topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La Belgique maintient la pression sur Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

Deutsche Welle, 13.09.2016

 Les autorités belges disent "non" à la demande de levée des mesures de suspension de l'aide au développement concernant le Burundi. Pour Bruxelles, la situation politique n’a pas fondamentalement changé dans le pays.

Selon Alexander De Croo (photo), Ministre belge de la coopération au développement "il n’y a plus de liberté d’expression, d’association ou de réunion au Burundi où la situation économique ne cesse de se dégrader fortement."

Alexander De Croo a par ailleurs rappelé le rejet par Bujumbura de la décision du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, qui a tenté - sans succès- d’envoyer une force policière de 250 hommes. En plus, les autorités burundaises refusent toute forme de dialogue avec l'opposition en exil. "Pour toutes ces raisons, la Belgique ne peut revoir sa décision", a déclaré le ministre belge. Cet avis est partagé par la députée socialiste belge au Parlement européen, Marie Arena.

" Á la longue c'est surtout pour faire en sorte que le président Nkurunziza se rende compte qu'il n'est pas le seul maître à bord sur sa population. Et que sa population a des droits. Oui, les sanctions ont des effets, ça prend du temps mais il faut qu'on continue à mettre la pression sur le Burundi. Mais on serait plus fort si les pays africains voisins exerçaient les mêmes pressions. On a pas réçu de signes positifs de la part du Burundi. Donc, il nous semble que les sanctions doivent être maintenues à l'égard du Burundi"

Depuis l'année passée déjà l'économiste burundais, Léonidas Ndayizeye, professeur d'université à Bujumbura, prédisait que l'aide budgétaire internationale est une nécéssité pour éviter une crise économique sans précédant.

"Vous savez nous avons un budget financé par l'extérieur à plus de 50%, environ 52%. Et si les bailleurs, les amis du Burundi ne revenaient pas. Si l'aide internationale diminuait sensiblement, je crains fort...la capacité d'épargne iintérieure est aujourd'hui très faible. Le pouvoir d'achat a diminué si bien que l'épagne intérieure est très très faible pour permettre une quelconque activité sur fonds propres au Burundi"

Le prolongement de la crise politique sur fond d'assassinats ciblés a provoqué la fuite de plusieurs milliers de Burundais vers les pays voisins.

Des jeunes miliciens proches du pouvoir burundais et des policiers se sont livrés à des viols collectifs répétés sur des femmes considérées comme proches de l'opposition, depuis le début de la crise en avril 2015, a dénoncé Human Rights Watch (HRW).

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher