topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Remises de peines conditionnelles au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

PANA, 25 février 2016

Bujumbura, Burundi - Les prisonniers condamnés à des peines inférieures ou égales à cinq ans vont recouvrer la liberté, à condition qu’ils ne soient pas poursuivis pour des actes de "génocide, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre, du vol à main armée, de la détention illégale d’armes à feu ou encore pour atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat", au terme du décret numéro 100/41 portant mesure de grâce présidentielle, a-t-on appris, jeudi, de source officielle à Bujumbura.

Le texte du décret exclut encore les auteurs du "viol, des homicides volontaires, du mercenariat, de l’anthropophagie et de tous les autres crimes commis en association ou en bandes organisées".

D’un autre côté, sont commuées en peines de servitude pénale de 20 ans, les condamnations à la servitude pénale à perpétuité, excepté les condamnations pour les infractions lourdes de génocide, de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre, du vol à main armée, de la détention illégale d’armes à feu ou encore pour atteinte à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat, précise la même source.

Les plus récentes condamnations à la servitude pénale à perpétuité, qui est aujourd’hui la peine la plus lourde au Burundi, après l’abolition de la peine capitale, en 2009, avaient été infligées à quatre des 28 militaires et policiers à l’origine de la tentative de putsch manquédu mois de mai dernier.

Le décret prévoit encore des remises de peines pour toutes les femmes enceintes ou allaitantes, celles ayant des nourrissons, les prisonniers atteints des maladies incurables et à un stade avancé, les infirmités physiques notoires, les condamnés âgés de 60 ans et plus au 31 décembre 2015, les malades mentaux et les mineurs sont également éligibles à la grâce présidentielle.

Le président burundais, Pierre Nkurunziza s’était engagé, lors de la visite du Secrétaire général des Nations unies à Bujumbura, Ban Ki-Moon, les 22 et 23 février derniers, à libérer autour de 2.000 prisonniers, sans toutefois plus de précisions sur la catégorie des bénéficiaires de la grâce.

L’esprit du décret étant de « désengorger les prisons, améliorer les conditions carcérales, bâtir le pays autour des idéaux de paix, de justice, de respect des droits de la personne humaine et de réconciliation nationale».

Cette mesure de grâce s’ajoute à une autre qui avait été prise récemment pour annuler 15 mandats d’arrêt internationaux contre des opposants en exil qui se sont impliqués dans un mouvement de contestation du troisième mandat du chef de l’Etat actuel, l’année dernière.

Une trentaine d’opposants en exil sont toujours frappés de mandats d’arrêt internationaux, tandis que des milliers d’autres contestataires du régime attendent toujours leur sort dans les prisons du Burundi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher