topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Kagame préférerait à Bujumbura un régime proche de celui du Rwanda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

RFI, 11 février 2016

Cette fois l’accusation est très directe : pour les Etats-Unis, le Rwanda est impliqué dans des activités déstabilisatrices pour le Burundi. L’envoyé spécial de Washington pour les Grands Lacs et la secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique évoquent le recrutement de réfugiés burundais dans les camps installés au Rwanda pour participer aux cotés de l'opposition à des attaques armées contre le gouvernement de Bujumbura. On en parle avec Filip Reyntens, professeur à l’université d’Anvers en Belgique.

Pour quelles raisons le Rwanda chercherait-il à déstabiliser le gouvernent du Burundi ?

« Paul Kagame, le président du Rwanda, s’était déjà exprimé de façon fort hostile vis-à-vis du président burundais Nkurunziza en disant par exemple [si votre peuple ne vous veut pas, pourquoi est-ce que vous voulez vous représenter aux élections ?] C’était en avril 2015, il y a un peu moins d’un an. (…)

Je pense que le président Kagame préférerait avoir à Bujumbura un régime qui soit plus proche politiquement et idéologiquement du régime rwandais. (…) Les Etats-Unis ont été un allié fort du Rwanda tant diplomatiquement que militairement. Cela a changé depuis. Surtout après l’épisode de l’appui du Rwanda au M23, déstabilisateur pour le Congo alors que les Etats-Unis voulaient stabiliser le Congo.

Il y a une volonté forte du président Kagame de briguer un troisième mandat en 2017 et deux autres mandats qui pourraient faire en sorte qu’il soit président jusqu’en 2034. Cela va complètement à l’encontre de la politique américaine qui veut des institutions fortes et pas des hommes forts…».

Ecouter Filip Reyntens sur RFI

Par Nathalie Amar


RFI, 11-02-2016

Les Etats-Unis accusent le Rwanda de vouloir déstabiliser le Burundi

Les Etats-Unis ont accusé mercredi 10 février le gouvernement du Rwanda de chercher à « déstabiliser » le Burundi voisin en recrutant des réfugiés burundais pour les enrôler dans une opposition armée contre le régime du président Nkurunziza. La semaine dernière déjà, sur RFI, Tom Perriello, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands Lacs, avait fait état de « rapports crédibles » sur le recrutement de combattants dans les camps de réfugiés. Cette fois, c'est devant la commission des Affaires étrangères au Sénat américain que cela s'est passé.

Les Etats-Unis n'avaient jamais été aussi clairs. Tom Periello évoque non seulement des « informations crédibles sur le recrutement de réfugiés burundais dans des camps de réfugiés au Rwanda », mais il explique clairement que l'objectif de ces recrutements est de « participer à des attaques armées conduites par l'opposition burundaise armée contre le gouvernement burundais ». Autrement dit, Washington accuse Kigali d'être « impliqué dans des activités déstabilisatrices » pour le Burundi voisin, selon les termes de la secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique, Linda Thomas Greenfield.

Dès janvier, les services de renseignements militaires congolais pointaient le rôle présumé du Rwanda dans la formation de nouveaux groupes rebelles burundais. RFI l'avait révélé. Et la semaine dernière, une note confidentielle rédigée par un groupe d'experts indépendants pour l'ONU confirmait ces craintes sur la foi de témoignages recueillis auprès de 18 réfugiés burundais, dont six mineurs, dans le territoire frontalier d'Uvira en RDC. Ils disaient avoir été recrutés dans le camp de réfugiés de Mahama dans l'est du Rwanda en mai et juin 2015, puis avoir reçu un entrainement militaire de deux mois dans un camp en forêt rwandaise, avec 400 autres recrues. Une formation assurée en partie par des militaires rwandais, selon ces témoignages.

A l'époque, Kigali avait tourné en ridicule ces accusations sur Twitter sans répondre précisément sur le fond. Dans un communiqué rendu public ce mercredi, la principale plateforme d'opposition en exil, le Cnared, prend la défense du Rwanda et estime que ces accusations ne sont qu'une opération de communication pour chercher à déstabiliser Kigali.

Pancrace Cimpaye : « Nous sommes abasourdis et surpris parce que nous avons quand même l’impression que la communauté internationale est en train de déplacer le problème, alors que le problème est burundo-burundais, voilà que maintenant on est en train de transposer le problème dans le pays voisin. Nous avons senti que c’était une manipulation des services de renseignements burundais (...) »

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher