topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


PANAMA PAPERS : LE PRÉSIDENT DU BURUNDI MIS EN CAUSE DANS LE PILLAGE DE SON PAYS. Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l’actualité" [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
A Rio, une jeune Burundaise de 23 ans pourrait entrer dans la légende Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sports

France 24, 18/08/2016

 JO-2016 : Francine Niyonsaba, coureuse du 800 m, la bouffée d'espoir du Burundi

Le Burundi va tout particulièrement suivre l'épreuve du 800 m féminin aux Jeux de Rio. Qualifiée pour les demi-finales et championne du monde en salle, Francine Niyonsaba pourrait ramener une deuxième médaille olympique historique pour le pays.

Il y a exactement 20 ans, le 3 août 1996, dans le stade d’Atlanta, Vénuste Niyongabo offrait au Burundi sa toute première médaille olympique. L’athlète, originaire de Vugizo, dans le sud du pays, était sacré sur le 5 000 m. Deux décennies plus tard, le coureur de fond n’a malheureusement jamais eu de successeur.

Mais à Rio, une jeune Burundaise de 23 ans pourrait bien suivre ses traces et entrer elle aussi dans la légende. Sur l’épreuve du 800 m, Francine Niyonsaba, qui s’est qualifiée facilement mercredi pour les demi-finales, fait jeu égal avec les favorites, comme la Sud-Africaine Caster Semenya, ou la Kényane Margaret Wambui. En mars 2016, la sportive a frappé un grand coup en devenant championne du monde en salle lors des Mondiaux de Portland en 2’00’’01.

"Je n’ai jamais vu une telle révélation !"

Francine Niyonsaba revient pourtant de très loin. La jeune femme n’est pas totalement une inconnue dans le monde de l’athlétisme. En 2012 déjà, elle s’était fait connaître sur la scène internationale lors des championnats d’Afrique en remportant à la surprise générale le titre continentale. "Je n’ai jamais vu une telle révélation ! s’était à l'époque enthousiasmé au micro de RFI, le journaliste français Yves Pinaud qui a couvert tous les Championnats d’Afrique depuis 1979. "Que quelqu’un qui n’était pas répertorié dans l’élite africaine se permette de dominer outrageusement des filles qui avaient déjà couru le 800 m en moins de deux minutes..."

Devenue célèbre en seulement quelques semaines dans son pays, elle avait ensuite participé aux Jeux de Londres où elle avait terminé septième de la finale (reclassée ultérieurement sixième après la suspension de la Russe Mariya Savinova pour dopage), puis avait remporté trois courses du prestigieux circuit de la Diamond League en 2013.

Mais sa progression fulgurante avait été stoppée par une blessure. La Burundaise avait aussi dû faire face à un manque de moyens de la part de son pays pour l’aider dans sa préparation. En quelques mois, elle a ainsi disparu totalement des radars. Mais, après un premier séjour infructueux aux Etats-Unis en 2014, Francine Niyonsaba a retrouvé un nouveau souffle. Et ce, depuis le début de l’année, dans l’Oregon, aux côtés de l’entraîneur américain Mark Rowland à Portland, grâce à une bourse de Nike.

"Un instrument pour unifier le peuple burundais qui est si divisé"

Même si elle bénéficie aujourd’hui de conditions plus avantageuses, la championne n’a pas manqué avant les Jeux de Rio de dénoncer le manque de considération des sportifs africains. Le site de la radio publique africaine (RPA) rapporte qu’elle a attaqué ouvertement le comité national olympique du Burundi : "C'est une honte de voir que ces athlètes vont représenter le pays, alors qu'ils n'ont bénéficié d'aucun soutien pendant leurs préparatifs", a-t-elle écrit sur le réseau social. "Où vont ces fonds que le comité international olympique accorde au comité national olympique du Burundi pour cette fin ?", ajoutait-elle.

En réponse à ces critiques, Salvator Bigirimana, le vice-président du comité national olympique a assuré dans une interview à la télé burundaise Renaissance que "le pays fait des efforts à la hauteur de ces moyens". Depuis plus d'un an, le Burundi est en effet plongé dans une profonde crise à la suite de la décision du président, Pierre Nkurunziza, de briguer un troisième mandat. Celle-ci a déjà fait plus de 500 morts et poussé plus de 270 000 Burundais à l'exil.

Même si elle vit aujourd’hui à des milliers de kilomètres de là, Francine Niyonsaba ne cache pas son inquiétude pour ses compatriotes. Dans un message sur Twitter juste avant les JO, elle a ainsi écrit que "la paix vient de nous-mêmes et non des autres". Comme l’a ainsi souligné le champion Vénuste Niyongabo, sur le site d’athlétisme SPE15, une victoire de son héritière au Brésil "pourrait être un instrument pour unifier le peuple burundais qui est si divisé".

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher