topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Kadhafi pour des enquêtes sur les guerres et assassinats oubliés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

PANA, 24/09/2009

 New York, Nations unies - Le guide libyen, Mouammar Kadhafi, président en exercice de l'Union africaine (UA), a soulevé, mercredi, devant l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, plusieurs dossiers chauds rarement, sinon jamais évoqués dans les instances internationales.

Le leader Kadhafi a, à ce propos, demandé à l'Assemblée générale de l'ONU d'enquêter sur les guerres menées après la fondation de l'organisation onusienne et les génocides qu'elles ont provoqué et d'émettre des décisions à leur sujet.

Il a ainsi évoqué la guerre de Corée, qui a fait des millions de victimes et durant laquelle la bombe atomique a failli être utilisée, précisé qu'il se pourrait qu'elle soit déclenchée de nouveau et qu'il se pourrait qu'y soit utilisé des armes nucléaires. Il a également fait état de la guerre de Suez, en 1956, se demandant pourquoi des pays disposant du droit de veto attaquent un autre pays membre de l'ONU, l'Egypte, détruisant son coton, son canal, son armée parce qu'elle a nationalisé le canal de Suez".

Le guide Kadhafi a évoqué aussi la guerre du Vietnam qui a fait 3 millions de morts et au cours de laquelle ont été utilisés durant 12 jours uniquement des quantités de bombes qui ont dépassé celles utilisées tout au long de la Seconde guerre mondiale et la guerre de Panama, pays dont l'invasion a causé la mort de 4.000 citoyens et son président arrêté et jugé comme un criminel de guerre et demandé de le libérer et de juger les auteurs de ces actes.

Le leader libyen a passé en revue également la guerre de Grenade qui est le plus petit pays dans le monde et qui a été envahi et son président Maurice Bishop tué ainsi que le bombardement de la Somalie, la guerre contre la Yougoslavie qui s'est construite elle-même après qu'elle ait été détruite par Hitler, indiquant que les destructions subies par ce pays ne diffèrent en rien des dégâts causé par Hitler.

Evoquant la guerre contre l'Irak qu'il a qualifié de "grand péché", le guide Kadhafi a demandé à l'Assemblée générale des Nations unies d'enquêter sur la guerre en Irak qui porte sur quatre questions très graves, à savoir pourquoi l'Irak a été envahi sans justificatif et en dehors de la charte de l'ONU, ensuite le génocide collectif au cours duquel plus d'1 million et demi d'Irakiens ont été tués, l'exécution de prisonniers de guerre notamment le président irakien Saddam Hussein, le jour de l'Aid El-Kébir (fête du sacrifice du mouton chez les musulmans) dans des conditions obscures, puis le scandale de la prison d'Abu Greib qui est un affront à l'humanité vu que des prisonniers ont été violés et torturés.

Le leader Kadhafi a soulevé aussi la guerre en Afghanistan et s'est demandé la raison des hostilités contre les Talibans si les Afghans veulent fonder un Etat religieux comme celui du Vatican et si les auteurs des attaques du 11 septembre ne sont pas des Afghans.

Le guide Kadhafi a, d'un autre côté, réclamé l'ouverture d'enquêtes dans les assassinats politiques en commençant par celui du militant africain Patrice Lumumba, de l'ancien Secrétaire général des Nations unies Dag Hammarskojold en 1961, l'ancien président américain John Kennedy qui avait décidé d'inspecter les réacteurs nucléaires israéliens de Deymona en plus de l'assassinat du militant noir Martin Luther King défenseur des droits civiques.

Il a réclamé aussi l'ouverture du dossier de l'assassinat des Palestiniens Khalil Al-Wesir (Abou Jihad) tué par les Israéliens dans un pays membre des Nations unies, qu'est la Tunisie, Salah Khalef (Abou Iyad) ainsi que l'opération "Al-Fardane" ou "Yanboua Al-Chabab" au cours de laquelle 3 Palestiniens ont été tués au Liban (le poète Kamel Nasser, Kamel Oudouane et Youssef Najar).

Le guide Mouammar Kadhafi a évoqué aussi les massacres qui ont eu lieu à l'ère des Nations unies dont les massacres de Sabra et Chatila qui ont fait 3.000 victimes palestiniennes, de Gaza en 2008 ayant fait 3.200 martyrs dont la majorité sont des femmes et des enfants et au cours de laquelle 50 institutions relevant de l'ONU et 30 autres dépendant des organisations internationales ont été détruites, en plus de la mort de 40 parmi le personnel médical.

Parlant de la question palestinienne, le leader libyen a affirmé que la solution de deux Etats n'est pas pratique et est impossible et que la solution réside dans la création d'un seul Etat démocratique pour les juifs, les musulmans, les Palestiniens, les Chrétiens et autres à l'instar du Liban, sans extrémisme religieux, ni nationalisme étant donné qu'il n'existe pas deux pays voisins mais que les entités sont totalement imbriquées aux niveaux géographique et démographique et ils ne peuvent être départagés.

Il a indiqué que les Arabes ne nourrissent aucune hostilité à l'égard des Juifs "ils sont cousins et vivent entre eux en paix", affirmant que c'est l'Occident qui hait les Juifs et sont antisémites et ont crée les fours crématoires, le holocauste et les fours à gaz pour leur génocide en Europe.

Il a ajouté que ce sont les Arabes qui ont hébergé les Juifs et les ont protégés pendant la période des Romains, à l'époque de leur expulsion de l'Andalousie et à l'époque d'Hitler et des gaz empoisonnés. Les Juifs auront besoin un jour des Arabes, a-t-il dit, affirmant que "les Arabes ne les protégeront plus dans l'avenir comme ils l'ont fait par le passé".

Le leader Kadhafi a passé en revue le phénomène de la piraterie en Somalie et indiqué que les Somaliens ne sont pas des pirates mais défendent leur droit et leurs eaux territoriales, ajoutant que leur ressources halieutiques, qui constituent une source de revenu de leurs enfants, ont été pillées.

En ce qui concerne le Darfour, le président de l'UA a indiqué que la province du Darfour est en paix et qu'il n'existe pas de guerre et exprimé son espoir à l'égard de la transformation des aides des organisations internationale en projets de develppement et signalé que c'est l'Occident qui a attisé le conflits dans cette région pour trouver un prétexte d'y mettre pied et exploiter ses ressources pétrolières.

Evoquant les problèmes au Cachemire, le leader libyen estime que cette région doit former un seul pays indépendant de l'Inde et du Pakistan et constituant un tampon entre ces deux pays, ce qui mettra fin à ce conflit.

Au niveau de la convention d'Ottawa de lutte contre les mines anti- personnel, le guide Kadhafi a affirmé que les mines sont un instrument défensif et non d'attaque et appelé à annuler cette convention ou à la réviser.

Le guide Kadhafi a soulevé parmi ces dossiers celui du transfert du siège des Nations unies vers un autre endroit et affirmé que "l'actuel édifice en verre", outre qu'il soit la cible de la part d'al-Qaida, pose des complications sécuritaires imposées par le pays abritant le siège et indiqué que cette question sera soumise au vote à l'Assemblée générale de l'ONU et a proposé que le siège soit transféré à Syrte en Libye ou a Vienne en Autriche si l'Assemblée générale décide de transférer le siège au centre de la planète ou à New Delhi ou Beijing si la décision porte sur le transfert à Est de la terre.

Le leader libyen s'est demandé après avoir passé en revue ces guerres menées contre des pays souverains et membres des Nations unies en violation de la charte de l'ONU, comment se peut-il qu'on soit rassuré à la lumière de ces menaces qui existent en raison des appétits et intérêts impérialistes.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher