topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : beaucoup de cancers sont mortels du fait de leur diagnostic tardif Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 05/11/2014 – Source Xinhua

Beaucoup de cancers sont mortels au Burundi du fait de leur diagnostic tardif, a révélé mercredi dans une interview le Dr Dominique Gacukuzi, médecin à l'hôpital Bumerec à Bujumbura, qui a mené des études bibliographiques sur les cancers à l'Université de Montréal.

Selon le Dr Gacukuzi, même si les statistiques manquent encore au Burundi sur l'ampleur du mal en termes de taux d'hospitalisation et de décès du fait des cancers, ceux-ci semblent avoir marqué une courbe ascendante au cours des 20 dernières années.

Le Dr Gacukuzi a déploré que les cancers arrivent trop tard en milieu hospitalier au Burundi, alors qu'ils auraient pu être détectés très tôt et soignés à temps pour stopper leurs progressions.

"Le cancer est une maladie qui touche pratiquement tous les organes, à commencer par la peau, les yeux, les reins, le coeur, les poumons; bref, tous les organes humains peuvent être attaqués par le cancer. Quand les cellules du corps commencent à se multiplier de façon anarchique et exagérée avec des organes qui ont augmenté de volume dans des proportions anormales, on parle de tumeurs cancéreuses, a-t-il expliqué.

"La fréquence des cancers est immense au Burundi. Mais on ne les recherche pas à temps", a déploré le Dr Gacukuzi.

"Le cancer doit être dépisté tôt et c'est pourquoi tous les citoyens devraient développer des réflexes de se faire consulter (...) chaque fois qu'ils ont mal sur leur corps de façon inhabituelle et répétitive, afin de procéder à un premier examen médical", a-t-il recommandé.

Selon le Dr Gacukuzi, "ce n'est pas nécessairement un problème de moyens qui se pose pour le Burundi, c'est plutôt une question de conscience".

Pour le médecin Gacukuzi, le Burundi gagne à initier de nouvelles lois pour la protection de tous les milieux du travail et en vue d'un contrôle des cancers.

Mais les lois ne suffisent pas, a-t-il souligné, en faisant remarquer que la perspective d'introduire un vaccin contre le cancer du col de l'utérus au Burundi en 2015 ferait que le pays marque des progrès dans la réduction des décès dus à cette maladie.

De la sorte, a-t-il noté, le Burundi aura emboîté le pas aux pays de la sous-région comme le Rwanda, la Tanzanie et le Kenya.

A ses yeux, a-t-il suggéré, le Burundi devrait agir particulièrement en amont en mettant en place une politique sanitaire sectorielle contre le cancer.

Le fer de lance d'une telle politique, a-t-il noté, devrait se focaliser notamment sur un contrôle rigoureux au niveau de l'utilisation des engrais chimiques qui participent à l'augmentation de la production des denrées alimentaires comme le riz, le mais ou la pomme de terre.

Il faut, a-t-il proposé, que les Burundais puissent manger des aliments sains susceptibles de contribuer à ce que les cellules du corps humain fonctionnent normalement pour prévenir l'irruption de certains cancers.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher