topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Une Université dans le camp de réfugiés de Musasa au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

LE MONDE, 25.03.2015

Première mondiale au Burundi : une université dans un camp de réfugiés

 C’est un projet un peu fou. Yvelyne Wood, « artiste engagée » de Genève, entend créer la première université au monde installée dans un camp de réfugiés. L’établissement, porté par l’ONG suisse de Yvelyne Wood, Swiss International Humanitarian Organization (Siho), sera installé dans le camp de Musasa au Burundi. Appelé Uniref, il fera sa première rentrée le 28 septembre 2015, a annoncé Yvelyne Wood, lors de la présentation du projet à Paris jeudi 19 mars. [Photo : Yvelyne Wood dans le camp de réfugiés Musasa, au Burundi]

« Amener une université dans un camp, c’est la première fois que je vois un projet pareil, a assuré Philippe Leclerc, représentant en France du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), associé au projet. Jusqu’à présent, le modèle, ce sont les bourses. Le problème, c’est que cela ne concerne que quelques personnes, lesquelles, le plus souvent, ne reviennent pas. Il s’agit donc d’une initiative innovante. »

Pour souligner l’importance de l’enjeu, Philippe Leclerc a rappelé qu’il y avait 17 millions de réfugiés dans le monde, « un nombre qui n’a jamais été aussi important depuis soixante ans. » Et 40 % d’entre eux vivent dans des camps, parfois depuis trente ou quarante ans. Or, dans les camps, « il y a un public qui passe totalement à la trappe, explique Jean-Baptiste Mubumbyi-Dunia, ingénieur chimiste à l’Itech de Lyon et lui-même ancien réfugié. Ce sont les jeunes qui ont terminé leurs études secondaires. Car l’urgence, ce sont les petits. » Bref, constate Philippe Leclerc, « les bacheliers constituent une classe d’âge vulnérable : dans les camps, on a beaucoup de temps à perdre, et notamment dans des activités pas toujours constructives. »

Le projet de Siho, c’est justement de faire l’inverse. « Quand on est réfugiétout est à reconstruire, rappelle Yveline Wood. Et la meilleure chose que l’on puisse leur apporter, c’est l’éducation universitaire. » Le camp de Musasa a été choisi pour sa taille modeste (6 700 occupants) et la présence de jeunes diplômés du secondaire. Les bâtiments ont été construits par l’antenne burundaise du HCR.

Trouver 200 000 ou 300 000 dollars

Les 200 futurs étudiants seront sélectionnés en mai parmi les bacheliers du camp. Un quart des places sera ouvert aux jeunes des villages environnants. Ils suivront gratuitement une première année propédeutique, élaborée avec le Centre national français d’enseignement à distance (Cned). Ils pourront ensuite poursuivre leurs études dans des formations tournées vers les besoins économiques locaux, élaborées par les partenaires de SIHO, en France ou en Suisse avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Si l’objectif premier est de délivrer des diplômes de type BTS, les licences et masters ne sont pas exclus.

L’idée n’est pas que les étudiants s’exilent mais, au contraire, qu’ils trouvent leur place dans la région et qu’ils reprennent une vie normale. Et si l’on fait remarquer le risque que le projet puisse être de condamner les jeunes à rester dans leur camp, Philippe Leclerc rappelle que la durée moyenne d’un camp est de treize ans. Pour certains d’entre eux, comme au Proche-Orient, cela peut aller jusqu’à soixante ans. « Le but, c’est que les gens rentrent chez eux, indique Philippe Leclerc. Mais les conflits sont difficiles à régler et on ne peut pas laisser ces personnes à l’écart. On ne peut plus utiliser cette excuse pour ne rien faire. »

Ne reste plus qu’à trouver l’argent. Uniref coûtera 850 000 dollars la première année. « 200 000 à 300 000 dollars sont à trouver rapidement pour lancer le projet », indique l’équipe. Les promoteurs du projet ne se découragent pas : pour eux, Uniref est « un projet pilote » qui a vocation à essaimer partout dans le monde.

Par Benoît Floc'h

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher