topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Mutisme sur la participation du Burundi au 27ème sommet de l’UA à Kigali Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

PANA, 17 juillet 2016

Bujumbura, Burundi (PANA) - Un silence pesant entourait, samedi encore, la participation ou non du Burundi au 27ème sommet de l’Union africaine (UA), au moment où le gros d’autres invités, au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement du continent, était arrivé, la veille, à Kigali, la capitale rwandaise et lieu de l’événement continental rare dans la région des « Grands Lacs ».

A Bujumbura, l’actualité était plutôt à un week-end ordinaire des «Travaux de développement communautaires » (Tdc) qui réunissent généralement les autorités et la population.

La dernière communication officielle voulait que le Burundi soit représenté, « d’une façon ou d’une autre », au sommet, non pas à l’invitation du Rwanda, mais de l’UA, nuançait-on, il y a de cela trois jours.

Entre-temps, les choses semblent avoir subitement changé au point que des experts du gouvernement burundais auraient été rappelés à la hâte de la capitale rwandaise, sans explication officielle connue pour le moment, selon d’autres sources concordantes à Bujumbura.

Les relations exécrables entre les deux capitales, qui s’accusent de déstabilisation mutuelle, seraient pour beaucoup dans ce coup d’éclat annoncé du pouvoir burundais.

Si le boycott venait à se confirmer, il rappellerait le précédent de l’ancien président burundais, Jean-Baptiste Bagaza, qui avait claqué la porte sous le nez d’un sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) des années 1980, à Kigali, dans un contexte également tendu par des relations de mauvais voisinages entre les deux «frères ennemis » de toujours.

L’ordre du jour du 27ème sommet nourrit également des supputations à Bujumbura où l’on croit savoir que le projet controversé d’une « Mission africaine de prévention et de protection au Burundi » (Maprobu) va être ressuscité après avoir été enterré par le précédent sommet d’Addis-Abeba, en Ethiopie, faute de consensus suffisant.

Par ailleurs, le nouveau médiateur et ancien président de la Tanzanie, Benjamin William M’kapa, s’est rendu directement à Kigali après la fin, en queue de poisson, du second round des pourparlers inter-burundais de paix, le 14 juillet dernier.

Le médiateur va rendre compte aux chefs d’Etat et solliciter leur appui dans la difficile tâche de jeter les ponts entre des protagonistes de la crise burundaise qui, telles des montagnes, ne veulent décidément pas se rencontrer.

Les séances d’ouverture et de clôture du second round des pourparlers n’avaient pas eu lieu suite au refus catégorique des délégués du pouvoir burundais de siéger dans la même salle avec des opposants, accusés d’avoir orchestré une insurrection contre le troisième quinquennat de l’actuel chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, et d’avoir soutenu une tentative de putsch militaire de l’année dernière.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher