topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Kenya souhaite voir un accord sur le partenariat EAC-UE dans deux semaines Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

@rib News, 21/07/2016 – Source Xinhua

Le Kenya a déclaré jeudi que les discussions avec les pays voisins au sein de la Communauté de l’Afrique de l’Est/East african community (CAE/EAC) concernant la signature d'un Accord de partenariat économique avec l'UE se poursuivaient et qu'un accord était probable dans les deux semaines.

La ministre des Affaires étrangères et du Commerce international, Amina Mohamed, a déclaré aux journalistes à Nairobi que les discussions approchaient de leur conclusion. "Nous discutons avec tous nos voisins. Nous avons deux semaines", a déclaré Mme Mohamed.

Une délégation du Parlement européen, en visite à Nairobi, a proposé au Kenya de demander une extension de ses opportunités d'exportation vers l'UE par le biais du Système généralisé de préférences (GSP) qui offre aux pays en développement une opportunité de commercer avec l'UE sans droits de douane.

Le Kenya a exclu la possibilité de chercher une extension de la fenêtre d'exportations dans le cadre du GSP avec l'Union européenne, déclarant que les discussions sur la signature de l'Accord de partenariat économique (EPA) se poursuivaient.

Certains craignent que si la date limite du 1er octobre pour la signature de cet accord expire, les exportateurs kenyans de produits d'horticulture vers l'UE, dont les exportations représentent environ 38 % du marché horticole européen, seront forcés de payer des droits de douane sur leurs exportations, ce qui rendrait leurs produits trop chers pour la vente.

"Nous nous dirigeons vers la signature d'un APE. Nous ne pensons à aucune autre option. Nous pensons à l'EPA, à l'EPA, à l'EPA", a déclaré la ministre aux journalistes.

Amina Mohamed, qui préside actuellement la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement à Nairobi, n'a pas souhaité commenter l'impasse de plus en plus visible dans les négociations pour signer cet accord.

Le Kenya et quatre autres pays voisins, à savoir le Burundi, l'Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie, négocient avec l'UE sur les termes d'un nouvel accord commercial qu'ils veulent signer avec le bloc européen.

Le Kenya souhaite absolument la signature de cet accord pour sauver un marché d'exportation qui rapporte 650 millions de dollars chaque année à l'économie kenyane grâce aux exportations de produits d'horticulture.

La Tanzanie, qui est l'un des pays devant signer cet accord commercial, a annoncé qu'elle ne le signerait pas en raison de certaines inquiétudes.

Selon des sources diplomatiques, la Tanzanie est inquiète de la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Le gouvernement tanzanien aurait fait valoir que les négociations sur l'EPA avaient été menées quand le Royaume-Uni était membre de l'UE, ce qui faisait partie du plan.

L'impasse sur la signature de cet accord commercial s'est aggravée mercredi lorsque la délégation parlementaire de l'UE en visite au Kenya pour assister à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement a annoncé que le Burundi ne pourrait pas être accepté comme bénéficiaire de cet accord commercial en raison de sanctions de l'UE.

Marie Arena, membre de la Commission parlementaire de l'UE sur le commerce international, a déclaré à Nairobi que les sanctions de l'UE contre le Burundi rendraient plus difficile pour le Parlement européen d'approuver cet accord de libre-échange.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher