topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Nouvelles locales du mercredi 1er avril 2015 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Nouvelles locales

@rib News, 01/04/2015

 ● Politique

- Il y aurait un plan du président de la République pour destituer le président de l’Assemblée nationale du Burundi. A cet effet, 39 députés du parti CNDD-FDD auraient déjà signé une pétition demandant le limogeage de Pie Ntavyohanyuma (photo) à la tête de la Chambre basse du Parlement. Selon certaines informations, il serait remplacé par Bénigne Rurahinda qui est l’épouse du Général Adolphe Nshimirimana, l’ancien patron du Service national des renseignements. Ces mêmes informations ajoutent que ce limogeage serait dû au fait que Pie Ntavyohanyuma ne soutient pas le 3ème mandat de Nkurunziza. Pour opérer cette destitution, il faut qu’1/4 des députés, soit 26 députés, le demandent et que la décision soit prise par les 2/3 des députés, donc 71 députés. [rpa/bonesha/isanganiro/rtr]

- Le député Jean Minani affirme que depuis quelques jours les travaux de l’assemblée nationale ne se tiennent pas comme d’habitude à cause des députés du CNDD-FDD qui ne se présentent pas. Le président du parti Frodebu Nyakuri voit que cela est lié au fait que certains ne soutiennent pas le 3ème mandant de Nkurunziza. Selon ses propos, certains hauts cadres du parti CNDD-FDD dont Pie Ntavyohanyuma, Gervais Rufyikiri et l’Ombudsman sont allés voir le président de la République pour lui dire de ne pas briguer ce mandat controversé. C’est pourquoi le président veut obtenir la destitution de Pie Ntavyohanyuma et après celle de Gervais Rufyikiri de la 2ème vice-présidence via une Assemblée nationale entièrement acquise à sa cause. Jean Minani demande ainsi que les intérêts de certains individus soient mis à l’écart dans le but de préserver les institutions de la République. [rpa/bonesha]

- L’ancien président du CNDD-FDD trouve que le message adressé au président de la République de ne pas briguer un 3ème mandat est clair et concis. Selon le député Jérémie Ngendakumana, les personnalités et institutions tant nationales qu’étrangères comme Ban Ki-Moon, le Conseil de sécurité des Nations unies, l’Union africaine, le Parlement belge, la Conférence épiscopale du Burundi, le Président tanzanien et autres ont donné un message clair en faisant particulièrement référence à l’Accord d’Arusha.

Ce député du Burundi dans l’Assemblée de l’East African Community trouve ainsi que Nkurunziza devrait se plier à ces conseils combien pertinents car les accords d’Arusha sont clairs et personne ne peut aller au-delà de deux mandats. Il conseille en outre au président du parti CNDD-FDD de ne pas aller brusquement en prenant des décisions d’exclusion du parti des membres qui se montrent hostiles à ce mandat. Selon lui, ces décisions sont contre les statuts du parti. Il estime ainsi que Pascal Nyabenda devrait écouter toutes les parties afin de dégager une solution équitable et acceptée par tous. Il s’insurge également contre les intimidations contre ceux qui ont signé la pétition estimant que c’est un pas en arrière en matière de la démocratie. [rpa/bonesha/isanganiro/rtr]

- Le directeur général de la SOCABU vient d’être limogé de ses fonctions à dater de ce 30 mars de cette année. Selon une correspondance adressée par le ministre des finances et de la planification, il est informé à Onésime Nduwimana que ses fonctions au sein de cette institution ont pris fin le 30 mars et que le gouvernement à décidé de lui confier d’autres missions sans toutefois les nommer. Tabu Abdallah Manirakiza lui demande ainsi d’approcher le ministère des finances pour prendre connaissance de ses nouvelles fonctions. Cet ancien porte-parole du parti présidentiel a été remplacé par Trinitas Girukwishaka qui était jusqu’à présent présidente du conseil d’administration de la Banque de Gestion et de Financement (BGF) et vice-présidente du conseil d’administration de l’Office Burundais des Recettes (OBR) depuis sa création. [rpa/bonesha/isanganiro/rtr]

- Les organisations de la société civile engagées dans la lute contre le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza à la tête de l’Etat estiment que le langage déjà utilisé jusqu’ici pour essayer de persuader ce dernier à ne pas se présenter à la présidentielle de juin prochain n’est pas peut-être compréhensible à son égard. Ainsi, elles ont décidé de lui montrer un carton rouge tel un joueur de football pour dire qu’il est disqualifié dans le match en question. Selon Vital Nshimirimana, il s’agit d’une manière qu’il pourra peut–être comprendre rapidement puisqu’il est footballeur pour ainsi lui dire qu’il n’est pas éligible à la présidentielle de cette année selon la loi.

D’un autre côté, il demandent que ce jeudi à 12h20 minutes, toute personne qui est contre ce 3ème mandat fasse un bruit soit de klaxon, de cloches ou toute autre chose qui fait de bruit comme par exemple les casseroles, les assiettes ou autres dans le but de dire non à ce mandat illégal. Il s’étonne également du fait que certaines personnes se sont données le devoir de salir l’image de ceux qui sont contre ce 3ème mandat et que paradoxalement, ce sont ces mêmes personnes qui sont placées dans de hautes fonctions du pays. [rpa/bonesha/isanganiro/rtr]

- La Coalition de la Société Civile pour le Monitoring Electoral (COSOME) trouve que chaque personne a le droit de dire ce qu’il pense d’un quelconque sujet dans le pays. Selon la présidente de cette coalition, personne n’a le droit d’intimider les autres sur les déclarations à faire puis que cela est contre les principes démocratiques. Justine Nkurunziza se base sur les déclarations du premier vice-président du parti CNDD-FDD en province Muyinga qui a comparé ceux qui sont contre le 3ème mandat de Nkurunziza à ceux qui ont tué Rwagasore et Ndadaye.

Elle voit aussi que le message des anciens combattants est plein de menaces à l’endroit des mêmes personnes. Ainsi, elle trouve que la sécurité des manifestants ne devrait pas être une affaire des anciens combattants mais de la police qualifiée en cette matière. Elle demande que ces intimidations cessent afin de privilégier l’avancement de la démocratie dans le pays. [rpa/bonesha/isanganiro/rtr]

● Sécurité

- Le ministre de la Défense et des Anciens combattants a animé une conférence de presse ce mercredi pour montrer la position de l’armée dans une éventuelle descente dans les rues pour dénoncer la candidature de Nkurunziza à l’élection présidentielle prochaine. Selon le général major Pontien Gaciyubwenge, si la police qui est chargée de la sécurité intérieure peut être dépassée, l’armée ne va pas hésiter à intervenir pour empêcher des manifestations contre cette candidature.

Lors d’une causerie morale avec les commandants des régions militaires et chefs des districts, il a annoncé que, dans le but de protéger le pays et ses ressortissants, ces responsables militaires ont le droit et surtout le devoir de désarmer les personnes civiles qui posséderaient tout effet militaire en ce moment où des informations faisant état de distribution d’armes à certaines catégories de personnes circulent. Il a aussi annoncé que les militaires qui se sont rendus coupables d’exactions lors des combats de Cibitoke au mois de décembre dernier vont être punis conformément à la loi. Ajoutons que lors de cette causerie, les journalistes n’ont pas été permis de poser des questions et ont même été priés de vider les lieux avant la fin de cette dernière. [rpa/bonesha/isanganiro/rtr]

- Les anciens combattants ont sorti un communiqué l’après midi de ce mardi pour mettre en garde tous ceux qui projettent de manifester contre la candidature de Pierre Nkurunziza à la présidentielle prochaine. Selon ce communiqué, il est demandé à tout ancien combattant de se souvenir de la période passée dans le maquis et de ne pas écouter certains politiciens égarés et certaines associations de la société civile qui veulent perturber la paix. Il rappelle qu’u moment des combats, ces politiciens et ces membres de la société civile étaient à l’étranger à l’abri des balles et par conséquent ne savent pas le prix de la paix que le Burundi connaît actuellement. Ainsi, poursuit le même communiqué, pas de tolérance pour ces derniers si ils décident de descendre dans les rues à cet effet. Il termine en disant que les anciens combattants n’ont pas mandaté personne pour élire le président de la République en 2005 et que par conséquent, ils n’ont élu qu’en 2010 seulement. [rpa/bonesha/isanganiro]

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher