topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
"Nkurunziza reste sourd aux leçons de l’histoire", analyse la presse du Burkina Faso Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

Le Pays, 19 décembre 2014

ALTERNANCE AU BURUNDI : Nkurunziza persiste et signe

Au fur et à mesure qu’approchent les élections législatives et présidentielle de mai et juin 2015, le mercure monte au Burundi. En effet, la polémique enfle autour de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chargée de l’organisation de ces élections, qui est accusée par l’opposition, d’orchestrer des fraudes massives dans l’enregistrement des électeurs, au profit du parti au pouvoir. Pour cette raison, l’opposition exige la démission hic et nunc de cette institution.

Du reste, le gouvernement lui-même avait reconnu des irrégularités dans l’enregistrement des électeurs et avait promis de rectifier le tir. Toutefois, au lendemain de la clôture des opérations d’enrôlement, malgré la dénonciation de ces irrégularités non seulement par l’opposition politique, mais aussi par la société civile, l’Eglise et les médias, la CENI s’est dit « très satisfaite » de leur déroulement.

Cela a eu pour effet de courroucer davantage l’opposition qui se dit déterminée à faire barrage à cette forfaiture, et à organiser au besoin des manifestations pour arrêter le processus électoral, étant donné que cette fois-ci, il n’est pas question pour elle de boycotter les élections.

En tout cas, l’ancien rebelle devenu opposant, Agathon Rwasa, qui s’est exprimé au nom des 18 partis de l’opposition, n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer une collusion entre la CENI et le parti au pouvoir, dans le but de permettre à ce dernier de remporter les élections par la fraude, en distribuant massivement des cartes d’identité irrégulières aux partisans du pouvoir.

Cela renforce les soupçons de l’opposition sur la volonté du président Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, de ne pas respecter les règles du jeu démocratique dans son pays, au terme de son deuxième et dernier mandat constitutionnel.

Tout porte à croire que le successeur de Pierre Buyoya persiste et signe, dans sa volonté de trouver une astuce pour rester au pouvoir, en violation des accords d’Arusha, les mêmes qui lui avaient ouvert le chemin du palais présidentiel. Quel égoïsme !

Les dictateurs trouvent toujours des raisons à leur forfaiture

Si tel est le cas, Nkurunziza sera resté sourd aux appels de l’Eglise catholique burundaise et aux leçons de l’histoire qui, pourtant, sont riches en enseignements et en exemples éloquents dont le plus récent est celui de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré. Sur quoi Nkurunziza se fonde-t-il pour se braquer ? Lui seul le sait. Quoi qu’il en soit, les dictateurs trouvent toujours des raisons à leur forfaiture, en se disant que leur cas est tout autre, et leur peuple différent, jusqu’à ce qu’ils se réveillent un jour, surpris par le cours de l’histoire. En tout cas, l’Histoire a de ces secrets dont il faut savoir lire les signes et craindre les effets. Seulement voilà, il est difficile d’échapper à son destin. Et si le ciel en a décidé ainsi, même les conseils les plus avisés tomberont toujours dans l’oreille d’un sourd, jusqu’à ce que l’entêté voie s’accomplir son destin.

Ceci dit, face à cette montée de tension dans ce petit pays des Grands lacs, l’on se demande si les élections auront lieu à bonne date, et l’inquiétude gagne la communauté internationale, d’autant plus que les précédentes élections, notamment en 2010, avaient été émaillées de violences.

C’est le lieu d’interpeller l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), afin qu’elles sortent de leur léthargie et de leur mutisme, car ces organisations ont la fâcheuse habitude de laisser faire, pour après venir jouer les pompiers. Il est impératif que l’institution continentale et les autres entités régionales et sous-régionales prennent leurs responsabilités pour adopter une charte qui permettrait de résoudre définitivement la question de l’alternance, pour mettre l’Afrique à l’abri des crises répétées liées à la gouvernance politique. Ceci, dans le but de raffermir la démocratie sur le continent.

Autrement, il reviendra toujours aux peuples africains de prendre en main leur destin, pour écrire leur propre histoire, avec toutes les conséquences et autres dommages collatéraux que cela peut engendrer.

Outélé KEITA

NdlR : Le Pays est un quotidien d'un groupe de presse privé du Burkina Faso

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher