topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Société
Les albinos en danger d'extermination au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 17/11/2008

Bujumbura, Burundi - Une fillette albinos de six ans a été tuée d'une balle dans la tête avant d'être décapitée, mutilée des bras et des jambes par des trafiquants présumés d'organes humains, a-t-on appris de source proche de la famille de la victime à Ruyigi, une province de l'est du Burundi où a eu lieu le drame dans la nuit de dimanche à lundi.   

Ce forfait porte à quatre le nombre de ces personnes défavorisées par la nature déjà tuées depuis le début de l'année 2008, a fait savoir à la presse, le président de l'Association nationale pour la protection des albinos, Cassim Kazungu.

Lire la suite...
 
Burundi : une fillette albinos assassinée lors d'un nouveau crime rituel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/11/2008 – Source AFP

Une fillette albinosUne fillette de six ans a été tuée avant d'être amputée de ses bras et jambes dans la nuit de dimanche à lundi au Burundi, portant à trois le nombre d'albinos tués depuis septembre dans le pays lors de crimes rituels, a-t-on appris auprès des autorités locales.

"Un groupe de bandits armés de fusils a attaqué hier à 21h00 (19h00 GMT) la maison d'une albinos de six ans du nom de Cizanye à Bugongo (220 km à l'est de Bujumbura). Ces malfaiteurs l'ont décapitée avant de couper ses jambes et ses bras, qu'ils ont emportés avec eux", a annoncé par téléphone l'administrateur de la commune de Kinyinya, Rémi Sengiyumva.

Lire la suite...
 
Burundi : trois fidèles meurent foudroyés pendant l'office dominical Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@RIB News, 03/11/2008 – Source AFP

Trois personnes ont été tuées dimanche dans un temple protestant au Burundi quand la foudre s'est abattue sur le bâtiment pendant l'office, ont annoncé lundi les autorités locales.

"Hier matin, de fortes pluies mêlées de foudre se sont abattues sur la commune de Burambi (sud-ouest), un coup de foudre est tombée sur une église protestante et a tué sur le champ trois" fidèles, a expliqué Béatrice Havuginoti, gouverneure de la province de Bururi, ajoutant que 22 personnes ont également été blessées, dont sept grièvement, par la foudre.

Lire la suite...
 
Les réfugiés urbains luttent pour faire face au coût de la vie au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

UNHCR, 16 octobre 2008

Difficile de vendre des marchandises pour ces commerçantes du marché central de Bujumbura. © UNHCR/B.Ntwari

BUJUMBURA, Burundi – La vie est de plus en plus difficile pour les 12 000 réfugiés et demandeurs d'asile urbains du Burundi. Dans un contexte marqué par la montée des prix et la raréfaction des opportunités de gagner de l'argent, des centaines de réfugiés ont quitté la capitale, Bujumbura, ces deux dernières années. Ils se sont établis dans les camps de réfugiés, où ils peuvent obtenir une assistance et l'éducation gratuite pour leurs enfants.

Monique,* une jeune Congolaise dynamique, fait partie des réfugiés ayant connu des difficultés financières ces derniers mois. Elle gagne un peu d'argent en vendant de la lessive en poudre dans des petits sacs en plastique près du marché central très affairé de Bujumbura.

Lire la suite...
 
La Journée de l'habitat fêtée dans la sobriété au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 06/10/2008

Bujumbura, Burundi - La Journée mondiale de l'habitat a été célébrée lundi au Burundi, loin des aspirations réelles d'une grande partie de la population du pays à un logement décent.

De fait, le premier vice-président de la République en charge des questions économiques et sociales, M. Gabriel Ntisezerana, a été le seul officiel à apparaître en public, dans le quartier populaire de Kinama, à la périphérie nord de la capitale burundaise, juste pour lancer les travaux d'entretien de la voirie urbaine.

Lire la suite...
 
Le HCR aide à promouvoir la réconciliation au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

UNHCR, 2 octobre 2008

 MURIZA, Burundi – Il y a quelques années, Zita et Eusébie se seraient considérées comme ennemies mortelles, mais aujourd'hui, elles apprennent à vivre ensemble – et elles apprécient cela.

Les deux femmes, qui ont chacune la quarantaine, sont de groupes ethniques rivaux – Zita est tutsie, alors qu'Eusébie est hutue. Le conflit entre les deux groupes, depuis le début des années 60, a fait des dizaines de milliers de morts et a forcé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs maisons et à chercher abri ailleurs au Burundi ou dans les pays voisins.

Lire la suite...
 
Sorcellerie au Burundi : deux albinos tués en moins de dix jours Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/10/2008 - Source AFP

 Un homme et une jeune fille albinos ont été tués, avant d'être amputés de leurs bras et jambes, dans la province de Ruyigi (Est du Burundi) en moins de dix jours pour des motifs qui seraient liés à la sorcellerie.

"Un groupe de gens armés de fusils a attaqué le domicile d'un albinos, Daniel Nzeyimana, dans la commune de Bweru dans la nuit de mardi à mercredi, (...) Ils l'ont décapité, puis l'ont amputé de ses bras et de ses jambes qu'ils ont emporté avec eux", a déclaré le gouverneur de la province, Moïse Bucumi, joint par téléphone depuis Bujumbura.

Lire la suite...
 
BURUNDI: Un village pour apprendre à vivre ensemble Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

IRIN, 29 septembre 2008 


Photo: Judith Basutama/IRIN

Des enfants dans le village de Muriza, dans la province de Ruyigi

BUJUMBURA - Il y a quelques années encore, Mammert Buregeya, un Tutsi burundais déplacé de 54 ans, aurait probablement refusé de s’installer dans le « village de la paix » de Muriza, car il se serait alors trouvé contraint de vivre aux côtés de rapatriés hutus.

« La méfiance entre les [déplacés] tutsis et les rapatriés hutus appartient au passé », a-t-il néanmoins déclaré après avoir accepté la maison qu’on lui proposait à Muriza, en août.

M. Buregeya était également fatigué de se déplacer de camp en camp depuis 1993, et s’est installé sans hésiter dans ce village de la commune de Butangazwa, dans la province de Ruyigi (est), même si cela impliquait qu’il allait ainsi devoir vivre aux côtés de femmes hutus rapatriées.

Lire la suite...
 
Une femme battue à mort par la famille de sa coépouse au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/09/2008 – Source PANA

Bujumbura, Burundi - Une jeune femme a été récemment battue à mort au domicile de sa coépouse qui voulait garder jalousement à elle seule le mari commun, a rapporté dimanche le correspondant de l’Agence burundaise de presse (ABP) à Ruyigi, chef-lieu d'une province de l’Est du Burundi.

Lire la suite...
 
BHL a inauguré Télé Renaissance, la première télévision privée du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 03/09/2008 - Burundi : Création de Télé Renaissance

 Au Burundi, le philosophe français Bernard-Henry Lévy a inauguré la première télévision privée du pays, Télé Renaissance. Une télévision qui est née d'une idée : celle de créer un média à l'opposé de la tristement célèbre Radio télévision des Mille collines au Rwanda.

Bernard Henry Levy a lancé officiellement Télé Renaissance. Avant de couper le cordon symbolique, l'intellectuel français a raconté comment l’idée est venue, en compagnie de deux amis, dans un café de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Un jeûne musulman dans une période de vaches maigres au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 01/09/2008

Bujumbura, Burundi - Les musulmans du Burundi ont entamé, lundi, le Ramadan, le mois du jeûne, sur un appel pressant aux commerçants de ne pas spéculer sur les prix des produits vivriers déjà hors de portée des bourses moyennes.

Les hausses intempestives, ces derniers temps, des prix des produits pétroliers, ont entraîné celles d'autres biens et services transportés de première nécessité et rien, pas même la récente mesure gouvernementale portant révision à la baisse des prix des produits pétroliers, n’a pu arrêter cette tendance.

Lire la suite...
 
Burundi: L'UNICEF salue des initiatives en faveur de l'enfance Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 31/08/2008

Bujumbura, Burundi - La récente décision du chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, de rendre gratuit l'extrait d'acte de naissance et de supprimer les amendes jusque-là exigées aux parents qui tardaient à faire enregistrer leurs nouveau-nés à l'état civil,a été accueillie avec "satisfaction", apprend-on d'un communiqué de presse parvenu, dimanche à la PANA, du bureau du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) au Burundi.

La mesure vient alléger le fardeau des parents pauvres, souligne en substance le communiqué.

Lire la suite...
 
Noëlla a été opérée et a retrouvé le sourire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/08/2008

 Bonjour à tous,

Vous vous souviendrez de l'appel que j'ai lancé, au mois de mars de cette année, sollicitant votre générosité pour faire opérer le bébé IGIRANEZA Noëlla à l'étranger.

Grâce à votre solidarité pour un geste qui sauve, Noëlla a été opérée de l'hydrocéphalie prononcée à l'hôpital de Bombay en Inde au mois de mai avec succès.

Aujourd'hui le bébé a retrouvé le sourire au même titre que ses parents et bien entendu pour moi le parrain, c'est de la FIERTÉ.

Lire la suite...
 
Gratuité des certificats de naissance au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 28/08/2008

Bujumbura, Burundi - Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a saisi l'occasion de la célébration du 3ème anniversaire de son accession au pouvoir pour annoncer la gratuité des certificats de naissance, ainsi que la suppression temporaire des amendes qui frappaient jusque-là les parents ne faisant pas enregistrer à temps leurs rejetons à l'état civil.

La nouvelle mesure vient compléter celle de la gratuité des soins pour tous les enfants de moins de cinq ans et les mères qui accouchent, dont l'annonce était intervenue au lendemain des élections générales d'août 2005, qui ont consacré le triomphe du Conseil national pour la défense de la démocratie/Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD, ex-principale rébellion du pays actuellement aux affaires).

Lire la suite...
 
Des réfugiés congolais dans la galère à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 17/08/2008 

Bujumbura, Burundi - Une centaine de demandeurs d’asile congolais campent depuis des semaines à la belle étoile, sans aucune assistance humanitaire, en face des bureaux du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dans la capitale burundaise, a- t-on constaté, dimanche, sur place.

Aucune visite ne leur aurait été rendue à ce jour et les demandeurs d’asile, qui disent avoir fui l’insécurité persistante à l’est de la République démocratique du Congo (RDC) voisine, en veulent beaucoup aux autorités burundaises et au HCR pour "non assistance à personne en danger", ont-ils confié amèrement à la PANA.

Lire la suite...
 
4ème anniversaire du massacre de Gatumba, au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 13/08/2008 

Bujumbura, Burundi - Les rescapés du massacre de plus de 160 réfugiés Banyamulenge (des tutsi congolais originaires du Rwanda) ont célébré, mercredi, dans le recueillement, le quatrième anniversaire de ce drame toujours non-élucidé.

Des parents et proches sont allés fleurir la fosse commune où reposent aujourd'hui encore les corps des victimes à Gatumba, une localité de la périphérie nord-ouest de Bujumbura, frontalière de la RD Congo, qui abritait en tout quelque 800 Banyamulenge ayant fui l'insécurité dans le pays d'origine.

Lire la suite...
 
BURUNDI : « Je ne suis jamais retournée chez moi, je ne connais personne » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

IRIN, 12 août 2008

 BUJUMBURA - Séraphine Ngendakumana, 36 ans, est retournée au Burundi en novembre 2006 après avoir passé la majeure partie de sa vie à l’étranger ; mais depuis son retour, elle est restée dans un camp de transit, à Gitara, dans la province de Makamba, dans le sud.

Comme des milliers d’autres rapatriés, Séraphine Ngendakumana attend d’être réinstallée.

Elle connaît sa province d’origine, mais elle n’est jamais allée dans le village où elle est née. Le 11 août, elle a raconté son histoire à IRIN : « J’ai fui pour la première fois vers [la République démocratique du] Congo en 1972 avec mes parents. Lorsque la guerre a éclaté au Congo, j’ai fui de nouveau en 1998 vers la Tanzanie, mais j’étais désormais toute seule ; mon mari et mes trois enfants avaient été tués. Ici, je suis encore seule ».

Lire la suite...
 
Sit-in des producteurs de café à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 06/08/2008

Bujumbura, Burundi - La Confédération nationale des associations de caféiculteurs du Burundi (CNAC) a organisé, mercredi, un sit-in à Bujumbura pour protester contre la fixation officielle des prix au producteur, sans consultations préalables avec les premiers concernés.

Le président de la CNAC, Macaire Ntirandekura, a fait savoir à la presse que son organisation en voulait particulièrement à l'Office du café du Burundi (OCIBU, étatique) qui a fixé, pour cette année encore, les prix de vente au producteur en concertation avec les seuls acheteurs grossistes.

Lire la suite...
 
Les Burundaises exigent le droit à la succession Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 31/07/2008

Bujumbura, Burundi - Le droit à la succession a été la principale revendication des Burundaises à l'occasion de la célébration, jeudi, de la Journée panafricaine de la femme.

Une loi dans ce sens se fait toujours attendre et rien n'indique pour le moment qu'elle verra le jour dans un proche avenir, a déploré, à l'occasion, la présidente de l'Association burundaise des femmes juristes, Me Béatrice Nyamoya.

Lire la suite...
 
2.702 cas de viols recensés en 2007 au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 03/07/2008

Bujumbura, Burundi - Les données compilées par des ONG oeuvrant au Burundi font état de plus de 2.700 cas de violences sexuelles faites aux femmes et hommes durant l'année 2007, a-t-on appris de source onusienne à Bujumbura.

La majorité des victimes était des femmes et des filles, 3% des garçons et des hommes, d'après un rapport du Bureau intégré des Nations unies au Burundi (BINUB) présenté jeudi matin à la presse dans la capitale burundaise.

Lire la suite...
 
Conflit social au Bureau des Nations unies à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 26/06/2008

Bujumbura, Burundi - Un conflit social oppose depuis quelque temps le nouveau Bureau intégré des Nations unies au Burundi (BINUB) à 850 anciens employés locaux qui estiment avoir été licenciés abusivement et sans préavis, a-t-on appris de source diplomatique dans la capitale burundaise.

Le conflit est un héritage laissé par l'ancienne Opération des Nations unies au Burundi (ONUB) dont la mission de maintien de la paix dans le pays a expiré en décembre 2006.

Lire la suite...
 
Levée de fonds pour des prothèses de Francine Nijimbere Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/06/08

Campagne internationale de levée de fonds pour des prothèses de Francine Nijimbere, 24 ans (Voir photo)

Par Régine Cirondeye, Ottawa, Canada                                               20 Juin 2008

Amis et Amies de la Justice, des droits de la Personne Humaine et des femmes du monde,

 Nous faisons appel à votre générosité au nom de Francine Nijimbere, une femme burundaise de 24 ans, mère d’une fillette de 4 ans et demi Bella. Selon son témoignage, alors qu’elle était enceinte une deuxième fois, son mari a  amputé ses deux bras avec une machette.  En effet,  le dit-mari ne pouvait supporter l’éventualité qu’elle puisse donner naissance à une autre fille. Elle a  agonisé pendant longtemps,  la grossesse a avorté mais elle a survécu après plusieurs mois entre la vie et la mort.  En ses propres mots, le reste de l’histoire est dans les documents en annexe.

En ce moment,  elle reçoit des soins offerts gracieusement par l’Association pour la Défense des Droits de la Femme (ADDF) du Burundi, une organisation sans but lucratif, aux moyens matériels  très limités. Nous joignons à la présente, une correspondance de l’ADDF nous permettant d’agir en son nom pour le compte de Francine.

Le rêve de Francine: tenir encore une fois dans ses bras son enfant Bella.

Et nous pouvons le transformer en réalité :

Lire la suite...
 
Marguerite Barankitse fait vibrer les colonnes du Colisée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Soleil, samedi 21 juin 2008

Yves Therrien

Marguerite Barankitse, en compagnie du cardinal Jean-Claude Turcotte, est rayonnante même lorsqu’elle parle de la guerre dans son pays.

Elle est rayonnante, dit-elle, parce que dans la misère elle a ouvert une voie pour aider des milliers d’enfants.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le plus vibrant et le plus émouvant des témoignages du congrès eucharistique est arrivé du plus petit pays du monde selon la Banque mondiale, le Burundi, mais de la bouche d’une femme plus grande que nature, pleine de verve et d’une conviction sans limites, Marguerite Barankitse.
Le tonnerre d’applaudissements à la fin de son allocution montrait à quel point elle avait frappé dans le mil. Toutes les personnes rencontrées dans les corridors du Colisée ne tarissaient pas d’éloges.

Marguerite Barankitse s’est même permis de brasser les évêques et cardinaux du 49e Congrès eucharistique international de Québec, leur rappelant que l’eucharistie ne se trouve pas dans leurs lettres pastorales, disant aux membres des communautés religieuses qu’elle n’était pas non plus dans leur couvent, mais dans la rue, sur la place. «Ouvrez vos archevêchés, ouvrez vos couvents, allez sur la place, allez vers les autres, c’est là que se trouve l’eucharistie, c’est là que vous verrez Dieu».

Étonnante et malgré tout pleine d’une joie communicative lorsqu’elle parle des malheurs qu’elle a vécus dans la guerre entre les Hutus et les Tutsis au Burundi, elle sourit à ceux qui l’ont traité de folle, comme dans le titre à son sujet dans Libération, où qui disent qu’elle perd la tête. «Le premier fou, c’est Dieu, et j’ai choisi de le suivre», lance-t-elle d’une voix qui ne laisse pas de place au ridicule.

Lire la suite...
 
Des "sorciers" sollicités après un incendie à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 11/06/2008

Bujumbura, Burundi - Des habitants d'un quartier populaire de Bujumbura, Carama, ont fait recours aux services d'un sorcier pour élucider le mystère d'un incendie suspect qui a ravagé huit boutiques, un bistrot, une maison d'habitation et une permanence du parti au pouvoir, dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris de sources concordantes.

Lire la suite...
 
Mobilisation contre le travail des enfants au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
PANA, 10/06/2008

Bujumbura, Burundi - Quelque 654.000 enfants travaillent au Burundi en violation des normes internationales et de la législation nationale en la matière, a révélé, mardi, le directeur général du ministère burundais de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, M. Pierre Ntirabampa.

M. Ntirabampa, qui s'adressait à un atelier de mobilisation des décideurs, acteurs et partenaires sur le phénomène du travail des enfants, a, citant des statistiques, affirmé par ailleurs que 20.000 enfants vivent dans la rue -une bonne partie y étant née- , tandis que 30.000 autres de moins de 15 ans sont séropositifs.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 Suivante > Fin >>

Résultats 1126 - 1150 sur 1153

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014