topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
L'ONU parle de crime contre l'humanité en Guinée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 22/12/2009 – Source Reuters

Le massacre de plus de 150 opposants par les forces de sécurité guinéennes le 28 septembre dans un stade de Conakry relève du crime contre l'humanité et la responsabilité du président Moussa Dadis Camara est directement engagée, estime l'ONU dans un rapport.

Le rapport a été remis samedi au Conseil de sécurité des Nations unies par une commission d'enquête de l'ONU sur ces massacres.

"La commission considère qu'il existe des raisons suffisantes de présumer une responsabilité pénale directe du président Moussa Dadis Camara", lit-on dans un extrait du rapport qui évoque "une forte suspicion de crime contre l'humanité".

Les trois rapporteurs décrivent non pas une journée d'affrontements politiques qui aurait mal tourné, mais une série de tueries "systématiques", de viols et d'actes de torture "organisés" contre une partie de la population.

Ils réclament la saisine de la Cour pénale internationale et nomment plusieurs personnes de l'entourage direct de Moussa Dadis Camara comme présumées responsables, avec lui, de ces crimes contre l'humanité commis pendant trois jours pour intimider tous ceux qui contestaient l'intention du chef de la junte militaire au pouvoir depuis 2008 de se présenter à l'élection présidentielle de 2010.

Moussa Dadis Camara, qui nie toute implication, a été agressé le 3 décembre par un de ses lieutenants qui a dit craindre d'être tenu pour responsable de ce bain de sang. Il est depuis hospitalisé au Maroc et son état de santé demeure un secret d'Etat en Guinée.

Parmi les personnes incriminées figurent l'auteur de cette agression, Aboubacar "Toumba" Diakité, et un autre allié de Camara, Claude Pivi.

Le ministre de la Défense Sekouba Konaté, qui dirige les affaires du pays en l'absence de Camara, est également cité dans le rapport mais il est précisé qu'une enquête devra déterminer son degré d'implication dans les violences.

A Conakry, le ministre guinéen des Communications, Idriss Chérif, a déclaré ne pas avoir étudié le rapport de l'ONU, mais il a dénoncé des manquements à la procédure dans la façon dont ce document a été diffusé.

"J'ai l'impression que certains veulent accélérer les choses comme s'il s'agissait d'une course contre la montre. Ce n'est pas normal", a-t-il dit.

L'ONG américaine Human Rights Watch, qui a publié la semaine dernière les résultats d'une enquête menée en octobre, assure que Moussa Dadis Camara est impliqué dans l'organisation de cette tuerie.

Des militaires avaient ouvert le feu sur la foule rassemblée dans le grand stade de la capitale pour protester contre le régime au pouvoir, faisant 157 morts et un millier de blessés selon une association locale de défense des droits de l'homme.

La France soupçonne aussi le capitaine Moussa Dadis Camara d'avoir, de près ou de loin, participé à la décision d'ouvrir le feu.

Selon le rapport de l'ONU, établi à partir de 687 entretiens réalisés en Guinée fin novembre et début décembre, au moins 109 femmes et filles ont été victimes de viols répétés, de mutilation sexuelle et de séquestration. Des centaines d'autres personnes ont été torturées.

A Rabat, le ministre marocain des Affaires étrangères, Taieb Fassi Fihri, a déclaré que le capitaine Camara restait hospitalisé. "Nous n'avons rien à ajouter pour l'instant", a-t-il dit.


NdlR : La Commission d'enquête internationale est composée de trois membres : l'ancien ministre algérien Mohamed Bedjaoui, qui la préside, Françoise Kayiramirwa (Burundi) et Pramila Patten (Ile Maurice).

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher