topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bataille de procédures sur des cas d’exécutions extrajudiciaires au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

PANA, 30 mars 2016

 Bujumbura, Burundi - Le Parquet général de la République du Burundi a accusé, mercredi, un collectif d’avocats d’avoir faussé délibérément les procédures judiciaires légales en s’en remettant directement à la Cour pénale internationale (Cpi) pour le compte de 60 familles burundaises victimes d’exactions extrajudiciaires liées à bientôt un an d’une grave crise socio-politique dans le pays. [Photo : Des avocat burundais manifestant en août 2011 devant le le palais de justice de Bujumbura]

Une telle démarche n’avait pas de raison d’être du moment que des enquêtes sont menées "chaque fois qu’une infraction est commise sur le territoire burundais en vue des poursuites judiciaires contre l’auteur, qui qu’il soit", laisse entendre le parquet dans un communiqué.

Par ailleurs, "s’il y a des faits qui n’ont pas été poursuivis, c’est faute d’avoir été portés à la connaissance du ministère public", estime encore le parquet de la République.

Les familles burundaises des victimes présumées sont assistées par Mes Armel Niyongere, avocat au barreau du Burundi, Léon Lef Forster, avocat au barreau de Paris, et Bernard Maingain, avocat au barreau de Bruxelles.

Le parquet doute encore de l’impartialité et de l’objectivité de certains des avocats, comme Bernard Maingain et Armel Niyongere, en rappelant qu’ils sont mêlés dans une tentative de putsch manqué de mai dernier au Burundi.

Dans un communiqué publié le 24 mars, les avocats disaient avoir d’ores et déjà écrit à la Cour pénale internationale et au Haut Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations unies pour qu’ils puissent collaborer activement à la collecte des preuves concernant les circonstances de ces exécutions et l’identification des commanditaires, auteurs, coauteurs et complices des meurtres.

Les mêmes avocats demandaient encore à pouvoir rencontrer les membres du Bureau du Procureur en charge des enquêtes à la Cour pénale et les membres du Comité des experts des Nations unies en droits humains en vue d’examiner les voies et moyens de mener ces enquêtes, sans mettre en danger les parties civiles qui vivent toujours au Burundi.

La motivation des familles étant de "lutter contre l’impunité et d’amener un jour devant les Cour et Tribunaux les personnes qui ont participé à ces crimes, quelle que soit leur position actuelle dans l’appareil d’Etat burundais. Cette lutte contre l’impunité est une priorité et aucune pression, y compris les pressions sur les avocats, ne les fera reculer".

Les Nations unies ont déjà produit de nombreux rapports alarmants sur la crise au Burundi dont le plus, le 22 mars dernier, d’une mission d’experts indépendants en droits humains, laisse entendre que plus de 4.950 personnes ont été détenues dans le contexte de la crise, dont 1.834 le restent aujourd’hui encore.

La même source indique qu’il y a eu 496 allégations de tortures ou de mauvais traitements sur des détenus de la crise. Les Nations unies s’inquiètent, par ailleurs, des violations actuelles des droits de l’Homme au Burundi qui n’affectent pas seulement l’avenir du pays, mais aussi celui de toute la région des Grands Lacs.

Le rapport d’experts des Nations unies rappelait que le 4 mars dernier, environ 250.000 réfugiés burundais étaient encore recensés dans les pays voisins.

Par ailleurs, entre le début de la crise, en avril 2015, et le 1er mars dernier, au moins 474 personnes ont été tuées et 36 autres auraient été victimes de disparitions forcées.

Des arrestations récentes, mais aussi des intimidations, des harcèlements et de tortures sont autant d’autres sources de préoccupations pour les Nations unies qui trouvent encore que l’espace dont bénéficie aujourd’hui la société civile reste "extrêmement réduit".

Les Nations unies demandent, en outre, des enquêtes approfondies sur des fosses communes supposées contenir des centaines de victimes de la crise, avec l’aide des services de médecine légale du bureau du Haut commissariat aux droits de l’Homme (Hcdh) au Burundi.

En plus des violations des droits humains imputables aux agents du pouvoir, les Nations unies signalent l’apparition, en décembre dernier, de deux groupes d’opposition armés qui sont venus aggraver les violences au Burundi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher