grand hôtel de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi : La nouvelle loi électorale est en réalité un recul de la démocratie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/09/2009

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationaleL'Assemblée nationale burundaise a adopté vendredi un projet de Code électoral négocié entre le parti présidentiel (CNDD-FDD) et les deux autres partis de la coalition gouvernementale (FRODEBU et UPRONA).

Selon certains observateurs, le consensus - obtenu à la suite de pressions exercées par la communauté internationale qui a lié son financement du processus électoral à la négociation d'un tel accord - est en réalité un grand recul de la démocratie par rapport à la loi électorale de 2005.

Ainsi, apprend-on de source sur place, après une nuit de débat et marchandages, l'UPRONA a gagné le système des forts restes et le maintien du système de cooptation qui lui est favorable, croit-il, et le FRODEBU a gardé le coq sur le bulletin de vote, emblème qu’il se disputait avec son aile dissidente FRODEBU-Nyakuri de Jean Minani.

Lire la suite...
 
Burundi : L’Assemblée nationale trouve un accord et adopte le Code électoral Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MISNA, 11/9/2009

Au terme de 18 heures de débats houleux, l'assemblée nationale a fini par adopter dans la nuit de jeudi le nouveau code électoral, qui suscitait de virulentes critiques depuis plus de deux mois entre la majorité et l'opposition.

Le texte prescrit notamment que le processus électoral commencera par des communales, conformément aux requêtes présentées par l'opposition.

Adoptée presque à l'unanimité, la disposition devra maintenant être approuvée par le sénat avant d'être définitivement promulguée.

Lire la suite...
 
Le processus électoral au Burundi remis sur les rails Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 11/09/2009

 Bujumbura, Burundi - L'Assemblée nationale du Burundi a adopté un projet de nouveau code électoral plus consensuel qui devra régir les élections générales de 2010, a appris la PANA vendredi de source parlementaire à Bujumbura.

Le vote avait été retardé par des divergences de vues entre les députés de la mouvance présidentielle et ceux de l'opposition, notamment en ce qui concerne le type de bulletin de vote à utiliser, la caution jugée trop élevée pour prétendre à la magistrature suprême ou encore l'ordre des cinq scrutins au programme des élections générales de 2010.

Concernant l'ordre des scrutins, le nouveau code électoral, qui doit encore passer au Sénat pour avoir force de loi, prévoit d'abord les élections communales, ensuite la présidentielle, puis celles des députés et sénateurs et enfin les élections zonales.


 
Burundi : l'Assemblée nationale adopte à l'unanimité un nouveau Code électoral Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/09/2009 - Source AFP

Pie NtavyohanyumaL'Assemblée nationale burundaise a adopté à la quasi-unanimité vendredi à l'aube, après une nuit de débat, un projet de Code électoral négocié entre le parti présidentiel et l'opposition.

Le nouveau Code électoral a été adopté à 98 voix pour, une voix contre, et 8 abstentions, "après toute une journée de négociation et une nuit de débat", a indiqué le président de l'assemblée, Pie Ntavyohanyuma.

"Nous voulons saluer le travail accompli par chaque famille politique, (...) cela nous a permis d'aboutir à ce Code électoral consensuel qui va permettre à notre pays d'aller vers des élections apaisées, justes et transparentes", s'est félicité M. Ntavyohanyuma.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 Suivante > Fin >>

Résultats 2576 - 2600 sur 2766

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher