topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La Tanzanie se retire d'un partenariat économique avec l'UE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

@rib News, 08/07/2016 – Source Xinhua

Les autorités tanzaniennes ont annoncé vendredi qu'elles se retiraient de l'Accord de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne (UE).

Cette annonce fait de cette nation est-africaine, qui est la deuxième économie de la région, le premier Etat de la Communauté de l’Afrique de l’Est/East african community (CAE/EAC) à se retirer de l'APE.

L'APE était destiné à permettre au bloc de l'EAC de commercer plus directement avec les pays de l'UE.

Aziz Mlima, Secrétaire permanent du ministère tanzanien des Affaires étrangères, a déclaré que cette décision visait à protéger la fragile économie du pays, dans un contexte d'efforts soutenus du gouvernement tanzanien pour développer une économie industrielle encore balbutiante.

Outre cette volonté de protéger l'industrie locale, une certaine confusion règne au sein de l'APE suite à la décision britannique de se retirer de l'UE il y a deux semaines, a ajouté M. Mlima.

"Le plus grand risque que pose l'APE, c'est qu'il pourrait transformer les économies des petits pays en marchés pour écouler les produits des pays développés, détruisant ainsi l'industrie locale", a-t-il déclaré.

Il a souligné qu'outre ces considérations économiques, la Tanzanie avait également estimé que la signature de l'APE, prévue le 18 juillet de cette année, était trop précoce, dans la mesure où elle avait besoin de plus de temps pour faire examiner les accords par divers départements publics et actionnaires privés.

Les autres pays membres de l'EAC, comme le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud restent parfaitement libres de signer l'APE s'ils pensent que cela leur sera profitable, a ajouté M. Mlima.

"L'APE n'aidera pas à promouvoir le développement de l'industrie locale. Au contraire, elle profitera largement de la situation, dans la mesure où les pays développés disposent déjà de toute une gamme de produits standards pouvant être vendus sur les marchés de l'EAC", a déclaré Samuel Wangwe, un célèbre économiste.

Charles Mwijage, ministre tanzanien de l'Industrie et du Commerce, a lui aussi commenté cette décision, affirmant que l'Accord de partenariat économique était un accord inégal et insidieux, dans la mesure où l'UE autorisait l'exportation des produits africains, tout en sachant parfaitement que les économies africaines naissantes n'étaient pas en mesure de répondre aux standards internationaux dans ce domaine.

Autoriser les biens produits dans l'UE à inonder librement l'EAC reviendrait à tuer les industries locales et à transformer la Tanzanie en simple réservoir de matières premières, a-t-il ajouté.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher