topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : 496 nouveaux cas de lèpre détectés en 2014 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 09/02/2015 - Source Xinhua

496 nouveaux cas de lèpre ont été détectés en 2014 au Burundi, a révélé lundi à Bujumbura Dr Thaddée Ndikumana, directeur du programme national intégré de lutte contre la lèpre et la tuberculose au ministère burundais de la Santé Publique et de la Lutte contre le sida.

"Parmi ceux-ci, 85% des cas sont contagieux, ce qui montre que, finalement, la contamination de la lèpre est une réalité au Burundi", a précisé le Dr Ndikumana au cours d'un point de presse dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de lutte contre la lèpre dédiée aux malades lépreux chaque dernier dimanche du mois de janvier.

Le Dr Ndikumana a ajouté qu'au Burundi, cette journée sera célébrée le 17 février dans la ville de Kizuka en commune Rumonge dans la province de Bururi (sud de Bururi).

"La lèpre est une maladie infectieuse et dont la contamination se fait par voie aérienne à travers notamment des gouttelettes émanant de la toux et l'éternuement qui se propagent à travers la nature.

La transmission de la maladie intervient quand le malade lépreux qui n'a pas eu la chance d'être dépisté et qui a plus de cinq tâches", a-t-il expliqué.

Beaucoup de Burundais ignorent les signes précoces de la lèpre, a déploré le Dr Ndikumana en faisant remarquer que cette pathologie particulièrement dans les provinces burundaises de Rutana (sud-est), Bururi (sud) et Cibitoke (ouest) frontalières avec la Tanzanie et la République Démocratique du Congo (RDC) reconnus comme des pays endémiques.

"La Tanzanie et la RDC n'ont pas encore atteint le seuil d'élimination de la lèpre, qui est un cas sur dix mille habitants. La plupart des populations qui habitent dans la sous-région africaine des Grands Lacs, communiquent et traversent les frontières facilement. C'est pourquoi, la lutte contre la propagation de la lèpre au Burundi doit revêtir aussi une casquette de synergie régionale", a-t-il souligné.

Pour lui, ce plaidoyer se défend également en se basant sur le fait que depuis 1972, la Tanzanie et la RDC ont abrité des centaines de milliers de réfugiés burundais, qui aujourd'hui, à la faveur de la paix et de la sécurité retrouvées, se sont déjà rapatriées massivement.

"On a vu que parmi les anciens réfugiés burundais rapatriés, qu'il y avait beaucoup de cas de lépreux, dont certains à un stade avancé de complications. Je saisis cette occasion pour signaler que par rapport à la collaboration entre les programmes des trois pays voisins (Burundi, RDC et Tanzanie), se fait à travers la stratégie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans l'ultime but de standardiser et d'harmoniser le régime de traitement de cette pathologie", a-t-il noté.

Le Dr Ndikumana a précisé que suivant cette stratégie mondiale initiée par l'OMS, s'il y a des citoyens congolais ou tanzaniens qui sont contaminés par la lèpre en étant au Burundi, ils peuvent avoir accès au traitement contre la lèpre et vice versa.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher