topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Politique
Burundi : le gouvernement bloque les fonds de la Commission électorale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/09/2009 – Source AFP

Le gouvernement burundais bloque depuis deux mois les frais de fonctionnement destinés à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chargée de préparer les élections générales de 2010 dans ce pays, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"Après avoir débloqué une première tranche qui a couvert mai et juin, le ministre de l'Intérieur Edouard Nduwimana bloque quelque 200 millions de francs burundais (162.000 dollars) qui devaient couvrir les frais de fonctionnement de la CENI pour juillet, août et septembre", a indiqué un ministre du gouvernement, sous couvert d'anonymat.

Lire la suite...
 
Ce mercredi 09 septembre 2009 : jour de tous les dangers au Parlement burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/09/2009

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale du BurundiL’Assemblée nationale du Burundi a été convoquée en session extraordinaire pour la période du 07 au 19 septembre 2009. Selon le calendrier dont ARIB.INFO s’est procuré une copie que nous publions en intégralité, une date retient tout particulièrement l’attention du public.

Il s’agit du mercredi 09 septembre 2009, dans l’après midi (15h00, heure locale), date à laquelle la chambre basse du Parlement burundais est appelée à se réunir en séance plénière pour l’« Analyse et adoption du projet de loi portant révision de la loi n°1/015 du 20 Avril 2005 portant Code Electoral », projet qui fait actuellement l’objet d’une vive polémique au sein de la classe politique burundaise.

Lire la suite...
 
Burundi : Président ou pasteur, il faut choisir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/09/2009 – Source Journal du Jeudi

Le président Pierre Nkurunziza et son épouse, entourés des plus hautes autorité du pays, tous en pleine séance de prièreÇa se passe au Burundi. Le président de la République, Pierre Nkurunziza, a organisé cinq jours de prière  [NdlR : du 26 au 30 août 2009] pour louer le Seigneur, qui a protégé son pays et son peuple pendant les quatre dernières années.

[Sur la photo de g à d : le président de l'Assemblée Nationale, le Président de la République et la 1ère Dame, le président du Sénat et le 2ème vice-président de la République ; tous en train de louer le Seigneur. Photo  iwacu-burundi]

"C’est la première fois que les autorités élues par le peuple viennent de passer quatre ans au pouvoir saines et sauves", a souligné le chef de l’Etat, qui a estimé que cela n’était pas le fruit du hasard.

Pour lui, tout pouvoir émane de Dieu, ce qui, chaque jour anniversaire, amène sa famille à organiser une prière.

Lire la suite...
 
FNL : Exit Pasteur Habimana Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/09/2009

Pasteur HabimanaL’ancien porte-parole des ex-rebelles des Forces nationales de libération (FNL), Pasteur Habimana, de son vrai nom Metuschélah Nikobamye, a été définitivement exclu du parti, a annoncé le président du FNL, Agathon Rwasa, au cours d’une conférence de presse tenue début de la semaine.

L’ancien porte-parole des FNL est accusé de détournement d’argent et de travailler de mèche avec le parti au pouvoir CNDD-FDD, ont rapporté les radios locales.

M. Rwasa a indiqué que Pasteur Habimana collabore directement avec Gélase Ndabirabe, secrétaire général du CNDD-FDD, pour détruire le parti FNL.

Lire la suite...
 
Burundi : les élections de 2010 devraient coûter 43 millions de dollars Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/09/2009 – Source AFP

Les élections générales de 2010 au Burundi coûteront environ 43 millions de dollars et devraient être financées à plus de 80% par la communauté internationale, a annoncé jeudi le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

"Nous avons travaillé avec une mission d'évaluation des Nations unies et nous avons trouvé que le budget global des élections de 2010 au Burundi se chiffre à 43 millions de dollars américains", a déclaré Pierre Claver Ndayicariye.

Lire la suite...
 
Burundi : Le pouvoir veut son code électoral Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Libre Belgique, 01/09/2009

Marie-France Cros

Le parlement burundais a ouvert un débat ce lundi sur le futur code électoral. Le parti présidentiel se retrouve seul face à tous les autres partis. Tension.

 L’assemblée nationale burundaise, réunie en session plénière, a commencé lundi à Bujumbura un débat sur le code électoral devant régir les scrutins de 2010 - année d’élections présidentielle, législatives et locales.

Il y a quelques semaines, les Nations unies, qui organisent des réunions entre partis burundais, avaient obtenu une rencontre pour dégager un consensus sur le code électoral à soumettre à l’assemblée nationale, en vue de la prochaine année électorale. Un consensus s’était dégagé jusqu’à ce que la classe politique découvre que le CNDD-FDD, parti présidentiel et grand vainqueur des élections générales de 2005, présentait un autre projet de code après que ses représentants à la réunion onusienne eurent marqué leur accord sur le texte commun.

Les principales divergences entre les deux projets sont trois.

Lire la suite...
 
Code électoral : Sous la pression internationale, le CNDD-FDD temporise Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 31 août 2009 - La classe politique burundaise appelée à renouer le dialogue pour les élections de 2010

Bujumbura (Burundi) - La communauté internationale a demandé ce week-end aux hommes politiques burundais de renouer le dialogue afin d’aboutir à un cadre légal inclusif pour les élections de 2010, indique un communiqué du Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB).

Selon ce communiqué des pays et organisations dont l’Afrique du Sud, la Tanzanie, les Etats-Unis, l’Union européenne et les Nations Unies, ont réuni les partis politiques représentés au Parlement.

Il s’agit notamment du Conseil national pour la défense de la démocratie-forces nationales pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), l’Union pour le progrès national (UPRONA), le Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU), le Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD) et le Mouvement pour la réhabilitation du citoyen (MRC), pour leur exprimer leur inquiétude vis à vis de l’interruption du consensus qui avait abouti au projet de Code électoral actuellement en étude au Parlement.

Lire la suite...
 
Discours-bilan de Nkurunziza pour le 4è anniversaire de son accession au pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/08/2009

Pierre NkurunzizaBurundaises, Burundais,

Amis du Burundi,

1. Nous commençons par remercier le Dieu Tout Puissant qui nous a conduits jusqu’à ce jour, où nous célébrons le quatrième anniversaire des Institutions démocratiquement élues.

2. En effet, vous vous en souvenez tous, c’était le 26 Août 2005 lorsque nous avons prêté serment pour conduire les destinées du Burundi. A cette occasion, nous avons accepté solennellement la mission nous confiée par le peuple, et nous nous sommes engagé à l’accomplir sans tergiverser, pour le bien et l’intérêt général de toute la nation.

3. Aujourd’hui donc, je voudrais passer en revue avec vous les réalisations faites et dire où nous en sommes avec la mission nous confiée, car selon la nouvelle dynamique que nous avons impulsée, toute personne nantie d’un quelconque pouvoir doit désormais présenter un rapport au peuple qui l’a choisi et élevé à cette dignité.

Lire l'intégralité du discours


 
Pierre Nkurunziza promet un scrutin transparent au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 27/08/2009

Bujumbura, Burundi - Le chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, a promis, mercredi soir, des "élections libres et transparentes" en 2010 dans son pays et des facilités aux observateurs étrangers qui viendront les couvrir.

"Les élections auront lieu dans les délais prévus par la constitution et se dérouleront dans de bonnes conditions et à la satisfaction de tout le monde", a-t-il assuré dans un message à la nation à l'occasion du 4ème anniversaire de son régime, issu des premières élections générales post-conflit de 2005.

Lire la suite...
 
Nkurunziza, un anniversaire très amer, 4 ans après son accession au pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Net Press, 26 août 2009 - « 26 août 2005 - 26 août 2009 : de l’euphorie à la désillusion », selon notre correspondant à Montréal.

26/08/2005 : Nkurunziza prête serment comme Président de la RépubliqueMontréal – « Le 26 août 2005, au palais des congrès de Kigobe, le monde entier nous regardait avec admiration lors de l’investiture de Pierre Nkurunziza comme successeur de Domitien Ndayizeye. C’était la fin de l’interminable transition inaugurée par un éternel revenant, un président double fois putschiste malgré sa défaite cuisante de juin 1993. Le Cndd-Fdd venait de déposer les armes moins de deux ans auparavant et les élections de la base au sommet qui venaient de durer près de trois mois étaient érigées en modèle sur l’ensemble du continent africain. Dans la foulée, le nouveau chef de l’Etat annonça à la face du monde la gratuité de l’enseignement à l’école primaire sous les applaudissements nourris de la communauté internationale, en tête de laquelle l’Unicef et l’Unesco.

« Quatre ans plus tard, jour pour jour, après cette journée euphorique du 26 août 2005, la désillusion est terrible et est à la mesure de l’immense espoir suscité par la victoire du Cndd-Fdd. Pour un parti qui ne cessait de déclarer avoir pris les armes pour défendre la démocratie avec ses valeurs inhérentes de paix, de justice, de bonne gouvernance, de liberté et de respect des droits de l’homme, le revirement n’aura pas attendu longtemps pour tourner à 180°. Moins d’une année plus tard, des Hutu innocents étaient massacrés par un pouvoir hutu, un ancien président Hutu et un ancien vice-président Tutsi de Bururi étaient jetés en prison pour des accusations purement imaginaires, des journalistes étaient embastillés pour avoir osé « réfléchir » au lieu de reproduire fidèlement ce qui a été dit…

Lire la suite...
 
Feuilleton d'un opposant politique au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 12/08/2009

Alexis SinduhijeBujumbura, Burundi - Le président du Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD, opposition), Alexis Sinduhije, a brièvement comparu, mercredi, devant le parquet de Bujumbura, pour répondre d'une plainte en "diffamation" portée contre lui par le service national de renseignement (SNR, gouvernemental), apprend-on de la défense du prévenu.

La plainte intervient une semaine après des déclarations publiques de M. Sinduhije selon lesquelles il avait des preuves accablantes impliquant le CNR dans la planification de tueries à caractère ethnique dans le pays, pour ensuite faire porter le chapeau au MSD, dans le but de nuire à la réputation du mouvement politique.

Lire la suite...
 
La CENI appelle à la neutralité des corps de défense et de sécurité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 10/08/2009

Bujumbura, Burundi - Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burundi, Pierre Claver Ndayicariye, a convié lundi les gestionnaires des corps de défense et de sécurité autour des enjeux électoraux de 2010 pour leur demander d'observer une "stricte neutralité " le moment venu.

L'impartialité de ces corps contribuera à un processus électoral apaisé et crédible, a souligné en substance le patron de la CENI, ajoutant que la période électorale demande à chaque citoyen en général de mettre en avant l'intérêt supérieur de la nation et aux éléments des corps de défense et de sécurité en particulier d'être non partisans.

Lire la suite...
 
La presse belge s'intéresse au Rapport de l'UE sur la "dérive autoritaire" du CNDD-FDD Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 09.08.09

L'UE craint une "dérive autoritaire" au Burundi

La presse burundaise fait depuis plusieurs jours grand cas d'un rapport de l'Union européenne qui dénonce une "dérive autoritaire" du parti présidentiel, le CNDD-FDD du président Pierre Nkurunziza.

"Le Burundi entre dans une nouvelle phase avec la préparation des élections générales dans un climat qui s'annonce tendu et avec un risque élevé de violence de la part des factions politiques perdantes. La tentation est forte du côté du parti au pouvoir, le CNDD-FDD (Conseil national pour la Défense de la Démocratie-Forces pour la Défense de la Démocratie), d'organiser un scrutin "à sa main". Le risque de violences postélectorales est jugé important, compte tenu du système politique du type "the winner takes all", indique ce document confidentiel dont l'agence ARIB.INFO a obtenu une copie.

Lire la suite...
 
Un opposant burundais libéré après sa garde a vue Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 04/08/2009

Alexis SinduhijeBujumbura, Burundi - Le leader du mouvement pour la sécurité et la démocratie (MSD, parti de l'opposition), Alexis Sinduhije et une vingtaine de militants et sympathisants ont recouvre la liberté, mardi matin, au bout de 48 heures de garde a vue pour "tenue illégale d'une réunion publique" a Ruyigi, une province de l'est du Burundi, apprend-on du prévenu.

Selon le patron du MSD, la Police n'était pas convaincue qu'il s'était rendu a l'intérieur du pays pour une "simple visite familiale", en raison de la délégation "imposante" qui l'avait accompagne.

Le hasard avait voulu que le ministre de l'Intérieur, Edouard Nduwimana, qui tenait, le même jour, une réunion avec les gouverneurs de province et administrateurs communaux, informe ces derniers de la décision d'interdiction de toute réunion de parti politique, sans l'aval de l'administration, par crainte de désordres a l'approche des élections générales de l'été 2010 dont la campagne officielle n'avait pas encore été lancée.


 
Burundi : l'église s'inquiète d'élections qui ne seraient pas libres Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/08/2009 – Source AFP

L'église catholique a mis en garde contre l'organisation d'élections qui ne seraient pas libres en 2010 dans une lettre pastorale publiée lundi.

"Nous sommes préoccupés par le fait que la population pourrait ne pas être libre de faire son choix librement au cours des élections de 2010 à cause des actes d'intimidation (qu'elle subit) et de nombreuses armes détenues illégalement dans le pays", déclarent les huit évêques catholiques du Burundi.

L'église catholique, dont les fidèles représentent 70% de la population burundaise, est la plus influente du pays et a déjà mis en garde à plusieurs reprises contre "les dérives autoritaires du pouvoir".

Lire la suite...
 
Un leader politique en résidence surveillée a l'est du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 03/08/2009

Bujumbura, Burundi - Le président du Mouvement pour la solidarité et la démocratie (MSD), Alexis Sinduhije et une vingtaine de militants et sympathisants de ce parti se trouvent en résidence surveillée depuis dimanche soir a Ruyigi, une province de l'est du Burundi officiellement pour "tenue illégale d'une réunion publique", apprend-on de sources concordantes dans la région.

Aux dernières nouvelles, deux femmes allaitantes ont été libérées, lundi matin, a rapporte le correspondant de l'Agence burundaise de presse (ABP) dans la region.

Le reste du groupe aurait, par contre, reçu des renforts de militants et sympathisants venus nombreux de l'extérieur pour se masser autour de la résidence surveillée en guise de solidarité avec les "personnes séquestrées", d'après toujours l'ABP.

Lire la suite...
 
Alexis Sinduhije "séquestré" par la police depuis dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/08/2009 – Source AFP

L'opposant burundais et ancien journaliste, Alexis Sinduhije, est "séquestré" dans une maison à Ruyigi (200 Km à l'Est de Bujumbura) depuis dimanche soir par la police du Burundi, qui lui reproche la tenue d'une "réunion illégale", a-t-on appris de sources concordantes lundi.

« M. Sinduhije était chez un de ses parents chez qui il allait loger hier (dimanche) soir, lorsque le procureur de Ruyigi est arrivé en compagnie de policiers en l'accusant de tenir "une réunion illégale" », a annoncé le porte-parole du parti de Sinduhije, François Nyamoya.

Lire la suite...
 
Coalition quadripartite contre le projet gouvernemental sur le Code électoral Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/07/2009

Par N. Désiré – Notre Correspondant à Bujumbura

De g à d : Juvénal Ngorwanubusa, Léonce Ngendakumana, Léonard Nyangoma et Aloys RubukaQuatre partis politiques burundais ont animé mercredi à l’Hotel Novotel de Bujumbura une conférence de presse conjointe sur le cadre légal des élections de 2010 au Burundi. MM. Léonce Ngendakumana, Aloys Rubuka et Léonard Nyangoma, respectivement président du FRODEBU, UPRONA et CNDD, ainsi que M. Juvénal Ngowenubusa, porte-parole du MRC ont animé cette conférence dans le but de mettre en exergue les problèmes politiques actuels qu’ils ont qualifiés de menaces aux échéances électorales de 2010.

Les conférenciers ont révélé que le nouveau projet de code électoral présenté par le président de la République au Conseil des Ministres du 9 juillet s’écartait complètement de l’esprit et de la lettre du document qui a été publié après les récentes consultations politiques et l’ont qualifié d’anticonstitutionnel. Ils donnent l’exemple de l’ordre chronologique des élections qui a été inversé et citent certains articles de ce projet comme les articles 55, 96, 103 qui violent la Constitution.

Lire la suite...
 
Elections sénatoriales à Rutana : la Cour Constitutionnelle désavoue la CENI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/07/2009

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PARTI CNDD SUR LA RECEVABILITE DE LA CANDIDATURE DE MONSIEUR BIGIRABAGABO Gérard AUX ELECTIONS SENATORIALES DE LA CIRCONSCRIPTION DE RUTANA

Ce lundi le 20 juillet 2009, le parti CNDD vient d’apprendre par l’arrêt RCCB 217 de la Cour Constitutionnelle du Burundi, que la candidature de Sieur Bigirabagabo Gérard aux élections sénatoriales dans la circonscription de Rutana, prévues ce 27 juillet 2009, est recevable.

1.       Les faits

1.1. Le parti CNDD, après le  rejet de la candidature de son candidat Bigirabagabo Gérard par la Commission Electorale Nationale Indépendante, a saisie, la Cour Constitutionnelle en date du 10 juillet 2009, Conformément à l’article 181 du Code Electorale.

Lire la suite...
 
Un projet de code électoral divise la classe politique au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 20-07-2009

Bujumbura (Burundi) - Le projet de code électoral au Burundi, examiné la semaine dernière par le Conseil des ministres, avant sa transmission au parlement, fait actuellement l’objet d’une vive polémique au sein de la classe politique burundaise.

Ce projet de code électoral fixe la date de la présidentielle avant celle des communales, contrairement à l’ancien en vigueur lors des élections de 2005.

Lire la suite...
 
Dialogue de sourds entre le pouvoir et l'opposition sur les élections au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 15/07/2009

Bujumbura, Burundi - Le porte-parole et secrétaire général du gouvernement burundais, Philippe Nzobonariba, a donné mercredi une réponse de non recevoir aux revendications de l'opposition d'être étroitement associée à l'élaboration des instruments juridiques qui doivent régir les prochaines élections générales de 2010.

Le dialogue de sourds se fait, pour le moment, par médias interposés et c'est au cours d'une conférence de presse que M. Nzobonariba a donné à son tour, la réponse du berger à la bergère en rappelant que l'élaboration des projets de loi reste du ressort du gouvernement.

Lire la suite...
 
Sept partis politiques veulent des élections transparentes au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 13/07/2009

Bujumbura, Burundi - Une coalition de sept partis politiques de l’opposition a sorti, lundi, une déclaration appelant l’Etat burundais à privilégier le dialogue et la concertation dans la préparation des prochaines élections générales de 2010.

Les représentants du Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU) avaient donné le ton, jeudi dernier, en claquant la porte du Conseil des ministres pour protester contre la présentation pour analyse et adoption de deux projets portant code électoral et loi communale, qui auraient été concoctées par les services du ministère de l’Intérieur, sans concertation préalable avec le reste des partis politiques intéressés.

Le Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD), le Mouvement pour la solidarité (MSD), l’Alliance pour la démocratie et la réconciliation (ADR), les Forces nationales de libérations (FNL, ancienne rébellion), le Mouvement pour la réhabilitation du citoyen (MRC), ainsi que le Rassemblement pour la démocratie au Burundi (RADEBU) sont entrés, à leur tour dans la danse, lundi, en co-signant une déclaration condamnant le "forcing" du gouvernement dans la préparation des instruments juridiques des secondes consultations populaires post-conflit de l’été 2010.

Lire la suite...
 
Départ de cinq ministres du gouvernement au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 09/07/2009

Bujumbura, Burundi - Les cinq représentants du Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU, opposition) au sein du gouvernement ont claqué, jeudi, la porte du Conseil des ministres pour protester contre l'examen de deux projets de textes controversés portant révision du code électoral et de la loi communale, en prélude à la tenue des secondes élections générales post-conflit de 2010.

Les ministres frondeurs sont Anatole Kanyenkiko, des Travaux publics et de l'Equipement, Mme Euphrasie Bigirimana du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, Vénérand Bakevyumusaya de l'Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement, Ferdinand Nderagakura de l'Agriculture et de l'Elevage, ainsi que Mme Rose Nduwayo des Droits de la personne humaine et du Genre.

Lire la suite...
 
Exercice de mise en jambes pour la nouvelle CENI du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 25/06/2009

Bujumbura, Burundi - La Commission nationale électorale indépendante (CENI) va étrenner ses nouvelles fonctions par l’organisation d’un scrutin partiel destiné à pourvoir à deux postes vacants de sénateur dans les provinces du Sud et du Centre du Burundi, apprend-on de source officielle à Bujumbura.

La compétition électorale est ouverte aux membres des partis politiques ainsi qu’aux indépendants et devrait avoir lieu le 27 juin prochain, d’après le président de la CENI, Pierre Claver Ndayicariye.

Lire la suite...
 
300.000 dollars US disponibles pour les élections de 2010 au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 22/06/2009

Bujumbura, Burundi - La Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burundi ne peut compter, pour le moment, que sur un maigre budget de 300 millions de francs burundais (environ 300.000 dollars US) pour préparer et organiser au moins six scrutins à l'horizon 2010, apprend-on de source officielle à Bujumbura.

Le gouvernement burundais sollicite, à cet effet, des aides extérieures pour compléter le montant.

"Nous n'avons pour le moment que des locaux vides de mobilier et de matériel de bureau", avait alerté dernièrement, un des responsables de la CENI, Pierre Claver Ndayicariye.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 Suivante > Fin >>

Résultats 3076 - 3100 sur 3240

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher