topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Frédéric Bamvuginyumvira condamné à cinq ans de prison ferme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 16/01/2015 – Source AFP

Burundi : un des leaders de l'opposition condamné à cinq ans de prison pour corruption active

Le vice-président du parti d'opposition Front pour la démocratie au Burundi (Frodebu), Frédéric Bamvuginyumvira (photo), a été condamné à cinq ans de prison ferme pour corruption active, a annoncé vendredi son avocat, dénonçant une manœuvre politique pour l'écarter de la course électorale.

« La Cour anti-corruption du Burundi a rendu son verdict (jeudi), elle vient de condamner M. Bamvuginyumvira à cinq ans de prison et 200.000 francs burundais (205 euros) d'amende pour corruption active », a déclaré son avocat, Me Fabien Segatwa.

« Mon client a comparu libre, et il va le rester puisqu'on a décidé de faire appel », a-t-il poursuivi, soulignant que cette condamnation écartait son client d'office de la course électorale en cours.

M. Bamvuginyumvira, vice-président du Burundi lors de la première transition (1998-2001) est une personnalité réputée incorruptible, très respectée au Burundi.

Il était pressenti comme candidat unique de l'opposition radicale regroupée au sein de l'ADC-Ikibiri pour les élections de 2015. A ce titre, il était perçu comme l'un des plus sérieux concurrents du chef de l'Etat Pierre Nkurunziza, qui n'a jamais caché son intention de briguer un troisième mandat.

« On s'y attendait, car le régime de Pierre Nkurunziza a décidé d'écraser l'opposition avant les élections de cette année », a réagi jeudi soir M. Bamvuginyumvira, joint par téléphone.

« Je suis condamné dans une affaire montée de toute pièce pour des raisons politiques, pour m'éliminer de la course électorale », a insisté ce leader de l'opposition.

M. Bamvuginyumvira, 52 ans, a été arrêté en compagnie d'une femme début décembre 2013, à bord de son véhicule. L'accusation avait soutenu l'avoir appréhendé en train d'avoir des relations sexuelles (...) dans une maison de débauche à Bujumbura début décembre. Accusé dans un premier temps d'adultère, il a finalement été poursuivi pour tentative de corruption. On l'a condamné pour avoir essayé de soudoyer l'agent qui l'avait arrêté, ce qu'il a toujours nié en dénonçant un montage politique.

Il avait bénéficié, pour raison de santé, d'une libération sous caution, en mars 2014, après quatre mois de détention préventive.

« Les intentions du pouvoir de Bujumbura sont très claires, ils veulent éliminer toute l'opposition avant les élections de 2015 », a dénoncé jeudi le président du Frodebu et président de l'ADC-Ikibiri, Léonce Ngendakumana.

M. Ngendakumana a été condamné lui-même le 2 octobre 2015 à un an de prison ferme pour dénonciation calomnieuse, diffamation et haine raciale contre le parti au pouvoir, pour le contenu d'une lettre envoyée en février au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Dans cette lettre, il accusait le parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, de préparer un plan comparable à celui qui a débouché sur le génocide au Rwanda voisin en 1994.

Restrictions de l'espace politique, entraves aux libertés, opposants évincés... Le président burundais Pierre Nkurunziza est accusé de faire le vide autour de lui, à moins de six mois d'une présidentielle cruciale au Burundi.

L'histoire du Burundi est jalonnée de massacres ethniques et le pays a connu une sanglante guerre civile entre 1993 et 2006. Les précédentes élections de 2010, boycottées par l'opposition avaient débouché sur des violences.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher