topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Les relations entre le Burundi et le Rwanda restent toujours tendues Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

Voice of America, 21 juillet 2016

Les relations entre le Burundi et le Rwanda, deux pays frères qui composaient un seul territoire sous la colonisation belge, restent toujours tendues.

Le commerce transfrontalier continue mais l’afflux d’importateurs et d'exportateurs a diminué entre les deux pays. Les camions remorques ne sont pas légion comme il y a plus de deux ans sur la frontière de la rivière Kanayaru haut séparant le Burundi du Rwanda.

Très peu de personnes sont visibles à Kanyaru Haut, sur la frontière burundo-rwandaise. Près du bureau de la police de l’air et des frontières, l’ambiance est normale.

Des personnes vaquent à leurs occupations quotidiennes et les douaniers enregistrent les entrées et les sorties des Burundais et des étrangers.

Dans une maison qui sert de restaurant et de bar, la propriétaire, Maman fiston, la quarantaine, accueille les très rares clients. Elle affirme que les temps ont changé. Et les affaires ne marchent pas comme avant.

“Le commerce ici, à la frontière entre le Rwanda et le Burundi, ça va un tout petit peu. Les gens n’ont pas l’argent. Ils dépensent avec calcul. En fait, j'aurais déjà fermé, mais je suis habitué à mon métier sinon j’aurais déjà abandonné. Il est midi, il n'y a que deux, trois clients. Quand on en a deux le matin, on remercie le bon Dieu. Mais avant, on travaillait sérieusement. Il y avait même les camionneurs, les commerçants qui passaient par ici et on gagnait de l’argent. Mais aujourd’hui il n'y a plus de travail.”

Depuis plusieurs années, cet homme, père de trois enfants est un commerçant qui vend des pommes de terre qu’il achète depuis la préfecture de Ruhengeri. Un an auparavant, avant la crise du troisième mandat du président burundais, il importait des dizaines de tonnes de pommes de terre. Mais aujourd’hui, le mouvement a diminué.

“Maintenant, le commerce des pommes de terre sur cette frontière a diminué. Ça ne se passe pas très bien comme avant. Aujourd’hui je me rends au Rwanda une ou deux fois par mois pour acheter les pommes de terre. Ceux qui achetaient ces pommes ne sont plus là. Avant, on pouvait acheter treize tonnes et y aller trois fois par mois. Mais aujourd’hui, on n'y va qu'une seule fois.”

Jacques Kabura, un Kényan, travaille pour le corridor Nord qui concerne six pays. Il est responsable du transport. Il travaille pour harmoniser les importations et exportations entre ces six pays de la région pour gagner du temps. Mais, il reconnaît que les importations et exportations sur la frontière Kanyaru haut ne sont pas légion ces derniers mois.

“Nous avons noté qu’il n'y a pas d’importations qui passent par cette frontière. Et les exportations ne viennent pas directement du port de Mombassa. Il y a des importations en provenance de l’Ouganda et du Kenya. Nous ne savons pas pourquoi ça se passe ainsi. Nous attendons pour voir la réalité. Il n'y a pas d’autres importations ou exportations qui proviennent de Mobassa. Il y a très peu d’importations ces derniers temps.”

Ce douanier qui travaille à la frontière entre le Burundi et le Rwanda indique que des produits vivriers sont commercialisés, mais que l’afflux n’est plus aussi fluide comme avant la crise qui a frappé le Burundi.

D’après des sources qui ont requis l’anonymat, la crise née depuis avril de l’année 2015 a eu des conséquences sensibles sur les exportations et les importations entre le Burundi et les pays de la région et du monde.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher