topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Une commission d'enquête sur des cas d'exécutions de rebelles à Cibitoke Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

PANA, 14 février 2015

Le Parquet général ouvre une enquête sur des cas présumés d'exécutions extrajudiciaires au Burundi

Bujumbura, Burundi - Une commission de trois officiers du ministère public a reçu un mois, vendredi, du procureur général de la République, Valentin Bagorikunda, pour enquêter et déposer un rapport sur des cas présumés d’exécutions extrajudiciaires imputables aux forces de sécurité gouvernementales lors des affrontements, qui ont eu lieu entre le 30 décembre 2014 et le 3 janvier 2015, avec un groupe d’individus armés non encore clairement identifiés, à Cibitoke, une province du Nord-ouest du Burundi, frontalière avec la République démocratique du Congo (Rdc)

L’armée avait revendiqué une centaine d’assaillants mis «proprement» hors d’état de nuire et seulement deux morts dans ses rangs durant les cinq jours de violents accrochages, jamais connus depuis la fin de la guerre civile des années 1993 à 2003 au Burundi.

L’annonce du procureur général de la République intervient, quant à elle, au lendemain de la sortie d’un rapport de Human rights watch (Hrw, organisation internationale de défense des droits humains) qui charge les corps de défense et de sécurité du Burundi d'avoir exécuté au moins 47 assaillants, y compris après leur reddition.

Le même rapport insiste sur les besoins d'une enquête indépendante pour faire toute la lumière sur ces cas présumés exécutions sommaires.

Le procureur général de la République effectuait sa seconde sortie médiatique sur le sujet, après celle du 19 janvier dernier au cours de laquelle il avait rendu public le nom à la tête des assaillants, un certain Joseph Kaziri, un officier déserteur de la Force de défense nationale et des anciens combattants.

Le procureur n’avait pas, par contre, été capable de révéler le nom du groupe armé qui avait lâché ses troupes contre la province de Cibitoke ou encore moins le mobile, 'au stade où en étaient les enquêtes'.

La même source avait révélé que le groupe armé était venu du Congo pour, dans un premier temps, s’implanter au Burundi et faire la reconnaissance sur le terrain des différentes positions des «Imbonerakure» (de jeunes militants du Conseil national pour la défense de la démocratie/Forces de défense de la démocratie (Cndd-Fdd, parti au pouvoir) ainsi que celles de la Police nationale à attaquer le moment venu.

L’étape suivante consistait à mener des attaques ciblées contre les 'Imbonerakure' et les positions de la Police nationale du Burundi.

La phase finale était d'étendre la «guerre généralisée» pour empêcher la campagne électorale et prendre le pouvoir exécutif par la force.

Les Burundais retournent aux urnes entre les mois de mai et août 2015 avec comme enjeu, le renouvellement des institutions qui avaient été élues, en 2010, du sommet à la base.

Le climat politique reste délétère en l'absence de dialogue entre la mouvance présidentielle et l'opposition sur certaines questions du processus électoral, comme la transparence du fichier électoral.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher