topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Plainte devant la CPI à l'encontre du Procureur général burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

RTBF, 23 avril 2016

Burundi : des avocats des victimes portent plainte devant la CPI

 Un collectif d'avocats défendant les familles de victimes d'exécutions extrajudiciaires présumées au Burundi, comptant dans ses rangs le Belge Bernard Maingain (photo), a déposé plainte à l'encontre du procureur général burundais, Valentin Bagorikunda, devant le bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) pour "entrave à la justice de la Cour", a-t-il annoncé vendredi.

Ces avocats avaient saisi le mois dernier la CPI, affirmant agir au nom de 60 familles, dont certains membres ont selon elles été victimes d'exécutions extrajudiciaires au Burundi, un pays plongé depuis un an dans une grave crise politique.

"Une menace tant à l'égard des familles que de leurs avocats"

En réaction, Bagorikunda avait, dans un communiqué publié le 29 mars, mis en garde ces familles contre le risque de manipulation dont ils peuvent faire l'objet "en confiant leurs plaintes à des gens qui ont des agendas autres que celui de la justice".

"Ce faisant, le procureur général du Burundi tente d'entraver l'action des familles de victimes auprès de la CPI. Son communiqué est, très clairement, une menace tant à l'égard des familles que de leurs avocats", ont dénoncé vendredi ces derniers.

Il s'agit d'Armel Niyongere, avocat au barreau du Burundi et grande figure de la société civile burundaise aujourd'hui en exil, de Léon Lef Forster, avocat au barreau de Paris, et de Me Bernard Maingain, avocat au barreau de Bruxelles très engagé dans de nombreux dossiers politiques.

Le procureur n'a pas ouvert les dossiers, selon la défense

Dans un communiqué, les avocats rappellent également que le procureur général a, comme toute autorité judiciaire en charge des poursuites dans un pays, la faculté d'ouvrir et de gérer d'office les dossiers concernant les assassinats intervenus dans son pays.

La défense constate que le communiqué du procureur général est l'aveu qu'il ne semble pas avoir ouvert les dossiers.

Dans ces conditions, les avocats de la défense ont déposé plainte à l'encontre de Bagorikunda, devant le bureau du procureur de la CPI, Fatou Bensouda, pour entrave à la justice de la Cour, expliquent les trois avocats.

Bujumbura a nié jusqu'ici les cas d'exécutions extrajudiciaires dénoncés par plusieurs organisations des droits de l'Homme, accusant plutôt une partie de son opposition, désormais armée, d'être à l'origine de ces exactions.

Dix mois de crise politique

Le Burundi est plongé depuis plus de dix mois dans une crise politique profonde, née de la volonté du président Pierre Nkurunziza de se maintenir au pouvoir pour un troisième mandat, qu'il a obtenu en juillet.

Les violences, désormais armées, ont déjà fait plus de 400 morts - 900 selon certaines sources - et poussé plus de 250 000 personnes à quitter le pays, alors que l'ONU et les organisations des droits de l'Homme ont dénoncé de nombreux cas d'arrestations arbitraires, de torture, de disparitions forcées, d'exécutions extrajudiciaires, ainsi que l'existence de fosses communes.

avec Belga

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher