topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ÉCHEC DU DIALOGUE INTER-BURUNDAIS À ARUSHA : A lire sur ARIB.INFO le « RÉSUMÉ DU FACILITATEUR RELATIF À LA 4è SESSION DU DIALOGUE INTER-BURUNDAIS TENU DU 27 NOVEMBRE AU 8 DÉCEMBRE 2017 À NGURDOTO MOUNTAIN LODGE, ARUSHA, TANZANIE. » ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : "La mort de nos compatriotes est devenue un sujet de spéculation" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 27/04/2016 - Source WordPress

 Respect pour nos morts !

Par Emelyne Muhorakeye

« Tel officier vient d’être assassiné à tel endroit…. ». Souvent, l’histoire commence par un tel message et jusque-là, on se dit que c’est juste une information dramatique que nous reçevons. Tout d’un coup, les choses évoluent à une vitesse assez incroyable au niveau des media sociaux. Chacun y va de sa théorie selon le camp (pro ou anti 3è mandat) qu’il représente.

« Tel a été assassiné parce qu’il ne soutenait pas le régime Nkurunziza! », « Opération kamwe kamwe pour éliminer les hutus de l’armée! », « OOh il a été victime de son opposition au putsch manqué! », « Un officier Ex FAB tué, épuration des Ex-FAB dans l’armée ». (Je me suis focalisée sur les récents assassinats des officiers de la FDN)

Oui, l’ethnie, les qualificatifs Ex-FAB et Ex-PMPA, les opinions supposées des victimes sont mentionnés pour nous guider sur la piste des présumés assassins. Nous apprenons même des conversations que les victimes auraient eu des jours précédents leur mort. Bizarrement, personne n’était sur terrain au moment des faits, aucune enquête n’a été encore faite. Les spéculations débutent les premières minutes juste après le drame. Pour certains d’entre nous, c’est même la toute première fois que nous entendons parler de la victime. Qu’à cela ne tienne, y a toujours moyen d’écrire un petit mot qui peut paraître anodin au premier coup d’oeil mais un brin vicieux si on y prête attention. Et là, je me pose une question : chers compatriotes à quoi nous jouons ?

Nous sommes arrivés à un stade où la  mort de nos compatriotes est devenue un sujet de spéculation pour enfoncer encore plus l’autre camp ? Nous nous déchaînons sur la victime alors que son corps est encore chaud, nous usons de la calmonie la plus abjecte. Bref, nous lui collons tous les maux de la terre. Nous devenons tous des détectives émérites, des journalistes d’investigation. Je dirais même que certains d’entre nous ont développé des dons de voyance.

Si au moins, nous nous arrêtions aux spéculations ! Nooon, ce serait sous-estimer notre degré de communication. Nous partageons les photos des victimes aussi horribles soient-elles sans aucun respect pour la victime et sa famille. Quand vous montrez votre indignation, on vous traite de naïve qui ne comprend pas ce qui se passe ! On vous répond : « Il faut que les gens voient ce qui se passe chez nous ». Vraiment ?

Pour ma part, je n’ai pas besoin de voir le corps déchiqueté du Colonel Emmanuel Buzubona et ceux criblés de balles du Général de Brigade Athanase Kararuza et sa femme pour comprendre le calvaire vécu par les burundais. Nous sommes-nous déjà posés la question de savoir ce que ressentent les familles face à nos propos et ces photos des leurs exhibés sans aucune pudeur ? Aimerions-nous que les êtres qui nous sont chers soient traités de cette manière? Peut-être que nous devrions nous mettre à leur place pour être en mesure de comprendre le genre de douleur que nous leur infligeons. A chaque fois que je vois comment les occidentaux traitent les morts, je me sens honteuse. Le premier réflexe est de couvrir les corps et de ne surtout pas les exhiber. Je n’ai jamais vu les corps des victimes des attentats que ce soit en France, en Belgique ou même aux USA. Sont-ils moins conscients du danger du terrorisme qui frappe à leurs portes ?Je ne crois pas.

Alors prenons exemple sur eux ! Respectons nos morts ! Ces cadavres n’appartiennent pas à des étrangers mais bel et bien à nos compatriotes. Je suis consciente qu’il y a des gens qui ont déjà perdu la plus fondamentale des notions de l’Ubuntu qui est celle du respect de la vie humaine mais ceux qui restent devraient-ils pour autant perdre celle qui consiste à respecter les morts? Laissons les familles des victimes faire leur deuil dans le calme et la sérénité.

RIP chers compatriotes, vous méritez mieux que nos bassesses d’esprit !

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher