topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Hussein Radjabu claque la porte du CNARED Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 14/05/2016

LE PARTI CNDD-FDD EPRIS DU RESPECT DE LA LOI

DECLARATION N°006/2016

 1. Depuis l’annonce de la décision de Monsieur Pierre NKURUNZIZA de briguer un 3ème mandat présidentiel (25 avril 2015), le Burundi vit une situation politique et sécuritaire grave qui met en péril la société burundaise et le Burundi car ledit mandat transgresse violemment les engagements sacrés que le Burundi a pris pour ramener la paix, la sécurité pour tous et la stabilité du pays. Cette situation augure d’un avenir incertain non seulement pour ce pays mais aussi pour toute la sous-région. Tous les indicateurs sont au rouge et convergent vers un état de fait : le régime de facto de NKURUNZIZA est incapable de mettre un terme à la situation de guerre civile qu’il a sciemment créée d’autant plus qu’il viole les principes fondamentaux consacrés par les lois et règlements qui régissent l’Etat du Burundi.

2. Pour faire face au défi du vide institutionnel qui s’annonçait déjà, plusieurs formations politiques et associations de la Société Civile se sont réunies du 29 au 31 juillet 2015 à Addis-Abeba (Ethiopie) en vue de créer le Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha et la Restauration de l’Etat de Droit (CNARED-GIRITEKA en sigle).

Ce cadre devait permettre d’œuvrer en synergie pour la mise en place des institutions démocratiques conformes à l’Accord d’Arusha et à la Constitution du Burundi, en vue de remettre le pays sur les rails de la stabilité, d’une paix durable et du développement harmonieux.

Le Parti CNDD-FDD Epris du Respect de la Loi s’est investi activement dans la mise en place dudit cadre, convaincu que c’est l’instabilité et la violation des normes qui sont à l’origine de l’instabilité des Etats.

3. Dès le lendemain de sa création, beaucoup d’irrégularités et défaillances se sont manifestées dans la définition de l’ossature structurelle de ce Conseil et la distribution des rôles a été compromise par un penchant au clientélisme et à l’égocentrisme. Cela a entravé gravement son fonctionnement, hypothéquant l’intégrité ainsi que la probité de ses dirigeants et partant, l’avenir de cette jeune organisation.

- La multiplication désordonnée des structures et « postes de responsabilité » au sein du CNARED a créé une lourdeur qui compromet son fonctionnement, alors qu’à l’origine il s’agissait d’une plateforme politico-technique destinée à galvaniser les actions des formations politiques et les organisations de la Société civile épris du respect des textes fondamentaux de la République du Burundi (Accords d’Arusha et Constitution du Burundi) et édifier un Etat de Droit au Burundi (cfr. Acte constitutif).

- Le mode de gestion a souffert du manque de rationalité : à côté du Bureau (constitué du Président, des deux Vice-Présidents et du Secrétaire Exécutif) chargé de la coordination et la mise en œuvre des décisions du Directoire National, beaucoup de « postes de responsabilité » ont été créés dans un tourbillon d’opportunistes enclins au positionnement au sein du Conseil et sur base de clientélisme sans tenir compte des critères d’efficacité dans le respect de l’équité, le but poursuivi devant être celui de fournir l’expertise nécessaire.

Il se manifeste à travers faits et gestes de gestion quotidienne la tendance à ériger des « super personnes » et des « hyper formations politiques » plus consultées et privilégiées dans la prise de décisions que d’autres, et le caractère collégial de gestion est mise à rude épreuve.

4.Le Parti CNDD-FDD Epris du Respect de la Loi a toujours prodigué des conseils pour corriger les défaillances constatées, en proposant notamment des structures légères et efficaces susceptibles d’entretenir un bon climat de collaboration et d’assurer un rendement meilleur, soubassement indispensable pour l’édification d’un véritable Etat de droit. Il n’a pas été écouté.

5. La course effrénée au positionnement pour une visibilité individuelle a atteint son paroxysme lors de la réunion des 23, 24 et 25 avril 2016 lorsque, passant outre le conseil insistant du CNDD-FDD Epris du Respect de la Loi de surseoir au renversement des organes existants pour des raisons tant d’inopportunité politique que d’illégalité, il a été hélas procédé au forcing. Le manque de convergence, le climat de méfiance et de défiance qui ont perduré dès sa création, ont fait que des quelques 5 sessions du Directoire du CNARED, aucune priorité n’a jamais été accordée aux souffrances du Peuple burundais : il s’agissait plutôt tantôt de se distribuer les postes au sein du Conseil, tantôt de se disputer lors des échanges sur la formation du Gouvernement en exil, tantôt de se disputer des postes au sommet du Conseil…Pire, le CNARED a manifesté publiquement son incapacité à réagir vigoureusement contre la décision de NKURUNZIZA de rejeter devant la délégation du Conseil de Sécurité des Nations Unies (23/01/2016) les appels pour un dialogue inclusif et l’idée de l’envoi d’une force d’intervention internationale au Burundi. Il vous souviendra que le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine a décidé au mois de décembre 2015 l’envoi d’une Mission Africaine de Prévention et de Protection au Burundi (MAPROBU) forte de 5000 hommes pour tenter de mettre fin à cette crise. Or, NKURUNZIZA a menacé de considérer cette force comme une force d’invasion et d’occupation et serait combattue comme telle.

6.Dans cette ambiance :

- certains membres (du Directoire du CNARED-GIRITEKA) aux ambitions démesurées ont procédé aux tractations en vue de former des alliances secrètes pour déstabiliser et remplacer les organes en place, ce qui a entravé un bon démarrage des activités, altérant profondément la collaboration efficiente des membres dudit Conseil,

- il a été impossible d’initier une politique sécuritaire bien définie pour garantir la protection de la population civile et mobiliser des fonds nécessaires pour son exécution. En d’autres termes, le CNARED-GIRITEKA affiche une incapacité notoire à mettre en place un plan d’urgence en rapport avec l’instabilité qui gagne du terrain au Burundi,

- tout en saluant les décisions et résolutions prises respectivement par les Etats-Unis d’Amérique, l’Union Européenne et l’Union Africaine, le Parti CNDD-FDD Epris du Respect de la Loi déplore le fait que celles-ci sont restées malheureusement lettre morte au regard de l’intensification des violences et des assassinats ciblés depuis le début de l’année 2016 et le CNARED-GIRITEKA ne fournit aucun effort palpable pour y mettre fin avant qu’il ne soit trop tard,

- la communication a été défaillante, désordonnée car fondée généralement sur des rumeurs.

7. Malheureusement, les résultats enregistrés jusqu’à présent restent en deçà des attentes des Burundais : incapacité de mobiliser davantage de Burundais dans la restauration de la paix, la sécurité et la stabilité, de même que la réconciliation nationale ainsi que le rapatriement des réfugiés.

Devant ce constat, le Parti CNDD-FDD Epris du Respect de la Loi porte à la connaissance du public ce qui suit :

1°. La crise actuelle au Burundi est une conséquence directe de la violation des lois, conventions et Accords convenus par NKURUNZIZA Pierre et sa clique aux fins de faire main basse sur les institutions du pays en passant par la confiscation du pouvoir. Le Parti CNDD-FDD Epris du Respect de la loi s’y est farouchement opposé et se donnera corps et âme pour la restauration de l’Etat de Droit, par la réhabilitation de l’Accord d’Arusha et la Constitution ;

2°.De la même manière et par souci de cohérence, il ne peut pas concéder à quelque organisation, fut-ce de l’opposition politique, ce qu’il refuse à NKURUNZIZA et sa clique. C’est pour cette raison qu’il prend solennellement la décision de se retirer de la Plate-forme CNARED-GIRITEKA ;

3°. Le Parti CNDD-FDD reste ouvert à toute forme de collaboration positive avec toutes les forces vives de la Nation pour un prompt retour à l’ordre constitutionnel démocratique au Burundi ;

4°. Réitère son appel pressant au Dialogue inclusif, réaffirme son soutien au médiateur désigné par la Communauté Est Africaine ;

5°. Demande au Peuple burundais de rester mobilisé et confiant dans leur avenir.

Fait à Bujumbura, le 14 mai 2016

Le Président du CNDD-FDD Epris du Respect de la Loi

Honorable Hussein RADJABU

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher