topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Centre Ubuntu vs SurviT-Banguka : Dans cette affaire, le droit a été dit Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 03/09/2009

Quand une décision de justice fait vraiment mal.

Perpétue NshimirimanaPar Perpétue Nshimirimana

J'ai été ravie par la quantité de réactions suite à la publication le 3 septembre 2009 sur le site Arib.info de l’article intitulé : «  La justice suisse s’est prononcée contre le racisme, il y a juste une année ».

Ce titre, résume à lui seul, les motifs du déclenchement du procès tenu le 3 septembre 2008 à Genève et son déroulement.

Pour éclairer le lecteur, je propose un bref rappel des dates et des faits importants à retenir :

20 avril 2005, la lettre d’interpellation aux Autorités suisses

A la date du  20 avril 2005, le Centre Ubuntu a adressé une correspondance à la Commission Fédérale Suisse de lutte contre le Racisme(CFR). Le contenu de cette correspondance interpellait la dite Commission sur le caractère haineux et raciste des écrits régulièrement diffusés sur le site Tutsi.org, organe d'expression de l'association SurviT-Banguka, Association Internationale pour  la Solidarité et la Sécurité des Tutsi du Burundi.

28 juin 2005, le dépôt de plainte de Survit-Banguka

A la date du 28 juin 2005, des membres de l'association SurviT-Banguka ont  déposé une plainte pour diffamation contre l’auteur de la lettre d’interpellation, le coordinateur des activités du Centre Ubuntu de l'époque, Mr Joseph Martin Masabo.

3 septembre 2008,  le procès.

A la date du 3 septembre 2008, le procès s’est tenu au Tribunal de Police de Genève.

Un jugement a été rendu dans lequel SurviT-Banguka a perdu ce procès et a fait appel.

26 janvier 2009, le retrait de l’appel :

A la date du 26 janvier 2009, SurviT-Banguka ainsi que les personnes qui s’étaient portées partie civile, ont décidé de ne pas donner suite à l’appel interjeté le 27 octobre 2008.  Ainsi, SurviT-Banguka s’est inclinée devant la décision du tribunal.

Le verdict a donc été sans appel.

Les différents textes sont consultables auprès de l’Association burundaise pour la culture et les droits de la personne humaine, en abrégé Ubuntu-Action, qui gère les activités du Centre Ubuntu[1].

Cependant, SurviT-Banguka, sous la signature de M. Pacelli Ndikumana, présente « à sa façon » la décision de justice rendue le 3 septembre 2008, dans une « mise au point » sur le site Arib.info datée du 23 septembre 2009.

Dans cette affaire, le droit a été dit.

Désormais, il ne sera plus possible de poser des actes racistes et discriminatoires envers ses semblables et se considérer à l'abri de toute condamnation ou de toute réprobation. Les commentaires peuvent être libres à condition de ne pas insinuer des doutes injustifiés ou contester la réalité d’un jugement de justice.

J’apporte les précisions suivantes :

Le jugement rendu le 3 septembre 2008 à Genève est d’une clarté éclatante.

Il n'y a pas besoin d'être juriste pour comprendre de quel délit est coupable SurviT- Banguka.

Tout commentaire tendant à diluer le contenu de ce jugement relève du bavardage.  L'article publié sur Arib.info le 3 septembre 2009, puis relayé par plusieurs autres sites d'informations sur le Burundi, s'adresse à un large public qui n’est pas, dans sa grande majorité, familier du jargon et des argumentaires du droit.

Trouver des mots compréhensibles par tous est l'exercice du journaliste qui rend compte d'un événement, qu’il soit spécialiste ou pas d'une rubrique.

M. Pacelli Ndikumana tente aujourd'hui, dans sa « mise au point » du 23 septembre 2009, de nier l’évidence et de faire la lecture du jugement rendu  à sa manière. 

Or, en septembre 2008 en tant que plaignant, il s’est retrouvé devant un Tribunal impartial à l'écoute des arguments des parties en conflit. Les droits de défense et de recours de chaque  partie ont été respectés.

Vouloir relancer un plaidoyer en dehors du prétoire, une année après le verdict, revient à faire preuve d'une certaine opinion de lui-même et surtout, sous-estimer la capacité de discernement et de compréhension des lecteurs.

Je tiens également à préciser que le Centre Ubuntu n'a jamais été fermé par la police Genevoise comme le prétend M. Pacelli Ndikumana. C’est une affirmation fantaisiste, à mettre au compte de l’amorce d’une rumeur.

Les activités du Centre Ubuntu n’ont jamais été suspendues.

Pour la rédaction du journal Tuj-i-Buntu

Perpétue Nshimirimana


[1] Case Postale 511, CH-1219 Châtelaine

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher