topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Elle a échappé à son assassinat programmé depuis l'Australie par son mari Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diaspora

Metronews, 05-02-2016

Le fait divers du jour : sa femme, qu'il pense avoir fait assassiner, le surprend en plein deuil

AUSTRALIE - Partie enterrer sa belle-mère dans son village natal du Burundi, une mère de famille va échapper à son assassinat programmé depuis l'Australie par son mari qui a fait appel à des tueurs à gages. L'homme découvrira que sa femme est toujours vivante lorsqu'elle se présentera, cinq jours plus tard, à leur domicile.

Son voyage en Afrique devait être un moment de recueillement, il s'est transformé en cauchemar. Mariée à un réfugié de la République démocratique du Congo qu'elle a rencontré à Melbourne, en Australie, où elle-même s'est exilée en 2004, Noela Rukundo s'est rendue dans son village natal du Burundi en février 2015. Cette mère de huit enfants, dont trois qu'elle a eus avec son nouveau mari en Australie, devait participer aux obsèques de sa belle-mère à laquelle elle était très attachée.

Dans la chaleur de la capitale Bujumbura, accablée de tristesse, Noela a somnolé une bonne partie de la journée dans sa chambre d'hôtel à son arrivée au Burundi. C'est un coup de fil de son mari, Balenga Kalala qui l'a réveillée, raconte la mère de famille. "J'ai essayé de t'appeler toute la journée", dit alors son mari. "Je dormais", lui répond Noela. "Je lui ai dit que je ne me sentais triste", raconte-t-elle à la BBC. "Il m'a alors demandé quel temps il faisait et m'a conseillé de sortir prendre l'air", poursuit-elle. Ce qu'elle a fait.

"Mon mari ne peut pas vouloir me tuer, vous mentez"

Mais à peine a-t-elle posé le pied dehors qu'un homme s'approche et pointe une arme sur elle. Son agresseur lui dit alors de ne pas crier et menace de la tuer si elle résiste. Noela est emmenée dans une voiture où deux hommes armés l'encadrent et lui mettent un foulard sur la tête. Le voyage en voiture va durer une grosse demi-heure avant que Noela ne se retrouve ligotée sur une chaise dans un bâtiment, se demandant ce qu'il se passe. Elle va vite le savoir.

Le chef du gang se présente à elle et lui demande directement : "Qu'est-ce que tu as fait à cet homme. Pourquoi il nous a demandé de te tuer ?", raconte la victime. Cette dernière, qui ne connaît de problème avec personne, répond : "Quel homme ?" "Ton mari", rétorque son ravisseur. "Mon mari ne peut pas vouloir me tuer, vous mentez", lâche-t-elle avant de se faire gifler. Pour lui prouver ce qu'il dit, le chef du gang appelle alors le commanditaire de l'enlèvement et met le téléphone sur haut-parleur. "On l'a déjà", dit alors le tueur à gages à son interlocuteur, qui répond : "Tuez-la."

"Je voulais simplement le regarder"

"J'ai entendu sa voix. Je l'ai entendue, raconte Noela. J'ai senti que ma tête allait exploser. "Alors que ses agresseurs décrivent où ils vont jeter le corps, la femme s'évanouit. Quand elle recouvre ses esprits, le chef de gang la rassure enfin : "On ne va pas te tuer. On ne tue pas les femmes et les enfants", lâche-t-il. Noela sera finalement libérée au bout de deux jours de captivité. Entre temps, son frère inquiet de sa disparition a contacté son mari pour qu'il lance une enquête. Ce dernier a feint de coopérer.

Au moment de se séparer d'elle, le gang a remis à Noela les preuves de la culpabilité de son mari - une carte mémoire contenant les conversations téléphoniques avec Balenga Kalala et les reçus des transferts d'argent Western Union. Ces preuves en poche, la mère de famille va organiser son retour en Australie. Là-bas, son mari a déjà annoncé que sa femme a succombé à un tragique accident. Mais Noela a pris soin de contacter le pasteur de son église à Melbourne, abasourdi, en lui disant de ne pas dire qu'elle était en vie.

Son mari le découvrira, cinq jours après le départ de sa femme pour le Burundi, en raccompagnant à l'extérieur de leur maison un groupe venu lui présenter ses condoléances. Devant lui se tient sa femme, en chair et en os. "Je voulais simplement le regarder. Il avait peur. Il n'y croyait pas", raconte Noela. Puis la police, l'a arrêté. Après avoir affirmé à sa femme qu'il était jaloux et pensait qu’elle voulait le quitter pour un autre, ce qu'elle n'a jamais cru, Balenga Kalala n'a pas fourni aux enquêteurs d'explication à sa machiavélique tentative de meurtre. Après avoir plaidé coupable, il a été condamné en décembre dernier à neuf ans de prison.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher