topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Libération de Pierre-Claver Mbonimpa assortie de certaines conditions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice
RFI, 30-09-2014
Burundi : Pierre-Claver Mbonimpa remis en liberté provisoire

Au Burundi, le plus célèbre défenseur des droits de l’homme, Pierre-Claver Mbonimpa, a finalement bénéficié lundi 29 septembre d'une mesure de remise en liberté provisoire pour raisons de santé. Cette mesure est assortie de certaines conditions.

En effet, il ne doit pas aller à l'aéroport, ni dépasser les limites de la capitale Bujumbura. Pierre-Claver Mbonimpa vient de passer quatre mois dans la prison de Mpimba, à Bujumbura, dont un mois dans une clinique où il est en train d'être soigné.

Officiellement, c’est la justice burundaise qui vient de parler. La défense de Pierre-Claver Mbonimpa, l’accusation portée par le procureur de Bujumbura et les parties civiles, tous avaient demandé, cette fois, la libération provisoire pour le vieux défenseur des droits humains, âgé de 65 ans, malade et transféré dans une clinique privée il y a un mois, dans un état critique.

Malgré les demandes répétées de ses avocats, qui avaient invoqué une circulaire ministérielle qui préconise la liberté provisoire aux prévenus de plus de 60 ans et atteints d’une maladie incurable, la justice burundaise n’avait rien voulu entendre. Il a fallu une contre-expertise médicale commanditée il y a deux semaines, et qui est venue confirmer à quel point Mbonimpa était mal en point pour que « le pouvoir burundais se rende compte qu’il jouait avec le feu », explique-t-on dans la société civile burundaise.

La défense de Mbonimpa explique que la communauté internationale « a joué un rôle clé par ses pressions » dans sa libération provisoire. L'un des responsables de l'Association burundaise de protection des droits humains et des personnes détenues (Aprodh), Richard Nimubona, tient à remercier tous ceux qui ont contribué à cet heureux dénouement, citant notamment le Parlement européen et le président américain Barack Obama. Ils s'étaient prononcés en faveur de la libération de M. Mbonimpa.

« On voulait punir Pierre-Claver Mbonimpa pour ses révélations », estime le coordinateur du Forum national pour le renforcement de la société civile, Vital Nshimirimana. Pierre-Claver Mbonimpa, président de l’Association pour la protection des personnes détenues et des droits humains (Aprodeh), a d'ailleurs dénoncé, à sa sortie, des entraînements paramilitaires des jeunes du parti au pouvoir au Burundi dans l’est de la RDC. Pour le président de « Vendredi vert », campagne de soutien à Pierre-Claver Mbonimpa, une bataille a été gagnée, mais pas la guerre.

Pacifique Nininahazwe, président de la campagne «Vendredi vert» : « Pour nous, Pierre-Claver Mbonimpa représente beaucoup d'autres Burundais qui subissent des injustices. Dans les prisons burundaises, il y a beaucoup de prisonniers qui sont là juste parce qu'ils ont exprimé des opinions différentes de celles des dirigeants burundais. »
 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher