topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : La Commission sur les attaques du 11 décembre a rendu ses conclusions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

BBC Afrique, 11 mars 2016

Burundi : pas de charniers

Il n'y a pas de fosses communes au Burundi ! C'est la conclusion d'un rapport d'enquête rendu public par les autorités.

Certaines organisations de défense des droits de l'homme suggéraient pourtant l'existence de ces fosses communes et d'exécutions extra judicaires, lors d'attaques contre des camps militaires en décembre 2015.

Contrairement à ces allégations, le rapport indique que les combattants tués ont été enterrés dans des cimetières connus et non dans des fosses communes.

Face à la presse ce jeudi à Bujumbura, le procureur général de la République, Valentin Bagorikunda, a affirmé qu'il n'y avait aucune preuve étayant les accusations de groupes de droits de l'homme affirmant que les soldats burundais avaient tué des dizaines de personnes à Bujumbura et dans ses environs, en décembre, et qu'ils les avaient enterrées dans des fosses communes.

Valentin Bagorikunda a ajouté que la seule fosse commune trouvée contenait les corps des victimes des insurgés.

Le procureur général reconnait toutefois que 7 combattants capturés dans la province de Bujumbura Rural, ont été retrouvés morts dans des circonstances non élucidées.

Il a déclaré que la plupart des 79 rebelles tués dans les combats étaient non identifiés, mais bien enterrés dans des cimetières connus.

Seuls 8 ont été enterrés par les forces de sécurité et ceux qui ont été identifiés ont été remis à leurs familles, selon Valentin Bagorikunda.

Amnesty International, Human Rights Watch et le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Raad al Hussein, avaient parlé de preuves alarmantes et convaincantes sur des fosses communes creusées après une attaque rebelle sur la caserne de l'armée le 11 décembre 2015.


RFI, 10-03-2016

Le procureur général du Burundi dément l'existence de fosses communes

Deux jours après le départ des experts mandatés par l’ONU pour enquêter sur les violations des droits de l’homme, la justice burundaise a présenté les conclusions de sa propre enquête. Amnesty International suspectait l’existence d’au moins six charniers, l’ONU parlait de neuf. Il n’en existe aucun, selon le procureur général du Burundi. Au cours d’une conférence de presse ce jeudi, il a cependant annoncé que certaines morts ne sont pas encore élucidées.

Trois mois après les faits, la Commission ad hoc chargée d’enquêter sur les attaques des camps militaires du 11 décembre a rendu ses conclusions. La seule fosse commune existante au Burundi, est celle présentée il y a dix jours par les autorités, assure le procureur général. « Après enquête, aucune fosse commune n'a été découverte dans aucun des endroits cités dans les rapports de certaines ONG », a-t-il déclaré ce jeudi.

Pour la répression sanglante qui a suivi ces attaques, le bilan officiel reste de 79 tués, tous des combattants en armes et en uniforme. Mais la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l'homme) en compte le double, dont une grande partie de civils. Cinquante-huit corps non identifiés ont été enterrés à Kanyosha et Mpanda. Les autres ont été rendus à leurs familles, a précisé le procureur.

Un point reste cependant non élucidé : la mort de 7 prisonniers. « Aucun cas de torture n'a été signalé, rapporte le procureur burundais.Cependant, les 7 combattants capturés à Mujejuru ont été retrouvés morts dans des circonstances non encore élucidées. » Pourrait-il s’agir d’exécutions extrajudiciaires ? Le terme n’a pas été prononcé, mais un dossier a été ouvert contre un officier de police et un major de l’armée.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher