topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : l'UE appelle pouvoir et opposition à s'engager dans le dialogue Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

@rib News, 05/10/2016 - Source Xinhua

Une délégation de l'Union européenne qui vient de séjourner au Burundi a appelé mardi le gouvernement du Burundi et l'opposition à s'engager dans le dialogue burundais.

"Nous avons appelé le gouvernement comme nous avons appelé l'opposition à s'engager sérieusement et d'une façon très crédible dans le dialogue politique", a indiqué devant la presse Koen Vervaeke (photo, c), directeur général pour l'Afrique du Service européen d'Action extérieure et membre de la délégation.

Il a profité de l'occasion pour annoncer qu'il y aura une session de reprise du dialogue qui est prévue dans quelques semaines à Arusha et a indiqué que l'UE compte sur l'engagement plein et entier du gouvernement burundais dans ce cadre car, a-t-il dit, "la solution politique de l'UE se situe dans le cadre de l'Accord d'Arusha pour la Paix et la Réconciliation de 2000 pour lequel l'UE est cosignataire en tant que témoin".

En outre, a-t-il poursuivi, "pour nous et pour les Burundais, cet Accord a permis la stabilité et le développement depuis 2000".

Il a aussi fait savoir que la délégation de l'UE a encouragé le gouvernement burundais à coopérer pleinement avec les initiatives comme la médiation régionale, l'Union africaine qui est déjà présente et qui souhaiterait augmenter sa présence au Burundi avec des observateurs militaires et des observateurs des droits de l'homme, les initiatives du Conseil de Sécurité des Nations Unies, les mécanismes du Conseil des droits de l'homme à Genève.

"Nous exhortons le gouvernement à saisir ces opportunités pour la sortie de la crise", a souligné K. Vervaeke.

Au cours de la conférence de presse animée par la délégation de l'UE après son séjour au Burundi, Carla Montesi, directrice pour l'Afrique centrale et de l'ouest de la direction générale du développement, est revenue quant à elle sur la question d'appui et d'aide de l'UE au Burundi.

"Nous avons eu l'occasion de communiquer au gouvernement que l'UE est attachée à la lutte contre la pauvreté au Burundi. Encore une fois nous avons eu l'occasion de soutenir qu'elle n'a pas arrêté ou suspendu l'appui financier au Burundi. Certes, nous avons pris des mesures pour gérer notre coopération avec le Burundi, mais nous avons arrêté l'aide directe au fonctionnement du gouvernement et revérifié notre aide directe en faveur de la population", a expliqué Carla Montesi.

Elle a fait savoir que l'UE a financé au cours de l'année de nouveaux programmes dans les secteurs de la santé et de l'agriculture pour une valeur de 55 millions d'euros.

Dans le secteur de la santé par exemple, a-t-elle dit, le financement de l'UE permet d'assurer le remboursement partiel de la couverture des soins gratuits des femmes qui accouchent dans les structures publiques et des enfants de moins de cinq ans.

Elle a souhaité que le gouvernement du Burundi puisse mettre en œuvre rapidement les engagements qu'il a pris, de manière que l'UE puisse, de manière progressive, reprendre pleinement la mise en œuvre de sa coopération dans le pays.

L'UE a pris des sanctions contre le Burundi en matière d'appui financier direct au mois de mars 2016 en application de l'article 96 de l'Accord de Cotonou dont elle attend les engagements du Burundi pour la levée de ces sanctions.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher