topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE – UNE TRENTAINE DE BINATIONAUX EUROPÉENS OU CANADIENS EMPÊCHÉS DE QUITTER LE BURUNDI : En pleine crise du coronavirus, une trentaine de passagers qui devaient être rapatriés dimanche vers la Belgique à bord d'un vol affrété par la Défense belge n'ont pas pu embarquer à Bujumbura. Il s'agit de binationaux, dont une vingtaine sont Belgo-Burundais. [@rib News, 05/04/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Université du Burundi face au processus de Bologne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

@rib News, 25/10/2009

UNIVERSITE DU BURUNDI FACE AU PROCESSUS DE BOLOGNE OU L’INEVITABLE REFORME DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR.

Par Libérat Ntibashirakandi

18 Octobre 2009

1. Préambule

Ntibashirakandi LiberatAlors que toutes les Nations du monde sont entrées dans le nouveau millénaire sous le double signe de la mondialisation et de la révolution numérique (dynamique des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)), le Burundi s’enlisait dans une grande crise sociopolitique qui a balayé des centaines de milliers de ses citoyens, anémié son économie, dispersé de nombreux autres citoyens à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Bien plus, en raison de cette asphyxie absolue, le pays s’est vidé d’une bonne frange de ses intellectuels qui, craignant pour leur sécurité et redoutant un impossible épanouissement dans un pays miné par une guerre et un leadership irresponsable, ont décidé d’aller voir ailleurs.

Dans ces conditions, la pépinière de la crème de la société, en l’occurrence l’Université du Burundi n’a pas été épargnée par l’onde de choc de cette crise. Elle a été perturbée sur les plans académique, scientifique, organisationnel et fonctionnel. La quasi-totalité des doctorants en formation dans les universités occidentales et américaines ne sont pas rentrés. Les meilleurs professeurs de toutes les disciplines ont quitté l’Université du Burundi pour les Universités rwandaises ou sont allés travailler dans les organisations internationales. L’appui dont bénéficiait l’Université du Burundi de la part de ses partenaires extérieurs s’est réduit comme une peau de chagrin entre 1993 et 2005.

Cette unique Université publique du pays est donc aujourd’hui confrontée  à une myriades de problèmes : baisse de niveau des étudiants  à l’entrée et à la sortie, inadaptation des programmes par rapport au marché de l’emploi, dégradation des infrastructures universitaires et de la qualité des supports d’apprentissage, déficit d’enseignants, baisse de la qualité de la recherche et de l’enseignement, etc.

La réforme de l’enseignement supérieur et universitaire au Burundi annoncée pour 2009-2010 vient donc à point nommé. Le pays n’étant pas un ilot, il ne peut en aucun cas se passer de ce « processus d’harmonisation de l’enseignement supérieur » tant attendu qu’est le processus de Bologne. Si non, le prix à payer risque d’être énorme.

Le présent article présente les raisons et la nécessité  d’introduire le processus de Bologne dans l’enseignement supérieur et universitaire au Burundi et  l’explique en termes simples.  Notre objectif étant d’apporter une modeste contribution dans l’explication de la restructuration des études supérieures et universitaires qui semblent inquiéter notamment les enseignants et les étudiants.

Lire l'intégralité de l'analyse

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher