topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Le journaliste Bob Rugurika sommé de livrer ses sources Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

PANA, 24 janvier 2015

Burundi : Un responsable de radio sommé de livrer ses sources d'information contre une liberté provisoire

Bujumbura, Burundi - Le directeur de la radio publique africaine (RPA, indépendante), Bob Rugurika, n’aura qu’à livrer ses sources d’information à la justice sur le triple meurtre des sœurs religieuses d’origine italienne, en septembre 2014, dans le couvent de Kamenge, au nord de Bujumbura, pour bénéficier, «à la minute près», de la liberté provisoire au lendemain de son transfert de la prison centrale de Bujumbura à celle plus isolée de Muramvya, dans le Centre du pays, a annoncé à la presse samedi, le porte-parole de la Cour suprême, Mme Agnès Bangiricenge.

C’est au quatrième jour de la détention préventive de l’un des journalistes et responsables d’une station privée qui s’est déjà taillé une solide réputation d’investigateur courageux et de défenseur des droits humains à la tête de la «radio des sans voix» qu’une source judiciaire autorisée a pris l’initiative d’une conférence de presse pour démontrer que l’arrestation de Bob Rugurika était basée sur des besoins d’enquête et dans le respect des procédures légales.

Le prévenu avait pris de court la justice du pays en dénichant et en faisant parler un personnage qui affirme avoir participé directement et de ses propres mains à l’étranglement de l’une des trois sœurs italiennes en date du 7 septembre 2014, avec d’autres révélations tout aussi fracassantes sur les commanditaires parmi de hauts gradés de la police nationale du Burundi et du service national des renseignements.

Le directeur de la RPA doit, de ce fait, répondre de trois chefs d’accusation de «violation du secret d’instruction», de «complicité d’assassinat» ou encore de «manquement à la solidarité publique» pour n’avoir pas livré le témoin à la justice.

Ces charges sont passibles d'au moins 20 ans  d’emprisonnement, selon les spécialistes du droit pénal à Bujumbura.

L’arrestation de M. Rugurika passe néanmoins mal dans les opinions nationale et internationale qui estiment que le responsable de la RPA est plutôt à féliciter pour avoir mis la justice sur des pistes dans une enquête qui commençait à piétiner sur un triple assassinat qui pèse toujours lourd sur les consciences de tout un peuple hôte des vieilles sœurs charitables italiennes âgées entre 70 et plus de 80 ans.

D’autres réactions indignées dans les milieux des organisations des professionnels des médias estiment qu’il y a eu violation «grave» de la liberté d’expression et un danger sur le métier de journaliste à trop vouloir exiger allégrement la révélation des sources d’information.

Ces réactions indignées se traduisent encore par un vaste élan de solidarité avec le responsable de la RPA qui ne se sent pas seul malgré l’isolement grâce à un ballet de visites de réconfort dans sa nouvelle cellule de Muramvya qui a commencé vendredi par celle des responsables des médias indépendants.

La RPA continue à émettre et a annoncé, à la mi-journée de samedi, que des diplomates étrangers avaient pris la route de Muramvya pour aller s’enquérir des conditions de détention de M. Rugurika.

Des organisations de la société civile locale ont pris, quant à elles, l’initiative de faire pression pour la libération du directeur de la RPA par des spots-radios qui dénoncent son arrestation comme étant une tentative de museler la presse en cette période de fièvre électorale au Burundi. 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher