topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News – LE PRÉSIDENT BURUNDAIS EST-IL ATTEINT PAR LE CORONAVIRUS ? Le président sortant du Burundi, Pierre Nkurunziza, serait isolé et entouré d’une équipe de médecins, selon les informations qui circulent à Bujumbura. Son épouse a été évacuée jeudi de nuit par avion vers Nairobi; elle aurait été testée positive au Covid-19. [LLB, 29/05/2020] ● LA COMMISSION ÉLECTORALE INVALIDE LES RÉSULTATS OFFICIELS QU’ELLE A PROCLAMÉS PUBLIQUEMENT LUNDI DERNIER : Le président de la CENI vient de retirer du Site Web de la Commission électorale, les résultats officiels qu’il avait lui-même proclamés publiquement lundi dernier, le 25 mai, expliquant qu’ils “ne pouvaient être publiés parce qu’ils n’avaient pas été contrôlés, n’avaient pas été visés par les membres du bureau de la CENI” qu’il préside. [LLB, 29/05/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Retrouvez sur ARIB.INFO l’intégralité des résultats officiels proclamés et publiés lundi 25 mai par la Commission électorale burundaise, puis retirés quatre jours plus tard de son site Internet, car ces chiffres « n’avaient pas été contrôlés, n’avaient pas été visés par les membres du bureau de la CENI », selon son président qui les avait pourtant proclamés solennellement.

PRESENTATION DES RESULTATS PROVISOIRES DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE

PRESENTATION DES RESULTATS PROVISOIRES DE L’ELECTION DES DEPUTES


Pierre Nkurunziza proclamé vainqueur à la présidentielle au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 24 juillet 2015

Bujumbura, Burundi - Le chef de l’Etat sortant, Pierre Nkurunziza, dont la candidature à un troisième mandat était controversé à la tête du pays, continue à susciter des remous dans les milieux de l’opposition et des organisations de la société civile, a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 21 juillet avec un score de 69,4% des suffrages exprimés, selon les résultats provisoires rendus publics vendredi par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à Bujumbura.

Le scrutin avait été boycotté par les cinq poids lourds de l’opposition qui considèrent la candidature de M.Nkurunziza comme "anticonstitutionnelle" et contraire à l’accord d’août 2000, à Arusha, en Tanzanie, sur la paix et la réconciliation nationale qui n’autorise pas plus de deux mandats à un chef d’Etat en fonction.

Trois "outsiders", dont un représentant d’une aile dissidente minoritaire de l’unité pour le progrès national (Uprona, ex-parti unique), réputés proches du pouvoir, ont, par contre, pris part à la campagne et à l’élection présidentielle du 21 juillet dernier et se partagent les miettes restantes.

Malgré l’appel au boycott, le chef de file de l’opposition, Agathon Rwasa, arrive en seconde position de la présidentielle avec un score de 18,9% des suffrages exprimés pour un taux de participation globale légèrement supérieure à 73%, d’après toujours les résultats de la Ceni qui ne seront définitifs qu’une fois validés par les juges de la Cour constitutionnelle du pays.

Le taux de participation à Bujumbura, la capitale du pays et épicentre du mouvement de contestation de la candidature du chef de l’Etat sortant de ces trois derniers mois, est resté en dessous des 30%.

Le parti présidentiel avait encore plané sur le double scrutin des communales et des législatives en l’emportant 77 des 100 sièges de la future Assemblée nationale.

Les élections sénatoriales se sont encore déroulées ce vendredi à travers tout le pays et les premières tendances donnent encore largement gagnant le Conseil national pour la défense de la démocratie/forces de défense de la démocratie (Cndd-Fdd, parti présidentiel).

Malgré le raz de marée du Cndd-Fdd, la Communauté internationale veut pousser les acteurs politiques locaux dans le sens du dialogue, notamment sur un gouvernement d’union nationale à mettre en place après les élections comme solution de nature à résorber la crise politique du moment au Burundi.

Le pouvoir a déjà exprimé son adhésion à un gouvernement d’union nationale qui ne serait qu’une mise en application des dispositions déjà contenues dans la constitution et dans l’accord d’Arusha pour préserver les équilibres ethnique, régional et de genre dans le pays.

Le dialogue est par contre voulu par l’opposition pour discuter des modalités pratiques d’organiser de nouvelles élections plus inclusives, apaisées, transparentes, démocratiques, justes, crédibles et équitables.

La médiation dans la crise burundaise est pour le moment entre les mains du président ougandais, Yoweri Kaguta Museveni, avec un mandat de la Communauté de l’Afrique de l’Est (Cae) soutenue politiquement et moralement par l’Union africaine (Ua) ou encore l’Organisation des Nations unies (Onu).

L’échec du dialogue sera sanctionné par des mesures de rétorsion, y compris des sanctions économiques, ont déjà prévenu les principaux bailleurs de fonds du Burundi, comme les Etats-unis d’Amérique et l’union européenne (Ue).

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher