topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Des étudiants incarcérés pour "outrage à chef d'Etat" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

RFI, 22-04-2015

Burundi : mobilisation étudiante pour soutenir deux camarades arrêtés

Au Burundi, deux leaders étudiants ont été arrêtés dimanche 12 avril par la police alors qu'ils se promenaient séparément dans le centre-ville de Bujumbura. Ils ont été incarcérés dans la prison centrale de Mpimba mardi. Ils sont poursuivis pour « outrage à chef d'Etat ».

Depuis, les étudiants de l'université du Burundi se mobilisent pour obtenir leur libération en organisant ce qu'ils appellent le « mardi noir », des mesures qu'ils comptent reprendre chaque mardi jusqu'à ce que les deux étudiants emprisonnés soient libérés.

Selon les organisations de la société civile burundaise, cette histoire, qualifiée de scandale, vient démontrer les tensions qui caractérisent cette période électorale et le rétrécissement de l'espace politique au Burundi.

Signe que tous les étudiants de l'université du Burundi sont unanimes, ce sont leurs 300 délégués de classe, tous en costume noir, symbole de leur douleur, qui ont entrepris, mardi 21 avril, de marcher sur la prison centrale de Mpimba, dans le sud de la capitale Bujumbura, pour aller voir leurs deux condisciples écroués dans cette maison d'arrêt depuis une semaine.

Les délégués ne sont pas allés bien loin. La police du Burundi avait déployé sur leur chemin plusieurs centaines de policiers qui les ont stoppés net. « Nous avons organisé une marche que nous avons appelé la longue marche à la recherche d'une justice indépendante. Après un certain temps, on nous a arrêtés. Nous étions obligé de retourner ici », explique Simon-Marie Rurasuma, le représentant général des étudiants de l'université publique. Sans discussion, ni aucun mot de protestation, les délégués ont tous rebroussé chemin, toujours en silence, jusqu'au campus de Mutanga où les attendaient les autres étudiants.

Les étudiants risquent jusqu'à cinq ans de prison

A l’université, les élèves étaient en grève mardi matin. « Aujourd'hui, nous avons boycotté les cours parce que nous avons voulu soutenir nos camarades qui ont été incarcérés injustement. Lorsque nous avons appris ce qui s'était passé, nous avons été très fâchés », témoigne Claver, qui étudie à la faculté de lettres.

Les deux étudiants en prison ont été arrêtés le 12 avril dernier. Leur tort ? Ils auraient chanté des chansons contre le président burundais Pierre Nkurunziza il y a deux semaines, alors que son parti organisait une grande manifestation en faveur d’un troisième mandat. Accusés d' « outrage à chef d'Etat », ces étudiants burundais risquent jusqu'à cinq ans de prison.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher