topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News – KIGALI FÉLICITE LE PRÉSIDENT ÉLU DU BURUNDI : « Le Gouvernement de la République du Rwanda voudrait adresser ses félicitations au nouveau Président élu de la République du Burundi, le Général Major Evariste NDAYISHIMIYE, et saisit cette occasion pour exprimer sa volonté d’œuvrer à l’amélioration des relations historiques existant entre les deux pays frères. » [@rib News, 06/06/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]


La Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) a confirmé, vendredi, la condamnation des quatre journalistes d’Iwacu : Christine Kamikazi, Agnès Ndiribusa, Terence Mpozenzi et Egide Harerimana, en dépit d’un dossier d’accusation vide.
Pas d'annonce majeure pendant la tournée africaine de Mme Clinton Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 14/08/2009 – Source Reuters

 Hillary Clinton doit boucler vendredi au Cap Vert une tournée de onze jours dans sept pays d'Afrique où elle a prêché la bonne gouvernance sans pour autant annoncer d'infléchissements majeurs de la politique américaine envers ce continent.

Le voyage de la secrétaire d'Etat, un mois après la visite du président Barack Obama au Ghana, a consisté en grande partie à écouter ses interlocuteurs et à afficher la bienveillance des Etats-Unis.

Mais elle n'a annoncé aucune nouvelle initiative de taille ou aide supplémentaire, à l'exception des 17 millions de dollars promis pour les victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo et pour le financement de programmes contre le sida.

"Je m'attendais à autre chose qu'une confirmation du statu quo", confie Bronwyn Bruton, spécialiste de l'Afrique au Conseil des Relations extérieures, à Washington.

 

"J'ai l'impression qu'elle a tendu la main pour faire savoir que les Etats-Unis accordent de l'importance à l'Afrique, mais Clinton tente aussi de faire au mieux dans le cadre existant", dit-elle.

Ce déplacement, le plus long d'Hillary Clinton en tant que secrétaire d'Etat, vise à montrer que l'Afrique constitue une priorité pour le premier président afro-américain des Etats-Unis, dont le père était kényan.

"Il y a eu d'énormes attentes après l'élection d'Obama et après son investiture. Les gens pensaient que les vannes de l'aide allaient s'ouvrir tout grand, mais maintenant ils ont pris conscience des limites", note Tom Wheeler, de l'Institut sud-africain des Affaires internationales.

BONNE GOUVERNANCE

La politique africaine des Etats-Unis est toujours en cours d'élaboration pour deux endroits essentiels - le Soudan et la Somalie - et la priorité est donnée à la politique intérieure, dominée par la crise économique et la réforme du système de santé.

A l'extérieur, les Etats-Unis sont aussi très absorbés par les guerres en Irak et en Afghanistan ainsi que les efforts pour contenir les programmes nucléaires iranien et nord-coréen et pour relancer le processus de paix au Proche-Orient.

Princeton Lyman, ancien ambassadeur des Etats-Unis au Nigeria et en Afrique du Sud, deux des sept étapes de Clinton, estime que l'on se souviendra de son périple pour son message sur la bonne gouvernance, déjà évoquée par Barack Obama au Ghana, où il a souligné que l'aide occidentale en dépendait.

"Le thème de la bonne gouvernance sera le leitmotiv de l'administration Obama", prédit Lyman.

C'est au Kenya qu'Hillary Clinton a tenu son discours le plus ferme contre la corruption, dans un pays où il était probablement plus facile de faire passer ce message en raison des racines qu'Obama y revendique.

"Le président Obama aimerait beaucoup que le Kenya soit le chef de file d'un mouvement de réforme", a dit la secrétaire d'Etat à des étudiants à l'université de Nairobi.

Ferme au Kenya, elle s'est gardée de critiquer publiquement les ministres de pays producteurs de pétrole que sont le Nigeria et l'Angola, réservant ses flèches pour les réunions publiques qu'elle affectionne.

Avec le ministre nigérian des Affaires étrangères, elle a dit "soutenir et encourager" les efforts de lutte contre la corruption. Quelques heures plus tard, elle expliquait devant une assistance enthousiaste que le fossé entre riches et pauvres est dû à une mauvaise gouvernance.

INTÉRÊTS STRATÉGIQUES

S'il est utile de s'appuyer sur le prestige d'Obama, Clinton doit assurer un suivi avec des résultats. "Et il reste à voir si cette approche paiera", note Stephen Morrison, du Centre pour les Etudes stratégiques et internationales, une cellule de réflexion de Washington.

Certains experts ont déploré qu'Hillary Clinton n'ait pas davantage fait pression sur l'Afrique du Sud à propos du Zimbabwe, disant qu'elle aurait dû afficher davantage son soutien au chef de l'opposition, Morgan Tsvangirai, qui a du mal à faire respecter l'accord de partage du pouvoir conclu avec le président Robert Mugabe.

"Cela faisait étrangement penser au président (George W.) Bush lorsqu'il s'est rendu en Afrique du Sud", dit Lyman en évoquant le silence de Clinton face aux journalistes qui l'interrogeaient à Pretoria et Durban sur le Zimbabwe.

Si elle a insisté sur la sécurité alimentaire au Kenya et en Angola, Clinton en a moins parlé aux autres étapes, probablement, estiment certains experts, parce qu'elle ne dispose toujours pas sur place d'un responsable de l'Agence américaine pour le Développement international qui serait le fer de lance d'une telle politique.

En revanche, la secrétaire d'Etat s'est élevée avec force contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo en se rendant à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, où elle s'est entretenue avec plusieurs victimes de viols et s'est rendue dans un camp de personnes déplacées.

Hillary Clinton s'est aussi efforcée à chaque étape de contrer l'emprise croissante de la Chine en Afrique.

La visite de Clinton n'est pas seulement portée par l'altruisme, "des intérêts stratégiques" sont aussi en jeu, a écrit le politologue kényan Gitau Warigi dans le journal Daily Nation, en faisant allusion à la Chine.

La secrétaire d'Etat doit quitter jeudi Abuja pour une brève escale à Monrovia, la capitale du Liberia, avant de passer la nuit au Cap Vert et de regagner Washington vendredi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher