topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le gouvernement burundais répond aux critiques de l'Union européenne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

RFI, 06-10-2016

La délégation de l'Union européenne venue évaluer la situation pour une éventuelle reprise de l'aide directe au gouvernement a terminé sa visite mardi. Son chef a estimé juste avant de reprendre l'avion que le Burundi avait encore «beaucoup de progrès à faire» avant cette étape, en invoquant un dialogue inclusif, ce que Bujumbura a refusé jusqu'ici, ou encore le respect des droits humains, des libertés politiques et des médias. Le ministre des Relations extérieures du Burundi a réagi au micro de RFI ce mercredi 5 octobre.

Alain-Aimé Nyamitwe estime que la mission de l'Union européenne « a été bien accueillie malgré les actes unilatéraux et injustes » de cette organisation pris avant cette visite. Une allusion à la reconduction de sanctions contre de hauts gradés burundais notamment.

Mais tout en assurant que les questions de dialogue ou du respect des droits de l'homme sont sur la bonne voie aujourd'hui, sa réponse est plutôt ferme. « Il ne faut pas perdre de vue que les solutions au problème burundais doivent être trouvées par les Burundais eux-mêmes et je crois que l’Union européenne est d’accord sur ce point. Deuxièmement, il faut aussi reconnaître le fait que si le Burundi accepte de faire ce dialogue c’est parce qu’il tient à ce que le partenariat avec l’Union européenne demeure vivant comme il l’a toujours été. Mais ce n’est pas pour que l’Union européenne nous donne des leçons ou pour que l’Union européenne oriente la vie politique nationale », rappelle le ministre burundais des Affaires extérieures.

Avant de quitter le Burundi, la mission d'évaluation de l'Union européenne a appelé instamment le gouvernement du Burundi à accepter de se conformer à la résolution du Conseil des droits de l'homme votée il y a une semaine en expliquant qu'il y allait de son intérêt.

Cette résolution initiée par l'organisation européenne et qui crée une commission indépendante chargée d'enquêter sur les violations des droits de l'homme à l'actif du gouvernement et de ses hommes, selon des experts de l'ONU, passe très mal à Bujumbura. Le gouvernement burundais avait qualifié lundi ce parrainage d'« unilatéralisme regrettable, de politique du fait accompli » qui fait « perdre sa crédibilité à l'UE ».

Le chef de la diplomatie burundaise a rappelé que cette résolution était postérieure aux sanctions et a estimé que ce texte n'était pas « applicable en l'état ». Une réponse qui sonne comme une fin de non-recevoir.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher